LE CHIFFRE 9 CHEZ DANTE.

 

LE CHIFFRE 9 CHEZ DANTE. dans -Analyse livres d'Amour 9_06

Le 9 chiffre symbolique.

Dans Vie Nouvelle, lorsqu’il rencontre Béatrice, elle a 9 ans, puis il la revoit les 9 années suivantes, un 9ème jour, à la nouvelle de sa mort il souffrit 9 jours etc…

 Dans La Divine Comédie, Dante parle des 9 niveaux de l’enfer qui sont calqués sur les 9 cieux que parcourt Dante où il retrouve Béatrice pour arriver à l’Empyrée.

 Le 9 découle du Chiffre 3 :

 Il est à noter en second lieu que le chiffre neuf est le multiple de 3 (3×3).

Le 3 est un chiffre fondamental. Il résulte de la conjonction de 1 et 2, produit de l’union du ciel et de la terre.

Le 3 représente aussi le père, la mère et l’enfant.

Le 3 est encore dans le signe de croix  » au nom du père, du fils et du saint esprit « . On les retrouve dans le dogme de « la Trinité » ou Dieu trinitaire, l’Evangile selon Matthieu 28:19  » Allez faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

Le premier signe qu’apprend le franc-maçon est le baiser de paix et de fraternité qui se pratique sous la forme d’une triple accolade.

Le symbole le plus connu chez les Francs maçons est le chiffre 3 et  » le triangle ».

Le 3 représente chez les Egyptiens « la Triade » : Isis Osiris et leur fils Horus, premier pharaon d’Egypte.

Chez les Grecs, Zeus avait comme royaume le ciel et la terre, Poséidon les Océans, Hades les Enfers.

Chez les Chinois le 3 est le nombre parfait.

Nous pourrions dire aussi :

Pour les Francs maçons, trois grades : Apprentis, Compagnons, Maître.

Trois âges : enfance, maturité, vieillesse.

Trois âmes : végétative, animale, intellective.

Trois dimentions : longueur, largeur, hauteur (profondeur).

Dans la Divine Comédie Dante a trois guides : d’abard Virgile, puis Béatrice et enfin Saint-Bernard.

Le 9, chiffre symbolique :

Les Francs maçons ont fait du chiffre 9 le nombre éternel de l’immortalité humaine. Les 9 maîtres, prévenus par la Reine de Saba, retrouvèrent le corps et la tombe d’Hiram, l’architecte qui a construit le temple de Salomon, avec les tabliers des compagnons meurtriers puis le compas, l’équerre et le maillet, les instruments qui permettre de mettre le temple à l’ordre. Hiram avait été tué par les compagnons qui voulaient se saisir de son mot de passe et auxquels Hiram refusa de le donner, quitte à en perdre la vie. Le 9 est ainsi le chiffre nécessaire pour que la totalité de la connaissance soit retrouvée.

Le 9 et le nombre de mois nécessaires à l’achèvement, à terme, d’un foetus.

Le 9, par sa forme, descend vers la terre. Il est donc un symbole de germination, donc de vie.

En Chine, le 9 est le nombre du Yang, le principe masculin qui est associé au soleil, à la clarté, à la chaleur, au positif et complèmentaire du Yin, principe féminin, associé à la lune, au sombre, au froid, au négatif.

Jésus expire à la 9ème heure, cloué sur la croix ;  » Il était déjà la 6ème heure environ, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la 9ème heure. Le soleil s’obscurcit et le voile du temple se déchira par le milieu. Jésus s’écria d’une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. » (Luc 23:44-46)

Les 9 périodes de suite, jours, mois, années etc.. de retraite et de prière, à une intention particulière, dans une neuvaine sont sources de grâces divines.

La Constitution apostolique  » Universi Dominici Gregis » sur la  » vacance du siège apostolique et l’élection du pontife romain » est un document rédigé par Jean-Paul II en 1996, réformant un document beaucoup plus ancien. Ce document décrit de façon très précise le déroulement des évènements qui suivent  la mort du Pape. A la mort d’un Pape, il y a 9 jours de deuil et de prières. Chaque jour, les cardinaux célèbrent un service funèbre pour le repos de l’âme du Pape : Novemdiales (en latin : 9 jours).Une oraison ininterrompue, qui dure depuis 2000 ans.

En tant que produit de 3×3, il est l’expression de la perfection.

Le 9 est le dernier nombre simple et annonce encore la fin d’une série de nombres et le commencement d’une nouvelle série 10, etc…Il est donc le symbole de la fin et du renouveau.

Le nombre 9 possède une particularité intéressante. Si nous le multiplions par n’importe quel autre nombre et que nous additionnons les chiffres qui composent la réponse, la somme sera toujours égale à 9, excepté pour la multiplication par 0.

