Le Petit Trianon.

Château du Petit Trianon, façade d'entrée.

 Le Petit Trianon à Versailles.

Reproduction Marie-Antoinette d Autriche reine de France et ses enfants de Battaille Eugène

Marie-Antoinette et ses enfants. 

PREMIERE PARTIE.

HISTOIRE DU PETIT TRIANON ET DE SES ALENTOURS.

Après un an de fermeture, le château du Petit Trianon, situé au coeur du domaine du château de Versailles, a été réouvert au grand public depuis le 02 Octobre 2008. Ces travaux de restauration s’élèvent à 5,3 millions d’euros, financés par un mécène.

A partir de 1762 Louis XV,  pour Madame de Pompadour sa favorite, commande le Petit Trianon dont la construction s’achèvent en 1768. On y trouve un nouveau style d’architecture néoclassique français,  » à la grecque »,  du Ier architecte du roi Ange-Jacques Gabriel qui y réalise ici son chef d’oeuvre. Le lieu choisi est l’ancien jardin botanique du roi.

Madame de Pompadour sa destinataire, mourut le 15 avril 1764 et ne put assister à l’achèvement des travaux. C’est avec sa nouvelle favorite Madame du Barry que Louis XV inaugura le Petit Trianon. Louis XV meurt en 1774 et la Comtesse du Barry dut alors quitter le Petit Trianon.

Louis XVI dès son accession au trône offre le château à la reine Marie Antoinette par cette formule :  » Vous aimez les fleurs, Madame, j’ai un bouquet à vous offrir. « 

 Le Petit Trianon devient le lieu préféré de la reine de France, Marie Antoinette. Ses appartements abritent des meubles luxueux, décorations florales et argenterie.

Dans la grande salle à manger on trouve de grands tableaux représentant les différentes sources d’alimentation : la Moisson par Lagrénée, La Chasse par Vien, les Vendanges par Hallée et la Pêche par Doyen.

Dès 1774, Marie Antoinette a voulu créer à l’est du château, un jardin pittoresque  de style anglo-chinois qui demanda de gros travaux. Marie -Antoinette fit ensuite successivement construire le Temple d’Amour en 1778 qu’elle apercevait de sa chambre, la Grotte et le Salon du Rocher ou Belvédère ( 1778-1779). Ces constructions furent édifiées sur des rochers et des îlots artificiels qui surplombaient une rivière. Autour du Grand lac, la reine achevait son projet en faisant édifier le Hameau de 1783 à 1785, petit village de rêve, dont la construction fut confiée à Richard Mique.

Marie Antoinette and her children in the gardens of Versailles, 1785, by Mme Vigée-Lebrun

Marie Antoinette et ses enfants dans le jardin de Versailles.

DEUXIEME PARTIE.

LA VISITE DU PETIT TRIANON.

Vous pourrez, en visitant comme Claire le Petit Trianon,  voir au rez-de-chaussée la salle des gardes, du billard des officiers ou encore la salle de l’argenterie où seront exposés pour la première fois, depuis la restauration, 3 buffets du XVIII ème siècle, l’argenterie de la chapelle et un service de porcelaine de Marie Antoinette dit « au Barbeau « .

Vous pourrez découvrir l’escalier d’honneur et sa rampe en fer forgé rénové.

Le second étage est aujourd’hui consacré aux autres femmes qui y ont marqué leur empreinte, comme Madame Elisabeth ( soeur de Louis XVI ), Madame Royal  fille de Marie-Antoinette,  l’impératrice Marie-Louise,  la duchesse d’Orléans, l’impératrice Eugénie ainsi qu’à Louis XV et Louis XVI.

Vous verrez ainsi le boudoir ou cabinet dit « des glaces mouvantes ». Le mécanisme moderne des célèbres glaces mouvantes permettaient à Marie Antoinette de s’isoler complètement à l’intérieur du château.  Les fenêtres étaient obturées grâce à un ingénieux système de glaces mouvantes qui montaient du rez de chaussée. C’est aux frères Rousseau que l’on doit les boiseries peintes en bleu et blanc.

La chambre de la Reine abrite un mobilier signé Georges Jacob dit aux épis. Les fenêtres, depuis l’arrivée de Marie Antoinette, ont de grandes glaces qui s’ouvrent sur les jardins à l’anglaise et baignent la pièce de lumière.

A l’entresol on trouve une antichambre , une chambre à coucher et un cabinet d’angle dans lequel est réhabilité la bibliothèque de la reine, l’appartement de la dame d’honneur, la Comtesse de Nouailles, ainsi qu’une pièce dédiée à Madame de Camplan, première dame de chambre.

L’attique regroupe trois pièces principales formant l’Appartement du roi et cinq autres appartements dits  » des seigneurs ». Dans l’appartement du roi il y a une chambre dans laquelle Louis XVI n’a jamais dormi. En effet, il rendait visite à la reine pour chaque repas mais retournait coucher à Versailles.

Le jardin français créé dès 1749 par Ange-Jacques Gabriel, à la demande de Madame de Pompadour est antérieur à la construction du Petit Trianon.

Claire a passé un très agréable après midi en visitant en compagnie de Remi le Petit Trianon. Ce lieu était encore imprégné d’Amour et de Beauté.

Le Petit Trianon. Marie-Antoinette+d%27Autriche,+reine+de+France,+et+ses+enfants+par+Eug%C3%A8ne+Bataille

Marie Antoinette et ses enfants d’Eugène Battaille.

CLaire. background-2008_039.jpg     

Article écrit et publié par claire le 07 Octobre 2008. Marie-Antoinette et ses deux enfants vous accompagnent lors de votre visite…

A savoir :  Le mécène du Petit trianon fut les » Montres Breguet « . La nouvelle «Marie-Antoinette» dans son écrin a été réalisée avec le bois d’un chêne de 324 ans ( le chêne de Marie Antoinette mort après la tempête de 1999 et la sécheresse de 2003, qui a dû être coupé ). Cet atelier était déjà horloger de la Cour dès les années 1780 et fournisseur de Marie-Antoinette pour la montre commandée pour la Reine en 1782 puis en 1783 . L’atelier a eu également comme client Napoléon Ier.

Belvédère du Petit Trianon, Versailles

Belvédère du Petit Trianon à Versailles.

Le Hameau de la Reine. 

 Le Hameau de la reine, la maison de la reine.         

  Moulin à eau du hameau

 Le Moulin à eau du Hameau.

Temple d'amour, au Petit Trianon

Le Temple d’Amour au Petit Trianon.   

                                                                                                                                                                                                              

Marie-Antoinette , Dauphine de France                     Marie-Antoinette : Portrait d'une reine

 Marie Antoinette  » Portrait d’une reine » de Ph de Montjouvent.



Autres articles

2 commentaires

  1. naguere dit :

    Eh bien ma foi, j’ai également un article sur le Petit Trianon. Nos sources se recoupent et l’ensemble est réjouissant ! Bien à toi – Naguère

  2. naguere dit :

    Merci pour ton comm sur Breguet. J’écris là car je ne vois pas de nouvel article, paresseuse ! (rires).
    C’est rigolo car nos blogs (je me répète), bien que très différents, ont un point commun qui vient sans doute d’une sensibilité assez proche. Bon week-end – Naguère

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...