TA DECOUVERTE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Avec toi loin du monde,

Nous avons fait la ronde,

Ronde de l’amour,

A s’aimer sans détour,

Ta bouche goûtant ainsi,

Aux plaisirs infinis,

Puis buvant le nectar de mes seins,

Où tu perdais tes mains,

Alors abandonnée dans tes bras,

J’ai senti ici-bas,

L’ivresse naissant de tes choix,

La flamme montant en toi,

Brûlant bientôt très fort,

Et faisant des transports,

Que renie la raison,

Vénérant l’abandon,

Parcourant toutes tes folles passions,

Naissantes dans cette nouvelle union,

Vénus sur ton corps comblée,

J’ai goûté tes désirs dévoilés,

Qui relient les amants,

Reçue et accueillie dans un Palais troublant,

Messages de nos corps incandescents,

Qui appellent à l’ivresse d’un amour troublant,

M’emportant au loin tout auprès du soleil,

Dans une extase attendue sans pareil,

Tout un monde a brillé dans mes yeux,

Appelant ainsi le merveilleux,

Et enfant rebelle,

J’ai décroché la lune,

Pour toi j’ai déposé mon coeur,

Puis je t’ai envahi de couleurs,

Par les âmes données,

Pour te les offrir, abandonnée,

Aux plaisirs de l’amour,

Qui habitait ce jour,

Nos deux êtres enlacés,

Recouverts de baisers,

Et soumise à tes caresses,

J’ai vogué dans l’ivresse,

Qui emporte les amants,

Dans un mouvement puissant,

Source de magie,

Pouvoir intense ici,

Pour se retrouver enfin,

Assouvi dans nos faims,

Sur un accord magique,

Transcendant, magnétique.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 10 Novembre 2010.image74 


Archive pour 10 novembre, 2010

TA DECOUVERTE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Avec toi loin du monde,

Nous avons fait la ronde,

Ronde de l’amour,

A s’aimer sans détour,

Ta bouche goûtant ainsi,

Aux plaisirs infinis,

Puis buvant le nectar de mes seins,

Où tu perdais tes mains,

Alors abandonnée dans tes bras,

J’ai senti ici-bas,

L’ivresse naissant de tes choix,

La flamme montant en toi,

Brûlant bientôt très fort,

Et faisant des transports,

Que renie la raison,

Vénérant l’abandon,

Parcourant toutes tes folles passions,

Naissantes dans cette nouvelle union,

Vénus sur ton corps comblée,

J’ai goûté tes désirs dévoilés,

Qui relient les amants,

Reçue et accueillie dans un Palais troublant,

Messages de nos corps incandescents,

Qui appellent à l’ivresse d’un amour troublant,

M’emportant au loin tout auprès du soleil,

Dans une extase attendue sans pareil,

Tout un monde a brillé dans mes yeux,

Appelant ainsi le merveilleux,

Et enfant rebelle,

J’ai décroché la lune,

Pour toi j’ai déposé mon coeur,

Puis je t’ai envahi de couleurs,

Par les âmes données,

Pour te les offrir, abandonnée,

Aux plaisirs de l’amour,

Qui habitait ce jour,

Nos deux êtres enlacés,

Recouverts de baisers,

Et soumise à tes caresses,

J’ai vogué dans l’ivresse,

Qui emporte les amants,

Dans un mouvement puissant,

Source de magie,

Pouvoir intense ici,

Pour se retrouver enfin,

Assouvi dans nos faims,

Sur un accord magique,

Transcendant, magnétique.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 10 Novembre 2010.image74 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...