9×1 =  9 => 9+0 = 9 – 9 x 2 = 18 => 1+8 = 9 – 4000 x 9 = 36000 => 3+6+0+0+0 = 9

Chez Dante le chiffre 9 semble être le symbole de l'Amour, d'un amour sacré.

Dans La Divine Comédie, je rappelle que Dante parle des 9 niveaux de l’enfer, qui servent métaphoriquement de degrés dans la déchéance humaine. Les cercles de l’enfer, tels qu’il les a appelés, sont calqués sur les 9 cieux que parcourt Dante avant d’arriver à L’Empyrée. 

Dans Vie Nouvelle, le chiffre 9 chez Dante, est symbole de la perfection (3 fois 3) .

Claire.background-2008_039.jpg 

Ecrit et publié par Claire le 09 Février 2009. Ce chiffre 9 a attiré l’attention de Claire dans l’oeuvre de Dante.


Archives pour la catégorie -Analyse livres d’Amour

L’AMOUR COURTOIS

 chevalierdame.jpg

livre5.gif

PREMIERE PARTIE.

L’AMOUR COURTOIS OU FIN’ AMOR.

coeur_075.gif

Courtoisie, loyauté, fidèlité ont guidés les amants du XIIe et XIIIe siècles. L’Amour Courtois ou Fin’ Amor permet au chevalier d’aimer d’un amour extra marital, dans des règles définies par la chevalerie et de vertu de l’époque. L’homme doit lui montrer son amour. L’homme ne peut aimer qu’après la puberté.  A la mort d’un des deux amants, il ne peut pas aimer avant deux ans. Ces règles sont inscrites dans un code d’Amour.

Il s’agit de la culture dite courtoise par opposition à la culture officielle écclésiastique et religieuse.

 Il permet aussi à une Dame d’aimer en dehors du mariage un jeune homme. Il s’agit d’un chevalier et d’une Dame de rang supérieur. L’amant ne peut aimer sans y être incité et autorisé. Ensuite le chevalier doit lui être totalement fidèle .

L’amour doit rester secret, caché. Ces liens d’ adultère ne sont pas publics ou pas officiels. En effet, cet amour s’oppose à la société, il doit donc être clandestin.

L’amour est idéalisé et spiritualisé. C’est un amour profond et véritable. Mais cet amour est aussi dans la contradiction; il peut être à la fois pur et charnel, chaste et sensuel. L’homme doit servir sa Dame de manière totalement désinteressée mais pas platonique.

Le chevalier doit guetter tous ses désirs . Il s’agit d’un rôle social pour la femme qui a dans cette relation un pouvoir important. Elle est courtisée selon les règles de l’Amour courtois. Elle est adulée pour sa Beauté. En contre partie le chevalier est regardé pour son courage et sa bravoure. Il doit la  séduire . Il faut qu’il accomplisse des exploits pour attirer son attention.

L’ amoureux vit dans la crainte de la perdre .  Elle provoque sa jalousie. La conquête est difficile. L’amant palit, son coeur tressaille. L’amour est idéalisé et spiritualisé.

Les troubadours chantent cet amour. Le chevalier ne dort plus et ne vit que pour sa Dame. Elle est par moment si inacessible et si lointaine. Elle lui met des obstacles, des épreuves pour qu’il  prouve son amour . Elle peut même feindre l’ indifférence. Elle sait se faire désirer.

Le chevalier apporte à la Dame une certaine gloire. L’amoureux pense sans cesse à elle. Cet amour ne fait que s’amplifier et grandir. Il n’est jamais totalement assouvi. Il se renouvelle sans cesse. La Dame est maîtresse absolue du jeu amoureux. Elle peut aussi à certains moments laisser parler son coeur.

Les troubadours chantent en langue d’OC c’est à dire aux origines du Sud de la Loire. Mais la poésie en langue d’OC voyage très vite vers le Nord.

C’est un autre monde que chantent les troubadours qui symbolise le monde de l’Amour. Un oiseau qui se transforme en  » beau et noble chevalier » et peut venir ravir à son mari une femme enfermée dans une tour.

La femme a ici un pouvoir magique.

Il y a aussi le langage des fleurs qui permet aux amants de s’exprimer dans un langage inhabituel.

Dans cet amour,  il y a une part de chasteté mais aussi une connotation sexuelle. La Dame peut récompenser l’amant par un chaste baiser  ou l’inviter à aller dans son lit, à condition qu’il n’aille pas au-delà de ses désirs bien sûr. Néanmoins la chasteté est à la fois l’épreuve et la récompense suprême.

Lors de la cérémonie de L’assag (l’essai) la dame a le moyen de vérifier comment le chevalier est capable de la respecter alors que couché à côté d’elle, tous les deux nus,  il est dans une situation de tentation extrême. Tous les subterfuges érotiques sont alors autorisés à condition de ne pas en venir au fait (baisers, étreintes, caresses).

coeur_075.gif

DEUXIEME PARTIE.

