Reims.

Reims. 200px-Cathedral_Notre-Dame_de_Reims%2C_France

La cathédrale de Reims.

coeur_075.gif

La ville de Reims (51100), ville du Nord-Est  de la France est située à 129 Km de Paris dans le département de la Marne. La ville de Reims est la 12ème ville de France, d’environ 185 164 Habitants. En voiture la durée du trajet est d’environ 1H30.

Par un beau matin, Claire et Rémi partent en voiture à la découverte de Reims et de sa cathédrale.

 

LA CATHEDRALE DE REIMS.

livre5.gif

PREMIERE PARTIE.

L’HISTOIRE DE LA CATHEDRALE.

La première cathédrale datait du Vème siècle. Vers 400, l’évêque Nicaise construit une cathédrale au coeur de la cité. Clovis , avec une partie de ses guerriers, fut baptisé en 496 par l’évêque St Rémi dans cette cathédrale. Louis le Pieu fils de Charlemagne y est couronné empereur en 816.

Une seconde cathédrale fut érigée au IXème siècle, en 817 par l’archevêque Ebon qui fut chassé en 835. En effet, l’empereur Charles II le chauve (823-877) nomme à sa place un de ses proches le conseiller Hincmar. Ce dernier la termina et la cathédrale de Reims devint le lieu du sacre des rois de France. Elle fut consacrée en 862 par l’archevêque Hincmar en présence de Charles le chauve.

De 1140 à 1160 un agrandissement de la cathédrale de Reims fut entrepris, de la nef, de 2 arcades et l’élèvation des 2 tours par l’archevêque Samson ( XIIème siècle) sous le règne de Louis VII (1120-1180).

Le 6 mai 1210 la deuxième cathédrale est l’anéantie par un incendie qui détruisit aussi une grande partie de la ville de Reims.

La troisième, la cathédrale Notre Dame de Reims actuelle fut érigée dès 1211 sous le règne de Philippe II Auguste (1165-1223). L’archevêque Aubry de Hembert posa la première pierre le 6 mai 1211. De plus, un grand chantier est mené vers 1220-1221 pour construire les chapelles rayonnantes.

En 1223 le roi Louis VIII est sacré à Reims et en 1226 Louis IX futur Saint Louis.

Des collecteurs d’aumones sont envoyés dans le diocèse pour quêter de l’argent en échange de lettres d’indulgence.

Le chantier ralentit de 1233 à 1236 en raison de graves troubles et de révoltes des Rémois. En conséquence,  le pape et le roi durent intervenir pour que le conflit s’arrête.

Les deux tours jumelles furent élevées ainsi que le reste de la façade, d’après le plan de Bernard de Soissons qui fut l’initiateur de 5 travées de la nef et de la rose du grand portail. Ce dernier y travailla pendant 35 ans d’environ 1255 à 1290, puis par Collard de Givry contrôle le chantier. La façade fut terminée en 1311 alors que les tours ne sont terminées qu’au XVème siècle.  Le gros d’oeuvre avait été achevé quant à lui antérieurement  en 1275.

Aux 4 angles du labyrinthe de la nef, détruit en 1778 par les chanoines, figuraient les noms des 4 premiers architectes de la cathédrale : Jean d’Orbais le maître de l’ouvrage vers 1211-1231, Jean le loup vers 1231-1247, le Gaucher de Reims vers 1247-1255 et Bernard de Soissons vers 1255-1290. L’archevêque commanditaire Aubry de Humbert  était placé au centre.

Le 24 juillet 1481, un incendie endommage la toiture  et les réparations durent 9 ans. Mais la cathédrale de Reims ne sera achevée réellement qu’en 1516.

En 1712 l’ange du clocher est renversé par un ouragan. De plus à la révolution, les fleurs de lys et les trèfles du faîtage et de la galerie de l’abside sont supprimés. Des sculptures sont détruites, des écrits effacés et remplacés par des inscriptions révolutionnaires.

