Chantilly.

Le château de Chantilly ( 60500) est situé à environ 40 mn de Paris dans le Département de l’Oise, dans un vaste domaine d’environ 7000 hectares de terre. Il abrite l’un des plus beaux musées français de peinture ancienne après le Louvre et une grande bibliothèque de livres rares.

Ce matin du mois de mai Claire et Rémi vont visiter en voiture le château de Chantilly. Avant d’arriver au château, ils se sont arrêtés pour regarder les champs de courses et les chevaux.

 

Chantilly. 300px-Ch%C3%A2teau_Chantilly

Le château de Chantilly.

 

PREMIERE PARTIE.

HISTOIRE DU CHATEAU.

Le petit château a été construit au XVI ème siècle et le château actuel est une reconstruction du XIX ème .

Le domaine des Montmorency :

La famille de Montmorency est propriétaire du château du XV ème au XVII ème siècle. L’homme le plus illustre de cette famille Anne de Montmorency ( 1492-1567). Il fait rénover la forteresse en 1528 par Pierre Chambiges. En 1538, il fait aménager la terrasse. Il construit la capitainerie ou petit château en 1551.  Révolté contre Louis XIII, il se fait confisquer ses biens.

En 1643, Anne d’Autriche restitue le domaine à la dernière soeur d’Henri II de Montmorency, Charlotte de Montmorency, femme d’Henri II de Bourbon-Condé. Chantilly passe ainsi à la maison des Condé, branche cadette de la maison des Bourbon.

Le domaine des Condé :

Les Condé sont les maîtres de Chantilly aux XVIIème et XVIIIème siècle. Le domaine de Chantilly est leur principale propriété.

Il est confisqué une deuxième fois. Louis II , dit le Grand Condé (1621-1686), qui s’ oppose à Mazarin et se voit confisquer ses biens  en 1652 . Il ne retrouve son domaine qu’en 1659. Il  rénove son château après ce retour.

Il fait :

-  dessiner les jardins du parc par Le Nôtre.

- Le Nôtre dessine les parterres français au nord du château  et crée les perspectives actuelles du château.

 - il  fait canaliser la Nonette, affluent de l’Oise pour créer le grand canal ( 1671-1673).

Le Grand Condé reçoit des artistes :

- Molière y écrit les précieuses ridicules en 1659 et y joue Tartuffe.

- Il y reçoit Jean de la Fontaine, La Bruyère, Bossuet, Mme de la Fayette, Mme de Sévigné, Racine, Molière, Boileau etc…

En 1671, Le Grand Condé se réconcilie avec Louis XIV et le reçoit à Chantilly.

Henri Jules de Bourbon-Condé ( 1692-1740), héritier et fils du Grand Condé,  rénove aussi le château :

- de 1723-1726, il fait construire les Grandes Ecuries.

- il décore les appartements du petit château.

- il crée un cabinet d’histoire naturelle.

- il ouvre la manufacture de porcelaine de Chantilly. Les décorations, tels les motifs polychromes, sont conservés dans un grand livre d’aquarelles dans la grande bibliothèque du château.

- en 1720, il fait aménager la partie boisée et dénommée petit parc; il y fait dessiner des allées.

- il construit en 1756, le jeu de Paume.

- et le château d’Engien entre 1769-1772.

- en 1774, il fait dessiner un jardin Anglo-Chinois inauguré en 1775 et fit édifier un Hameau.

Destructions révolutionnaires :

- Chantilly est confisqué par l’Etat dès 1790.

- En 1792, il est envahi et pillé par des gardes nationaux. Dévasté il est utilisé comme prison. Il est vidé de ses meubles et tableaux.

En 1799 il est vendu pour la somme de 11 millions d’assignats soit environ 100 000 F. Il est ensuite démoli pour récupérer ses pierres. Seuls le petit château et les grandes écuries sont épargnées.

Louis V Joseph de Bourbon-Condé (1736-1818) de retour d’émigration reprend le domaine en 1815. Il y fait des réparations sommaires. Il rachète une partie des terrains mais ne peut reconstituer le parc coupé en deux par la route de Chantilly, créée à l’époque révolutionnaire.