LES COURS D’AMOUR.

Les cours d’Amour sont dirigées par des dames souvent de haut rang social au XII ème et XIIIème siècles. Elles en étaient les juges. Ces cours pouvaient être aussi des lieux de réunions littéraires.

Des chevaliers, des poètes venaient à ces cours d’Amour. Ils devaient travailler sur l’idée de l’amour pour le perfectionner et adoucir les moeurs qui étaient souvent rudes à cette époque. Ils devaient apprendre à aimer.

Les poètes citaient leurs vers et les troubadours chantaient leurs poèsies. Les dames de la cour d’Amour écoutaient leurs compositions et interprétations et nommaient les vainqueurs.

Les cours d’Amour développent la littérature des règions. Il y a une notion d’écrivains créateurs avec la naissance toute nouvelle d’un esprit de création. On interprétait alors souvent des textes anciens que l’on traduisait.

Parallèlement des arrêts sont pris dans le cas de chamaillerie des amants , fondés sur les règles du code d’Amour, cité précédemment .

Les témoignages doivent guider les jugements. Les points litigieux en matière d’Amour sont exposés. Il y a toujours une possibilité d’appel sur le jugement pris. Un deuxième jugement est alors prononcé dans une autre cour d’Amour.  Les arrêts motivés se prononcent toujours en regardant l’application du code d’Amour. Ils font aussi jurisprudence auprès des autres cours. Ces institutions étaient nobles et recommandables.

En conséquence, les amoureux sont membres de la chevallerie d’Amour et ils doivent se conduire selon ses règles et peuvent encourir des sanctions prises par les juges qui la composent.

Les cours d’Amour trouvent des solutions aux questions posées. Les arrêts sont rendus sérieusement et s’exécutent d’autorité. La Cour condamne soit l’amant, soit la Dame qui n’a pas respecté le code d’Amour.

Le château de Romanin à St Andiol (13) était célèbre pour ses cours d’Amour qui  furent rapidement renommées dans toute l’Europe. Le but était de perfectionner l’idée de l’amour et de juger les amants qui n’avaient pas respecté le code établi.

Le château de Romanin fut aussi un foyer de la littérature provençale des XIIIème et XIV ème siècles. De nombreux troubadours, poètes, Dames célèbres s’y réunissaient.

Le château de Romanin devint même la  » Cour Souveraine  » pour toute la France. La Reine de France, Marie de Blois ( 1345-1405) y séjourna.

L'AMOUR COURTOIS dans -Analyse livres d'Amour ecrire

TROISIEME PARTIE.

REGLES ET EXEMPLES D’AMOUR COURTOIS.

Quelques exemples pris, parmi les 31 articles sur le code d’ Amour, dans l’  » oeuvre  » de Stendhal :

- L’allègation mariage n’est pas excuse légitime contre l’amour.

- N’a pas de saveur ce que l’amant prend de force.

- On prescrit à l’un des amants pour la mort de l’autre une viduité de 2 années.

- Personne sans raison plus que suffisante ne doit être privé de son droit en amour.

- L’amour peut toujours croître ou diminuer.

- L’amour véritable n’a désir de caresses que venant de celle qu’il aime.

- L’amour divulgué est rarement de durée.

Des genres lyriques utilisés par les troubadours.

- le planh : la plainte.

- le sirventes : poème satirique.

- la tenson : sorte de débat entre deux poètes.

- la pastourelle et surtout le canso : chanson d’amour.

Des exemples d’ Amour courtois.

- Tristan et yseut ( 1170-1190)

- Jaufré Rudel, prince de Blaye et Mélissandre, comtesse de Tripoli.

coeur_075.gif

CLAIRE.   background-2008_039.jpg     

  

Claire a retrouvé dans l’Amour courtois des périodes d’ Amour de sa vie. Claire pense que l’Amour courtois existe toujours et qu’il convient de le décrypter.

Publié par Claire le 05 Avril 2008. amour dans -Analyse livres d'Amour

image74

PLATON, LE BANQUET, PHEDRE.

PLATON, LE BANQUET, PHEDRE. dans -Analyse livres d'Amour 100px-Plato-raphael

PLATON.

PREMIERE PARTIE .

INTRODUCTION AU BANQUET DE PLATON OU DISCOURS SUR L’AMOUR.

coeur_073.gif

Platon naquit probablement en 428 avant JC et mourut probablement aux alentours de 347 avant JC, à l’âge d’environ 80 ans.

Il est issu d’une famille de la plus haute aristocratie d’Athènes.

