HOMMES DE DESIR.

hebergeur d image

Beaux sur la plage,

En apparence très sages,

Ils se font dorer,

Le corps très ambrés,

Mignons à souhait,

Ils y sont parfaits,

Etendus sous le soleil,

Corps semblant de miel,

Casquettes enfoncées,

Jolis à croquer,

Etendus des anges,

Dans leur insolence,

Sûrs de leurs conquêtes,

Ils sont là en quête,

Recherche de l’amour,

Avec eux toujours,

Aimer sans compter,

Tous ces mois d’été,

Trouver du plaisir,

Sans jamais finir,

Jeunesse effrontée,

Et désir inné,

Démons de l’enfer,

Ils en sont très fiers,

De pouvoir donner,

Chaque fois étonné,

Des caresses immenses,

Des moments intenses,

Trois gars déchaînés,

Qui se font bronzer,

Hommes de l’amour,

Donné sans détour…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 29 Septembre 2010.image74HOMMES DE DESIR. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. livro10

 


Archive pour 29 septembre, 2010

SANS NOUVELLE DE TOI.

voir l'image en taille réelle

Sans nouvelle de toi,

Je me dis parfois,

Que tu m’as oubliée,

Dans ta chevauchée,

Pourquoi cette absence,

Je ne peux comprendre,

Que tu n’te manifeste,

Et c’est sans conteste,

Que j’accueille l’amour,

Donné sans détour,

Beau comme Adonis,

Un instant profite,

Homme pour m’inviter,

A une soirée,

Sans nouvelle de toi,

Je me dis ma fois,

Pourquoi tant attendre,

Pendant qu’tu t’amuses,

Avec d’autres muses,

Homme effronté,

Pendant cet été,

Je te sais d’ailleurs,

Très baratineur,

D’internet dragueur,

Tu es le meilleur,

Très charmeur aussi,

Jamais tu finis,

Sans nouvelle de toi

Je m’console cette fois,

Dans des bras musclés,

Qui peuvent m’emporter,

Aux jeux de l’amour,

Captivant toujours,

Et sous les caresses,

Et dans ma détresse,

Homme veut consoler,

Poupée esseulée,

Désir insolent,

Déjà passionnant,

Homme de plaisir,

Qui sait me ravir,

Sans nouvelle de toi,

Une pensée pour toi !…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 29 Septembre 2010.image74SANS NOUVELLE DE TOI. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. livro10

FEMME BAFOUEE.

FEMME BAFOUEE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. iwo65hiv-300x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu fais partie de ces hommes lâches,

Qui veulent faire de leur femme des esclaves,

Victime de ton animosité,

Chaque jour je l’ai été,

A ton frère tu m’as offerte en présent,

Et après la stupeur du moment,

Je n’ai fait que me défendre,

Contre ce que tu attendais de l’échange,

De vos bras forts vous me teniez,

Pour que j’accepte de m’abandonner,

A vos ébats pour vous tant attendus,

Solitude, amour déçu,

Corps douloureux et meurtri,

Bleus sur le corps c’est parti,

Horreur, abandon, solitude,

Dans ce qui n’était que déconvenue,

Retrouvailles vers l’enfer,

Culpabilité, désillusion, amour damné,

Coeur meurtri à jamais,

De résister et d’être votre attrait,

Noir, peur de ne pouvoir accepter,

Silence, souffrance, victime bafouée,

Par l’homme qui à mes côtés,

Partage la vie dans laquelle il m’a enfermée,

Vide, souffrance, combat de l’indécence,

De cette offrande femme consciente,

Hommes jaloux, corps fragile,

A la merci, jamais docile,

De mes yeux grands ouverts je vomis,

Sur la vie que tu m’as établie,

Patience, espoir de retrouver,

Celui qui saura un jour m’aimer,

Puissant maître lorsque je pourrai m’évader,

Fuir à jamais la route que tu as tracée,

Animal tu es et je n’arrive pas,

A me reconstruire dans tes pas,

Un jour je m’échapperai, j’y parviendrai,

Et loin de toi je m’en irai,

Pour à jamais t’oublier,

Et rayer ce passé pour l’éternité !

Claire.background-2008_039.jpg

Ecrit et publié par 29 Septembre 2010.image74livro10 dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

DECHAINEE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Aujourd’hui tu es une mer déchaînée,

Et tu lances sur moi des vagues endiablées,

Je saute pour rester hors de ton eau,

Tu inventes toujours des mouvements très beaux,

Tes vagues se cassent faisant du vacarme,

Mais tu gardes néanmoins tout ton charme,

De toute ma hauteur je te guette,

Et t’observant je reste muette,

J’essaye de flotter mais c’est inutile,

Car tu me rejettes comme une brindille,

Je reprends pied stabilisée sur le sable,

Et tu te casses sur moi encore instable,

Tu me donne le dos tourné,

Encore une véritable fessée,

Tu es c’est incontesté,

Celle qui fait le plus de bruit durant cette journée,

Une vague de temps en temps monte plus haute,

Qui veut dérouter les baigneurs qui se sauvent,

Pour échapper à l’eau qui les submergerait,

Sans hésitation et les emporterait,

Dans l’écume et les courants que tu envoies,

Tu permets aussi de nous amuser sauvageonne,

Cependant je suis un instant prise de panique,

Car inquiète je me demande,

Si tu ne vas pas gagner et me recouvrir,

D’un coup sans que je puisse parvenir,

A échapper à tes nombreux rouleaux,

Qui sont encore plus hauts,

Je sors enfin le corps détendu,

D’avoir partagé ces instants vécus,

Je constate que je me suis amusée,

Et que je suis prête à recommencer,

Ta folie, ton immensité,

Merci de la partager,

Avec moi comblée,

Pendant tout l’été.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 29 Septembre 2010.image74DECHAINEE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. livro10

DANS TES BRAS.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans tes bras je me perds,

Surprise de tes promesses en mer,

De tes idées friponnes,

Non attendues je m’étonne,

De ta hardiesse née,

Et de ta volonté,

Si convaincante,

Je baisse les armes,

Et je me suis réfugiée,

Dans tes bras donnés,

Alors je me pâme,

Puis je te réclame,

Dans cette épopée,

A peine commencée,

La plus grande hardiesse,

Et toutes tes promesses,

Durant cette nuit,

Le sommeil a fui,

Pour nous emmener,

Dans plein de contrées,

Encore inconnues,

Alors ingénue,

Je me brûle encore,

Jamais je m’endors,

Mon très bel amant,

Pour toi tout le temps,

Je vogue dans le vent,

Paradis trouvé,

Amour endiablé,

Sens à assouvir,

Dans tous les plaisirs,

Et je goûte encore,

A tous tes efforts,

Pour me suivre sans fin,

Vers notre destin,

Sur ma route placé,

Tu m’as tant comblée

Qu’encore je rêve,

Sans jamais faire grève,

Mon bel Adonis,

Que rien ne finisse !

Claire.background- 2008_039.jpg

Ecrit et publié par Claire le 29 Sepembre 2010.image74 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...