FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOÏSE.

Akhenaton

 

 

 

 

 livre5.gif

PREMIERE PARTIE :

AKHENATON ET LE MONOTHEISME.

On situe le règne d’Amenohep IV ou Amenophis IV de 1355/1353 à 1338/1337 avant JC. Il est le fils d’Aménophis III et de la Grande Epouse Royale Tiyi.

Pendant les deux premières années de son règne rien ne change. Il est couronné à Thèbes, ville d’Amon, comme ses prédécesseurs. Cependant dès cette époque, il a 11 ou 12 ans, il introduit une nouvelle divinité, basée sur Horus de l’horizon qu’il appelle Ra- Horakhty  » en sa nature de lumière solaire qui émane du Disque Aton ».

Il est influencé par la reine mère qui voit d’un mauvais oeil monter la puissance des prêtres d’Amon. Le culte a en effet accumulé des dons et des richesses et ce culte est devenu un Etat dans l’Etat qui devient plus puissant que le pharaon. Il représente un danger pour son règne et pour le pays.

Le roi se proclame grand prêtre de cette nouvelle composition divine . Aménophis IV a alors 14 ans et vient d’épouser Nefertiti ( la belle est venue).

Le roi et la reine, par  intermédiaire d’Aton et par le culte qu’ils lui consacrent , donnent la vie et le bien être aux hommes . Aménophis et Néfertiti se déplacent sur leur char sur terre commme le soleil dans le ciel.

Ils ont tous deux 17 ans. Amenophis IV choisit un endroit dans le désert, guidé par Aton où il va construire sa nouvelle capitale Tell El Amarna (Akhetaton), qui se situe à 300 km au Nord de Thèbes. Ce lieu est réservé à Aton. Banissant le dieu Amon de thèbes, le roi se consacre à son nouveau culte, le culte d’Aton . Il nomme de nouveaux prêtres. Il ferme les temples d’Amon, confisque les richesses du clergé d’Amon. Il change son nom en Akhenaton  » celui qui manifeste utilement Aton » . Le nom de reine de Nefertiti est Nefer-Neferou Aton ( belle dans la beauté d’Aton).

Akhenaton vénère ce dieu unique, banni ou tolère tous les autres dieux. Il fait marteler les images du dieu Amon. Il persécute les prêtres d’Amon. Les Egyptiens doivent adorer leurs anciens dieux en cachette. Il balaye le polythéisme de la religion traditionnelle. Il va pouvoir dans sa nouvelle capitale développer pleinement ses nouvelles conceptions  de la religion et ses nouvelles conceptions du monde.

Nefertiti , la reine et ses enfants jouent un rôle majeur dans cette religion. Nefertiti tient une place presque aussi importante que le roi. C’est le couple royal que l’on représente et non le roi seul. La reine porte aussi les insignes du pouvoir.

Le roi et la reine apportent le souffle de la vie remplaçant les anciennes processions traditionnelles du Dieu.

Des hymnes solaires célèbrent sur le ton du lyrisme inaccoutumé la Beauté et la Beauté du créateur. Les prières vont se multiplier. Aton que l’on vénère est un dieu suprême et unique, au seul globe solaire.

Aton la lumière est la vie même. Il prodigue sans cesse la vie, il est universel, généreux et s’occupe de tous les êtres vivants et de tous les peuples de la terre . Ainsi, Akhenaton ne veut plus se battre contre les autres peuples. Par ailleurs, lorsqu’Aton se couche, la vie s’arrête.

Akhénaton ordonne que désormais les textes soient rédigés dans la langue courante appelée le néo-égyptien. Il  a élevé la langue parlée du nouvel empire au nouveau langage écrit. Il rend ainsi plus facile la communication des hymnes. Akhénaton est un grand novateur.

Après 17 ans de règne Akhénaton meurt et les prêtres d’Aton sont désorientés. Il devait avoir 27 ou 28 ans. Il est momifié et son enterrement a lieu dans la tombe qu’il s’était faite aménagée. Mais sa momie n’a jamais été retrouvée.

