MISTRAL.

Mistral gagnant Plages du Prado, Marseille.jpg

Aujourd’hui sur la plage le mistral souffle,

Et envoie du sable sur les frimousses,

Des personnes qui essayent de se protéger,

Et de se sécher,

A l’abri des grosses pierres,

Et de s’isoler du vent qui gémit en rafales,

Qui ne veut pas s’arrêter c’est infernal,

Les cheveux par un ruban attachés,

Femme regarde les rouleaux se former,

Dans la mer qui recouvre les baigneurs impressionnés,

Pendant que les enfants s’amusent à se jeter,

Dans les vagues lorsqu’elles se mettent à se briser,

Aujourd’hui peu de nageurs les affrontent,

Et se frayent avec difficulté un chemin,

L’écume s’agite sur l’eau bleue sans fin,                                                                                                                                                                                                                                     ,

Les rouleaux jusqu’à la plage ondulent,

Pour enfin venir s’y évanouir,

Et ne jamais pouvoir repartir,

Une serviette tout près s’envole,

Poussée par le mistral elle cabriole,

Avant d’être retenue par des promeneurs,

Qui passent par là très rieurs,

De devoir commencer leurs vacances,

Avec tous ces remous soulevés par le sable,

Les branches des palmiers s’agitent,

Et semblent remuer sans limite,

Quand au soleil divin,

Il donne de tous ses rayons coquins,

Et tu es là mon amour,

Dans mes pensées toujours,

Au-delà des mers,

Dans ce pays dont tu es si fier.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le  06 Octobre 2010.image74 

 

 

 

 


Autres articles

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...