L’évènement décisif dans la vie de Platon est sa rencontre avec Socrate. A l’âge de 20 ans, le jeune et riche aristocrate devint un fidèle disciple de Socrate. Il reste avec Socrate jusqu’à ce que ce dernier fut condamné à mort. Il n’assiste pas à sa mort.

 Après la mort de Socrate ( mort en 399 avant JC) , Platon quitte Athènes pour un long voyage.

Au retour de ce voyage qui dure 12 ans,  Platon revient à Athènes et fonde  » l’Académie » en 387 avant JC.

Le Banquet, écrit en 385 avant JC,  est l’un des plus beaux dialogues de Platon. Il entre dans le cadre aussi bien de la littérature que de la philosophie. Le Banquet est quelquefois désigné sous le nom de discours sur l’amour.

A Athènes, en l’an 416 avant JC, un banquet est donné en l’honneur d’Agathon, poète tragique, disciple de Gorgias. Il fête avec des amis le prix qu’il a remporté lors d’un concours d’art tragique.

A ce banquet sont invités Aristophane auteur comique à succés, Pausanias amant d’Agathon, Eriximaque médecin érudit, Phèdre jeune Athénien brillant, Alcibiade exubérant et amoureux de Socrate, Aristodème accompagnant Socrate, Diotime spécialiste de l’Amour.

Aristodème entre seul. Socrate arrive en retard. Agathon lui fait l’honneur de le placer à ses côtés.

Alcibiade,  l’amant de Socrate,  arrive plus tard à ce repas déjà enivré. Il se place entre Agathon et Socrate.

Les extraits  qui suivent pour l’élaboration du texte sont tirés du livre de Platon, le Banquet, Phèdre,  Flammarion 1964,  by Garnier Frères Paris.

 

DEUXIEME PARTIE.

DISCOURS SUR L’AMOUR OU LE BANQUET DE PLATON .

coeur_073.gif

_  Phèdre s’engage dans le premier discours. Il dit qu’ Eros est un dieu important. Il inspire les hommes qui cherchent à vivre de façon honnête.

p 14 Phèdre  » L’amour dit-il est le plus ancien des dieux, car on ne lui connaît ni père, ni mère. C’est aussi le Dieu qui fait le plus de bien aux hommes; car il lui inspire la honte du mal et l’émulation du bien. »

p14  » L’amour inspire encore le courage et le dévouement, vertus qui sont récompensées par les dieux (…) »

P14   » (…) l’amour est le plus ancien, le plus auguste et le plus capable de rendre l’homme vertueux et heureux durant sa vie et après sa mort. »  

 -  Pausanias ajoute qu’il y a deux aphrodites et deux amours et fait l’éloge de l’amour pur homosexuel qui est celui qui dure toute la vie par opposition à l’amour physique qui est superficiel .

P14  Pausanias :  » (…) Il y a 2 aphrodites, une céleste et une populaire. il y a aussi 2 amours dont il faut distinguer les fonctions si l’on veut les louer suivant les mérites. L’amour de l’Aphrodite populaire s’attache au corps sans distinction de sexe, plutôt qu’à l’âme, n’inspire que des actions basses. Mais l’amour de l’Aphrodite céleste, qui s’attache au sexe masculin, naturellement plus fort et plus intelligent, forme les plus belles liaisons qui durent toute la vie. « 

P15  » C’est que l’amour n’est de soi, ni beau, ni laid; il est beau, si l’on aime suivant les règles de l’honnêteté;  il est laid, si l’on aime contre ces règles. »

- Eryximaque démontre que l’amour agit dans la dualité des contraires qui se rejoignent  pour créer l’harmonie.

P15 Eryximaque :  » (…) L’amour étend son empire non seulement sur l’âme de l’homme, mais sur toute la nature animée et inanimée. Ici la définition de l’amour s’élargit : il devient l’union et l’harmonie des contraires et il comporte la même dualité que l’amour humain. »

P15  » La musique est la science de l’amour relativement à l’harmonie et au rythme, car c’est l’amour qui, des éléments opposés, comme le grave et l’aigü, les longues et les brèves, produit l’harmonie et le rythme. »

P16  » Dans la constitution de l’harmonie et du rythme, il n’y a pas de place pour les 2 amours; mais on les retrouve dans l’application : c’est à dire dans la composition et dans l’éducation : ici l’artiste doit cultiver l’amour élevé et répudier l’amour vulgaire. »

-  Aristophane mentionne que l’amour est comme un médecin . Grâce à l’amour,  l’homme est heureux et ne ressent plus le mal.

P16 Aristophane : » l’amour dit- il est le protecteur et le médecin des hommes, il guérit des maux qui les empêche d’être heureux. »

-  Agathon précise que l’amour a de nombreuses vertus, qu’il est le bienfaiteur des hommes et que ces derniers doivent chanter ses louanges. Il ne commet pas d’injustice et nous guide vers le bien.

