LA JEUNE FILLE ET LA MER.

LA JEUNE FILLE ET LA MER. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. idylle-de-bord-de-mer_940x705

La mer était si plate,

Qu’il semblait je constaste,

Que l’on pouvait marcher,

Dessus sans s’y enfoncer,

Des vagues clapotaient sur le sable,

Le ridant comme un frisson stable,

L’eau appelait,

Les baigneurs qui s’y trouvaient,

Les rayons du soleil y tombaient,

Comme des coulées et s’y perdaient,

Des mouettes voltigeaient comblées,

Par cet espace de liberté,

Par moment elles piquaient,

Et se pourchassaient,

Au ras de l’eau,

Puis remontaient c’était beau,

Alors elles se confondaient à l’ether azur,

Se pourchassaient sans mesure…

Une jeune fille contemplait l’horizon,

Assise sur le sable et goûtant l’évasion,

Lunettes de soleil et adhérant,

A cet espace ensorcelant,

Le corps sculpté et bronzé,

Maillot rouge modelé,

La brise venait caresser,

Sa peau sur cette toile de beauté,

Puis dans la mer elle plongea,

Son corps s’y fonda,

Elle ondoyait majestueuse,

Avec grâce et ensorceleuse,

Tout dépassait l’entendement,

Captivait les regards carrément,

Telle la Lorelei, elle se déplaçait,

Et dans l’eau elle s’amusait…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2011.image74 

 


Archive pour octobre, 2011

APPEL A VENUS.

voir l'image en taille réelle

Fille de Jupiter,

Retiens ma prière,

Donne moi l’amour,

Attendu toujours,

Déesse divine,

Entends moi mutine,

Prends moi par la main,

Montre moi le chemin,

Que sa voix m’appelle,

Et qu’il m’interpelle,

De ta main mutine,

Que tu mènes l’aiguille,

Qui atteindra son coeur,

De toute ma ferveur,

De ton joug impérieux,

Guide ses pas vers le merveilleux,

Je parcourrai mers et montagnes,

Pour que dans mes bras il s’élance,

Mes yeux alors brilleront,

De tous leurs feux ils le capteront,

La lune alors éclairera les cieux,

De tout son cercle lumineux,

Les vents susurreront,

A tes oreilles ils te murmureront;

Les plus tendres mots de bienvenue,

Ceux qui sont toujours attendus,

Car de l’amour je dispose,

Pour donner en symbiose.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2011.image74 

 

MES AMOURS.

voir l'image en taille réelle

Dure et rebelle face à l’amour,

Féline j’ensorcelle toujours,

D’un geste enchanteur je me penche,

Pour cueillir les coeurs et les âmes,

Je compose une mine angélique,

Alanguie au son de la musique,

Déesse je l’affirme sans conteste,

Maîtresse aussi je l’atteste,

Divine également je le suis,

Belle face au plaisir aussi,

Beauté magnétique je donne,

Tout ce qu’assurément je façonne,

Visage d’Aphrodite,

J’accoste sur le rivage,

Qu’un homme m’a montré,

Le plus beau détecté,

Regard malicieux avec délice,

Je largue mes amarres, satanique,

Pour un court moment partagé,

Que je saurai inventer.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2011.image74 

 

TON REGARD.

voir l'image en taille réelle

Ton regard magnifique,

M’impose une halte,

Tes yeux m’invitent,

Un printemps veut naître,

J’enlace ton corps gracile,

Et sent ton souffle qui m’enivre,

Un songe alors me hante,

Ton âme m’invite au voyage,

Je suis allongée chevelure dorée,

Par Zéphire ce jour emportée,

En cette halte magique,

Je suis captive et angélique,

Dans les profondeurs de l’éther,

Mon espoir se perd,

J’aperçois ton image,

Qui m’appelle, un mirage,

Tes mots résonnent,

Et m’interpellent,

Echo me les transmets,

Et telle que la Béatrice de Dante l’a fait,

Je me saisis de ta main,

Et te montre des amours le chemin.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2011.image74 

NUIT MAGIQUE.

voir l'image en taille réelle

En cette nuit magique,

Je m’émancipe,

J’entends du vent le bruit,

Qui doucement m’envahit,

Le parfum du désir m’enivre,

La passion d’une flamme m’aspire,

Des îles brumeuses se dessinent,

Ta main se promène et me fascine,

Tu bois la source de ma jeunesse,

Dans le parfum de mes draps de déesse,

Tes yeux et ton coeur me chavirent,

Déjà contre mon corps tu te couches,

L’odeur de ta peau me submerge,

Alors aspirée je plonge,

Je voyage dans mon rêve,

Je suis mon désir qui se lève,

Cent fois ainsi je t’ai aimé,

Goûtant chaque instant adoré,

Zéphire ranime sans cesse ma fièvre,

Mes sens explosent sous ta sève,

Ondes qui me parcourent,

Sous tes caresses je frissonne,

Et alors je m’abandonne,

Douceur de tes lèvres qui me parcourent,

Dans ton vaisseau tu me transportes,

Tu vogues et libères ta rage,

Magie de l’ivresse…

Site de mes rêves et maîtresse,

De l’extase qui se libère,

Ce rêve doucement s’achève,

Perdue dans ce Paradis,

Cette évasion m’a ravie.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et oublié par Claire le 06 Octobre 2011.image74 