Le domaine du duc d’Aumale :

A la mort du dernier des Condé, Louis VI Henri de Bourbon-Condé ( 1756-1830), c’est le jeune duc d’Aumale ( 1822-1897), fils du roi Louis Philippe 1er, son  petit neveu et filleuil qui est nommé héritier d’une partie de sa fortune dont le domaine de Chantilly. En effet, ce dernier sans héritier direct l’a nommé pour lui succéder et il devient le propriétaire à 9 ans du château de Chantilly.

Il projette sa reconstruction mais à la chute de la monarchie, il est obligé de s’exiler en Angleterre. Il revient en France en 1871, veuf et ses deux fils morts.

De 1876-1882, il fait reconstruire le château sur les anciennes fondations. Sans descendance il lègue ses biens à l’Institut de France en 1886, dernier propriétaire.

 

DEUXIEME PARTIE.

LES ALENTOURS DU CHATEAU.

Le parc du château de Chantilly couvre 155 hectares. La forêt de Chantilly qui s’étend sur 6310 hectares fait aussi partie du domaine.

Un jardin à la française y est agrémenté de bassins, de vases, ornés de statues dont la plupart datent du XIX ème siècle qui représentent des personnages illustres liés au passé du domaine.

Le petit parc est un espace de transition entre la forêt et le parc aménagé par Le Nôtre.

Le jardin anglo-chinois est créé dans la prairie en 1772. Il comprenait 7 petites maisons dont 5 ont survévu : salon, billard, salle à manger, cuisine et moulin. Ce jardin servait de lieu de fête et de plaisirs estivaux.

Le jardin anglais est  dessiné par l’architecte Victor Dubois en 1817, il garde des vestiges du jardin de Le Nôtre détruit lors de la révolution, île d’Amour, des fontaines.

 

TROISIEME PARTIE.

VISITE DU CHATEAU.

Le cabinet des livres :

Il fut aménagé en 1876-1877 dans le petit château par Honoré Daumet, architecte, chargé de la reconstruction du château à la demande du Duc d’Aumale.

Il devait construire la bibliothèque et faire tenir la collection de livres du Duc d’Aumale dans un lieu qui devait être aussi un lieu de lecture et de travail. Les livres y sont aujourd’hui classés par formats,  par époque de reliures qui constituent le décor par leurs couleurs différentes.

L’accès s’établit par un escalier derrière la porte gauche de la cheminée. Le plafond est orné des compagnons d’armes du Grand Condé. Son buste est sur la cheminée, sculpté par le sculpteur français Antoine Coyjevox, en 1688.

Les grands appartements :

L’antichambre et la salle des gardes datent  du XIXème siècle. Elles sont construites par Honoré Daumet pour relier le grand et le petit château. Dans la salle des gardes on trouve un portrait du comte de Berghe peint par Van Dyck.

La chambre de Monsieur le Prince :

La boiserie est mise en place sur la direction de Jean Aubert vers 1720 pour le duc de Bourbon-Condé.

La grande commode en marqueterie est une commode de Louis XVI qui était dans sa chambre à Versailles.

Le Cabinet d’Angle :

Cette pièce fait partie de l’appartement du Grand Condé, qui la décore vers 1720. Les boiseries blanc et or, ornées de motifs relatifs à la chasse sont caractèristiques du XVIII ème siècle. Le mobilier est du XVIII ème siècle et a appartenu au Comte de Provence, frère de Louis XVI.

Grande singerie :

C’est un boudoir qui date de 1737  entièrement décoré de peintures murales de Christophe Huet.

La grande singerie est composée d’un décor abondant de singes et de magots.

La galerie des actions du Grand Condé ( batailles ) :

Le Grand Condé avait commandé au peintre Sauveur le Conte 11 toiles représentant ses principales actions militaires. Le Grand Condé mourut en 1686 alors que le travail dura de 1686 à 1692.

Le salon de musique :

Le mobilier provient du Salon des Jeux de Saint Cloud.

 

QUATRIEME PARTIE.

LA GALERIE DES PEINTURES.

