LE ZODIAQUE DE DENDERAH.

zodiaque-ori-grande-taille

Gravure et plafond de la chapelle dédiée à Isis sur le toit du temple d’Hathor.

Epoque Ptolémaïque, règne de Cléopâtre VII.

LE ZODIAQUE DE DENDERAH. dans -l'Egypte ancienne Zodiaque-de-denderah

Le temple principal de Dendérah, dédié à la déesse Hathor, fut édifié sous le règne de Cléopâtre VII, de son père Ptolémée XII et terminé sous celui de l’empereur Néron (54-68). Il couvre environ 40 000m2. Mais selon les inscriptions indiquant sa fondation, son plan s’est inspiré de documents qui dateraient des Rois Khoufou (ou Khéops, 2551-2528, IVème dynastie) et Pépi I (2529-2255, VIème dynastie).       

La dalle de gré, représentant l’original du zodiaque de Dendérah, est rapporté par le général français Deseux lors d’une expédition en Egypte en 1821, avec l’autorisation du Pacha d’Egypte Méhemet Ali.. Ce Zodiaque est exposé au Musée du Louvre.

Ce dernier a été trouvé au plafond d’une chapelle dédiée à Isis, construite sur le toit du temple d’Hathor à Dendérah. La petite ville de Dendérah est située à environ 60 Km au Nord de Louxor. Dans le temple d’Hathor étaient célèbrés les mystères de la résurrection du dieu Osiris.

 

COMMENT SE DIVISE LE ZODIAQUE ?5ei36rko dans -l'Egypte ancienne

- Le disque central représente une voûte céleste nocturne. Il est soutenu par 4 piliers du ciel sous forme de femmes et de dieux à têtes de faucon.

- Le bord extérieur, partie bleue foncée, comporte 12 constellations zodiacale. Ces constellations forment les 36 décans. Les décans sont des groupes d’étoiles. Ils sont utilisés dans le calendrier égyptien. Et il y a 36 génies dans  ce cercle de 360 degrés qui est divisé en 10 parties égales ou décan. Le 1er décan est placé au-dessous de Sirius (Solthis), l’étoile la plus brillante qui annonce la nouvelle année et la venue de la crue aux alentours du 19 juillet.

- Au milieu du dessin se situent les différents signes du Zodiaque et les planètes.

 

 

DES SIGNES DU ZODIAQUE.5ei36rko

Certains signes se rapprochent de leur désignation actuelle comme le Bélier, le Taureau, le Scorpion et le Capricorne. D’autres comme le Verseau ont une iconographie égyptienne. Leurs interprétations peuvent être différentes.    

 

Le Bélier est Amon, dieu du soleil, représenté par un bélier aux cornes recourbées (le bouc de Mendès) évoquant la création et renaissance.

Le Taureau est Apis, fils d’Athor, dieu de la Force et de la Fécondité.

Les Gémeaux sont Shou et Tefnou se tenant par la main. Ils insufflent dans les narines du mort le ankh et l’ouash, vie et puissance.

Le Cancer est le fameux scarabée égyptien, Khépri. C’est le symbole de la renaissance solaire, de la transformation.

La Vierge représente Isis, la grande magicienne, épouse et soeur d’Osiris. Isis veillera sur le corps momifié de son époux et sa résurrection .

La Balance est Thot, inventeur de l’écriture et du langage. Lors du combat avec Seth pour obtenir le pouvoir, Horus perdit un oeil et le retrouva grâce à Thot. Ce dernier préside aussi à l’audition des morts devant le tribunal d’Osiris.

Le Scorpion est Selkis, déesse de la guérison. Isis peut aussi parfois emprunter l’aspect du scorpion protecteur.

Le Lion est Osiris, dieu des morts.

Le Sagittaire est Shed. Le pharaon chassant le mal sur son char devient Shed le sauveur. Ses flèchent atteignent le mal.

Le Capricorne est Mendou, le dieu de la guerre.

Le Verseau est Hâpy, dieu du Nil et de l’inondation. Le verseau ici est représenté par un homme qui tient deux vases d’où l’eau jaillit. La crue du Nil se prépare.

Le Poisson est Nephthys, déesse de la mer. Ici est fait allusion à la survie souhaitée. Le défunt doit repêcher dans l’eau les deux poissons invoquant l’âme d’hier et d’aujourd’hui.

 

 

 

 

DES PLANETES.5ei36rko

5 planètes y figurent soit avec un cercle ou un personnage. Certaines y figurent en association avec des signes : Vénus derrière le Verseau, Jupiter près du Cancer, Mars sur le dos du Capricorne. Certains signes sont associés à des divinités.

Il y a aussi la lune et 3 constellations appelées  » les indestructibles » car visibles toute l’année : la constellation du Dragon est figurée par une déesse hippopotame, la Petite Ourse et la Grande Ourse a la forme d’une patte de taureau.

Vénus, derrière le Verseau correspond le-dieu-du-matin.

Jupiter est dessiné près du Cancer et devient Horus-qui-dévoile-le-mystère.

Mars sur le dos du Capricorne est appelé Horus-le-Rouge.

Mercure est l’Inerte .

Saturne est l’Horus-le-taureau.

Leur disposition parmi les constellations ne se reproduit à l’identique que tous les mille ans environ.

 

dendera+cercle

 

DES ECLIPES SOLAIRES.5ei36rko

Deux éclipses solaires y  figurent :

- L’éclipse solaire du 7 mars 51 y figure sous l’aspect de la déesse Isis,  retenant un babouin par la queue. Elle empêche ainsi la lune, sous la forme du dieu Thot, de cacher le soleil.

- L’éclipse lunaire du 25 septembre 52 est représentée par un oeil , l’oudjat ou oeil d’Horus car une éclipse lunaire a toujours lieu à la pleine lune.

Ces deux éclipses ont été peintes à l’endroit précis où elles se sont produits.

5ei36rko

Cette représentation d’un zodiaque est unique dans l’Egypte antique. Deux autres zodiaques rectangulaires ornent le plafond du pronaos du temple.

Le Zodiaque correspond à l’image d’une période précise donc il est interprété comme une carte du ciel. On en déduit que sa date de conception se situe vers – 50 av JC entre le 15 juin et le 15 août. Cette période correspond à une période confuse où Cléopâtre succède à son père Ptolémée XII Néos Dyonisos Aulète qui avait commencé des travaux au temple d’Hathor le 16 juillet – 54 av JC.

De plus ces représentations du zodiaque n’apparaissent qu’à l’époque gréco-romaine. En effet les égyptiens croyaient que certaines constellations et décans pouvaient avoir une influence néfaste sur leur destin. Elles mêlent des origines mésopotamienne comme le poisson-chèvre du Capricorne et la théorie indiquant que les planètes et signes du zodiaque influencent la vie des hommes.

Ce Zodiaque symbolise également le mystère de la résurrection d’Isis et d’Osiris.

Claire.background-2008_039.jpg

Texte écrit et publié par Claire le 13 Février 2010 qui est fascinée par l’histoire de l’Egypte ancienne qui nous apporte Amour et Beauté.

The famous zodiac relief at Hathor Temple, with a relief of goddess Nut on the right


Archives pour la catégorie -l’Egypte ancienne

HATCHEPSOUT, LA REINE DEVENUE PHARAON.

 STI-Voyages L'Essentiel du Nil

L’époque où vécut Hatchepsout précéde celle de Néfertiti.

 » Mon esprit considére l’avenir car l’âme d’un roi pense à l’Eternité.

Le dieu m’a créée pour rendre forte sa puissance sur terre. « 

Inscription de son temple de Pakhet en Moyenne Egypte.

TempleHatchepsout.jpg

 Temple de Deir El Bahari.

HATCHEPSOUT, LA REINE DEVENUE PHARAON. dans -l'Egypte ancienne 4s7x67yt

LA NAISSANCE ET LE REGNE D’HATCHEPSOUT.

Le Pharaon Aménophis 1er donne sa fille Ahmose en mariage à son Général Thoutmosis. De cette union nait Hatchepsout.

Thoutmosis a déjà plusieurs fils de sa première épouse Moutnéfret. Dès que Thoutmosis prend la succession d’Aménophis, Moutnéfret essaye d’imposer ses enfants sur le trône de l’Egypte.

Thoutmosis perd deux de ses fils. Et le pharaon désigne Hatchepsout, la seule fille qu’il a eu avec la reine Ahmose, comme son successeur au détriment du 3ème enfant qu’il a eu avec Moutnéfret. Mais Thoutmosis 1er meurt prématurément et Thoutmosis II devient le rival de sa demi-soeur Hatchepsout pour l’obtention du trône.

Hatchepsout a dû affronter ces rivalités, la jalousie de Moutnéfret et les convoitises de Thoutmosis.

Mais les anciens conseillers de Thoutmosis 1er l’aident. Elle épouse Thoutmosis II, qui meurt vers l’âge de 30 ans, pour assurer sa légitimité mais dirige seule les affaires de l’Egypte.

Maâtkarê, Khenelet-Amon, Hatchepsout règne d’environ -1479 à -1458 avant JC. C’est une reine de la XVIIIème dynastie. Elle dirige pendant une période de prospérité de l’Egypte.

Senmout, le conseiller désigné par Thoutmosis 1er, lui enseigne à être Pharaon et devient son complice de tous les instants. Il est le précepteur de sa fille Néférou Rê et l’homme, après Pharaon, le plus plus puissant de l’Egypte. Il a les fonctions d’administrateur suprême et de gestionnaire des biens de la famille royale. Il gère la construction de son temple des millions d’années à Deir El Bahari.

Hatchepsout porte le nom d’Hatchepsout Maâtkarê, la  » Première de toutes les déesses de la justice et de la force vitale de Rê. « 

Lorsque Thoutmosis II meurt, elle accepte la régence de Thoutmosis III, fils de son demi-frère et de la concubine Isis. Puis par la suite se fait appeler  » Horus d’or femelle, Roi de la Haute et de la Basse Egypte, Maâtkarê, celle qui unit Amon. » Elle règne d’abord en tant que Reine puis comme Pharaon.

Pour mieux s’imposer au pouvoir, elle s’habille comme un homme. Elle porte un pagne. Elle se rase les cheveux, met la barbe postiche et la queue de taureau. Elle prend les attributs du pharaon. Elle dirige le pays pendant environ 21 ans.

Elle entreprend de grandes constructions. Elle édifie deux paires d’obélisques dont la plus grande a aujourd’hui disparu et la Chapelle Rouge à Karnak, le temple dédié à Amon et les chapelles d’Anubis et d’Hathor à Deir El Bahari, le temple de Pakhet en Moyenne Egypte, le temple sur l’île d’Eléphantine en l’honneur du dieu Khnoum et 2 obélisques. Elle rénove des parties d’autres monuments de ses prédécesseurs.

Sur le temple de Pakhet en moyenne Egypte, elle fait graver :  » Mon esprit considère l’avenir car l’âme d’un roi pense à l’éternité. Le Dieu m’a créée pour rendre forte sa puissance sur terre. « 

Aucune loi n’interdisait alors au femme d’être Pharaon, mais s’imposer était une gageure. D’autres reines comme Nitocris, avant elle, avaient déjà pris le pouvoir.

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne

LE TEMPLE DES MILLIONS D’ANNEES A DEIR EL BAHARI.

Elle nomma Djéhouty comme Chef de chantier de sa maison des millions d’années c’est à dire son tombeau.

Elle se le fit construire en -1500 avant JC sur la rive ouest du Nil, en face de Thèbes, à Deir El Bahari, à côté de celui de Moutouhotep II. Il a des lignes modernes et s’encastre parfaitement dans le cirque rocheux où il a été construit. Il est composé de trois terrasses.