P17  Agathon :  » l’amour communique aux hommes les dons qu’il possède lui même, la beauté et la bonté. Il est le bien et le charme de la société humaine, l’objet de l’admiration et du désir des hommes et des dieux, l’auteur de tout  plaisir, le consolateur de nos peines, le guide de notre vie, le bienfaiteur dont tout mortel doit chanter les louanges. »

P18  Socrate feint de laisser la parole à Diotime, femme de Mantimée, savante en tout ce qui touche à l’Amour.

-  Diotime résume la recherche de l’immortalité de l’homme soit par la chair avec la procréation de l’enfant, soit par l’esprit avec la quête de la beauté surnaturelle, idéale, éternelle et absolue pour atteindre la philosophie. La Beauté seule peut s’accorder avec le divin. L’amour de la beauté physique n’est qu’une étape de l’Amour. Le dieu de l’amour est un Daimôn ( mi-dieu, mi-homme ).

P18  Diotime :  » Il n’est pas un dieu, puisqu’il manque du beau et du bon, le partage de tous les dieux, mais il n’est pas non plus un mortel : c’est un daimôn, c’est à dire un être intermédiaire entre les dieux et les hommes chargé d’assurer les rapports entre eux. »

P18 :  » Ce daimôn est le fils de Poros ( la Ressource) et de Pénia ( la Pauvreté). »

P19 :  » La génération est une oeuvre divine et la laideur ne peut s’accorder avec le divin : la Beauté seule le peut. Et pourquoi la génération est- elle l’objet de l’amour ? C’est qu’elle assure l’immortalité, au moins l’immortalité que comporte notre nature mortelle. »

P19 «   C’est le désir de l’immortalité qui gouverne les actions des hommes. Ceux qui sont féconds selon le corps aiment les femmes parcequ’ils croient se procurer l’immortalité en procréant des enfants. »

P19  » Ceux qui sont féconds selon l’esprit cherchent une belle âme pour y enfanter des vertus qui doivent vivre à jamais (…) »

P19  » On doit d’abord aimer un beau corps, puis comprenant que la beauté d’un corps et soeur de la beauté qui se trouve dans tous les autres, aimer tous les beaux corps, puis regarder la beauté de l’âme comme supérieure à celle du corps; on verra alors la beauté qui est dans les lois et les actions des hommes. »

P19  » Des actions des hommes on passera aux sciences pour en contempler la beauté et enfanter avec la fécondité inépuisable les discours et les pensées les plus magnifiques de la philosophie, jusqu’à ce qu’ enfin on arrive à ne plus voir qu’une seule science, celle de la beauté absolue, idéale, éternelle, de laquelle participe toutes les belles choses. Vivre pour contempler cette beauté est la seule vie digne d’être vécue. »

P19  » L’homme qui vivra dans cette contemplation engendrera non des images de vertus véritables, il sera aimé des dieux, et si jamais un homme peut prétendre à l’immortalité ce sera celui -là. »

-  Phèdre indique que l’Amour peut donner la vertu et le bonheur aux hommes.

P37  Phèdre :  » Ce dieu (Eros) si ancien est un grand bienfaiteur pour l’humanité. »

P38   » Il est certain que les amants seuls savent mourir l’un pour l’autre et je ne parle pas seulement des hommes mais aussi des femmes. »

P39   » Je conclus qu’Eros est de tous les dieux le plus ancien, le plus honoré, le plus capable de donner la vertu et le bonheur aux hommes soit durant leur vie, soit après leur mort. »

- Socrate rompt le discours.

P61  » Voyons maintenant , reprit Socrate, récapitulons. N’avons nous pas reconnu d’abord que l’Amour est l’amour de certaines choses, ensuite de celles dont il sent le besoin. »

-  Diotime , à la remarque de Socrate,  déduit que l’amour n’est que le désir de posséder ce que l’on aime.

P67  Diotime  » L’amour est donc en somme , dit- elle,  le désir de posséder toujours le bien. »

-  Diotime poursuit en disant qu’il convient d’atteindre la beauté surnaturelle, la beauté absolue, la beauté divine au lieu de la beauté de chairs, superflue et périssable.

P73  (….)  » Car la vraie voie de l’amour, qu’on s’y engage de soi même ou qu’on s’y laisse conduire c’est partir de beautés sensuelles et de monter sans cesse vers cette beauté surnaturelle en passant comme par échelon d’un beau corps à deux, de deux à tous, puis des beaux corps aux belles actions, puis des belles actions aux belles sciences, pour aboutir des sciences à cette science qui n’est autre chose que la science de la beauté absolue et pour connaître enfin le beau tel qu’il est en soi. »

P73   » Au lieu d’une beauté chargée de chairs, de couleurs et de cent autres superflues , périssables, la beauté divine elle même sous sa forme unique. »

Les discours de Diotime ont convaincu Socrate . Tout homme  doit honorer l’Amour comme lui-même l’honore.  Il parle déjà de la philosophie.