Toutankaton, le nouveau pharaon reprend le nom de Toutankamon. Il rétablit l’ancienne religion d’Amon. Il redonne leurs biens aux prêtres d’Amon . Il bannit Aton et son culte. Les stèles d’Akhénaton sont martelées, sa capitale est abandonnée au désert ou partiellement détruite . Il est interdit de prononcer son nom. De 1300 avant JC jusqu’en 300 avant JC, l’histoire d’Akhenaton est éliminée délibérément de toutes les archives d’Egypte.

FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOÏSE. dans -l'Egypte ancienne nefertiti%2520restored%2520(2)

NEFERTITI.

DEUXIEME PARTIE

FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOISE.

Freud ( 1856-1939),  dans «  l’homme Moïse et la religion monothéisme » livre publié en 1939 et qu’il a travaillé depuis plus de vingt ans, établit la théorie que Moïse aurait pu être un disciple du pharaon Akhénaton . Le nom Moïse viendrait du prénom Mose, égyptien.

Freud est hanté et fasciné par Moïse.

Freud émet l’hypothèse que le monothéisme ne serait pas d’origine juive mais égyptienne.

Sigmund Freud considérait que Moïse , né à Goshen en Egypte vers 1200 avant J C qui serait né de Amran (1er homme nommé homme de Dieu dans la bible) et de Yokèbed, tous deux issus de la tribu des Lévi,  aurait pu être un Egyptien. Pour Freud la légende pourrait avoir déformé la réalité.

Freud dit qu’une société secrète aurait perpétué le culte d’Akhénaton, du dieu unique. Moïse serait ainsi parti transmettre la religion d’Akhénaton aux tribus d’Israél.

Moïse aurait été un grand prêtre ou un haut dignitaire partisant du monothéisme.  Pour empêcher que cette religion s’éteigne, il se serait placé à la tête d’un peuple opprimé.

Moïse  a établit aussi la pratique de la circoncision comme en Egypte.

Aton l’unique est un dieu vivant , il est proche de sa création et des hommes qu’il inonde de son amour. Il prodigue sans cesse la vie et donne sa sollicitude à tous les êtres vivants, comme Yahvé.

La religion d’Aton se caractérisait donc par la croyance en un dieu unique, le rejet de l’antropomorphisme, de la magie, de la sorcellerie, ainsi que la négation d’une vie future, comme le pensait jusque là les anciens pharaons.

La révolution religieuse d’Akhénaton  a été longtemps perçue par les Egyptologues et encore aujourd’hui comme l’instauration d’un premier monothéisme universel. Ce que Freud se demande aussi.

Freud  se pose la question à savoir si le judaïsme serait la première ou seconde origine du monothéisme ou la continuité de la religion d’Aton.

Akhénaton aurait pu avoir sa part dans le développement de la pensée de Moïse et du monothéisme Israélite.

Mais Freud ne s’analyse -t -il pas lui même par rapport au sujet qu’il traite , Moïse était-il Israélite? L’origine de Moïse, le père des Hébreux, le touche . Il traite aussi des conséquences de « si Moïse était Egyptien ? ».

Il écrit ici en psychanalyste et non en historien. Il veut connaître l’origine de Moïse,  le Chef du peuple juif, par l’intermédiaire duquel  Dieu au pied du mont Sinaï a remis la Thora, texte sacré . A travers Moïse, il recherche sa propre origine et celle du peuple juif.

De plus , la période où Freud écrit ce livre est troublée. Il y a en cette époque de guerre une montée de l’antisémitisme comme celà a déjà eu lieu à d’autres périodes de l’histoire. Pourquoi son peuple?

Dans ce livre,  il n’y a pas vraiment de résultat mais simplement une réflexion menée par Freud sur l’origine de Moïse.

De plus Freud ne pouvait pas dire , le livre achevé, si ce livre était un roman ou un essai.

Le livre de Freud, publié l’année de sa mort, a été très contesté.

nefertiti%2520restored%2520(2) dans -l'Egypte ancienne

TROISIEME PARTIE

AKHENATON,  MOISE ET LE MONOTHEISME.