Elle y fait figurer de nombreuses fresques. Elle y inscrit sa naissance divine. Sa mère s’unit au dieu Amon et Khnoum façonne l’enfant qui naîtra de cette union. Heket, la déesse à tête de grenouille, lui donne vie tandis qu’Ahmose, sa mère, apprend de Thot quel heureux destin a choisi pour Hatchepsout, le dieu Amon. Hatchepsout devient l’Horus d’or, nouvel enfant de la déesse Isis.

Proclamée Roi par les Dieux, elle le sera également par les hommes lorsque son père humain l’introduit à la Cour et la fait acclamer. Cette scène est également représentée dans son temple.

Deux rangées de sphinx, ayant les traits d’Hapchepsout, mènent à la 1ère terrasse soit 60 paires de statues en gré. Ces animaux prêts à bondir gardaient le temple sacré. Puis une rampe d’accés est construite. De chaque côté de cette 1ère terrasse sont peintes les scènes de la vie d’Hatchepsout.

Puis est érigée une 2 ème terrasse identique à la première. Là s’arrêtait la procession du Dieu Amon quand sa barque quittait son temple de Karnak. Le peuple et les notables venaient l’acclamer. La Déesse Hathor possède une chapelle à l’angle ouest. A l’Est il y a la 1ère chapelle d’Anubis, pour le peuple.

Enfin sur la 3 ème terrasse sont élevés des piliers osiriaques à l’image d’Hatchepsout. Une porte de granit permet d’accéder à la cour hypostyle entourée de statues de la Reine, en Pharaon, portant les couronnes de la Haute et de la Basse Egypte. Elle porte le cobra de Maât, déesse de l’équilibre sous la forme de l’uraeus, le disque solaire de Rê, la croix du dieu soleil. Un autel sert aux sacrifices en l’honneur d’Amon. Une deuxième chapelle d’Anubis, plus sacrée, servant aux souverains et aux Dieux, complète le décor.

Il faut passer lors de l’arrivée à cette 3 ème terrasse une seconde porte en granit et entrer dans la montagne pour pénétrer dans l’endroit le plus sacré, le sanctuaire d’Amon. Deux pièces y accueillaient la Reine les jours de fêtes. Hatchepsout y allumait les torches aux 4 points cardinaux chargées de chasser les mauvais esprits. Elle faisait déposer sur un bassin rempli de lait la barque d’Amon. Et elle veillait sur la divinité. Quand Rê, le soleil, surgissait au matin, elle éteignait le feu en le plongeant dans le bassin de lait.

Des chapelles reposoirs tout au long du trajet de Karnak à ce Temple des millions d’années permettaient aux porteurs d’Amon d’y déposer la barque d’Amon.

La mission d’Hatchepsout, le Pharaon, sur terre est de construire les temples des Dieux, de guider les Egyptiens, d’agrandir le pays, d’imposer la justice et l’équilibre, d’assurer le fertilité de l’Egypte.

4s7x67yt

L’EXPEDITION AU PAYS DE POUNT.

L’Egypte de la XVIIIème dynastie entretint des contact aussi avec les brillantes civilisations crêtoise, mycénienne et mésopotanienne.

Pendant la 7ème année de son règne Hapchepsout envoya une expédition dans le pays de Pount (Somalie). Elle fit graver cet exploit sur des fresques dans son Temple des millions d’années. Des expéditions avaient déjà été envoyées par les pharaons de l’Ancien Empire, 3000 hommes par voie d’eau jusqu’à la mer rouge. Sous le Moyen Empire elles partaient de Coptos et suivaient le chemin terrestre à travers le désert jusqu’à la mer. Ces expéditions recherchaient le précieux arbre d’Oliban.

En parlant de l’expédition , Hatchepsout dit :  » J’ai agi par amour pour mon père Amon après avoir vu son image secrète pendant mon 1er jubilé. » 

Hatchepsout décida que ses troupes suivraient l’ancienne route de Coptos. Elle affrèta 5 navires. 30 rameurs s’installèrent dans chaque bâteau. L’équipage prit les commandes. 210 hommes y montèrent, 8 soldats et 1 officier, 1 chef de troupe. Il était prévu qu’ils mettraient environ 40 jours pour l’aller et 100 jours pour le retour car là ils devaient ramer contre le vent.

L’expédition fut une réussite. On ramena des minéraux, de l’électrum, de l’or, de l’or vert obtenu à partir du cuivre noir,  du Khôl vert et noir, des animaux aux longues cornes, des oeufs d’autruches, des chiens longilignes entraînés à la course, des panthères, des léopards, des singes verts, des rhinocéros, des poissons inconnus en Egypte, des langoustes, des dessins dont des maisons du Pount construites sur pilotis, des arbres à encens, des tissus, de l’ivoire, des résines, des essences rares, de la myrrhe, de l’encens, de l’ébène et même des arbres d’oliban qu’Hatchepsout replanta en Egypte etc…

La Reine fut acclamée au retour de cette expédition. Elle la rendit célèbre dans toute l’Egypte. Elle constitue l’un des hauts fait de son règne.

4s7x67yt

Hatchepsout fut une grande Reine et un grand Pharaon. La momie d’Hatchepsout se trouve au Musée du Caire. Elle a été retrouvée dans la sépulture modeste de sa nourrice où elle a été déplacée. Ses cartouches ont été martelées peut-être par Thoutmosis III, pressé de règner seul ?

Son successeur Thoutmosis III, qu’elle a préparé à règner, s’avère être l’un des plus grands monarques de l’histoire égyptienne.

Claire.background-2008_039.jpg

STI-Voyages L'Essentiel du Nil

Texte écrit et publié par Claire le 18 Septembre 2009. Claire aime l’Egypte et elle a été fascinée par Hatchepsout, cette grande Reine qui a su s’imposer en tant que Pharaon.4s7x67yt

 

Toutânkhamon, le trésor et la malédiction de Toutânkhamon.

 Toutânkhamon, le trésor et la malédiction de Toutânkhamon. dans -l'Egypte ancienne ozvedt07

Masque de Toutânkhamon (Musée du Caire en Egypte).

4z9f65uy dans -l'Egypte ancienneToutânkhamon.

Toutânkhamon est né vers -1346, mort en -1327 avant JC. Il est le 11ème pharaon de la XVIIIème dynastie (Nouvel Empire) . Son règne se situe vers -1336/-1335 à -1327 avant JC. Son nom de naissance est Toutânkhaton (l’image vivante d’Aton), puis il change son nom, en devenant pharaon, en Toutânkhamon (l’image vivante d’Amon).

Toutânkhamon serait né à Thèbes où il grandit durant 9 ans dans le cercle de la famille royale. Sa filiation est encore un mystère. Sa mère serait peut-être une simple épouse de harem ou la grande veuve royale du pharaon Amenhotep III ou Kiya, l’épouse secondaire d’Amhenhotep IV. De plus Aÿ grand prêtre et Horemheb chef militaire, ses successeurs, ont fait disparaître son nom en l’effaçant comme ceux des autres souverains Amarniens et ils ne laissent pas d’écrits sur son origine.

Son nom de couronnement est Nebkheperoure « l’origine des transformations de Re ». Le pharaon Semenkhâré, son prédécesseur mourut prématurément. Toutânkhamon épouse Ankhesenpaaton (Akhésa), la princesse royale, troisième fille de Nefertiti et d’Akhenaton (Aménophis IV), ce qui lui permet d’accéder au trône. Une régence est mise en place à cause de son jeune âge et ce sont Aÿ et Horemheb qui détiennent les véritables pouvoirs, administratif et militaire, de l’Egypte.

Toutânkhamon, à son couronnement, restaure le culte d’Amon. Il quitte Akhetaton, la capitale de l’Egypte pour Menphis, nouvelle capitale. Les deux époux prennent le nom de Toutankhamon et d’Ankhesenpaamon. Les temples d’Amon sont restaurés et d’autres construits. Ils avaient tous été abandonnés par le Pharaon Akhénaton qui adorait Aton.

Après 9 ou 10 ans de règne, Toutânkhamon meurt à l’âge de 18 ou 19 ans. Il n’a pas d’héritier (2 enfants sont morts-nés). Toutânkhamon aurait peut-être été empoisonné? Il est alors enterré dans une tombe à peine terminée.

Toutânkhamon voulait la paix. Peut-être a-t-il été tué par des chefs militaires qui voulaient, par la guerre, agrandir le royaume? Le trône retrouvé dans sa tombe représente les deux époux sous les rayons bienfaisants d’Aton. Un mobile également pour un meurtre car Aton devait être banni du royaume d’Egypte. Ou simplement est-il mort d’une septicémie à la suite d’une fracture du fémur ?

L’amour unissait les deux jeunes époux, ce que montre le trône et les écrits retrouvés dans la tombe. Ils étaient tous deux liés et ne se quittaient jamais. Sur le dossier du trône plaqué d’or, Akhésa a un visage plus grave que le pharaon. Elle ressemble à Nefertiti. Elle porte une couronne comportant des cornes de vache symbolisant la déesse Hathor, d’un soleil et deux hautes plumes. De la main droite, la reine fait un geste de protection destiné à pharaon. A son côté une inscription  » Pour l’éternité « .

D’autres représentations, sur les parois des chapelles de Toutankhamon montrent Akhésa à divers moments de son existence. La reine accompagne pharaon à la chasse pour l’aider à soumettre les forces du chaos. De plus quand le roi tient un ennemi par les cheveux son épouse est derrière lui et le gratifie d’un fluide bienfaisant. Quand Toutankhamon tire à l’arc, la reine est assise devant lui et désigne le fourré de papyrus d’où s’élèvent les oiseaux etc…

A la mort de son époux Toutânkhamon, Ankhesenpaamon se serait sentie menacée par Aÿ et Horemheb qui voulaient prendre le pouvoir. Néanmoins elle épouse Aÿ, règne avec lui environ 4 ans puis pour rester au pouvoir à la mort de ce dernier, elle adresse une lettre au souverain Hittite Souppilouliouma, (le texte gravé a été retrouvé) pour qu’il lui envoie un fils pour se marier avec elle et règner sur l’Egypte. La Reine déjouée, ce fils Hittite fut tué en chemin et n’arriva jamais. Ankhesenpaamon disparaît alors mystérieusement de la vie publique. A-t-elle été condamnée et tuée pour haute trahison ?

Horemheb (-1332 à -1306 avant JC) prend ensuite le pouvoir et devient pharaon. Horemheb et ses successeurs tinrent compte de l’expérience d’Akhénaton et surveillèrent étroitement le clergé de Thèbes. Le règne d’Horemheb fut heureux et prospère. Il sut maintenir l’équilibre entre le clergé de Ré de Memphis et celui d’Amon de Thèbes.

4z9f65uyLe Trésor de Toutânkhamon.

Howard Carter a 17 ans lorsqu’il travaille pour le British Muséum de Londres. Il doit recopier les hiéroglyphes. Il apprend à lire l’écriture Egyptienne de l’époque. En 1891, il arrive au Caire. Il est installé en Egypte depuis 9 ans lorsque Gaston Maspéro, conservateur du Musée du Caire, lui offre un poste d’Inspecteur des Antiquités, poste qu’il abandonne l’année suivante pour désaccord.

Cependant, il ne rentre pas en Angleterre. En 1906, M Maspéro lui présente Lord Carnavon, un homme riche et passionné d’Egyptologie. Ce dernier se fait attribuer une concession. Ils sont encouragés par une première découverte, la tombe d’un Prince de la XVIIème dynastie dans laquelle, bien que pillée, il subsiste de nombreux objets de valeur.

Howard Carter indique à Carnavon que les pharaons de la XVIIIème dynastie sont tous enterrés dans la vallée des rois. Carter demande à Carnavon d’acheter une concession mais pendant leurs travaux la Première Guerre mondiale éclate. Les deux hommes ne reprennent ces travaux qu’en 1918.

Plusieurs saisons se succèdent et enfin le 04 novembre 1922, les ouvriers mettent à jour des marches qui conduisent à une tombeau sur la rive Ouest du Nil face à Louxor. Howard Carter prévient Lord Carnavon à Londres pour qu’il vienne. A la 12ème marche, ils aperçoivent une porte scellée, bloquée par des pierres plâtrées.

