HOMME DE DESIR.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Claire avança vers l’homme qui l’avait subjuguée,

Elle le regarda intensément et accepta sa main donnée,

Son coeur s’arrêta de battre un instant car elle était troublée,

Puis ils parlèrent de leur vie sans s’arrêter,

Il avait un sourire charmeur,

Et il fit battre à cet instant son coeur,

Ils parlèrent longuement de littérature,

Il avait pris sa main tendue,

Et dans les yeux, il la regarda très câlin,

Il l’emmena à son domicile dès le matin,

Puis à s’asseoir sur le canapé il l’invita,

Et bien sûr elle acquiesça,

Il s’empressa de lui donner satisfaction,

Et lui prépara une boisson,

Puis il lui prit le verre, le posa et l’enlaça,

Lorsqu’il déposa un baiser elle ne s’y opposa,

Elle décida de ne pas lui résister,

Lorsqu’ il l’étendit doucement sur le canapé,

Il la caressa au-dessus de ses vêtements,

Il imita les gestes de l’amour incandescent,

Elle était très troublée imaginant qu’il la possédait,

Et elle partit aux pays du plaisir parfait,

Elle gémit intensément sans se retenir,

Et sur ses lèvres il eût un sourire,

Elle se rendit alors compte qu’il l’avait dominée,

Et qu’elle n’avait pu lui résister,

Toute sa sensibilité, tous ses désirs émergeaient,

Et toute entière à ses côtés elle vacillait,

Elle fut par cet amant aussitôt comblée,

Et ne cessa de penser à lui sans s’arrêter.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 13 Mai 2010.image74 

 


Archive pour 13 mai, 2010

LA CRUCIFIXION DE MATHIAS GRUNEWALD.

Mathis Gothart Grünewald 022.jpg

La crucifixion de Matthias Grunewald. Partie du Retable d’Issenheim-Musée d’Unterlinden à Colmar-Peint vers 1512-1516.

Matthias Grunewald aurait en réalité le nom de Mathis Gothart Nithart, serait né probablement à Wurtzbourg en bavière vers 1475-1480 et mort à Halle en Saxe-Anhalt en 1528. Bien qu’étant l’un des plus grands Peintres allemands, il reste mal connu, son nom, sa date et son lieu de naissance ne sont pas sus avec précision. Ce Peintre est aussi un ingénieur hydraulique de la Renaissance. Il signe avec des initiales qui différent d’une aeuvre à l’autre. Le rétable d’Issenheim est son chef d’oeuvre.

La partie sculptée du retable d’Issenheim est de la main de Nicolas de Hagueneau et date de 1480.

La compréhension de l’art religieux de cette époque passe par l’art des représentations du Christ, de Marie qui sont poussées à l’extrème chez cet artiste par l’expression des personnages, leur réalité (naturalisme), l’art des drappés merveilleusement peints. Le Peintre marque par des traits noirs, les contours et les formes. Il accentue les ombres. Il exploite une grande variété de couleurs.

Ce tableau a été peint pour le couvent-hôpital des Moines Antonins d’Issenheim. Guy Guers, précepteur de la commanderie des Moines Antonins d’Issenheim, l’a commandé. Je précise qu’ Issenheim se situe à quelques kilomètres de Colmar. L’ordre des Antonins a alors pour vocation de soigner les malades atteint du ” Feu sacré ” maladie avec des hallucinations entraînant la mort, provoquée par l’ergot de seigle. Cet ordre a été crée vers 1300. Cette communauté est dévouée à Saint-Antoine et a acquis au fil des années une grande richesse qui lui permet de faire réaliser des oeuvres religieuses comme ce fameux rétable destiné au coeur de l’église des Antonins.

Cette oeuvre est religieuse. Elle est centrée sur la figure du Christ mort. Il est surdimentionné. Elle fait apparaître le corps torturé de Jésus avec une couronne d’épines, un morceau d’étoffe servant à cacher sa nudité. Son corps occupe le centre de la scène.  La croix plie sous son poids. Il est torturé, douloureux et agonisant. Son visage est déformé par la souffrance, sa bouche ouverte. Il est décharné. Il est fixé à la croix par de gros clous. Il est criblé de plaies et de piques. Son corps griffé et scarifié laisse penser à la maladie soignée chez les Antonins… Des filets de sang coulent. Jésus apparaît de façon laïque comme un homme.