P73   » Voilà pourquoi, je proclame que tout homme doit honorer l’Amour, pourquoi je l’honore moi même et m’adonne particulièrement à son culte (…). »

 

TROISIEME PARTIE.

LA CONSTRUCTION PARTICULIERE DU BANQUET DE PLATON OU DISCOURS SUR L’AMOUR

coeur_073.gif

La pensée de Platon est centrée sur l’homme. 

Platon se sert d’Appolodore qui est le narrateur et fait le récit ( vers 405 avant JC) de cette longue nuit en rapportant les paroles importantes qui y ont été échangées.

Qu’est ce que l’amour ? Tour à tour, les convives du Banquet, guidés par leur propre désir, se proposent de répondre à la question. Tous font l’éloge d’Eros, en le divinisant. Il y a une évolution lors de chaque intervenant,  dans la notion de l’amour. Chacun ajoute une notion nouvelle.

Mais l’intervention de Socrate rompt le dialogue.

L’Eros de Socrate est un amour toujours insatisfait, se détachant du corps pour se tourner vers des objets spirituels au moyen de la philosophie.

Alcibiade l’amant de Socrate raconte lors de cette longue nuit comment Socrate, résiste aux attraits de son physique. S’agit- il vraiment d’amour ou  de la sublimation de l’amour ?

Tout au long de son discours, Alcibiade démontre le caractère pur, la recherche de l’idéal, l’absence de toute sensualité dans l’amour platonique. Cet amour platonique est donc  le rejet des Beautés réelles au profit des Beautés surnaturelles.

Socrate traite des conditions de l’amour. Peut -il être honorable pour l’aimée comme pour l’amant ? Quand Socrate parle de l’Amour, il parle déjà de la philosophie.

Beauté, Amour, Philosophie, 3 thèmes intimement liés dans la pensée Platonnienne en général.

Platon voudrait -il nous dire que l’amour n’est vivable que si l’on échappe à l’ emprise de l’amour ?

Pour Platon aussi l’expérience du beau ne se fait pas dans une contemplation solidaire d’une forme sensible mais dans une relation à l’autre.

Platon pense que l’Amour est le désir de l’absolu.

L’Amour conduit vers la Beauté.

D’où vient la beauté ? Elle s’exprime à travers les gestes, les expressions, les paroles de l’autre. Mais aussi à travers le regard et la recherche de la Beauté universelle.

Un bon philosophe est avant tout un artiste qui maîtrise une certaine technique. Pour Platon les hommes, à l’exception des vrais philosophes, vivent dans l’illusion du réel.

Claire.    background-2008_039.jpg 

image74

Claire  a été séduite par le Banquet de Platon. Elle y a trouvé l’Amour, la Beauté , la Parole et la Philosophie .

Claire se demande ce qu’a fait l’histoire humaine de ces quelques propos? Car ce discours sur l’Amour est une pierre de l’édifice de notre histoire.

coeur_073.gif

Publié par Claire le 26 Mars 2008.dove.gif

 

DANTE ET BEATRICE.

 

 

Dante-alighieriDANTE ET BEATRICE. dans -Analyse livres d'Amour 0spk4cap

Dante 

 

 

Dante et Béatrice.

Dante Alighieri ( 1265-1321) est âgé d’à peine 9 ans lorsqu’il rencontre Béatrice Portinari (1266-1290). Béatrice Portinari épouse Simone de Bardi et meurt à l’âge de 24 ans.

Certains disent que Béatrice n’a jamais existé dans la réalité, mais les témoignages contemporains sont formels sur son existence et les dates données y correspondent.

Béatrice, lors de ses rencontres avec Dante,  ne semble accorder aucune attention particulière à celui-ci  mais, touché par la Beauté, elle deviendra l’incarnation divine qui l’ inspirera pendant toute sa vie et qui marquera son oeuvre .

Bien qu’à l’âge de 12 ans son mariage fut négocié par sa famille avec Gemma, fille de Messer Manetto Donati, qu’il épousa ensuite et avec laquelle il eut plusieurs enfants, Dante ne cessa d’aimer et de penser à Béatrice.

Dans Vie Nouvelle ( Vita Nuova ) constituée de 31 poèmes et 42 chapitres en prose, Dante évoque sa première rencontre avec Béatrice à l’âge de 9 ans .