A l’ouverture, ils voient :

- Une première chambre qui est remplie par un trône, de statues, d’étranges animaux, de 3 lits funéraires dorés, de statues du roi dont l’une est en bois grandeur nature, il est habillé d’un pagne, de scandales d’or, armé d’une masse, tenant une longue canne et portant un cobra sacré au front, de deux chars, d’armes. Tous ces objets scintillaient recouverts par de l’or et étaient sertis de pierres précieuses.

- Une autre pièce est couverte de faiences, bleu et or et renferme une cuve où se trouvaient trois sarcophages, dont le dernier qui contenait la momie du roi était en or massif et pesait 110 kg. Cette momie portant un masque funéraire en or de 11 kg.

- Une troisième pièce contient des statuettes, une statue du dieu Anubis, des coffres pleins de bijoux, des habits, des onguents, des barques, du mobilier nécessaire à la vie dans l’autre monde, notamment des trônes magnifiques etc…

Des pièces de ce trésor dont le masque sont exposés aujourd’hui au musée du Caire en Egypte et l’on peut voir la momie de Toutankhamon, restaurée, sous un couvercle en plexiglass dans sa tombe.

Howard Carter et Lord Carnavon font la grande découverte archéologique d’un tombeau presque intact et miraculeusement préservé des pillards. Ce tombeau n’aurait été visité par des pilleurs de tombes qu’une ou deux fois immédiatement après la mort du jeune roi et peu d’objets ont été emportés. Plus de 2000 pièces, répertoriées, y sont trouvées.

4z9f65uyLa malédiction de Toutânkhamon.

Howard Carter possède un petit canari jaune qui passe pour la mascotte de l’équipe. Mais quelques jours avant l’ouverture du tombeau, un cobra se glisse dans sa cage et l’avale. Le cobra est le serpent des pharaons, symbole de la royauté. De plus, le cobra est un serpent rare en Egypte. Les ouvriers y voient un mauvais présage…

Carter et Carnavon se préparent à ouvrir la première porte. Ils violent alors la tombe de Toutankhamon…

L’année suivante à la suite d’une piqûre de moustique Lord Carnavon est pris d’une forte fièvre. Puis son état empire et on le ramène au Caire. Il meurt cinq mois environ après l’ouverture du tombeau, le 05 avril 1923, à l’hôpital du Caire.

Plusieurs morts de personnes de l’équipe le suivent. Ils sont frappés par une étrange maladie. Certains journalistes évoquent un virus resté captif dans la tombe. Ou s’agit-il de champignons toxiques pour l’homme responsable d’un type de pneumonie ? Les médias parlent alors de la malédiction de Toutânkhamon!…

Mais Howard Carter, Evelyn Carnavon et l’archéologue Callender qui présidèrent à l’ouverture du tombeau vécurent longtemps…

o8d92j70

Texte écrit et publié par Claire le 25 Avril 2009 qui a toujours été passionnée par l’Amour et La Beauté de L’Egypte.background-2008_039.jpg5ei36rko

GD-EG-Caire-Musée159.JPG

Trône de Toutânkhamon représentant les deux époux ainsi que son tabouret représentant les ennemis vaincus. (Musée Egyptien du Caire).

LE CALENDRIER EGYPTIEN.

 Le calendrier égyptien : une oeuvre d'éternité

Les années, en Egypte, n’étaient pas décomptées à partir d’une année 0 fixe . L’année ou renep commençait à l’avènement de chaque nouveau pharaon. Ainsi à chaque changement de pharaon, le décompte des années reprenait à 0. La règle n’est toutefois pas immuable, puisque dans la légitimation du pouvoir, le pharaon règnant pouvait établir une liste de pharaons, en utilisant comme point de départ celui du règne du pharaon le plus ancien.

Les Egyptiens utilisèrent d’abord un système de calendrier basé sur les phases réelles de la lune, mais supplantèrent rapidement ce système par un autre.

Le nouveau calendrier égyptien, décrit ci-dessous,  est aussi appelé calendrier vague égyptien. Les saisons étaient alors ponctuées par le Nil, fleuve sacré. Elles comportent un total de 365 jours.

LE CALENDRIER EGYPTIEN. dans -l'Egypte ancienne 13v6dggb

PREMIERE PARTIE.

LES SAISONS.

Ces saisons durent chacune 120 jours ( 120 fois 3) +5 jours intercalaires ou épagomènes .

Il y avait trois saisons de 4 mois nommées les tétramènes :

I) - Akhet, la crue

Akhet durait de juillet à novembre.

Akhet c’est la période pendant laquelle se produisait la crue du Nil. Il inondait les champs. Les paysans étaient alors recrutés par Pharaon pour travailler sur les chantiers de construction des grands monuments.

Les mois qui y sont inclus sont Thot, Paophi, Athyr, Khoïak (choïak).

II) - Peret, la germination.

Peret se situait de novembre à mars.

Lors de Peret, les eaux du Nil se retirent des champs après y avoir déposé du limon qui fertilise la terre. C’est alors la période du labour, des semailles qui commence. Les paysans travaillent dans les champs. Les porcs étaient utilisés pour piétiner les graines pour qu’elles s’enfoncent dans la terre.

Les mois qui composent Peret sont Tybi, Meshir, Phamenoth, Pharmouthi.

III) – Shemou, les moissons.

Shemou se situait de mars à juillet.

Shemou est la périodes des récoltes. Une partie de ces récoltes est utilisée pour les échanges commerciaux. L’autre partie est stockée dans les greniers égyptien par Pharaon pour nourrir son peuple et pour empêcher la famine jusqu’à la venue de la nouvelle crue et du nouveau cycle de labour, de semailles et de récoltes qui arrivera.

Les mois qui en font partie sont Pakhous (Pachons), Payni, Epiphi, Mesoré.

13v6dggb dans -l'Egypte ancienne

DEUXIEME PARTIE.

LES MOIS OU ABED.

Ces saisons étaient partagées en mois.

- Thot du 19 juillet au 17 aout.

- Paophi du 18 août au 16 septembre.

- Athyr du 17 septembre au 16 octobre.

- Khoïak ou Choeac du 17 octobre au 15 novembre.

- Tybi du 16 novembre au 15 décembre.

- Mechir ou Meckir du 16 décembre au 14 janvier.

- Pamenoth du 15 janvier au 13 février.

- Pharmouti du 14 février au 15 mars.

- Pakhons ou Pachons du 16 mars au 14 avril.

- Payni du 15 avril au 14 mai.

- Epiphi du 15 mai au 13 juin.

- Mesoré du 14 juin au 13 juillet.

Les 12 mois ont 30 jours, partagés en 3 décades de 10 jours. Il y a donc 36 décades de 10 jours + 5 jours épagomènes.

Ces mois portaient leur numéro dans les saisons ( 1-2-3-4) et les jours leur numéro dans le mois ( 1 à 30).

13v6dggb

TROISIEME PARTIE.

JOURS EPAGOMENES.

Ces jours se situaient à la fin de shémou.

Ces cinq jours qui fêtent la naissance de 5 grands dieux, sont :

- 14 juillet, on trouve la naissance d’Osiris.

- 15 juillet, la naissance d’Horus.

- 16 juillet, la naissance de Seth.

- 17 juillet, la naissance d’Isis.

- 18 juillet, la naissance de Nepthys.

Les jours épagomènes constituaient aux yeux des égyptiens de l’antiquité, la période la plus dangereuse de l’année. Cette période de juillet correspondait aux chaleurs les plus fortes de l’année donc à la sécheresse.

Le jour, Hérou ou Jou, était partagé en 24 heures, soit 12 diurnes et 12 nocturnes.

Il n’y avait pas d’année bissextile. Ce calendrier prenait donc un jour de retard tous les 4 ans. Les Egyptiens n’étaient cependant pas génés par ce décallage de calendrier civil. En effet, les travaux des champs dépendaient de la crue du Nil et avaient lieu vers la fin du mois de mai. 

Lorsque les Egyptiens se rendirent compte qu’il manquait ce jour tous les quatre ans, vers la fin de l’époque pharaonique, sous Ptolémée III, le décalage fut partiellement corrigé, en 238 av. J.-C. à Canope (ville qui se trouvait près d’Alexandrie) par les prêtres égyptiens astronomes : on ajouta 1/4 de jour, soit 6 heures, c’est-à-dire concrètement un jour tous les quatre ans, à chaque année du cycle de Sirius ( Sothis en grec); c’est le  » décret de Canope « , dont on possède quatre exemplaires (trois au musée du Caire, un au musée du Louvre).

13v6dggb 

Les cycles de la vie sont considérés en Egypte comme des dons accordés au peuple par des dieux.

Un équilibre est recherché par son représentant sur terre, le Pharaon qui est le protecteur de l’Egypte.

L’astrologie égyptienne était enseignée uniquement dans les temples et la recherche du destin à la naissance ne concerne que les privilègiés, pharaons ou prêtres.

13v6dggb

Claire. background-2008_039.jpg

Article écrit et publié par Claire le 22 Novembre 2008, à la demande de Naguere, pour éclaircir les dates des fêtes d’Horus.

 

HORUS.

              HORUS. dans -l'Egypte ancienne 142px-Horus.svg

 5ei36rko dans -l'Egypte ancienne

Horus est l’un des plus grand dieu, vénéré sur tout le territoire Egyptien. Horus est l’appellation grecque du Dieu qui signifie  » celui qui est au-dessus  » ou  » celui qui est lointain.  » Le nom égyptien est Hor, «  le lointain, l’important  ». On trouve déjà la trace de ce dieu dès la préhistoire du temps du premier pharaon noir Narmer, assimilé quelquefois à Némes, vers 3300 avant JC.

Horus apparaît sous les traits d’un garçon nu  portant sa main à sa bouche et blotti sur les genoux d’Isis sa mère qui l’allaite. Adulte, il a l’apparence d’un homme à tête de faucon coiffé de la double couronne de la Basse et de la Haute Egypte ou d’un faucon. Il est représenté aussi comme un disque solaire aux ailes de faucon. Sous cette dernière forme, c’était un symbole de protection sur les portes et les salles intérieures des temples.

5ei36rko

PREMIERE PARTIE : 

PRINCIPALES FORMES D’HORUS :

Il est le faucon céleste. Son oeil droit est le soleil et son oeil gauche la lune.  A Héliopolis, il est Horahkty, l’horus de l’horizon qui fusionne ensuite sous la forme de Ré-Horahkty. 

Symbole du ciel, il a ensuite été identifié au soleil, dont il constitue l’une des formes principales.

Dans les pyramides , le pharaon défunt renait sous l’apparence d’Horus. Horus est après son père Osiris un des premiers pharaons d’Egypte. On le retrouve sur les fresques des tombeaux égyptiens.

Dans le mythe Osirien, il est le fils d’Isis et d’osiris que ces derniers ont conçu postmortem après qu’Isis ait reconstitué le corps d’Osiris avec ses morceaux éparpillés dans toute l’Egypte par Seth. Les Grecs l’appelleront Harpocrate soit Horus enfant ou Harsiesis soit Horus fils d’Isis.

Après sa naissance Isis le cache dans les marais du Delta où il grandit protégé de Seth, son oncle et ennemi, qui veut lui ravir le trône d’Egypte, obtenu par la succession de son père.

Adulte il combat Seth, pour venger son père. En le combattant, il perd son oeil gauche et le dieu Thot lui retrouve et lui restitue. Appelé Oudjat, cet oeil est pris par les Eyptiens comme un puissant symbole possèdant des vertus de protections magiques. Cet oeil est porté sous forme d’amulette. Il est alors Horus, vengeur de son père.

A l’opposé de Seth qui incarne le mal, Horus représente le bien. Seth est la violence et le chaos et Horus l’ordre tout comme pharaon. Horus est ainsi garant de l’harmonie universelle. Mais Seth est aussi l’auxiliaire de Ré qui l’accompagne dans son combat nocturne contre le serpent Apophis.