On y trouve des tableaux comme  » le concert champêtre »  de Corot,  » le Massacre des Innocents » de Nicolas Poussin ,  » les Trois Âges de l’Homme  » peint en 1806 par le Baron Gérard et bien d’autres tableaux de peintres célèbres comme Eugène Delacroix qui en font le 2ème musée français de peinture ancienne.

- La galerie des logis :

A l’origine consacrée à la représentation de dessins. Les oeuvres montrent la transformation de Chantilly au cours de son histoire.

Un tableau de Pierre Vernet s’y trouve montrant les courses de Chantilly en 1836, qui eurent lieu grâce au Duc d’Orléans, frère du Duc d’Aumale.

- La salle Clouet :

On y trouve des portraits de rois et de reines de France : François Ier , Henri III, Catherine de Médicis etc…ainsi que l’écrivain Montaigne.

De Jean Clouet une peinture de François Ier s’y trouve. Il y a aussi de François Clouet, son fils, un portrait peint de Marguerite de France, reine de Navarre.

La salle Caroline :

Elle est ainsi nommée en l’honneur de la duchesse d’Aumale, Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, princesse de Salerne.

Salon d’Orléans :

Il présente la porcelaine de Chantilly , de la manufacture de Chantilly créée en 1725 à l’initiative du Duc.

Salle Isabelle :

Tous les courants du XIX ème siècle sont représentés. On y trouve d’Eugène Lacroix peint   » le corps de garde de Meknes » en 1847.

Cabinet de Giotto :

Ce cabinet est consacré à la peinture italienne primitive.

La salle de Minerve :

Dans cette salle sont regroupés des portraits de la famille d’Orléans.

La salle de Smalah :

Il s’y trouve des oeuvres données au musée Condé en 1997 par les Amis du Musée Condé acquises à la vente du comte de Paris en 1996, par exemple :

- de  Benjamin Constant le Duc d’Aumale en 1896.

- de Jalabert le Duc et la Duchesse d’Aumale en 1866.

La galerie de Psyché :

44 vitraux de l’histoire de Psyché proviennent du château d’Ecouen ( XVI ème siècle). Plusieurs panneaux sont datés de 1542-1543.

Santuario :

2 Raphaël y sont en tableau. » les Trois Grâces  » inspirées d’un marbre antique, de Raphaël  » La Madone de la maison d’Orléans.

Le cabinet des Gemmes :

Un diamant rose, taillé en poire,  d’une couleur et d’une taille exceptionnelle de 90,1 carats, peut être regardé dans cette salle. Il est surnommé le Condé. Il avait été offert par Louis XVIII au prince de Condé pour ses services lors de la Guerre de Trente ans.

La Tribune :

C’est la salle où l’on trouve  » l’amour désarmé » de Watteau, un autoportrait d’Ingres, de François Baron Gérard : un portrait de Napoléon Bonaparte, premier Consul.

 

CINQUIEME PARTIE.

LA CHAPELLE DU CHATEAU.

Elle fut construite en 1882, par l’architecte Honoré Daume sur la demande du Duc d’Aumale. Les vitraux datent de 1544. On y trouve les fils du Connétables et Anne de Montmorency protégés par Saint Jean à gauche et les 3 filles du Connétables et son épouse Madeleine de Savoie protégées par Sainte Agathe, à droite.

 

SIXIEME PARTIE.

LES PETITS APPARTEMENTS. 

Il est composé de plusieurs pièces :

- l’antichambre  de la Duchesse avec un portrait du Duc d’Aumale à l’âge de 19 ans, et 2 de ses fils ainsi que d’autres portraits familiaux.

-La chambre de la Duchesse meublée d’un grand lit et d’un fauteuil.

-Le boudoir de la Duchesse tendu de satin violet brodé d’argent .

-La petite singerie qui séparait les appartements du Duc et de la Duchesse.

-La salle de bain du Duc d’Aumale.

-La chambre du Duc d’Aumale meublée d’un lit austère avec au-dessus du lit un portrait de sa mère.

- Le salon condé et la salle de marbre  qui est une salle à manger de style renaissance, dallée en plaques de marbre.

 

SEPTIEME PARTIE.

LES AUTRES BATIMENTS.

Les grandes écuries.

