LE CHAT.

kitten-1155236_960_720

Allongé sous le soleil d’été,

Tu clignes des yeux comme envoûté,

Par la chaleur qui t’enivre,

Et tu sembles attendre l’extase,

En pressant de ta patte la griffe,

Puis indolent tu as glissé,

Dans un sommeil improvisé…

Tu te laisses caresser à loisir,

Et tu t’enivres de ce parfum plaisir…

A la douceur de ta fourrure,

Ta maîtresse a sombré,

Dans une complicité engagée,

En cet instant privilégié,

Tout est symbiose et volupté…

Claire.199061681

Ecrit et publié par Claire le 23 Février 2016.background-2008_039_thumbdove3

 

 

 

 

 


Autres articles

2 commentaires

  1. JACKY dit :

    Bonsoir Chantal

    Bien des mois se sont écoulés…

    Dans nos vies personnelles et pourtant nous sommes toujours là à lire et à écrire.

    Je suis très heureux de repasser chez toi après que nous nous soyons un peu perdus de vue.

    Le poème sur le petit chat nous invite à ronronner dans la sérénité.

    C’est un moment privilégié arraché au quotidien comme une respiration doucereuse.

    Bravo ! Chantal et à bientôt donc !

    Jacky

  2. chantalflury dit :

    C’est toujours un plaisir Jacky de te lire et visiter les belles poésies de ton blog!
    Chantal-Claire.

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...