Le mythe d’Isis et d’Osiris est le mythe de la résurrection avec une vie après la mort et représente le Paradis des religions actuelles. Il permet aux Egyptiens qui se sont bien comportés pendant leur vie terrestre d’accéder à la vie éternelle après avoir été jugé par les dieux devant Osiris, devenu le dieu des morts.

Il est :
Harendotès (Horus curateur de son père)
Haroëris (Horus le Grand)
Horsemsou (Horus l’Ancien)
Harpocrate (Horus enfant)
Horus de Behedet (l’Horus vénéré à Edfou)
Harsiésis (Horus fils d’Isis)

5ei36rko

DEUXIEME PARTIE.

LA SUCCESSION DU TRONE D’EGYPTE.

Horus appuyé par sa mère Isis et pour faire cesser les combats avec Seth convoque le tribunal des dieux pour que ce tribunal se prononce sur le titulaire légitime de la succession du trône. Ré préside ce tribunal et Thot tient le rôle de greffier.

80 années s’écoulent sans que le débat progresse. Les voix de ce tribunal se partagent entre Horus, le pharaon légitime par succession de son père et Ré qui voit en Seth son défenseur contre Apophis, le serpent nocturne son ennemi dans sa course lorsque le jour se termine. De plus, Ré trouve Horus un peu jeune pour règner sur l’Egypte.

Les membres du tribunal ne réussissant toujours pas à trancher, Thot s’adresse à Neith qui est connue pour sa sagesse pour obtenir son jugement. Elle indique que la couronne revient à Horus. L’affaire semble enfin tranchée. C’est à tort, les débats continuent.

Isis demande que les nouveaux débats aient lieu au tribunal d’Héliopolis. Ce n’est bien sûr sans compter sur Seth qui s’y oppose, est en colère et demande que les débats se déroulent en l’absence d’Isis. Mais cette dernière est tenace et se présente devant le tribunal déguisée sous les traits d’une très belle femme. Devant cette femme, qui incarne la Beauté et qu’il ne reconnait pas, Seth baisse sa garde. Isis réussit à lui faire dire qu’il reconnait la légitimité filiale d’Horus. Isis se dévoile alors. Ré a pu juger l’imprudence de Seth face à cette femme.

Ré invite Seth et Horus à faire la paix lors d’un banquet. Seth humilie alors Horus lors de ce banquet. Osiris furieux intervient et traite les dieux d’incompétents. Les dieux pris en défaut prononcent alors le verdict favorable et définitif pour Horus. Seth n’est pas oublié et devient   » le dieu qui hurle dans le ciel à côté de Ré. » Il est le dieu du désert, des oasis et des peuples barbares.

5ei36rko

On trouve Horus dans les cérémonies de momification avec ses quatre fils qui sont représentés sur les 4 couvercles des canopes et protègent les viscères du défunt : -Amset à tête d’homme, – Douamotef à tête de chien, – Hâpi à tête de Babouin et -Kebehsenouf à tête de faucon. Ils aident le Pharaon à monter au ciel.

Les fêtes d’Horus avaient lieu le 22 du mois de Mechir, avec Ptah, le 23 du mois de Pamenoth, le 1er du mois de Pajon, avec ses Compagnons, et son festival était 1er jour du mois de Payni.

La naissance d’Horus intervenait l’un des jours épagomènes correspondant au 15 juillet.( voir le calendrier égyptien ci-dessus ).

Claire.background-2008_039.jpg

Article écrit et publié par Claire le 16 Novembre 2008. Claire est toujours passionnée par l’Egypte et la Beauté de ses dieux et légendes.

 

 

ISIS ET OSIRIS.

 Statuette d'Imhotep au Musée du Louvre

 Imhotep et scène du jugement.

Le mythe Osirien a été introduit par Imhotep, grand prêtre et constructeur de la première pyramide, maison de l’éternité, du roi Djeser qui vécut vers -2700, -2800 avant JC. Il révolutionna la vie religieuse, la médecine, l’écriture. Il fit construire les monuments religieux de l’Egypte ( temples, pyramides) en pierres.

Pour les Egyptiens l’Univers n’est au départ qu’un grand Océan primordial nommé Noun. De Noun naquit le dieu Atoum le soleil, le dieu Chou le souffle, le dieu Tefnout l’humidité. Chou sépara le ciel et la terre arrivèrent ainsi les dieux Nout et Geb. De l’union du dieu-terre Geb et de la déesse-ciel Nout naquirent deux fils Osiris et Seth et deux filles Isis et Nephtys. Isis et Osiris sont donc deux dieux égyptiens.

 Isis, Mère des Dieux

 

PREMIERE PARTIE.

ISIS. 

ISIS ET OSIRIS. dans -l'Egypte ancienne 4z9f65uy

Isis est la soeur et l’épouse du dieu Osiris. C’est elle qui a rassemblé les parties du corps d’Osiris pour lui redonner vie.  En effet Seth son frère,  jaloux d’Osiris qui a été désigné par ses parents pour être le premier pharaon et règner, l’avait assassiné.

Seth avait préparé un festin et invité Osiris. Lors de ce festin, il emmena un beau coffre de bois sculpté. Seth dit qu’il offrirait ce coffre à celui qui y tiendrait. Les invités essayèrent en vain de rentrer dans le coffre. Puis arriva le tour d’Osiris. Il s’y installa et il tenait dans ce coffre. 72 complices de Seth l’enfermèrent aussitôt et l’emportèrent sur les eaux du Nil où ils l’abandonnèrent sur les flots. Osiris se noya.

Isis lorsqu’elle entendit parler de cet assassinat se mit à la recherche d’Osiris, retrouva son corps et le ramena en Egypte. Seth le sut . Il récupéra et découpa le corps en 14 morceaux qu’il éparpilla dans toute l’Egypte. Isis, aidée par les oiseaux et les poissons, rechercha à nouveau Osiris et retrouva tous les morceaux, et les joignit sauf le phallus : ce membre viril, jeté par Seth dans le fleuve, avait été dévoré par un crocodile. Isis le reconstitua en argile.

Isis aussi magicienne, aidée par Nephtys sa soeur et Thot (dieu de la sagesse et des écritures), réussit en plus au moyen de ses ailes , de gestes magiques et de prières à rendre à Osiris le souffle vital.

Osiris renaît mais cette vie est restreinte à celle de l’au-delà . Osiris fut le premier pharaon à être embaumé. Cet embaumement symbolise pour les égyptiens la renaissance du défunt. Isis conçut alors par union avec Osiris un enfant, qu’elle éleva à l’abri dans le Delta, pour le protéger de Seth. Elle le prénomma Horus. Ce dernier occupa par succession le trône terrestre de son père Osiris. Le désert fut attribué par les dieux à Seth.

Horus se battit contre Seth, dès qu’il fut en âge de le faire, pour venger son père. Seth lors d’une bataille arracha l’oeil  gauche à Horus. Son oeil lui fut rendu par le dieu Thot qui le remit en place. Personne ne sortit vainqueur de ces combats car il existe toujours une dualité entre le bien et le mal.

En conséquence, la déesse Isis est une épouse fidèle, une mère dévouée et protège les naissances et les enfants. Isis est aussi la déesse de l’Amour qui a donné aux femmes la grâce et la séduction pour se faire aimer des hommes. Elle accorde une grande protection aux femmes dans la vie du couple et lors de l’accouchement. Les reines d’Egypte, qui sont sous sa protection, la vénèrent.

Elle est adorée par le peuple Egyptien, on trouve ses temples à de nombreux endroits de l’Egypte dont l’île de Philaé. Elle eut aussi ses fêtes, ses mystères. Isis porte les cornes de la fertilité et est symbolisée par une vache . 

Sous les » Ptolémée », l’image de la déesse devint universelle et dépassa les frontières de l’Egypte. Elle devint Isis-Aphrodite, déesse de l’Amour.

 

DEUXIEME PARTIE.

OSIRIS.

4z9f65uy dans -l'Egypte ancienne

Osiris est le nom grec du dieu Ousir ou Lourisis ( siège de l’oeil ) en Egytien. On l’appelait aussi Ounen-Néfer ( celui qui est à la tête de l’occident, c’est à dire le dieu des défunts ). Osiris est né du dieu-terre Geb et de la déesse-ciel Nout. Il avait été désigné pour être pharaon. Osiris est considéré comme le premier et le père des pharaons.

Mais Seth jaloux l ‘assassine et Osiris devient, après sa résurection grâce à Isis, le dieu des morts et le garant de la survie du défunt. Le défunt est conduit dans la salle des deux Maât par Anubis ( dieu qui préside à la mort et à l’embaumement ). Anubis introduit le mort dans l’autre monde.

Puis son jugement devant les dieux commence. La pesée du coeur consiste à mettre le coeur du mort d’un côté de la balance, de l’autre une plume  ( qui représente la déesse Maât, la vérité ).  En effet, pour les Egyptiens, le coeur était le symbole de l’âme. Osiris va peser le coeur du défunt sur cette balance. Si le coeur du défunt est aussi léger que la plume ( dans le sens moral et non physique), qu’il a apporté des bienfaits et commis aucune faute, son âme est pure, il pourra rejoindre le royaume des morts et avoir une nouvelle existence dans une vie éternelle. Son âme devient  » maâ-kherou  » c’est à dire justifiée, juste de voix.

Osiris, grand juge, lors de ce contrôle sera aidé par Maât la déesse de la vérité, le dieu Thot de la sagesse et des écritures . 42 ( ou 14) juges les accompagnent.

Si le coeur est plus lourd que la plume, qu’il a commis de mauvaises actions, l’âme de l’homme ou du pharaon  sera dévorée par Ammout (la dévoreuse), dieu à la tête de crocodile,  pour le punir. Il l’attend au dessous de la balance du jugement dernier pour l’anéantir. L’homme ne bénéficiera pas de la vie éternelle et retournera dans le néant…

Osiris est aussi considèré comme le symbole de la vie dans l’au-delà. Chaque année au 4 ème mois de l’inondation du Nil, en Egypte,  il y avait une grande  procession. Le dieu était sorti de son temple, abrité dans sa barque portative Nechemet. Les fidèles d’Osiris et les partisans de Seth s’affrontaient alors lors d’une grande fête.

Osiris était le plus populaire et le plus vénéré des dieux. On trouve ses temples dans certaines villes comme Bousiris ( Busiris) et surtout Abydos. C’est aussi un dieu agraire.

 

 

TROISIEME PARTIE.

LES EGYPTIENS.

4z9f65uy

Imhotep a créé le mythe Osirien. Désormais l’homme se découvre une âme. Il est ainsi incité à vivre dans le droit chemin, à pratiquer la tolérence vis à vis des voisins et des étrangers, d’aimer sa femme et ses enfants, de vivre en conformité avec les lois de la nature en protègeant les espèces.

Ces principes s’appliquent à sa conscience et en contre partie de cette vie exemplaire, il va après avoir satisfait au jugement dernier et s’être présenté devant Osiris le dieu des morts, avoir la possibilité de renaître. Ici c’est le paradis.

Après le jugement positif de son âme, il peut entrer comme un dieu dans la vie éternelle. Il en est de même pour le pharaon. Seule la maison de l’éternité du pharaon est différente de celle des autres hommes ( Pyramide ou autre ). L’âme du roi rejoint aussi  les étoiles d’où elle se montre pour guider le nouveau pharaon.

Il fallait répéter sur le corps du défunt, lors de la momification,  les gestes magiques d’Isis et les prières d’Horus et de Thot pour qu’il soit ramené à la vie. Le mythe Osirien est le précurseur de nos religions.

