PEUPLE DE TUNISIE.

Flag of Tunisia.svg

En ce 14 Janvier 2011 tout bascula,

Et toi despote depuis vingt trois ans on chassa,

Car sous de perfides illusions,

Ton peuple vivait aujourd’hui sans raison,

Toujours la faim au ventre,

Avec tout un espoir en attente,

Essayant d’oublier la peur sans fin,

Qui maintenant faisait partie du quotidien,

Dans la beauté des paysages la laideur régnait,

Le laissant ainsi dans la terreur tu gouvernais,

Etrange arène où d’un coup se lève la rébellion,

Dans toutes les rues court la tentation,

Tous éreintés par tant de damnation,

De combattre jusqu’à leurs dernières forces,

Pour que puisse revenir la justice en sorte,

L’être humain a subi la frayeur,

Qui règne encore plongeant chacun dans la terreur,

Ombre étrange qui charrie la victoire,

Pour tout un monde qui a besoin d’y croire,

Dictateur tu ne souilleras plus la beauté,

De tout un paysage sous lequel ils sont nés,

Des milliers d’hommes sont aujourd’hui soudés,

Qui attendent le bonheur si souvent escompté,

Factions, ondes troublées, méchant carnage,

C’est l’histoire qui renait des outrages,

Et depuis l’horizon la colombe a jailli,

Dissipant le funeste du ciel tout assombri,

Sur ce rivage homme tu renaîtras,

Emportant ton flambeau ta terre s’éclairera,

Comme des fleurs, tes espoirs tu sèmeras,

Et tu reconstruiras en toute liberté,

Chacun tenant la main de l’autre toujours donnée.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire  le 18 Janvier 2011.image74 
 


Archive pour 18 janvier, 2011

PEUPLE DE TUNISIE.

Flag of Tunisia.svg

En ce 14 Janvier 2011 tout bascula,

Et toi despote depuis vingt trois ans on chassa,

Car sous de perfides illusions,

Ton peuple vivait aujourd’hui sans raison,

Toujours la faim au ventre,

Avec tout un espoir en attente,

Essayant d’oublier la peur sans fin,

Qui maintenant faisait partie du quotidien,

Dans la beauté des paysages la laideur régnait,

Le laissant ainsi dans la terreur tu gouvernais,

Etrange arène où d’un coup se lève la rébellion,

Dans toutes les rues court la tentation,

Tous éreintés par tant de damnation,

De combattre jusqu’à leurs dernières forces,

Pour que puisse revenir la justice en sorte,

L’être humain a subi la frayeur,

Qui règne encore plongeant chacun dans la terreur,

Ombre étrange qui charrie la victoire,

Pour tout un monde qui a besoin d’y croire,

Dictateur tu ne souilleras plus la beauté,

De tout un paysage sous lequel ils sont nés,

Des milliers d’hommes sont aujourd’hui soudés,

Qui attendent le bonheur si souvent escompté,

Factions, ondes troublées, méchant carnage,

C’est l’histoire qui renait des outrages,

Et depuis l’horizon la colombe a jailli,

Dissipant le funeste du ciel tout assombri,

Sur ce rivage homme tu renaîtras,

Emportant ton flambeau ta terre s’éclairera,

Comme des fleurs, tes espoirs tu sèmeras,

Et tu reconstruiras en toute liberté,

Chacun tenant la main de l’autre toujours donnée.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire  le 18 Janvier 2011.image74 
 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...