ELLE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Gorge d’ivoire qui se décline,

Vers des seins de couleur de lys et de rose,

Peau transparente,

Imberbe et craquante,

Lorsqu’elle apparaît le matin,

Il ne pense qu’aux câlins,

Il profite du plaisir et des jeux,

Vénus tant de grâce c’est merveilleux,

Sourire enfantin, lèvres qui font la moue,

Il est ébloui et l’entoure,

Il la comble, la surprend,

Troublé par le désir, il en dépend,

Il ne peut croire que tant de beauté,

En un seul être soit donné,

Le monde est pour lui un miracle,

Au long des jours il le constate,

Les rayons de ses yeux turquoises,

Le sonde au plus profond de son être,

Comme un trésor il la cajole,

Il a toujours peur qu’elle s’envole,

Jamais il n’a aimé si fort,

En chaque instant il l’adore.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 


Archive pour 4 octobre, 2011

EVASION PROGRAMMEE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Enfin maître de moi j’allais,

Où Zéphire m’appelait,

Ayant Aristote ou Platon,

Pour me guider dans les saisons,

La nature éclose j’admirais,

Eloigné du vulgaire enfin je me reposais,

Le destin m’attendait toujours lointain,

Stylo, papier entre les mains,

Aujourd’hui l’amour me mène,

Sur le chemin il sème,

Mes écrits que j’escarmouche,

Le bonheur sans cesse me touche,

Et toujours au loin j’aperçois une main,

Qui me montre le chemin,

La grenade ici est éclose,

Et dans mon monde renaît toute chose,

Qui me donne sa vigueur,

Et accompagne mon coeur.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

 

 

ETINCELLE.

 Banque de Photo - blonds, girl,  colère, parc.  fotosearch - recherchez  des photos, des  images et des  cliparts

Lorsque dans mon courroux,

Je sème sans détour,

Ma colère qui prend feu,

Contre toi je m’en veux,

De mon coeur je libère,

Mon courroux et ma fièvre,

T’admonestant de conseils salutaires,

Je t’invite à ne pas me déplaire,

Mon coeur essaye de résister,

Et je me libère sans compter,

Enfin par sagesse adoucie,

Ce feu enfin évanoui,

Je remédie et retrouve ma raison,

Pour me blottir dans tes bras sans façon,

Soudain contre toi tu me serres,

Je calme ma pensée et cette guerre,

Tu me prodigues tes caresses,

Je te pardonne dans ma détresse,

Puis sans regret je sais t’aimer doublement,

Toi que j’adore passionnément.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

YASMINA KHADRA.

Yasmina Khadra au Salon du livre de Paris en mars 2010.

Tu as choisi deux prénoms,

Féminin avec émotion,

A travers ta pensée,

Je me suis évadée,

Chaque mot j’ai goûté,

Ils se sont imprimés,

Dans mon âme impatiente,

De pouvoir tout comprendre,

Je me suis promenée sur la terre,

Qui pour toi est si chère,

Algérie ton emprunte,

S’imprime et s’impatiente,

Tu as affronté des années difficiles,

Et beaucoup de moments fragiles,

Pour former un nouveau pays estimé,

Tous les hommes se sont regroupés,

Et à travers le déchaînement,

De tout un peuple violemment,

Tu es parvenu à trouver tes repères,

Pour avancer et au monde adhérer,

Yamina Khadra tu as su me charmer,

Sur la plage allongée,

Serviette posée sur le sable,

J’ai ressenti chaque personnage,

Avec eux j’ai continué,

A me promener subjuguée,

Par ces tableaux si précis,

Et ton texte bien écrit,

Découverte d’un auteur algérien,

International des plus fins,

Ce que le jour doit à la nuit,

Et sa raison m’a affranchie.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 4 Octobre 2011.image74 

      

LA CHAMBRE ET TON REGARD.

 101125095142479576

Etendue dans la chambre comblée,

Elle était ensorcelée,

Par l’homme étendu à ses côtés,

Elle se remémora ses gestes enfièvrés,

Son esprit voguait encore troublé,

Elle retrouvait doucement sa lucidité,

Elle ne maîtrisait pas la situation,

Elle sentait encore dans son corps les vibrations,

Elle s’était échappée de la monotonie de la vie,

Chaque instant avait réveillé ses envies,

Elle l’observait allongé à ses côtés,

Elle esquissa un sourire amusé,

Elle se leva pour regarder par la fenêtre,

Elle l’observa à nouveau à la dérobée altière,

Il l’avait emporté dans son désir,

Chaque parcelle de son être s’éveillait aux plaisirs,

Couché sur le côté il la regardait,

Et il admirait son corps parfait,

Dans cette étreinte passionnée,

Elle avait su le captiver,

Tout son être avait rayonné,

Dans l’au-delà ils s’étaient promenés,

Se goûtant ardemment,

Se découvrant à tout moment,

Sortie à peine de l’innocence,

Emanant encore de l’enfance,

Elle était belle à réveiller les dieux,

Elle représentait Aphrodite radieuse,

Cheveux couleur de soleil,

Corps au goût de miel,

Ils avaient chavirés dans l’arc-en-ciel,

De l’amour sans autre pareil.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

 

ETRANGE AMOUR.