Ce bâtiment est construit  entre 1719 et 1740 et  pouvait abriter 240 chevaux et 500 chiens utilisés pour la chasse.

En 1982, le musée vivant du cheval y est installé par Yves Bienaimé.

Le Hameau :

Il se compose de 5 maisonnettes.

 le Jeu de Paume :

Il a été construit en pierres et couvert d’ardoises pour le comte Joseph de Bourbon-Condé ( 1736-1818). Il y joua pour la première fois en 1757. Il y avait une salle pour se changer et se reposer. Il y déjeunait avec ses invités.

La maison de Sylvie :

Elle est construite pour la duchesse de Montmorency.

Le château d’Enghien :

Il est près de la forêt pour accueillir les invités . Il abrite aujourd’hui les membres de l’Institut de France qui veillent sur l’entretien du domaine. Le château a été légué par le Duc d’Aumale à cet Institut sous réserve qu’à sa mort, le musée Condé soit ouvert au public, que sa présentation soit préservée et que les collections ne puissent être prêtées. Le musée Condé fut ouvert au public le 17 avril 1898.

coeur_073.gif

D’autres écrivains comme Chateaubriand, Gérard de Nerval , Anna de Nouailles, Marcel Proust etc… y ont également séjourné.

Durant la 1ère guerre mondiale, le château servit d’hôpital au Maréchal Joffre et il y eut plusieurs réunions avec les alliés.

Claire a été très impressionnée par la bibliothèque et la collection de livres du Duc d’Aumale.

Claire et Rémi  quittent  le château de Chantilly après y avoir à nouveau rencontré l’Amour de ses différents propriétaires et la Beauté. C’est aussi pour eux un grand moment de l’histoire qui a été partagé.

Claire. 

Article écrit et publié par Claire le 28 Juin 2008

15gdboog

Le château de Chantilly.

 

QUELQUES RAPPELS HISTORIQUES.

A savoir :

Le prince de Condé porta jusqu’en 1709 le titre de premier prince du sang. Il était appelé « Monsieur le Prince ». Le fils aîné, titré « duc d’Enghien », était appelé « Monsieur le Duc ». À partir de 1709, le titre de « Monsieur le Prince » passa à la maison d’Orléans, et le prince de Condé, ayant relevé le titre de duc de Bourbon, dut se contenter de l’appellation « Monsieur le Duc ».

Dates historiques :

- Anne de Montmorency ( 1492-1567 ) ;

- Louis Ier de Bourbon-Condé (15301569), 1er prince de Condé ;

- Henri Ier de Bourbon-Condé (15521588), 2e prince de Condé ;

- Henri II de Bourbon-Condé (15881646), 3e prince de Condé ;

- Louis II de Bourbon-Condé (16211686), 4e prince de Condé, dit « le Grand Condé » ;

Henri Jules de Bourbon-Condé (16431709), 5e prince de Condé ;

Louis III de Bourbon-Condé (16681710), 6e prince de Condé ;

Louis IV Henri de Bourbon-Condé (16921740), 7e prince de Condé ;

-  Louis V Joseph de Bourbon-Condé (17361818), 8e prince de Condé ;

Louis VI Henri de Bourbon-Condé (17561830) ( suicide ou mort suspecte ), 9e prince de Condé.

- Le  duc d’Enghien (1772-1804) qui est executé à Vincennes sur ordre de Napoléon  était son fils.

-  Le duc d’Aumale ( 1822-1897)

- Le fils aîné du duc d’Aumale, Louis Philippe Marie Léopold d’Orléans (1845-1866), fut titré prince de Condé à sa naissance par le roi Louis-Philippe Ier.

CLAIRE. 



Autres articles

2 commentaires

  1. C’est là que j’ai travaillée, habitée dans un logement de fonction, et que j’ai été la plus heureuse de toute ma vie depuis ma naissance. Et j’ai quittée tout cela pour suivre mon conjoint en gironde pour divoucer 3 ans apres, un vrai gachis!
    bon dimanche et merci de ta visite
    J’ai tout lu même si je connaissais le tout, c’est plus fort que moi, et là j’en pleure!
    isabelle

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  2. trop fort il a fallu que je revienne lire sur mon berceau natal
    merci

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...