LA RUPTURE.

m8ldg6so.gif

Je suis lasse de ton amour,

Comme une automate d’être désirée toujours,

Ce sentiment est si précieux,

Qu’on ne peut le trouver que délicieux,

Des regards échangés sans compter,

Permettent de se perdre adorée,

Se blottir dans la douceur de ses bras,

N’a rien de plus merveilleux ici bas,

Et chacun des moments partagés,

Marquent la vie des amoureux liés,

Etre abandonnée à ses caresses,

Amène l’amante dans l’ivresse,

Promener ses doigts sur sa peau,

Il n’y a rien de plus beau,

Parcourir les courbes de son corps,

Et le sentir frémir alors,

Sensible aux jeux qui sont inventés,

Pour le soumettre à ses pensées,

Ces moments sont tant attendus,

Qu’ils sont sublimés avant d’être reçus,

Et rien ne peut être laissé de côté,

Dans ces désirs partagés,

Le temps semble s’être arrêter,

Et dans un autre univers chacun est emporté,

Je ne peux pas faire partie des conquêtes,

Qui t’aident à être reconnu c’est manifeste,

Par les amis qui partagent ta vie,

Qui te font déraper des chemins établis,

Et ainsi qui fausse toutes les ententes,

Je ne dois donc me laisser perdre,

Dans l’artifice d’une telle société,

Car telle n’est pas ma destinée,

Je te souhaite plein de bonheur,

Avec celle qui saura emporter ton coeur,

Car tu es magnifique,

Et l’amour avec toi sera fantastique,

Par hasard lorsque tu découvriras,

Celle qui ta vie partageras,

Et que tu sauras aimer,

Mieux que moi sans que tu te sois égaré.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 03 Octobre 2010.image74LA RUPTURE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. livro10

 


Archive pour 3 octobre, 2010

LA RUPTURE.

m8ldg6so.gif

Je suis lasse de ton amour,

Comme une automate d’être désirée toujours,

Ce sentiment est si précieux,

Qu’on ne peut le trouver que délicieux,

Des regards échangés sans compter,

Permettent de se perdre adorée,

Se blottir dans la douceur de ses bras,

N’a rien de plus merveilleux ici bas,

Et chacun des moments partagés,

Marquent la vie des amoureux liés,

Etre abandonnée à ses caresses,

Amène l’amante dans l’ivresse,

Promener ses doigts sur sa peau,

Il n’y a rien de plus beau,

Parcourir les courbes de son corps,

Et le sentir frémir alors,

Sensible aux jeux qui sont inventés,

Pour le soumettre à ses pensées,

Ces moments sont tant attendus,

Qu’ils sont sublimés avant d’être reçus,

Et rien ne peut être laissé de côté,

Dans ces désirs partagés,

Le temps semble s’être arrêter,

Et dans un autre univers chacun est emporté,

Je ne peux pas faire partie des conquêtes,

Qui t’aident à être reconnu c’est manifeste,

Par les amis qui partagent ta vie,

Qui te font déraper des chemins établis,

Et ainsi qui fausse toutes les ententes,

Je ne dois donc me laisser perdre,

Dans l’artifice d’une telle société,

Car telle n’est pas ma destinée,

Je te souhaite plein de bonheur,

Avec celle qui saura emporter ton coeur,

Car tu es magnifique,

Et l’amour avec toi sera fantastique,

Par hasard lorsque tu découvriras,

Celle qui ta vie partageras,

Et que tu sauras aimer,

Mieux que moi sans que tu te sois égaré.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 03 Octobre 2010.image74LA RUPTURE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. livro10

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...