599776_482211035210296_870589771_n 

Perdue dans l’abîme,

D’un monde si fragile,

Dans l’errance je voguais,

Mon âme s’étiolait,

Alors tu es apparu,

Jouant des mots perçus,

Maîtresse de ma solitude,

J’ai été étonnée de ta sollicitude,

Abandonnant le sommeil,

Pour un instant qui émerveille,

J’ai reçu ton message privé,

Qui me parlait de mots engagés,

Je  me suis demandée ce que tu cherchais,

Dans cet espace du web que je découvrais,

Je t’ai trouvé plein d’esprit,

Lors de ce partage tu m’as conquise,

Ton regard pouvait-il se porter sur l’image,

Que j’avais mise pour tous en partage ?

Et enfant rebelle,

J’ai continué mon chemin de plus belle,

Alors tu as attrapé ma main,

Que j’avais laissée le lendemain,

Tu l’as conservée sur ton coeur,

Qui battait avec beaucoup de vigueur,

J’ai posé aussitôt en pensée,

Ma tête contre ton épaule fatiguée,

Par toutes les images de souffrance,

Que j’avais vues avant cette offrande,

Soirée magique,

Rencontre onirique,

D’un être unique,

Dans un partage fantastique.

D’un moment magique,

D’une attirance magnétique.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 04 Octobre 2011.image74 

 

 

TAFAT IW. ( MA LUMIERE).

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Devant la mer si bleue,

Tu danses devant mes yeux,

Tu as changé le destin,

En croisant mon chemin,

Je rêve sous le soleil,

A cet amour qui s’éveille,

Lorsque je regarde le ciel,

Ton image danse, je m’émerveille,

Tout à coup j’entends ta voix,

Toutes les questions que tu envoies,

Je souris de les comprendre,

De l’alchimie de ta présence,

Tel un ange dans l’absolu,

Tu me racontes tes moments vécus,

 Je te réponds alors unique,

Tous tes mots sont pour moi magiques,

Tu es si tendre dans cet espace,

Ta main, je tiens avec extase,

Et tout le reste de la journée,

Je pense à ce moment partagé,

Tu es si sûr de ta pensée,

Et en même temps désorienté,

Par cet amour si beau naissant,

Dans tout un monde si arrogant.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 4 octobre 2011.image74 

MON AUTRE TOI.

541408914_1987874 

En cette nuit de silence,

Je me trouble en ton absence,

Alors mon âme vogue au-delà des mers,

Et traverse le sable du désert,

Puis je me retrouve dans Alger la blanche,

Où tu dors en toute innocence,

Je te regarde alors dans ta chambre allongé,

Et près de toi je viens me coucher,

J’entre déjà dans tes songes,

Et de mon regard intense je sonde,

Je m’approche de tes bras tendus,

Tu es là scrutant ma venue,

Je me serre contre toi lovée,

De ta bouche tu me couvres de baisers,

Je devine le trouble que je t’occasionne,

Tant l’émoi en toi résonne,

Alors nous sommes tous deux enlacés,

Emerveillés par cet amour né,

Tu me dis que tu m’attendais,

Que le monde tu m’offrais,

Puis t’approchant d’une étreinte,

Dans tes bras tu m’entraînes,

Tu m’allonges alors sur ta couche,

De sa flèche cupidon a fait mouche,

Un désir ardent me submerge,

Dans tes draps je me suis offerte,

Aux caresses de tes mains expertes,

Sondant chaque parcelle de mon corps imberbe,

Puis ta bouche déjà prend la relève,

Se promenant dans ma folie sans trêve,

L’ombre des arabesques se propage,

Sur le mur complice des images,

Puis tous deux, sommes déjà comblés,

Repus par cette union sacrée.

Soudain de ton rêve tu t’extirpes,

Mon âme maintenant s’envole,

Elle quitte Alger la blanche,

Prête à repartager avec toi des moments intenses.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 4 Octobre 2011.image74 

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...