SERMENT D’AMOUR.

voir l'image en taille réelle

Tu avais fait le voeu de ne jamais me quitter,

Idéalisant ce tendre amour vénéré,

Alors tu as su enchanter ma vie et mes passions,

Marquées par ces instants passés au diapason,

Puis tu es reparti d’un coup très loin d’ici,

Un beau jour de printemps dans la nuit enfui,

J’ai ressenti aussitôt cette douleur greffée,

Essayant d’arracher ce chagrin dans mon coeur planté,

Mais captive de tes mots souvent tant détestés,

Je n’arrivais pas à sortir ton image en moi ancrée,

Et broyée par tant d’insolence j’ai souffert en silence,

Car tu transparaissais dans mon âme en défiance,

J’ai cru mourir d’amour pendant cette épopée,

Jusqu’à ce qu’un jour d’automne je me sente aimée,

Et des antres mortels je suis partie renée,

Sortie des meurtrissures de toutes mes pensées,

Tirée de l’abîme où tu m’avais placée,

Et suivant alors ce nouveau visage adoré,

J’ai pu inhumer dans un silence tombé,

Ton image ce jour là à jamais oubliée.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 18 Décembre 2010.image74 

 

 

 


Autres articles

Un commentaire

  1. gruni dit :

    Un peu de tendresse dans ce monde de brutes ça ne fait pas de mal au contraire.

    Très bonnes fêtes de Noël
    Bises
    JC

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...