Le corps de Jésus  a perdu toute la sensualité qui apparaissait dans les corps masculins dans les Peintures comme en Italie. Il ne subsiste plus ici que le corps périssable.

Il y a un contraste entre le corps torturé de Jésus et la vigueur du personnage qui se tient à sa gauche qui est dans la force de l’âge, Saint Jean-Baptiste . Ce dernier montre du doigt l’homme en croix et un écrit. Il semble indiquer un chemin ou un savoir… C’est le seul personnage porteur de vie.

Puis on trouve des symboles. A ses pieds se trouve un agneau qui porte sa croix et un calice. Peut être l’agneau de dieu et le sang du Christ dans la communion qui s’est transformé en vin. Ne dit on pas aussi que les fidèles sont des agneaux de dieux ? Donc ici l’homme, pêcheur est là et le Christ lui donne sa vie pour le sauver de ses pêchés. Il tient dans sa main un livre qui marque peut-être la connaissance pour suivre sa route… et savoir des générations plus tard que Jésus est mort sur la croix pour sauver les hommes : donc ici le savoir, la connaissance.

Et les autres personnages : les mains de Marie Madeleine sont suppliantes et la vierge a une paleur cadavérique. Elle est soutenue par Saint-Jean. Ils pleurent tous deux, sans retenue. La vierge contraste par la blancheur de ses vêtements avec les autres personnages.

Au pied de Marie Madeleine, on retrouve un autre symbole. Un récipient peut-être celui qui sert à mettre les osties, qui représente dans la communion le corps du christ.

Le Peintre a utilisé un fond sombre dans cette partie de l’oeuvre. Il y a une concentration sur la gestuelle des personnages. Le visiteur observe un tableau très réaliste. Les traits sont expressifs et il y a une richesse dans les couleurs. Il y a beaucoup d’émotion qui passe.

Ce rétable se compose et publié ce jour sur ce blog. d’un ensemble de panneaux montés sur des ensembles de volets pliants. Sur l’un se trouve donc la crucifixion. Sur les autres panneaux, non étudiés ici, se trouvent la scène de la Résurrection, l’Annonciation, le Concert des Anges, la Tentation de Saint-Antoine et la visite de Saint-Antoine à Saint-Paul. Dans l’horreur de la violence ressort l’illumination mystique, la beauté et la pureté.

Les malades étaient amenés devant le rétable et en voyant la terrible scène de la crucifixion, ils ne manquaient pas de s’identifier au corps meurtri de Jésus, eux dont le corps souffrait aussi à cause de la maladie et qui va bientôt disparaître. Certains malades auraient bénéficiés de miracle en s’identifiant à ce corps torturé.

Claire.background-2008_039.jpg

Ecrit par Claire le 07 Décembre 2009 et publié le 13 Mai 2010 sur ce blog.image74  

LOIN DE TOI A SANARY SUR MER.

Clara Morgane

Dans quelques jours je serai partie,

J’irai marcher dans la garrigue,

Je sentirai le thym et le romarin,

Près du mas dès le matin,

Les pièces seront baignées de lumière,

Et je m’y promènerai altière,

J’écouterai le chant des cigales,

Qui parviendra à mes oreilles,

Et je m’endormirai le soir,

En rêvant à notre histoire,

Je comblerai ma solitude,

Pour qu’elle ne devienne pas une habitude,

Près de la mer j’irai me ressourcer,

Et enfin mon corps retrouver,

Je panserai toutes mes blessures,

Et de la vie les dernières souillures,

Je serai caressée par le vent,

Qui deviendra mon amant,

Mes rêves il saura m’apporter,

Car il les avait emportés,

Mon corps vagues vous caresserez,

Et dans les eaux vous m’entraînerez.

Avec vous je pourrai goûter,

Des sensations nouvelles et les partager.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

LOIN DE TOI A SANARY SUR MER. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 29433_104203379626339_100001100318296_35078_1390719_n

Sanary sur Mer (83).

Ecrit et publié par Claire le 13 Mai 2010.image74 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...