Le Myosotis, parfois utilisé comme emblème maçonnique

Pour les francs-maçons, Osiris et Isis ont une signification particulière comme le dit Françoise Dunand : « Le grand maître anglais George Smith (1783) voit dans le mythe égyptien la source d’inspiration des « mystères » de la maçonnerie : « Osiris et Isis représentent théologiquement l’Etre suprême et l’universelle nature, et physiquement les deux grands luminaires, le soleil et la lune, dont l’influence s’étend à toute la nature. »

Claire.  background-2008_039.jpg            

Texte écrit par Claire le 11 Octobre 2008,  attirée par le symbole de la vie éternelle donnée aux hommes depuis la naissance du mythe Osirien par Imhotep, constructeur de la première pyramide de Saqqara, du roi Djeser. Comment Claire aussi pouvait-elle résister à Isis déesse de l’Amour !

ammout_anubis

Ammout, la dévoreuse et la pesée du coeur d’Ani.

7hm2mwb1

LA PYRAMIDE DE KHEOPS.

LA PYRAMIDE DE KHEOPS. dans -l'Egypte ancienne

La Pyramide de Khéops.

13v6dggb dans -l'Egypte ancienne

La Pyramide de Khéops se situe près des pyramides de Chéphren et de Mykerinos à Gizeh près du Caire. Elle fut le tombeau du pharaon Khéops. Elle a été édifiée il y a plus de 4500, sous la IV ème dynastie.

13v6dggb

PREMIERE PARTIE.

LA PYRAMIDE.

La pyramide de Khéops est une pyramide à face lisse. Elle est la plus grande pyramide de l’Egypte. Elle est la seule des sept merveilles du monde citées dans l’Antiquité a avoir survécu au temps. En effet, Les autres merveilles : le phare d’Alexandrie, le temple d’Artémis à Ephèse, le colosse de Rhodes, les jardins suspendus de Babylone, la  statue de  Zeus à Olympie, le mausolée d’Halicarnasse n’existent plus. La pyramide de Khéops est un véritable chef d’oeuvre de l’Ancien Empire égyptien. Sa construction est l’aboutissement des techniques architecturales mises au point par Imhotep, l’architecte de la première pyramide à degré construite pour le roi Djeser. De plus elle a bénéficié des innovations techniques ajoutées depuis par son père Snéfrou à Dahchour. Il semblerait que son architecte fut le Vizir Hémiounou. Elle ne subit aucune modification de son plan extérieur ce qui n’aurait peut être pas été le cas de son plan intérieur.

Il faut remarquer l’extraordinaire précision du carré de sa base. Le revêtement composé de pierres de calcaire de Tourah a disparu. Il ne reste que quelques blocs à sa base. Le pyramidion composé d’électrum, mélange d’or et d’argent a disparu.

Sa construction a débuté vers – 2650 avant JC et aurait duré environ une vingtaine d’années avec plus de 20 000 à 100 000 ouvriers qui auraient été bien nourris et soignés contrairement à ce qui a été dit par Hérodote. Ce sont des artisans,  des ouvriers spécialisés et de la main d’oeuvre venus de tous les villages d’Egypte. Des blocs de pierres calcaires d’environ 2,5 tonnes ont été amenés par traîneaux depuis le Nil, tirés par des cordes. Des blocs de granit d’Assouan ont été transportés pour la chambre du pharaon. Une chaussée reliait le complexe de la pyramide à la rive du fleuve.

L’entrée de la pyramide située au Nord, sera construite au moyen  de calculs faits à partir de l’étoile Cyrius.

Il y aurait peut-être des chambres cachées dans cette pyramide protégeant des trésors de l’Egypte ancienne.

Un temple funéraire s’élevait autrefois près de la façade orientale. Il n’en subsiste que quelques dalles en basaltes. 2 fosses servant à la navigation d’une cinquantaine de mètres de longueur étaient creusées le long du temple. Des barques y étaient amarrées permettant le voyage céleste. La façade sud conserve deux autres fosses sur les 5 d’origine. Dans l’une d’elles, en 1954, on a trouvé une barque solaire démontée manoeuvrée par 6 paires de rames. Cette barque est fabriquée en cèdres du Liban, en bois de sycomore et de jujubier. Elle mesure 43 mètres de longueur et 6 mètres de largeur. Ses poupes et proues étaient en forme de lotus. Reconstruite, elle est visible au musée édifié au dessus de la fosse.

Ce complexe est entouré d’un mur d’enceintes de 8 m de haut.

Les premiers à  décrire la pyramide de Kéops sont des auteurs grecs et latin comme Hérodote qui l’a visité 22 siècles plus tard, Pline l’ancien, Strabon. Puis des auteurs arabes relatent les recherches du Calife Al-Mamoun . Au XIIème siècle on trouve Kaisi, l’historien, au Xème siècle Maçoudi.

La pyramide de Khéops est un haut lieu touristique. Elle est considérée comme la perfection des pyramides égyptiennes,  en technique et en construction.

180px-Statue-of-Hemiun

Statue d’Hémiounou, l’architecte de la pyramide de Chéops, trouvée lors des fouilles de son mastaba.

13v6dggb

DEUXIEME PARTIE.

LA CONSTRUCTION.

La pyramide fait partie d’un complexe funéraire composé de :

- un temple en deux parties une basse  » temple de la vallée » et une haute reliée au rez de chaussée servant de galerie de communication.

- d’un ensemble ,- la pyramide de Khéops, trois pyramides des reines dont Merititès 1ère (ou Méritit), de Henoutsen, ses épouses et Hétep-Hérès 1ère sa mère, d’une pyramide satellite – entouré d’une muraille reliée à la galerie de communication au moyen de la partie haute du temple.

- de nombreux mastabas s’y trouvent dont le mastaba de la fille de Khéops Nefertiabet, le mastaba d’Hemiounou l’architecte de la pyramide proche de cette dernière. Ces mastabas sont regroupés en 3 cimetières, à l’orient derrière les pyramides des reines, au sud de la grande pyramide, à l’occident de la pyramide du roi.

La pyramide s’étend sur environ 5 hectares. Le socle de la pyramide mesure au sud 230,454 mètres, au nord 230,253 mètres, à l’ouest 230,357 mètres et à l’est 230,394 mètres.

La hauteur initialement de 146,58 mètres est aujourd’hui de 137 mètres. Sa surface est de 53 056 m2, son volume est de 2 592 341 m3, sa masse est de 5 000 000 tonnes. Un bloc de pierre calcaire pèse environ 2, 5 tonnes. Ces blocs étaient posés les uns sur les autres en respectant des interstices qui ne devaient pas dépasser 5 millimètres. Il y avait 210 couches de pierres et 201 aujourd’hui.

Chaque face est orientée vers les quatre points cardinaux. L’entrée est située sur la face Nord et elle se trouve à une hauteur de 15, 63 mètres. Cette entrée a été fermée au moyen de blocs de pierres mobiles. Le Calife Al-Mamoun a percé une entrée en l’an 820 à quelques mètres sous la véritable entrée. Un couloir descendant est long de 105 mètres et aboutit à un couloir horizontal de 8, 90 mètres. Trois blocs de granite servaient de bouchon. Ils ont été détachés après les funérailles afin d’obstruer les couloirs et étaient retenus par des banquettes et des cavités situées le long des parois.

L’intérieur comprend 3 chambres et 3 niveaux. L’une sous le socle rocheux qui représente un aspect inachevé. Puis un couloir mène a une chambre dite chambre de la reine, munit de deux conduits de ventilation ou peut être des conduits qui permettent à l’âme du roi de partir.

La chambre du roi est en granite . Elle mesure 10,47 m  sur  5,23 m, soit 20 coudées sur 10 coudées. Sa hauteur est de 5, 84 m. Elle est placée à 43 mètres de hauteur. Elle est recouverte de blocs de  granite rose. Les poutres de granite formant le plafond pèsent de 25 à 40 tonnes. Un sarcophage en granite vide s’y trouve. En effet, la momie de Khéops a disparu. Ce sarcophage est posé à l’ouest de cette chambre. Deux conduits de ventilations ont été mis en place .

Pyramide de Khéops

La pyramide de Khéops.

TROISIEME PARTIE.

LE PHARAON KHEOPS OU KHOUFOU.

Le pharaon Khéops ou Khoufou en égyptien, abréviation de Khnoum-Koue-Foué ( Knoum me protège) est le 2ème pharaon de la IVème dynastie. Son règne se situe vers -2551/2549 à -2528/2526 avant JC.

Chéops est le fils de Snéfrou et de la reine Hétep-Hérès 1 ère. Il a règné pendant 23 ans sur l’Egypte.

Avec ses 4 épouses,  il a 10 enfants dont Djedefrê le roi suivant, qui règna peu de temps, environ 7 ou 8 ans. La troisième femme de Khéops Khamernebti 1ère,  épouse ensuite Khéphren, frère de Djedefrê, qui règna environ 25 ans.

La réputation du pharaon Khéops nous vient de la construction de la Grande Pyramide de Gizeh. Khéops construit également des temples dont le Temple d’Hathor à Denderah.

D’après Hérodote, il aurait été considéré par son peuple comme un pharaon cruel et injuste. Mais les ouvriers auraient, en vérité , été bien soignés et nourris. On a découvert à proximité de la pyramide une ville d’artisans et d’ouvriers.

Khéops avait hérité de son père d’un état fort et riche sur lequel il exerça un pouvoir absolu. Aucune archive royale importante ne survécut à son règne. Cependant à sa mort l’Egypte était prospère. Il ne nous reste de lui qu’une minuscule statuette d’ivoire d’environ 7 cm située au musée du Caire.

Claire.     background-2008_039.jpg

13v6dggb

Article écrit par Claire le 23 Août 2008 . Claire a été séduite par l’Amour de l’architecte Hemiounou et la Beauté de la pyramide de Khéops.

LE CHAT D’EGYPTE ET LA DEESSE BASTET.

 

     LE CHAT D'EGYPTE ET LA DEESSE BASTET. dans -l'Egypte ancienne 250px-Egy_mau

              Chat Mau Egyptien .  

Le chat de nos jours est un animal très présent dans les familles et auprès des enfants.

On trouve des chats  » Mau égyptiens ». Ils possèdent une musculature développée, des yeux verts et ils sont les plus rapides en course grâce à une poche ventrale caractèristique nommée gousset. La fourrure de ces chats est tâchetée et ressemble beaucoup à celle des léopards. En Egypte, ils sont appelés « chats pharaoniques ».

Dans l’Egypte antique, le « Mau égyptien » était réservé aux temples de Bastet et aux personnes de la haute société. On trouve sur des papyrus et des fresques un chat brun moucheté de noir. Le chat tenait une place importante chez les Egyptiens. 

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne      

                                                  

PREMIERE PARTIE.

LE CHAT EGYPTIEN.

Les Egyptiens anciens appelaient le chat par l’onomatopée « miou ». Sa domestication eut lieu en Egypte au cours du III ème millénaire avant JC.

Les Egyptiens considèraient le chat comme le gardien des portes de la nuit. En effet, pour ces derniers il était le gardien du sommeil. Le chat est la pupille de Ré et l’oeil d’Horus.  Il est respecté, vénéré  et on lui porte beaucoup d’affection. Il est présent dans toutes les familles populaires, nobles et dans le palais du pharaon. Le chat réconforte les hommes et les distraie. Si un humain maltraitait ou tuait un chat, il était passible de la peine de mort. Il était interdit aussi d’exporter un chat de l’ Egypte. Il y avait là aussi un risque de peine de mort. Le chat est donc protègé par la loi. Les textes sacrés le nomment  » chat de lumière « . Il est présent à cette époque sur des vases, des bijoux, de la vaisselle et des peintures.

Le chat n’est pas seulement un animal de compagnie en Egypte. Il garde les silos à blé, il tue les souris et les rats et protège les récoltes mais aussi de  la peste transmise par les rats. Il chasse encore les serpents dont les vipères et sécurise l’accès de la maison.

Les chats étaient nourris par leur maître avec de la viande, du lait, du poisson du Nil.