Moïse  apparait sur la scène historique du Sinaï vers 1300 avant JC.

Il faut remarquer qu’il y a certaines similitudes, entre certains textes de la bible et les hymnes à Aton,  qui sont aussi découvertes.

C’est à partir de 300 avant JC que les historiens égyptiens commencent à révèler que Moïse, le prophète de leurs voisins avait été un pharaon.

Akhénaton, dit le pharaon hérétique,  marque  profondèment les mentalités de la période amarnienne et au delà. Ainsi on assiste à de nouveaux développements théologiques sur la question du « Un « .

De nombreux préjugés de la religion judéo-chrétienne, peuvent nous empêcher d’analyser d’autres formes de pensées religieuses que la nôtre.

Cependant, le règne d’Akhénaton est un règne novateur pour l’Egypte. Il existe un  dieu unique et universel,  la vie après la mort comme le pensait les anciens pharaons est remise en cause.

L’écriture change, le néo-égyptien est né. Les mentalités changent, le pacifisme s’impose.

Les peintures retrouvées dans les tombeaux se modifient avec la mise en scène de personnages de la vie familiale. Un art naturaliste en peinture prend naissance où les plantes, les fleurs, les oiseaux abondent.  Il y a une nouvelle esthétique baroque pour les stèles et pour les statues.

C’est une période pour L’Egypte de renouveau et presque révolutionnaire.

 

Claire.  background-2008_039.jpgimage74

 

 

Texte publié par Claire le 15 mars 2008, guidée dans l’écriture par l’Amour et la Beauté de l’Egypte.

Claire vous transmet aussi la théorie de Freud sur le monothéisme et Moïse, qui l’a intriguée et lui a fait ressentir, une recherche profonde  entraînant chez Freud une douleur, à charge pour chacun de se faire sa propre opinion. De plus Freud semble éprouver beaucoup d’Amour pour le Père des Juifs.

A lire Moïse et le monothéisme de Sigmund Freud.Moise Et Le Monothéisme - Livre

             


Archives pour la catégorie -l’Egypte ancienne

FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOÏSE.

Akhenaton

 

 

 

 

 livre5.gif

PREMIERE PARTIE :

AKHENATON ET LE MONOTHEISME.

On situe le règne d’Amenohep IV ou Amenophis IV de 1355/1353 à 1338/1337 avant JC. Il est le fils d’Aménophis III et de la Grande Epouse Royale Tiyi.

Pendant les deux premières années de son règne rien ne change. Il est couronné à Thèbes, ville d’Amon, comme ses prédécesseurs. Cependant dès cette époque, il a 11 ou 12 ans, il introduit une nouvelle divinité, basée sur Horus de l’horizon qu’il appelle Ra- Horakhty  » en sa nature de lumière solaire qui émane du Disque Aton ».

Il est influencé par la reine mère qui voit d’un mauvais oeil monter la puissance des prêtres d’Amon. Le culte a en effet accumulé des dons et des richesses et ce culte est devenu un Etat dans l’Etat qui devient plus puissant que le pharaon. Il représente un danger pour son règne et pour le pays.

Le roi se proclame grand prêtre de cette nouvelle composition divine . Aménophis IV a alors 14 ans et vient d’épouser Nefertiti ( la belle est venue).

Le roi et la reine, par  intermédiaire d’Aton et par le culte qu’ils lui consacrent , donnent la vie et le bien être aux hommes . Aménophis et Néfertiti se déplacent sur leur char sur terre commme le soleil dans le ciel.

Ils ont tous deux 17 ans. Amenophis IV choisit un endroit dans le désert, guidé par Aton où il va construire sa nouvelle capitale Tell El Amarna (Akhetaton), qui se situe à 300 km au Nord de Thèbes. Ce lieu est réservé à Aton. Banissant le dieu Amon de thèbes, le roi se consacre à son nouveau culte, le culte d’Aton . Il nomme de nouveaux prêtres. Il ferme les temples d’Amon, confisque les richesses du clergé d’Amon. Il change son nom en Akhenaton  » celui qui manifeste utilement Aton » . Le nom de reine de Nefertiti est Nefer-Neferou Aton ( belle dans la beauté d’Aton).