Dans Vie Nouvelle, oeuvres complètes, librairie générale française 1996, page 27 :  » Elle m’apparut revêtue d’une très noble couleur, humble et honnête, rouge sang, ceinte et ornée comme il convenait à son très jeune âge. A ce moment, je dis en vérité que l’esprit de la vie, qui demeure en la chambre la plus secrète du coeur, commença à trembler si fort, qu’il se manifesta horriblement en mes plus petites veines. « 

 Page 28 dans Vie Nouvelle , même collection :  » Dès lors je dis qu’Amour s’empara de mon âme, qui lui fut si tôt soumise, et commença à prendre sur moi telle assurance et tel pouvoir, par la force que lui connait mon imagination, qu’il me fallait exécuter complètement tous ses désirs. Il me recommandait maintes fois de chercher à voir ce jeune ange. »

 Page 28,  dans Vie Nouvelle même collection : «  Passant dans une rue, elle tourna les yeux vers l’endroit où j’étais, plein d’effroi. « 

 Page 31, même collection : «  Depuis cette vision , mon esprit naturel, commença à être empèché dans ses fonctions, parce que l’âme était toute occupée à cette noble dame « .

Puis Dante parle de sa 2ème rencontre avec Béatrice,  à l’âge de 18 ans, le 9ème jour du mois. Le chiffre 9 est ici un chiffre symbolique. Dante dit alors sa passion pour Béatrice .Le chiffre 9, symbole de la perfection (3 fois 3), domine toute la structure de Vie Nouvelle.

Vie Nouvelle, page 31, même collection :  » Un jour il advint que cette très noble dame était assise en un lieu où l’on entendait louer la Reine de gloire, pour moi j’étais à une place où je voyais ma béatitude. »

Vie Nouvelle, page 37, même collection : «  Or revenant à mes propos, je dis qu’après que me fut refusée ma béatitude, je fus pris d’une telle douleur que, quittant les autres, solitaire j’allai baigner la terre de mes larmes amères. »

Béatrice se maria mais l’amour que Dante portait à Béatrice n’en fut pas diminué.

Dante a eu un rêve prémonitoire sur la mort de Béatrice,  Vie Nouvelle, page 29 même collection :  » Il s’efforçait tant et de toutes ses forces qu’il lui faisait manger la chose brûlant entre ses mains, que craintivement elle mangeait. Peu après sa joie se changeait en des pleurs très amers. Ainsi pleurant il reprenait cette dame dans ses bras et il semblait qu’avec elle il s’en allait au ciel (….). »

Page 29 : «  J’en éprouvais une telle angoisse que je ne pus poursuivre mon faible sommeil, mais qu’il fut interrompu et que je me retrouvai réveillé. »

Lorsque Dante apprend la mort de Béatrice, il rentre dans une profonde tristesse. Il la pleura et jura qu’elle vivrait éternellement dans son souvenir, dans le souvenir des hommes et par son oeuvre, il tint parole.

Vie Nouvelle pages 55, 56, même collection :  » quelques jours après, il advint qu’en quelque partie de mon corps me prit une douloureuse maladie dont je souffris cruellement pendant neuf jours. »

Encore dans cette dernière citation, le chiffre neuf s’impose à son oeuvre. Il sombre dans un abîme de tristesse. Cette douleur mènera Dante vers la Théologie et la Philosophie.

Dans le Banquet , page 249, chapitre XV,  même collection :  » Ainsi, à la fin de ce livre, je dis et affirme que la dame dont je m’épris après mon premier amour, fut la très belle et honnête fille de l’empereur de l’univers, que Pythagore nomma Philosophie. »

L’Eternel Féminin est donc devenu l’ initiateur de l’âme de Dante, le centre de sa vie et son chef d’oeuvre.

Il recherche Béatrice à travers les visions de la  » Divine Comédie  » ( Comédia) , écrite à la première personne, à travers le  » je  » fait nouveau dans les littératures romanes.

Dante est dans une forêt profonde et noire.  Dante doit pénètrer dans l’au-delà.  Puis secouru par Virgile que Béatrice a envoyé pour lui apporter son aide, Dante descend au royaume des pêcheurs, l’Enfer ( 1+33 chants), Puis accompagné toujours par Virgile, il ira au Purgatoire ( 33 chants) puis au Paradis où Béatrice le rejoint ( 33 chants également). En effet, à la porte du Paradis Béatrice prend le relais, après sa terrible traversée de l’Enfer et du Purgatoire et va le guider jusqu’à l’être divin.

Dante retrouve ici Béatrice. Elle dit à Dante que bien qu’il l’ait quelquefois oubliée, jamais la nature ou l’art n’avaient pu lui offrir un plaisir pareil à celui qu’il avait ressenti en admirant sa Beauté.

Produit d’un long travail commencé environ vers 1306 et presque jusqu’à la mort de Dante, la  » Divine Comédie » n’est elle pas le reflet d’un rêve prémonitoire que Dante a  écrit et a fait sur sa propre mort, comme celà s’était passé autrefois pour Béatrice.

