PRISONNIERE JE SUIS.

PRISONNIERE JE SUIS. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 294534_187922444619159_1451866216_n-300x225 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Dans cette maison à l’abri,

Je songe à toi cette nuit,

Et devant le mur qui m’entoure,

Plus aucun bruit tout à l’entour,

Le noir m’envahit et je t’implore,

Je crie ton nom je t’adore.

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Toute mon ardeur me fait brûler,

Par ton image dévoilée,

Tous ces instants sont si fragiles,

Et en même temps si fertiles,

Je n’attends plus que l’étreinte de tes bras,

Et l’amour que tu appelas.

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Tu es tout un trésor,

Je t’aime ma pépite d’or,

Déjà je chasse ma solitude,

Et la barrière de mon incertitude,

Et je raye l’impossibilité,

Que tout pourrait un jour s’arrêter.

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Près de toi je vois l’avenir,

Je t’écouterai donc sans faiblir,

Par tes mots tu sauras me surprendre,

Et je les boirai sans plus attendre,

Tu m’auras rendu le sourire,

Que je donnerai à tout ravir.

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Sous tes caresses enfiévrées

Je m’abandonnerai à tes baisers,

Mon âme je te livrerai,

Et à ta flamme je me brûlerai,

Magie de ces moments d’ivresse,

Je serai ici ta maîtresse.

La vie, la vie,

Prisonnière je suis…

Enfin libérée de mon joug,

Je ne penserai plus qu’à nous,

Et dans un futur meilleur,

Je goûterai à ce bonheur,

Je partirai vers un avenir,

Qui parviendra à embellir.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 09 Mars 2011.image74 

 


Archive pour 9 mars, 2011

FEMME, JE T’AIME.

FEMME, JE T'AIME. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 610504631-300x200

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saison des amours,

Tu nous charmes chaque jour,

Femme tu es celle tant attendue,

Dont on fête la venue,

En robe blanche comme une princesse,

Tu es très fière de tes promesses,

Puis du fruit de l’amour tu portes,

Les enfants qu’un jour tu donnes,

Tu les entoures de tes caresses,

Et tu leur transmets ta tendresse,

A ton domicile par ta chaleur,

Tu réchauffes tous les coeurs,

Souvent aussi tu travailles,

Pour apporter des victuailles,

Par ta Beauté dans la maison,

Tu charmes toutes les saisons,

Une famille tu sais souder,

Qui fait partie d’une maisonnée,

Puis lorsque des rides tu attrapes,

Marquée par le temps qui te frappe,

Alors tes enfants seront mariés,

Qui entameront leur destinée,

Dans la vieillesse tu es entrée,

Et de mère à grand-mère tu as accédé,

Après toutes ces belles années,

Où des baisers tu as su distribuer.

Et là encore par tes caresses,

Tu communiques sans faiblesse.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit le 08 Mars 2011 pour la Journée de la femme et publié le 09 Mars 2011 par Claire.image74 

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...