Les Egyptiens parfumaient le chat d’un parfum d’orient, le Kyphi, mélange d’ingrédients dont le miel, la cardone, les raisins secs, le genièvre, la résine, la rose, le bois  etc…

Après sa mort le chat était embaumé, momifié, mis dans un sarcophage et enterré dans une nécropole comme celle de Bubastis, la ville sainte de Bastet ou dans le tombeau de la famille. Il figure dans ces tombeaux sur de nombreuses stèles. Il accompagne aussi son maître dans la mort sous forme de statuette. En signe de tristesse les membres de cette famille se rasaient les sourcils et observaient 70 jours de deuil, pendant la durée de sa momification. Le KA du chat pouvait ainsi retrouver son corps et renaître après la mort. Le chat avait la réputation d’avoir 9 vies.

Des milliers de momies de chats ont été retrouvées dans les nécropoles. C’était l’animal le plus populaire d’Egypte. Le chat était un animal sacré. Le chat d’Egypte antique était associé au symbole de la protection. Il représentait la déesse Bastet.

4s7x67yt

DEUXIEME PARTIE.

LA DEESSE BASTET.

Les Egyptiens pensaient que les dieux étaient des entités capables de s’incarner dans tout être ou tout objet. La déesse Bastet est représentée comme une chatte ou une femme avec une tête de chatte.

La déesse Bastet, déesse égytienne, était l’une des filles de Ré et la femme de Ptah. Elle a au début un visage de lionne qu’elle quitte progressivement pour le visage  d’une chatte . Néanmoins elle reste toujours imprévisible. 

Elle est d’une part la déesse de la lumière sur toute la terre et lutte contre les ténèbres, d’autre part, elle est la déesse du foyer. Elle donne la fertilité et protège les femmes enceintes, surveille la grossesse, aide à l’accouchement;  elle est la protectrice de toutes les femmes et de tous les enfants.

Bastet a aussi le pouvoir magique qui stimule  » l’Amour  » et  » l’Energie charnelle «   On comprend pourquoi les Egyptiens lui vouaient un culte tout particulier. 

La déesse Bastet est donc une déesse au double visage, déesse bienveillante de la joie et de l’accouchement, mais encore déesse à tête de lionne, elle s’identifie ici à la déesse de la guerre Sekhmet, instrument de la vengeance de Ré. Elle lutte contre Apopis (Apophis), le serpent  nocturne, ennemi du soleil,  lors de la course qu’il doit effectuer chaque nuit et combat les ténèbres. Bastet peut être à la fois douce et cruelle, attirante et dangereuse.

D’abord elle fut vénérée à Bubastis (Boubastis) autrefois appelée Per Bastet ( la maison de Bastet) , actuelle Tell Basta. Bubastis se trouve à 80 kms du Nord-Est du Caire. Cette ville a été définie dans ses écrits par Hérodote comme la ville qui  » procure aux yeux le plus de plaisirs « . Hérodote dit que de nombreuses personnes se déplaçaient pour honorer Bastet  dans son temple ( aujourd’hui en ruine )  lors d’une grande fête annuelle qui était l’une des fêtes les plus populaires.

Des chats, souvent des chatons étaient sacrifiés dans cette ville chaque année lors de cette grande fête pour qu’ils puissent porter le message de leurs maîtres aux dieux.  Ils étaient ensuite momifiés et enterrés près du temple. Après études, on a trouvé des traces de strangulation sur des momies de chat. On implorait la déesse Bastet pour qu’elle protège tous  les hommes et le pharaon.

Progressivement le culte de Bastet se propage dans toute l’Egypte. Ce culte s’installe à la basse époque à Saqqara non loin du complexe funéraire de Téti.

Puis le culte de Bastet fut interdit par décret impérial vers – 390 avant JC. Ce qui entraîne un désintérêt progressif pour le chat qui reste cependant un animal de compagnie.

 Leptailurus serval

                Le chat Serval.

On connaissait l’existance de trois chats dans l’Egypte antique :

- le chat sauvage d’Afrique ou chat ganté. Sa taille variait de 50 à 70 cm et son poids de 3 à 7 kg. Il était le plus répandu. Il possèdait un pelage plus ou moins foncé selon qu’il venait de la forêt ou du désert.

- le chat des marécages ou chaus. Il mesurait 60 à 75 cm. Il était court sur pattes. Son poids variait de 10 à 15 kg. Son pelage était brun rougeâtre marqué de bandes noires. 

- Le chat serval ou serval qui était un chat originaire de Nubie. Sa taille moyenne était d’environ 70 cm. Son poids variait de 14 à 18 kg. Son pelage tâcheté était d’un brun foncé.

CLAIRE.  background-2008_039.jpg

4s7x67yt

Ecrit et publié par Claire le 07Juin 2008.

Claire a de l’amour pour les chats qui représentent pour elle la Beauté.

Elle a été aussi touchée par la déesse Bastet qui protègeait les femmes Egyptiennes pendant leur grossesse et  la naissance des enfants. Elle procurait aussi  » l’Amour » et   » l’Energie charnelle » aux Egyptiens.

                                               Momie de chat (Musée du Louvre)

                                                                Momie de chat ( Musée du Louvre ).

La déesse chatte Bastet, Bronze (Musée du Louvre)     

La déesse chatte Bastet, bronze (Musée du Louvre).

LA PYRAMIDE DE SAQQARA, DJESER, IMHOTEP.

LA PYRAMIDE DE SAQQARA, DJESER, IMHOTEP. dans -l'Egypte ancienne 13v6dggb

Lors du règne de Djéser, l’Egypte vit une grande période de prospérité économique grâce à une stabilité du pays. Cette période est marquée par le développement de l’écriture, de la médecine. La première pyramide d’Egypte est érigée grâce à l’architecte Imhotep. La première utilisation de la pierre permet de conserver les monuments, encore de nos jours. De plus, l’Egypte est marquée par une révolution religieuse qui se fait sans heurt.

13v6dggb dans -l'Egypte ancienne

Pyramide à degrés de Djéser

 La pyramide à degrés de Djeser.

PREMIERE PARTIE.

LA PYRAMIDE DE SAQQARA (OU SAQQARAH OU SAKKARA).

La première pyramide, à degrés,  de Saqqara a été construite par le roi Djeser  de la IIIème dynastie qui vécut vers -2770 à -2730 avant JC. Elle est composée de six gradins. Elle mesurait environ 60 à 64 mètres. Aujourd’hui elle ne mesure plus que 59 mètres. Le socle de cette pyramide de forme rectangulaire avait à l’origine une surface de 123 mètres sur 107 mètres.  Un revêtement de plaques calcaires blanches, ayant disparu, la recouvrait. Son sommet se terminait par une terrasse. Elle représentait un escalier qui devait permettre de conduire l’âme du roi au ciel pour qu’elle puisse ainsi se transformer en lumière. Mais elle montrait aussi la puissance de pharaon, d’essence divine, aux égyptiens. Le pharaon avait une destinée funéraire radicalement différente de celles des autres hommes et il le faisait savoir par la spécificité de sa tombe. Cette pyramide était destinée à accueillir le pharaon à sa mort pour l’éternité.

Un architecte de génie, Imhotep, a conçu pour la première fois la forme pyramidale pour le tombeau du pharaon et l’utilisation de pierres de taille en assises ainsi que pour la construction des temples. Jusqu’à présent on utilisait comme tombes,  les mastabas faits de briques de terre séchée au soleil . Il a signé son oeuvre sur le socle d’une statue dans la zone d’accés de la pyramide. Il a su mobiliser une main d’oeuvre nombreuse et de qualité.

Jean Philippe Lauer affirme qu’ Imhotep, pour la construction de la pyramide, serait parti du plan d’un simple mastaba. L’architecte y aurait rajouté trois niveaux supplémentaires, puis la surélévera de deux nouveaux degrés en agrandissant par un des côtés en s’appuyant sur la pyramide déjà existante.

La pyramide est entourée d’un vaste complexe qui mesure 550 m sur 280 m. Une enceinte de calcaire haute de 20 coudées (10,50 m) fermait le site avec 14 simulacres de portes fermées et une porte d’entrée unique qui donne, par un couloir étroit composé de 20 colonnes supportant une lourde toiture, accés à l’interieur de ce complexe. Les colonnes sont enserrées dans un mur car on ne savait pas encore faire à  ce moment là de l’Histoire des colonnes qui tenaient toutes seules.

En sortie se trouvent des édifices cultuels, temples et chapelles. Au Sud est construite une petite salle rectangulaire . Au fond, on voit  le mur aux multiples cobras qui évoque la déesse Ouadjet. Ensuite on trouve une grande cour, puis le pavillon du roi ou temple. Il y a des chapelles aux murs pleins qui sont fictives. On peut voir des statues cariatides qui sont à l’image du pharaon Djeser. Dans la maison du Nord sur trois colonnes figurent le papyrus,  la plante emblème de l’Egypte du Nord. Le serdad, chambre entièrement close adossée à la face Nord de la pyramide, contient une statue de Djeser, dont l’original est au Musée du Caire. L’enceinte, autour de la pyramide, reproduit sans doute l’image de celle en briques rouges du palais royal à Memphis.

Dans les deux tombeaux, se trouvaient des carreaux de couleur bleu vert rappelant le lapis-lazuli, la déesse Hathor et les idées de régénération et de renouvellement y figuraient. Ces carrelages sont maintenant en partie dans différents musées.

Les appartements royaux du défunt sont situés à 28 mètres et le caveau de granit à 33 mètres de profondeur.

Ensuite, l’Egypte va voir jaillir  sur un cycle de cinq ou six cents ans, sur une bande de 100 kms à l’ouest du Nil, de magnifiques tombeaux ou demeures d’éternité qui font partie des  merveilles du Monde et ont su vaincre le temps.

DEUXIEME PARTIE.

DJESER ( OU DJOSER ).

Sakkara_001

LE PHARAON DJESER, pharaon de la IIIème dynastie.

Djeser est le pharaon le plus célèbre de la IIIème dynastie ( il a vécu vers -2770 à -2730 avant JC ). De son vivant le pharaon était connu sous le nom de Netjerykhet  » divin de corps « , Djeser ( le Saint) est apparu plus tard.

Il est le fils de Nimaâthâpy épouse de Khâsékhemoui fils ou frère de son prédécesseur Menka. Il a eu deux épouses  royales connues, Inetkaous et Hetephernebti.

Sa première action fut de créer une nouvelle capitale à Memphis en remplacement de This alors ancienne capitale de l’Egypte et d’ Abydos nécropole royale lors des deux premières dynasties, en Haute Egypte.

Le roi abandonna son mastaba  à moitié construit fait de briques cuites et de bois à Abydos et fit construire à Saqqara la première pyramide de pierres , (citée ci-dessus). Imhotep en est le Grand Architecte.

Djeser est considéré comme un grand pharaon, un roi sage et juste. Il assure la paix et la sérénité au peuple égyptien. Ses autres actions importantes sont :

- la mise en culture de terres fertiles. En l’an XVIII du règne de Djeser ( les années repartaient à zéro à chaque règne de pharaon ) les crues annuelles du Nil, indispensables pour faire germer les céréales, ne furent pas abondantes. Les récoltes en souffrirent et une famine s’installa et dura 7 ans. Le pharaon fera appel à Imhotep alors Grand Prêtre. Imhotep lui enseigna que le Nil prenait naissance à Eléphantine sur le territoire consacré au dieu Khnoum. Djeser pria et lui fit des offrandes. Khnoum lui apparut en songe et lui promit des crues plus abondantes. Ce fait est relaté sur une stèle trouvée dans l’île de Séhel (près d’Elephantine). Djeser publiera un décret qui rendra le culte de ce dieu obligatoire sur les terres entourant le Nil à partir d’Eléphantine.

