FOLIE.

bon après midi

Mon coeur devient fou,

Il ne pense qu’à vous,

Sûr de ses prouesses,

Me sollicite sans cesse,

Un appel de vous,

Me fait rougir c’est fou,

Dans mes rêves sereins,

Il m’entraîne enfin,

Pour t’aimer c’est tout,

Et t’imaginer partout,

Le joug de ton empire,

Façonne mes désirs,

Et dans le plaisir,

La luxure aussi,

Dès que le soir tombe,

Alors il me sonde,

Il m’entraîne la nuit,

Me comble à l’infini,

Bouleverse les principes,

Réveille mes envies,

Dans toutes ses folies,

Il m’a affranchie,

Des ruses à l’esprit,

Il me damne ici.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 11 Novembre 2011.image74 

 

 


Archive pour 11 novembre, 2011

LE GROUPE.

 voir l'image en taille réelle

Sur la plage, allongés,

Musique à leurs côtés,

Décontractés à souhait,

Ils parlent à l’imparfait,

Filles, sirènes attirantes,

Maillots deux pièces,

Corps de déesse,

Rieuses de plaire,

Et sures elles fredonnent,

Des chansons qui résonnent,

Oeil  de biche en coin,

Elles posent avec soin,

Corps de rêve,

Qu’elles dorent sans trêve,

Dans diverses positions,

Muscles en fuseau sensation,

Puis elles se lèvent,

Courent vers la mer, fières,

De leurs effets et adhèrent,

A l’eau qui déjà les emporte,

Regardées par Amphitryon,

Qui partage leurs sensations,

Et dans leur nage érotique,

Il est charmé de leur visite.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 11 Novembre 2011.image74 

 

 

 

 

TROIS AMIES RIEUSES.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Trois amies rieuses,

Etendues sur le sable, radieuses,

Regardaient la mer en rêvant,

En bikini corps attirant,

Elles exposaient au soleil,

Leur beauté qui émerveille,

Comblées elles regardaient,

Le monde autour qui se rassemblait,

Elles échangeaient des conversations,

Qui fusaient dans toutes les directions,

Un brouhaha leur parvenait,

Que des hommes diffusaient,

 Mais leur regard était,

Captivé par la mer qui les appelait,

Telles des sirènes elles s’élançaient,

Vers les vagues qui murmuraient,

Les paroles que le vent leur apportait :

 » Venez dans mon eau limpide,

Elle vous attend déjà soumise,

Pour vous emporter prestement,

Loin du rivage éperdument,

Alors vous m’appartiendrez,

Un long moment sans contester,

En moi vous vous fondrez,

Pour retrouver des sensations oubliées,

Je vous caresserai sans m’arrêter,

Sur vous je ne cesserai d’onduler,

Jusqu’à ce que je vous dépose,

Sur le sable fraîche et dispose,

Là vous penserez à l’amour,

Qui vous accompagnera chaque jour,

J’aurai pu goûter votre peau,

Et de vous ce qu’il y a de plus beau,

Puis par mon roulis je vous susurrerai,

Mille sons que je vous chanterai,

Sans jamais pouvoir m’arrêter,

Et ainsi pouvoir vous combler... »

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 11 novembre 2011.image74 

 

 

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...