La 1ère guerre mondiale endommagea la cathédrale. En 1914, après le début des hostilités, elle fut bombardée par les Allemands. Le feu prit par un échafaudage le 19 septembre 1914 , il pénètra par la grande nef brisée sous l’effet de la chaleur et 400 tonnes de plomb de la toiture se déversa par les gargouilles. Le clocher à l’ange fut totalement détruit, des statues ont également éclaté, certaines se sont effondrées.

A partir de 1918 de grands travaux de restauration sont dirigés par Henri Deneux, natif de Reims, architecte en chef des monuments historiques. Des mécènes aidèrent à sa reconstruction comme la famille Rockefeller ou de grands vignerons et des maisons de champagnes. Le chantier débuta en 1919 et dure encore de nos jours. De 1919 à 1921 on inventoria les débris avant de reconstituer les statues. Les fleurs de Lys, supprimées à la révolution, furent rétablies. Le clocher à l’ange et le carillon reconstitués. Elle fut rendue au culte en 1927 . Le 18 octobre 1938, la cathédrale fut consacrée par le cardinal Suhard et officiellement réouverte.

 

DEUXIEME PARTIE.

LA CATHEDRALE NOTRE DAME DE REIMS.

Il s’agit de l’une des réalisations majeures de l’art gothique en France. Elle accueille environ 1 500 000 visiteurs par an. L’édifice se distingue par une rare unité de style, malgré une reconstruction qui s’étendit sur environ 200 ans.

L’orientation de la cathédrale est faite selon un axe Sud-Ouest, Nord-Est. Elle est orientée dans l’axe du solstice d’été, le 21 juin de l’année.

La longueur totale de l’édifice est de 149,17 mètres à l’extérieur. La largeur extérieure est de 34,07 mètres. Le nombre de statues qui l’ornent est de 2302. Il y a 211 grandes statues de 3 à 4 mètres de hauteur, 126 moyennes, 936 petites, 788 animaux de toutes grandeurs. Au dedans 191 statues et 50 animaux. Il est à noter que l’ange au sourire est l’emblème de la ville de Reims.

La nef qui va jusqu’au choeur est longue de 115 mètres. La hauteur de la nef  sous voûte est de 37, 95 mètres. Les voûtes des collatéraux sont de 16,40 mètres. Puis l’édifice se prolonge par le choeur en demi sphère et derrière le déambulatoire 5 chapelles  s’articulent autour de ce dernier. Un vitrail baigne le choeur d’une lumière bleue.

Au dessus le Triforium est une étroite galerie ajourée qui surplombe la nef.

La hauteur des tours est de 81 mètres.

Sur la façade frontale, trois portails ouvrent l’accés. Sur les gables sont sculptées les scènes principales :

- couronnement de Marie sur le portail central.

- sur celui de gauche, la passion du Christ.

- sur celui de droite, le Jugement dernier.

Juste au dessus sur toute la largeur de la façade, la galerie des rois qui se compose de 56 statues d’environ 4,45 mètres de hauteur, pesant environ 5 tonnes chacune portant les attributs de la royauté couronne, sceptres, verges, gants. De plus, dans 22 clochetons tabernacles est posé un ange aux ailes déployées.

La façade Nord est parée de 3 portails dissymètriques :

- celui de droite représente la Vierge à l’enfant.

- celui de gauche le Jugement dernier.

- le portail central, le plus grand est consacré aux Saints.

3600 m2 de vitrages dont il ne reste que 1500m2 de vitraux colorés. Les vitraux des bas côtés ont été démontés au XVIIIème siècle pour obtenir plus de clarté dans la nef.

Les vitraux , les sculptures montrent l’Histoire du monde et de son créateur. Il est à noter que 3 vitraux sont réalisés par Marc Chagall (1887-1985), (peintre Juif Français d’origine Russe), en 1974 avec la collaboration de Charles Marcq, depuis des  sources d’images bibliques, sur fonds bleus avec des tâches de vert à gauche, du rouge au centre et du violet à droite.

