A LA PLAGE.

A LA PLAGE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. kevx7vtl1-300x199

                                             

 

 

 

 

 

 

 

Tout autour la foule s’alanguit,

Et chacun du soleil jouit,

Couché sur sa serviette,

Observe la mer ou fait une sieste,

Et je suis là allongée sur le sable,

Regardant devant moi l’image,

De la côte et de l’île en face étalée,

Qui se découpe au loin sans me lasser,

J’observe les reflets de l’eau,

Qui ondule c’est trop beau,

Des enfants jouent en créant,

Des châteaux de sable c’est émouvant,

De les observer en rêvant,

De toi toujours mon amour,

Qui ne quitte pas mes pensées tout le jour,

Je goûte les rayons du soleil radieux,

Qui me réchauffent et je ferme les yeux,

Puis je me lève et entre dans la mer,

Sous des regards coquins éphémères,

L’eau arrive jusqu’au creux de mes reins,

Et le rouli des vagues sans fin,

Gagne chaque endroit de ma peau,

Je frissonne et la mer monte toujours plus haut,

Je m’allonge et alors elle me porte,

Puis au large m’emporte,

Dans une nage scandée,

Dont je profite sans m’arrêter,

J’arrive vers les bouées,

Qui marquent l’endroit où il faut stopper,

Je m’y arrête quelques instants,

Je fais la planche et balance me reposant,

Je me retourne puis regagne la plage,

Où je m’étends sur ma serviette sage,

Après avoir mon corps donné,

En communion dans les eaux, abandonnée,

Et je pense bientôt qu’Amour tu arriveras,

Que tu me prendras dans tes bras,

Que sous tes caresses,

Je partirai au pays de l’ivresse.coeur_073.gif

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2010.image74livro10 dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

 


Archive pour 7 octobre, 2010

LE FEU D’ARTIFICE.

LE FEU D'ARTIFICE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. petit_feu_artifice_geneve_a

Feu d’artifice,

En ce 14 Juillet, instant magique,

Des feux de couleur orangé, vert, jaune, rouge,

Eclataient en cadence dans le ciel en images,

Elles représentaient toutes sortes de fruits

Des pommes, des citrons, des ananas,

Puis des étoiles filantes passaient c’était l’extase,

Les enfants riaient éblouis,

Par le travail des artificiers attendris,

Qui donnaient du rêve,

Aux hommes et femmes de tout âge,

Qui étaient en ce lieu venus pour voir,

Et qui retrouvaient un espoir,

En cette fête nationale attendue,

En se manifestant par leur venue,

Des boules de toutes les couleurs,

Maintenant éclataient réjouissant les coeurs,

Alors le ciel s’illuminait,

Pendant que les mouettes affolées s’envolaient,

Et piaillaient pour leur peur manifester,

Se déplaçant groupées durant cette soirée,

Après de nombreux tirs de fusées,

De plus en plus raffinés,

Ce fut le bouquet final,

Marquant la fin de ce feu estival,

Qui mêlait l’argent et l’or,

A toutes les couleurs produites alors,

Puis montaient un émerveillement,

De personnes qui s’exclamaient encore un temps,

Puis les lumières furent allumées,

Et la foule partit enthousiasmée,

Certaines vers le bal qui leurs était destiné,

D’autres vers leur maisonnée,

Alors l’orchestre et le chanteur,

Se mirent à vibrer en coeur,

Pour interpréter une romance,

Pendant que les danseurs tournaient en cadence,

Continuaient la fête en cet instant magique,

Où tous étaient réunis magnifiques,

Pour partager cette tradition,

Et oublier les tracas à l’unisson,

Puis le bal à minuit fut terminé,

Et chacun ébloui dû rentrer,

A son domicile séduit,

Et pendant cette fête unis.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 07 Octobre 2010.image74livro10 dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...