Akhenaton vénère ce dieu unique, banni ou tolère tous les autres dieux. Il fait marteler les images du dieu Amon. Il persécute les prêtres d’Amon. Les Egyptiens doivent adorer leurs anciens dieux en cachette. Il balaye le polythéisme de la religion traditionnelle. Il va pouvoir dans sa nouvelle capitale développer pleinement ses nouvelles conceptions  de la religion et ses nouvelles conceptions du monde.

Nefertiti , la reine et ses enfants jouent un rôle majeur dans cette religion. Nefertiti tient une place presque aussi importante que le roi. C’est le couple royal que l’on représente et non le roi seul. La reine porte aussi les insignes du pouvoir.

Le roi et la reine apportent le souffle de la vie remplaçant les anciennes processions traditionnelles du Dieu.

Des hymnes solaires célèbrent sur le ton du lyrisme inaccoutumé la Beauté et la Beauté du créateur. Les prières vont se multiplier. Aton que l’on vénère est un dieu suprême et unique, au seul globe solaire.

Aton la lumière est la vie même. Il prodigue sans cesse la vie, il est universel, généreux et s’occupe de tous les êtres vivants et de tous les peuples de la terre . Ainsi, Akhenaton ne veut plus se battre contre les autres peuples. Par ailleurs, lorsqu’Aton se couche, la vie s’arrête.

Akhénaton ordonne que désormais les textes soient rédigés dans la langue courante appelée le néo-égyptien. Il  a élevé la langue parlée du nouvel empire au nouveau langage écrit. Il rend ainsi plus facile la communication des hymnes. Akhénaton est un grand novateur.

Après 17 ans de règne Akhénaton meurt et les prêtres d’Aton sont désorientés. Il devait avoir 27 ou 28 ans. Il est momifié et son enterrement a lieu dans la tombe qu’il s’était faite aménagée. Mais sa momie n’a jamais été retrouvée.

Toutankaton, le nouveau pharaon reprend le nom de Toutankamon. Il rétablit l’ancienne religion d’Amon. Il redonne leurs biens aux prêtres d’Amon . Il bannit Aton et son culte. Les stèles d’Akhénaton sont martelées, sa capitale est abandonnée au désert ou partiellement détruite . Il est interdit de prononcer son nom. De 1300 avant JC jusqu’en 300 avant JC, l’histoire d’Akhenaton est éliminée délibérément de toutes les archives d’Egypte.

FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOÏSE. dans -l'Egypte ancienne nefertiti%2520restored%2520(2)

NEFERTITI.

DEUXIEME PARTIE

FREUD ET LE MONOTHEISME A TRAVERS AKHENATON ET MOISE.

Freud ( 1856-1939),  dans «  l’homme Moïse et la religion monothéisme » livre publié en 1939 et qu’il a travaillé depuis plus de vingt ans, établit la théorie que Moïse aurait pu être un disciple du pharaon Akhénaton . Le nom Moïse viendrait du prénom Mose, égyptien.

Freud est hanté et fasciné par Moïse.

Freud émet l’hypothèse que le monothéisme ne serait pas d’origine juive mais égyptienne.

Sigmund Freud considérait que Moïse , né à Goshen en Egypte vers 1200 avant J C qui serait né de Amran (1er homme nommé homme de Dieu dans la bible) et de Yokèbed, tous deux issus de la tribu des Lévi,  aurait pu être un Egyptien. Pour Freud la légende pourrait avoir déformé la réalité.

Freud dit qu’une société secrète aurait perpétué le culte d’Akhénaton, du dieu unique. Moïse serait ainsi parti transmettre la religion d’Akhénaton aux tribus d’Israél.

Moïse aurait été un grand prêtre ou un haut dignitaire partisant du monothéisme.  Pour empêcher que cette religion s’éteigne, il se serait placé à la tête d’un peuple opprimé.

Moïse  a établit aussi la pratique de la circoncision comme en Egypte.