La  » Divine Comédie » est aussi un message d’espoir pour l’humanité toute entière, la promesse du salut pour chacun.

Béatrice est donc dans l’oeuvre de Dante la femme la plus idéalisée par le plus pur et le plus désinteressé des amours. Elle est aussi l’image de l’ Amour, de la Beauté et du Désir de Dante pour Béatrice.

 dans -Analyse livres d'AmourDante Gabriel Rossetti’s Beata Beatrix, 1863.

Claire.   background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 20 Février 2008.

L’oeuvre de Dante fut marquée par la rencontre de la Beauté et de l’Amour qui s’établit lorsque Dante porta son regard sur Béatrice.

coeur_075.gif

DANTE ET LA LANGUE VULGAIRE.

DANTE ET LA LANGUE VULGAIRE. dans -Analyse livres d'Amour 

   

Dante

Dante et la langue vulgaire, 

 

Dante Alighieri est un des plus grand poète et écrivain universel. Il est né la 2 ème quinzaine de mai 1265 à Florence et meurt de la Malaria le 14 Septembre 1321 à Ravenne. Sa tombe actuelle qui date de 1780 se trouve à Ravenne.

A Florence, Dante s’engage contre la politique d’ingérence du Pape. Il est appelé pour son procés où il refuse de se rendre. Il est condamné pour insoumission au Pape et pour posséder des biens illicites. Il est, après le procés, expulsé de Florence et ses biens sont confisqués. Dante dit l’exil est pour moi une catastrophe providentielle mais il s’ennuie de Florence.

En 1200, il fait l’éloge de la langue vulgaire, c’est à dire de la langue utilisée tous les jours, pour Dante vivant à Florence, c’est l’Italien. Jusque là les textes étaient écrits en latin et réservés aux érudits. La nouveauté stylistique et linguistique de Dante a une incidence sur la prose et sur la poésie. Son oeuvre est d’ une admirable fécondité intellectuelle et artistique.

Dans le Banquet ( Convivio) composé entre 1304 et 1307 inachevé, Dante écrit la première oeuvre philosophique en langue vulgaire. Dante a le sentiment qu’il doit aussi enseigner l’Italien aux gens cultivés mais aussi aux gens du peuple, aux femmes, aux hommes etc…

Dans  » Le Banquet  » Dante se propose d’initier au repas, les savants, les hommes dont leur condition ou leur formation empêchent d’accèder à la haute culture. Dante justifie son usage de la langue vulgaire. Il fait l’éloge de la philosophie comme voie de l’épanouissement de l’homme. Il s’efforce de définir cette dernière, débat du problème de la vraie noblesse qui n’est pas le fait d’un ancien lignage mais la conquête individuelle de ceux qui a tous les âges de la vie veulent apprendre, savent se comporter vertueusement dans chacune de leurs actions et il aborde aussi le problème de la monarchie universelle.

Je cite Dante, oeuvres complètes, librairie générale française 1996, page 200, le Banquet :  » Revenant donc à mon propos principal, je dis que l’on peut clairement voir que le latin n’aurait apporté de bienfait qu’à un petit nombre, mais que la langue vulgaire ( l’italien) servira vraiment à un grand nombre. « 

Idem page 207 :  » Aussi la langue vulgaire est-elle d’autant plus proche qu’elle vous est plus unie, car elle est seule et unique d’abord dans notre esprit avant toute autre; et non seulement elle est unie de par soi-même, mais aussi par accident, en ce qu’elle est liée aux personnes les plus proches, comme les parents, les concitoyens et les compatriotes ».

Idem page 207 :  » La bonté de la langue vulgaire me fit aussi l’aimer. « 

Dans  » De l’éloquence en langue vulgaire  » ( De vulgari éloquentia ) inachevé écrit en latin pour attirer les érudits, composé de 1303 à 1305, Dante résume l’histoire universelle de la langue et des dialectes italiens. Se référant à ses propres expériences poétiques, il fonde la théorie d’une langue italienne illustre.

De l’éloquence en langue vulgaire, je cite, ici Dante compare l’italien et le latin , page 387 : «  La langue vulgaire est la plus noble de ces deux langues, parce que c’est la première langue parlée par le genre humain, parce que le monde entier s’en sert ( avec des prononciations et des mots différents, il est vrai) et parce que c’est la façon naturelle de s’exprimer, tandis que l’autre langue est artificielle « .

De l’éloquence en langue vulgaire, p 388 :  » Celle-ci est notre véritable première langue. »

Claire.  background-2008_039.jpg 

image74

Article écrit par Claire et publié le 17 Février 2008.

Claire ajoute que des écrivains et poètes comme Dante ont transmis l’Amour et la Beauté aux hommes et ont permis ensuite à des générations d’individus d’accéder à la culture sans qu’elle soit réservée aux seuls érudits.

dove.gif

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...