_ La 1ère fenêtre traite le thème de l’Arbre de Jessé, dans la fenêtre centrale le sacrifice d’Isaac et sur le second vitrail le Christ en croix.

coeur_075.gif

24 rois de France furent sacrés à la cathédrale de Reims. Le dernier roi sacré fut Charles X en 1824.

Le 8 juillet 1962, le Général de Gaulle (1890-1970) et Konrad Adenauer (1876-1967) célébrèrent la réconciliation Franco-Allemande  en présence de Monseigneur Marty, alors archevêque de Reims.

La cathédrale de Reims est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO  depuis 1991.

En 1996 , la cathédrale reçoit la visite du pape Jean Paul II à l’occasion du 1500ème anniversaire du baptème de Clovis par St Rémi.

Claire avant de partir s’arrêta pour brûler à nouveau un cierge pour les personnes qu’elle aimait présentes et absentes. Elle acheta aussi un chapelet pour sa mère, en souvenir de ce lieu Saint.

CLAIRE. background-2008_039.jpg

 

Texte écrit et publié par Claire le 30 Mai 2008.

Claire a rencontré , encore une fois,  à la cathédrale de Reims L’Amour et la Beauté.

coeur_075.gif

 



Autres articles

10 commentaires

  1. ROLLAT dit :

    Bonjour,

    Quelqu’un pourrait-il me renseigner sur la date du décès de Bernard de Soissons, le lieu de sa mort et les circonstances ? Je suis auteur d’ouvrages historiques et ce renseignement me serait capital … Je ne manquerais pas d’en donner la raison. Merci de votre collaboration. 0698841723

  2. ROLLAT dit :

    je rajoute mon blog je recherche des renseignements sur Bernard de Soissons : décès, lieu circonstances ?

    MERCI de m’envoyer un email à asterix@orange.fr

  3. fleurdelyss dit :

    Bonsoir chantalflury
    Je n’ai jamais visité cette cathédrale, mais merci de me la faire connaître……
    je viens de lire votre message, et je vous ai répondu sur mon blog.
    Bonne soirée.
    A bientôt.
    Fleurdelyss

    Dernière publication sur Le Monde de la Photo et de la Création : zzzzzzz

  4. DIDIER dit :

    bonjour,
    je suis à la recherche d’une réponse à une question relative à la cathédrale de REIMS. Le 05 septembre 1927, la cathédrale de REIMS reçut une ‘invitée’insolite, cet endroit faisant partie d’un périple de visites. Cette ‘invitée’ fut ensuite installée dans un haut lieu de la 1ère guerre mondiale.
    Pouvez vous me dire de ‘quoi’ ou de ‘qui’ il s’agit ?
    Merci

  5. peyrade dit :

    le 5 septembre 1927 la cathedrale de Reims reçut une invitee insolite.
    De qui où de quoi s’agit_il ?

    Merci

  6. decaillon dit :

    quel le est l’invitée insolite que reçut la cathédrale re Reims le 5 septembre 1927,cet endoit faisant partie d’un périple de visite,avant d’être installée dans un haut lieu de le 1ere guerre mondiale

  7. benard dit :

    quelqu’un pourrait-il me renseigner sur l’invitée insolite de la cathédrale de reims le 5 septembre 1927 et qui a été installée dans un haut lieu de la 1ère guerre mondiale

  8. marcel dit :

    bonjour je suis a la recherche d’une réponse a une question relative a la cathedrale de reims le 5 septembre 1927 elle a reçu un invite insolite cet endroit faisant partie d’un periple de visites,avant d’être installe dans un haut lieu de la 1ere guerre mondiale
    Pouvez vous me dire de quoi s’agit il?
    merci

  9. gauthier christiane dit :

    La réponse à la question du concours union,après recherches,pourrait être la cloche de Douaumont qui,pendant son périple serait passée par reims.Bonne chance à tous.

  10. peyrade dit :

    l’invitee insolite a la cathedrale de reims est la cloche de l’ossuaire de DOUAUMONT: le Bourdon de la Victoire.
    Mais rien sur son passage à REIMS ne figure sur internet!!

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...