- l’instauration d’une religion avec l’aide d’Imothep.  Memphis est le centre du culte du dieu Ptah, dieu protecteur des arts et de l’artisanat qui devait s’étendre du palais à l’ancien fleuve. Ptah était un dieu éternel aux manifestations multiples. A Héliopolis ( la cité du soleil ) on adore le dieu Atoum (une des formes de Ré). Par ailleurs, le roi est garant de l’ordre du monde et doit en conséquence organiser un culte aux dieux en fondant des sanctuaires, en veillant à leur fonctionnement et en les entretenant sous peine de chaos. A cette époque l’autorité du pharaon et la religion était une seule et même chose. Djeser établit la religion d’ un dieu unique mais il accepta les autres dieux qui étaient ses représentations. De plus, il introduit le mythe d’Osiris avec une vie après la mort par la résurrection.

-  la mise en place d’une langue et d’une écriture unique. En effet, on voit sous le règne de Djeser l’apparition des premiers hiéroglyphes, liée au développement du milieu de l’écrit,  aidé par les scribes.

-  la consolidation des frontières sur un territoire étendu et unifié sous l’autorité de pharaon. En effet Djeser mènera plusieurs campagnes contre les asiatiaques (syriens, phéniciens et cananéens de l’époque) ainsi que contre les nomades du Sinaï afin de protéger l’accés aux mines. 

Djeser saura développer un pouvoir fort et centralisé sur les nomes ( provinces) dirigées par des nomarques étroitement contrôlés par ses soins.

TROISIEME PARTIE.

IMHOTEP.

Statuette d'Imhotep au Musée du Louvre

Statuette d’Imhotep, musée du Louvre.

Imhotep ( celui qui vient en paix), l’architecte sage et écrivain  est un des premiers personnages du règne de Djeser. Les principaux titres retrouvés d’Imhotep sont : » Grand chancelier du roi de la Basse Egypte, noble héritier, Grand prêtre d’Héliopolis, Médecin royal, Architecte et Chef des principaux corps de construction des grands chantiers (sculpteurs et charpentiers) « .

Imhotep serait peut être né dans la banlieue de Memphis. On ne connait pas très bien son origine. Il est peut être le fils d’un architecte.

Vizir et architecte du pharaon Djeser, on le dit également prêtre, poète, astrologue, philosophe, médecin et ministre du roi.

Les actions importantes d’Imhotep sont :

- La construction de la pyramide de Saqqara qui est la plus ancienne pyramide à degré et a une hauteur de 62 mètres ( 59 aujourd’hui ) et du complexe et des murs l’entourant et la protégeant. On a retrouvé sa signature en tant qu’architecte, sur le socle d’une statue à Saqqara. Imhotep eut l’idée de surélever les anciens tombeaux par différents empilements de taille de plus en plus réduite. De plus l’architecte de la pyramide de Chéops, qui reste toujours inconnu, serait peut être Imhotep.

Il a mis en place des procédés pour transporter du bâteau jusqu’à la pyramide des énormes blocs de pierres. Il a su obstruer avec de gros blocs de pierres les couloirs d’accès à la chambre funéraire. Il connaît l’astrologie pour orienter les étoiles, il sait d’après les fresques reproduites dans le tombeau placer Sirius (Sothis) qui annonçait les crues du Nil  et la constellation d’Orion. De plus il a orienté les salles en fonction du lever et du coucher du soleil.

Enfin il généralise l’utilisation de pierres pour construire les tombeaux ainsi que pour les temples.

- Il accueillait aussi de nombreux malades. Imhotep pourrait être l’auteur d’un écrit dans lequel plus de 90 termes anatomiques sont retracés et 48 blessés décrits. Imhotep aurait traité plus de 200 maladies et aurait effectué une intervention chirurgicale. Il guérit les malades et est le patron des médecins. A Esna sur le temple d’Horus, dans l’antichambre de la salle au Trésor :  » Imhotep, l’héritier de celui qui est au Sud de son mur (Memphis) qui guérit à sa façon chaque maladie ». A Philaé, sur le pilone de la tour Ouest :  » Paroles d’Imhotep le Grand, fils de Ptah le dieu bienfaisant et secourable (…) Seigneur de la santé qui guérit tous les membres qui animent l’homme qui sont comme étant mort. » Il est dit aussi qu’Imhotep sort les hommes de la misère. Il donna pour mission aux prêtres, scribes et médecins de l’époque de sauver des vies humaines. Il fonde une école de médecine à Memphis.

- Il a été associé à Thot le dieu de la Sagesse, de l’Ecriture et de l’Apprentissage. Des textes anciens y font référence qui sont attribués à Imhotep. Il intervient sous forme de prières, de rêves, de visions. Il est représenté sur des statues en scribe, sans apparat, vêtu d’un simple pagne, un rouleau de papyrus sur ses genoux avec sur sa tête la calotte du dieu Ptah de Memphis. Il apprit les premiers hiéroglyphes aux égyptiens.

 Il possède donc l’écriture, les mathématiques, l’astrologie, l’architecture ( l’art des plans, le calcul des masses), l’art de tailler les pierres et de les déplacer,  la médecine, la connaissance de la momification.

- Il participe à une réforme religieuse importante du pharaon. A Menphis il devient le fils du puissant Ptah.  Puis à sa mort il est déifié. Un temple lui est consacré à Philaé à côté de celui de la déesse Isis. Il a introduit le premier livre religieux.  Avec la création du culte d’Osiris, il donne à l’homme la possibilité de croire qu’il va renaître. On peut voir après la mort du défunt sur les papyrus la pesée de l’âme et l’homme, après avoir satisfait au jugement positif de cette âme par les dieux, il peut entrer comme ces dieux dans la vie éternelle. De plus à Héliopolis (cité du soleil) où l’on vénère Atoum (une des formes de Ré), il prône le pouvoir d’un seul dieu créateur qui est au-dessus de tous les autres dieux. Les prêtres adoptèrent sans violence les changements de conception. Ce dieu éternel, universel est câché, invisible et sans visage. Il a créé le monde.  Au lieu de remplacer les anciennes croyances, il les intégra à son dieu. Imhotep est le serviteur de ce dieu unique. Atoum, Ré, Ptah, Isis et Osiris ne sont que les représentants locaux de ce dieu éternel qui régit l’univers.

Sur ses notions de prêtre  il est cité comme :  » Prêtre de Ptah, Grand prêtre de Memphis, prêtre de l’homme des sycomores, scribe de Bastet, d’Anubis etc… » On n’a jamais retrouvé ni la momie, ni la tombe d’Imhotep.

On pourrait également classer Imhotep comme ancêtre du dieu unique, au même titre qu’Akhénaton et Moïse.

CLAIRE.  background-2008_039.jpg

13v6dggb

Texte écrit et publié par Claire le 26 Mai 2008. En nous laissant une des merveilles du Monde, qui a su vaincre le temps,  Imhotep nous a transmis l’Amour et la Beauté.

De plus , comme Akhénaton et Moïse, il a participé à l’émergence de la croyance au dieu unique et a fait espèrer à l’homme la vie éternelle.

13v6dggb                

 

LES REINES D’EGYPTE

 livre5.gif

Beaucoup de femmes lors des civilisations Egyptiennes ont pris le pouvoir seule ou au côté du pharaon. Elles ont inspiré un Amour sublimé à leurs époux et aux artistes qui nous ont laissé d’elles de magnifiques fresques, statues ou monuments. L’histoire de l’ Egypte des pharaons perdure encore de nos jours grâce à elles. Les reines citées dans le texte qui suit ont exercé le pouvoir conjointement au pharaon ou seule et ont dirigé l’Egypte.

LES REINES D'EGYPTE dans -l'Egypte ancienne 4s7x67yt

PREMIERE PARTIE.

TETISHERI OU TETI-SHERI.

Tétishéri ou téti-shéri vécu vers -1600 avant JC. Elle est la fille de Tienna et Néfrou. Elle est une reine de la XVII ème dynastie. Elle est l’épouse de Senakhtenrê, Taô Ier .

Elle est la mère de Séquenenrê, Taô II qui épouse la grande épouse royale  Ahhotep (Iâh- Hotep)  » que le dieu lune soit accompli « . La momie de Séquenenrê garde les traces de coups profonds sur son visage et son crâne (donné probablement par une hâche de guerre) qui ont été volontairement laissés par les momificateurs. Il est mort lors d’un combat contre les Hyksôs.

Elle est la grand-mère de Kamôsis ( Kames) et d’ Ahmosis (Ahmose). Leur capitale est Thèbes, qu’ils préserveront des envahisseurs. Ils combatirent contre les Hyksôs et réunifièrent les deux terres d’Egypte, la Haute et la Basse Egypte.

Tétishéri vécu environ 70 ans et un décret la reconnut  pour ses bienfaits rendus à l’Egypte pendant cette période troublée par la guerre avec les Hyksos (en Egyptien hekaou khasout, les chefs des pays étrangers). Les Hyksos montrent leur supériorité militaire grâce au cheval  jusqu’alors inconnu en Egypte : deux chevaux étaient attelés à un char de guerre. Les Hyksos occupent alors une grande partie de l’Egypte. Ils firent d’Avaris sur le Delta, leur capitale. L’occupation des Hyksos fut longue de plus de 100 ans. Les Egyptiens les chasseront hors de l’Egypte et utiliseront par la suite les chevaux pour livrer bataille.

Ahmosis (né de la lune), son petit fils offrit à Tétishéri un domaine et une magnifique tombe. Ahmosis a épousé la reine et divine adoratrice Ahmès-Néfertari (la belle entre les belles), qui devient alors la grande épouse royale.

A Abydos, Ahmosis fit construire une chapelle en l’honneur de sa grand-mère Tétishéri. On peut y voir le pharaon Ahmosis sur une stèle mettant des offrandes à la reine Tétishéri.

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne

DEUXIEME PARTIE.

HATCHEPSOUT.

Mâatkaré, Khenemet-Amon, Hatchepsout, (règne d’environ -1479 à -1458 avant JC) est une reine de la XVIIIème dynastie. Elle règna pendant une période de prospérité de l’Egypte. Elle est l’épouse de Thoumosis II. A sa mort, elle prit d’abord le pouvoir comme femme en tant que co-régente de Thoumosis III, le fils de son demi-frère. Puis durant sa minorité, elle règna.

Après 7 ans de règne, elle se proclame donc pharaon. Le titre de Pharaon était alors réservé aux hommes. En conséquence, pour mieux s’imposer à la tête du pouvoir, Hatchepsout s’habilla comme un homme. Elle fit disparaître ses formes de femme sous un habit de pharaon. Elle porta la barbe postiche et la queue de taureau des pharaons. Elle dirigea le pays pendant 21 ans.

Elle se fit construire, en 1500 avant JC, sur la rive ouest du Nil, en face de Thèbes un temple funéraire somptueux à Deir El Bahari, par l’architecte Semnout. Ce temple funéraire a des lignes modernes et s’encastre parfaitement dans le cirque rocheux où il a été construit. Ce temple est composé d’une allée de sphinx à l’effigie d’Hatchepsout et de terrasses à plusieurs niveaux. Il est placé sous la protection de la déesse Hathor, déesse de l’Amour et de la Beauté.

Dans ce temple se trouvent de nombreuses fresques, notamment celle de l’expédition menée au pays de Pount ( Somalie) par la reine, pour récupérer des tissus, de l’ivoire, des résines, des essences rares, myrrhe, encens,  de l’ébène, des minéraux, de l’or,  des animaux , panthères, léopards, singes etc… sous son règne.

Des fresques d’animaux et d’autres sous différents thèmes peuvent être vues encore aujourd’hui. Elles sont en bon état de conservation.

Hatchepsout fit édifier des obélisques à la chapelle rouge de Karnak, le temple de Pakhet en moyenne Egypte, des sanctuaires sur l’île d’Eléphantine etc…L’inscription qu’elle a fait mettre sur le temple de Pakhet, en moyenne Egypte est :  » Mon esprit considère l’avenir car l’âme d’un roi pense à l’éternité. Le Dieu m’a créée pour rendre forte sa puissance sur terre. « 

Elle a règné 21 ans. Puis Thoumosis III reprend le pouvoir. La momie d’ Hatchepsout se trouve au Musée du Caire.