 

 

JEUNE FILLE ALLONGEE.

voir l'image en taille réelle

Allongée,

Avec Morphée,

Nue sur le canapé,

Mon corps sublimé,

Mes reins cambrés,

Mes seins bandés,

Toute la nuit,

Je rêve ici,

Peau satinée,

Par la lune éclairée,

Posture sculptée,

Ici pâmée,

Je pense à lui,

Très loin d’ici,

Et dans mes songes,

Où je me plonge,

Tous mes désirs,

Me font faillir,

Par sa pensée,

Je suis liée,

Ici si fort,

Car je l’adore.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 06 Octobre 2011.image74 

ELLE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Gorge d’ivoire qui se décline,

Vers des seins de couleur de lys et de rose,

Peau transparente,

Imberbe et craquante,

Lorsqu’elle apparaît le matin,

Il ne pense qu’aux câlins,

Il profite du plaisir et des jeux,

Vénus tant de grâce c’est merveilleux,

Sourire enfantin, lèvres qui font la moue,

Il est ébloui et l’entoure,

Il la comble, la surprend,

Troublé par le désir, il en dépend,

Il ne peut croire que tant de beauté,

En un seul être soit donné,

Le monde est pour lui un miracle,

Au long des jours il le constate,

Les rayons de ses yeux turquoises,

Le sonde au plus profond de son être,

Comme un trésor il la cajole,

Il a toujours peur qu’elle s’envole,

Jamais il n’a aimé si fort,

En chaque instant il l’adore.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

EVASION PROGRAMMEE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Enfin maître de moi j’allais,

Où Zéphire m’appelait,

Ayant Aristote ou Platon,

Pour me guider dans les saisons,

La nature éclose j’admirais,

Eloigné du vulgaire enfin je me reposais,

Le destin m’attendait toujours lointain,

Stylo, papier entre les mains,

Aujourd’hui l’amour me mène,

Sur le chemin il sème,

Mes écrits que j’escarmouche,

Le bonheur sans cesse me touche,

Et toujours au loin j’aperçois une main,

Qui me montre le chemin,

La grenade ici est éclose,

Et dans mon monde renaît toute chose,

Qui me donne sa vigueur,

Et accompagne mon coeur.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

 

 

ETINCELLE.

 Banque de Photo - blonds, girl,  colère, parc.  fotosearch - recherchez  des photos, des  images et des  cliparts

Lorsque dans mon courroux,

Je sème sans détour,

Ma colère qui prend feu,

Contre toi je m’en veux,

De mon coeur je libère,

Mon courroux et ma fièvre,

T’admonestant de conseils salutaires,

Je t’invite à ne pas me déplaire,

Mon coeur essaye de résister,

Et je me libère sans compter,

Enfin par sagesse adoucie,

Ce feu enfin évanoui,

Je remédie et retrouve ma raison,

Pour me blottir dans tes bras sans façon,

Soudain contre toi tu me serres,

Je calme ma pensée et cette guerre,

Tu me prodigues tes caresses,

Je te pardonne dans ma détresse,

Puis sans regret je sais t’aimer doublement,

Toi que j’adore passionnément.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

YASMINA KHADRA.

Yasmina Khadra au Salon du livre de Paris en mars 2010.

Tu as choisi deux prénoms,

Féminin avec émotion,

A travers ta pensée,

Je me suis évadée,

Chaque mot j’ai goûté,

Ils se sont imprimés,

Dans mon âme impatiente,

De pouvoir tout comprendre,

Je me suis promenée sur la terre,

Qui pour toi est si chère,

Algérie ton emprunte,

S’imprime et s’impatiente,

Tu as affronté des années difficiles,

Et beaucoup de moments fragiles,

Pour former un nouveau pays estimé,

Tous les hommes se sont regroupés,

Et à travers le déchaînement,

De tout un peuple violemment,

Tu es parvenu à trouver tes repères,

Pour avancer et au monde adhérer,

Yamina Khadra tu as su me charmer,

Sur la plage allongée,

Serviette posée sur le sable,

J’ai ressenti chaque personnage,

Avec eux j’ai continué,

A me promener subjuguée,

Par ces tableaux si précis,

Et ton texte bien écrit,

Découverte d’un auteur algérien,

International des plus fins,

Ce que le jour doit à la nuit,

Et sa raison m’a affranchie.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 4 Octobre 2011.image74 

      

123

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...