Aton l’unique est un dieu vivant , il est proche de sa création et des hommes qu’il inonde de son amour. Il prodigue sans cesse la vie et donne sa sollicitude à tous les êtres vivants, comme Yahvé.

La religion d’Aton se caractérisait donc par la croyance en un dieu unique, le rejet de l’antropomorphisme, de la magie, de la sorcellerie, ainsi que la négation d’une vie future, comme le pensait jusque là les anciens pharaons.

La révolution religieuse d’Akhénaton  a été longtemps perçue par les Egyptologues et encore aujourd’hui comme l’instauration d’un premier monothéisme universel. Ce que Freud se demande aussi.

Freud  se pose la question à savoir si le judaïsme serait la première ou seconde origine du monothéisme ou la continuité de la religion d’Aton.

Akhénaton aurait pu avoir sa part dans le développement de la pensée de Moïse et du monothéisme Israélite.

Mais Freud ne s’analyse -t -il pas lui même par rapport au sujet qu’il traite , Moïse était-il Israélite? L’origine de Moïse, le père des Hébreux, le touche . Il traite aussi des conséquences de « si Moïse était Egyptien ? ».

Il écrit ici en psychanalyste et non en historien. Il veut connaître l’origine de Moïse,  le Chef du peuple juif, par l’intermédiaire duquel  Dieu au pied du mont Sinaï a remis la Thora, texte sacré . A travers Moïse, il recherche sa propre origine et celle du peuple juif.

De plus , la période où Freud écrit ce livre est troublée. Il y a en cette époque de guerre une montée de l’antisémitisme comme celà a déjà eu lieu à d’autres périodes de l’histoire. Pourquoi son peuple?

Dans ce livre,  il n’y a pas vraiment de résultat mais simplement une réflexion menée par Freud sur l’origine de Moïse.

De plus Freud ne pouvait pas dire , le livre achevé, si ce livre était un roman ou un essai.

Le livre de Freud, publié l’année de sa mort, a été très contesté.

nefertiti%2520restored%2520(2) dans -l'Egypte ancienne

TROISIEME PARTIE

AKHENATON,  MOISE ET LE MONOTHEISME.

Moïse  apparait sur la scène historique du Sinaï vers 1300 avant JC.

Il faut remarquer qu’il y a certaines similitudes, entre certains textes de la bible et les hymnes à Aton,  qui sont aussi découvertes.

C’est à partir de 300 avant JC que les historiens égyptiens commencent à révèler que Moïse, le prophète de leurs voisins avait été un pharaon.

Akhénaton, dit le pharaon hérétique,  marque  profondèment les mentalités de la période amarnienne et au delà. Ainsi on assiste à de nouveaux développements théologiques sur la question du « Un « .

De nombreux préjugés de la religion judéo-chrétienne, peuvent nous empêcher d’analyser d’autres formes de pensées religieuses que la nôtre.

Cependant, le règne d’Akhénaton est un règne novateur pour l’Egypte. Il existe un  dieu unique et universel,  la vie après la mort comme le pensait les anciens pharaons est remise en cause.

L’écriture change, le néo-égyptien est né. Les mentalités changent, le pacifisme s’impose.

Les peintures retrouvées dans les tombeaux se modifient avec la mise en scène de personnages de la vie familiale. Un art naturaliste en peinture prend naissance où les plantes, les fleurs, les oiseaux abondent.  Il y a une nouvelle esthétique baroque pour les stèles et pour les statues.

C’est une période pour L’Egypte de renouveau et presque révolutionnaire.

 

Claire.  background-2008_039.jpgimage74

 

 

Texte publié par Claire le 15 mars 2008, guidée dans l’écriture par l’Amour et la Beauté de l’Egypte.

Claire vous transmet aussi la théorie de Freud sur le monothéisme et Moïse, qui l’a intriguée et lui a fait ressentir, une recherche profonde  entraînant chez Freud une douleur, à charge pour chacun de se faire sa propre opinion. De plus Freud semble éprouver beaucoup d’Amour pour le Père des Juifs.

A lire Moïse et le monothéisme de Sigmund Freud.Moise Et Le Monothéisme - Livre

             

12

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...