 

nefertiti%2520restored%2520(2)

TROISIEME PARTIE.

NEFERTITI.

« La belle est venue », Néfertiti (Nefer Neferou Aton) règna d’ environ -1370 à -1354 avant JC. Elle fut reine au côté d’Akenaton. Elle fut associée au pouvoir par ce dernier. Elle développa avec son époux la religion d’Aton, le dieu unique. Elle prit les richesses des temples d’Amon qui devenaient un danger pour le pouvoir du Pharaon.

On suppose qu’elle fut une princesse étrangère. Elle est prénommée sur des stèles Kiya, surnom d’origine asiatique. On a retrouvé deux magnifiques bustes de Nefertiti, sculptés par Toutmosé, qui montrent qu’elle fut une très belle femme . Il aurait peut- être été son amant.

Elle fonda, avec Akhenaton,  la ville d’Akhetaton (Tell El Amarna ) qui devint la nouvelle capitale de l’Egypte. Dans ce lieu avec le pharaon , elle pouvait adorer le Dieu Aton. Elle fit construire des temples avec son époux à ciel ouvert où les rayons d’Aton pouvaient atteindre le couple royal, pour lui donner les pouvoirs divins. On voit sur des fresques des mains au bout des rayons d’Aton (le soleil) qui irradient le couple royal de ses bienfaits. Des prêtres d’Aton furent nommés dans ces temples, qui faisaient des offrandes et participaient au culte en présence du pharaon et de la reine.

Elle ne mit au monde que des filles :

- Méritaton, (l’aimée d’Aton) qui épousa Sémenkharé (qui fut co-régent d’Akhenaton).

- Mekétaton qui mourut prématurément. On trouve des fresques du deuil de ses parents dans la tombe d’Amarna, (la protégée d’Aton).

- Ankhésenpaaton (elle vit pour Aton) qui épousa Toutankhamon et prit le nom d’Ankhsenamon .

 - Puis Néfernérouaton (belle est la perfection d’Aton), Neferneférourê (belle est la perfection de Ré) et Sétépenrê (l’élue de Ré).

Nefertiti associait ses filles à la vie publique. L’une d’elle devint même l’épouse d’Akhénaton.

Nefertiti disparut d’un seul coup de cette vie publique. S’est elle retirée à la suite du deuil de certaines de ses filles ? A-t-elle été bannie ? Est-t-elle morte ? Cette période du pharaon hérétique, Akhénaton, reste encore une énigme car énormément de traces de la vie du couple royal ont été effacées par les nouveaux pharaons qui ont vénéré à nouveau le culte d’Amon et redonné le pouvoir à leurs prêtres. Seuls restent , pour connaître l’histoire, les tombeaux dont les peintures des fresques sont en très mauvais états.

4s7x67yt

QUATRIEME PARTIE

ANKHESENPAATON devenue ANKHESENAMON dite AKHESA.

Elle est la troisième fille de Nefertiti et d’Akhenaton. Elle a entre 12 ou 15 ans lorsqu’elle épouse Toutankhaton (règne vers -1346 à -1327avant JC) qui serait un fils d’Akhenaton et d’une autre femme que Nefertiti peut être Tiyi . Toutankhaton aurait lors de ce mariage entre 10 et 13 ans. Les personnages influents du royaume sont Aÿ le père divin, le général et grand chambellan Horemheb, le trésorier et sculpteur Maya, l’ambassadeur Hanis. Toutankhamon serait le demi frère ou le frère de Sémenkharé le co-régent d’Akhénaton qui a règné à ses côtés environ 1 an.

Le couple royal quitte la capitale d’Akhénaton, sans guerre civile, ni destruction, la laissant au désert. La cité sera détruite beaucoup plus tard sous le règne de Ramsés II.

Le couple royal  retourne vers le clergé d’Amon et prend comme  capitale Menphis. Ankhesenpaaton prend le nom de Ankhesenamon et Toutankhaton celui de Toutankhamon . Le peuple revient aux croyances des dieux anciens.

Après 9 ou 10 ans de règne Toutankhamon meurt. Il a environ 18 ou 19 ans, victime semblerait-il d’un attentat. On trouve une blessure sur sa momie à la tête. Il est enterré dans une minuscule tombe de la Vallée des Rois. Elle fut découverte par Howard Carter qui présente la seule tombe intacte du Nouvel Empire dont Toutankhamon fut le 11 ème roi de la XVIIIème dynastie. Cette tombe contient un lourd sarcophage et est remplie de mobilier hétéroclite, divers objets statues etc….Toutankhamon porte un masque d’or de 11 kg. Le 3ème cercueil contenant la momie est en or et pèse 110 kg.

Le couple a eu deux enfants morts nés que l’on retrouve momifiés dans la tombe de Toutankhamon.

Veuve trop tôt Akhesa a vécu la tourmente de la fin d’une époque. Elle est garante de la légitimité de l’Egypte. A la mort de Toutankhamon, elle épouse Aÿ , âgé, qui devient pharaon pendant 3 ou 4 ans. A sa mort elle demande au roi des Hittites , Souppilouliouma, de lui envoyer un fils comme époux. Il se fait tuer en chemin. La trace d’Akhésa disparait ensuite de la vie publique. Puis Horemheb  devint pharaon ( vers 1323- 1306 avant JC ). Horemheb et ses successeurs tinrent compte de l’expérience d’Akhénaton et surveillèrent étroitement le clergé de Thèbes. Le règne d’Horemheb fut heureux et prospère. Il sut maintenir l’équilibre entre le clergé de Ré de Memphis et celui d’Amon de Thèbes.

La découverte  des trésors de Toutankhamon a permis de connaître le visage d’Akhésa. La reine apparaît jeune sur une plaque d’ivoire ornant le couvercle d’un coffre. Elle est très belle et ressemble à Néfertiti. Elle présente à son mari des bouquets de lotus et de papyrus .

Sur le dossier d’un trône plaqué d’or, Akhésa est représentée plus âgée. Elle a un visage plus grave. Elle porte une couronne comportant des cornes de vache symbolisant la déesse Hathor, d’un soleil et deux hautes plumes. De la main droite, la reine fait un geste de protection destiné à pharaon. A son côté une inscription  » Pour l’éternité « .

D’autres représentations, sur les parois des chapelles de Toutankhamon montrent Akhésa à divers moments de son existence. La reine accompagne pharaon à la chasse pour l’aider à soumettre les forces du chaos. De plus quand le roi tient un ennemi par les cheveux son épouse est derrière lui et le gratifie d’un fluide bienfaisant. Quand Toutankhamon tire à l’arc, la reine est assise devant lui et désigne le fourré de papyrus d’où s’élèvent les oiseaux etc…

On voit aussi le roi versant un liquide parfumé à la reine, assise sur un coussin, dans sa main droite. Elle se retourne, regarde vers pharaon et pose le coude gauche sur les genoux de son époux.

4s7x67yt

CINQUIEME PARTIE.

NEFERTARI.

Nerfertari ( la plus belle de toutes),  vécu environ 1300 à 1260 avant JC. Elle est l’épouse très aimée et chérie de Ramses II, un des pharaons les plus puissant d’Egypte, qui succède à son père Séthi Ier. La capitale de l’Egypte est alors Pi -Ramsés.

Dès les premières années du règne de Ramses II, elle fut associée au pouvoir. Elle fut couronnée en tant que reine à l’âge de 19 ans et porta le titre de  » Souveraine du double pays, celle qui préside à la destinée de la Haute et de la Basse Egypte, maîtresse de toutes les terres, celle qui satisfait les dieux, épouse du dieu vivant. »

Le pharaon l’appelle  » la Dame de charme, la riche d’Eloges, la belle de visage et la douce d’Amour ».

Dans toutes les grandes décisions, Néfertari se trouvait au côté de Ramses II. Lorsqu’il partait en guerre, elle prenait la tête du pouvoir à sa place.

Elle est associée aux cérémonies religieuses. Elle participe au traité de paix avec les Hittites.

Nefertari a eu une fille Merytamon qui serait devenue par la suite reine en épousant à son tour Ramses II.

Néfertari mourut, à l’âge de 40 ans. Sa tombe est la plus belle de la vallée des reines.

Ramses II fit construire un temple à Abou Simbel. A l’entrée de ce temple, 4 statues gigantesques de 38 mètres de haut, sont sculptées par des artistes représentant Ramses II.

A côté de ce temple, par Amour et en l’honneur de la grande épouse royale, Néfertari, Ramses II fit  édifier un autre temple. Il est également monumental. Néfertari y figure en compagnie des enfants royaux.

4s7x67yt

 SIXIEME PARTIE.

CLEOPATRE VII.

Cléopâtre  VII,  » la déesse , l’aimée de son père » est née à Alexandrie en l’an 69 avant JC.  Elle est la fille de Ptolémée XII. Elle fut reine d’environ 51 à 30 avant JC.

A la mort de son père, elle monte sur le trône avec son frère Ptolémée XIII, alors âgé de 10 ans. Cléopâtre a 17 ans. Elle épouse son frère. Mais il l’écarte du pouvoir et elle doit fuir pour avoir la vie sauve.

Elle est âgée de 22 ans lorsqu’elle rencontre César. Elle tue son époux et épouse un autre frère Ptolémée XIV . Elle redevient alors souveraine d’Egypte.

Cléopâtre est très cultivée. Elle parle plusieurs langues. Elle a beaucoup de charme et sait séduire les hommes. Elle veut aussi protèger l’Egypte.

Elle devient la maîtresse de César, empereur de Rome. Elle a un fils avec lui,  Césarion, (fils de César-Amon et de Cléopâtre Isis),  qui devient son corégent à la mort de Ptolémée XIV .

Mais César est assassiné en l’an 44 avant JC, par Brutus, à Rome.

Octave et Antoine les héritiers de César se partagent le trône.

Cléôpâtre séduit donc Antoine qui devient son amant. Marc Antoine passe l’hiver à Alexandrie en 41-40 avant JC. Cléopâtre accouche ensuite de deux jumeaux, Alexandre Helios, un garçon et Cléopâtre Salomé, une fille. Plus tard, avec lui, elle a encore un autre enfant.

 Mais Octave revendique l’Egypte,  comme province romaine. Une bataille a lieu à Actium (en l’an 31 avant JC). Elle débouche sur  la défaite d’Antoine.Vaincu et croyant à la mort de Cléopâtre, Antoine se tue de son propre glaive et meurt dans ses bras.

Cléopâtre ne veut être prise par Octave et exhibée comme un trophée. Elle se donne, en l’an 30 avant JC, le 12 Août,  la mort au moyen de la morsure de deux vipères, cachées dans un panier de figues. La morsure des aspics ( Uraeus) passait pour conférer l’immortalité. Elle a 39 ans.

Octave fait assassiner Césarion. L’enfant qui est né de l’union de César et de Cléopatre aura donc un destin tragique. Césarion ne vivra que 17 ans (47-30 avant JC). Il prendra le nom de Ptolémée XV et sera le dernier roi d’Egypte. Associé à sa mère, publiquement reconnu roi par Antoine en 34 avant JC, il fut mis à mort après la bataille d’Actium car il représentait un danger politique pour Rome.

Les 3 autres enfants d’Antoine sont emmenés et élevés par Octavie, épouse légitime d’Antoine. Le déclin de l’Egypte est déjà amorcé.

CLAIRE.   background-2008_039.jpg

nefertiti%2520restored%2520(2)

Claire a trouvé dans ces reines Egyptiennes l’Amour et la Beauté. C’est aussi grâce à ces reines que l’Egypte a pu se développer et être ,encore de nos jours, reconnue comme une des plus grandes civilisations. La déesse Hathor de l’Amour et de la Beauté les place sous sa protection.

Publiés le 19 Avril 2008 et 17 Mai 2008.

 

12

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...