AMOUR.

AMOUR. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. coeur-300x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu es triste Amour,

Mais sache que ma pensée t’accompagne chaque jour,

Loin à aucun moment,

Je n’oublie de rêver de toi chaque instant,

Car tu es mon seul amant,

Pour moi toujours présent,

Tu es nostalgique mon amour,

D’être loin de tes enfants tous les jours,

Et la mélancolie de la vie,

L’emporte alors sur ta folie,

Je saurai penser tes blessures,

Toutes les douleurs que tu as reçues,

Et je te ferai aussi oublier les horreurs,

Qu’enfant tu as subies avec douleur,

Car je te rappelle je suis une déesse,

Et tes sentiments je ressens sans cesse,

Rappelle toi en Orient c’est le blanc qui domine,

Et le parfum des fleurs sublimes,

Je t’entoure de mes ailes tour à tour,

Sèche tes larmes je suis là Amour,

Aphrodite je te ferai boire le filtre,

Et magicienne je t’emmènerai coquine,

Tu oublieras dans le bleu de mes yeux turquoise,

Tu y verras briller le soleil et les étoiles,

Qui illumineront ton chemin,

Lorsque tu me tiendras par la main.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 18 Juin 2010.image74 


Archive pour 18 juin, 2010

AMIROUCHE.

AMIROUCHE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. colonel_amirouche1-186x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amirouche,

Combattant farouche,

Au village de Tassaft,

Ta naissance arriva,

Dans les montagnes de Kabylie,

Tu as pris goût à la vie,

Puis le temps s’écoula,

Et tu t’engageas,

Dans la politique,

Qui était pour toi magnétique,

Enfin vers les combats,

Tu te dirigeas,

Tu voulus libérer l’Algérie,

Du colonialisme et de la tyrannie,

Et sur tes hommes tu exerças,

Une fascination dans les combats,

Puis tu as été dupé,

Par le capitaine Paul-Alain léger,

Ce qui a tort t’a entraîné,

Dans des épurations humaines reprochées,

Des milliers d’hommes ont perdu la vie,

Dans cette opération et tous ont été meurtris,

La Wilaya III fut malgré tout applaudie,

Par les révolutionnaires du salon du Maroc et de la Tunisie,

Puis tu es reparti au combat,

Mais tu étais attendu là-bas,

A Djebel Thameur le 29 Mars 1959 tu es tombé,

En laissant aux autres la destinée,

D’amener l’Algérie à l’indépendance,

Qu’elle attendait de toute urgence,

Maintenant ce peuple est fier,

D’avoir retrouvé sa liberté toute entière.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 18 Juin 2010.image74 

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...