TU N’ES NI RIMBAUD NI VERLAINE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Tu n’es ni Rimbaud ni Verlaine,

Mais comme eux tu embaumes les mots qui s’enchaînent,

Tu recherches sans cesse le beau, le parfait,

Dans tout ce qui vit et qui a pour toi un attrait,

Tu as aussi souvent des obsessions,

Qui te font perdre totalement la raison,

Et tu pars vers toutes sortes de sentiments,

Bonheur, ardeur, stupeur que tu sèmes à tout vent,

Et je suis là subjuguée par tes mots magiques,

Qui me font saisir la bouffée d’air de la vie,

Imparfait tu peux l’être mais je m’accroche à ton âme,

Et je te laisse aussi seul en train d’aiguiser tes armes,

De guerrier, de dieu antique et d’unique,

Allié fidèle du vent qui tes parfums sensuels charrient,

Souvent tu apparais dans la lumière de mes songes,

Nu, tel Cupidon et tu en prends l’habitude,

Je suis allongée alors sur le dos le regard perdu dans le firmament,

A attendre toutes les caresses que prodique un amant,

Baroudeur fou tu es entouré d’éclairs flambloyants,

Qui accompagnent ton corps incandescent.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié le 15 Avril 2010.image74 


Archive pour avril, 2010

CONFUSION.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Je laisse de moi juste une trace dans l’univers,

Car dans l’écriture automatique tu tiens ma main à l’envers,

Tu m’aides à écrire les mots et tu m’aliènes complètement,

Jusqu’à guider ma pensée profondément,

Et au milieu d’un ailleurs crépusculaire,

Je déambule consciente et solitaire,

Et par la force des mots et des éléments,

Homme d’au-delà tu t’insurges en moi assurément,

Puis dans la confusion de tes sentiments,

Tu me perds aussi inconsciemment,

Alors je ne suis plus maître de ma raison,

Car dans l’écriture tu me domines sans attention,

Tu ne restes pas une minute loin de moi,

Tu te fonds et tu es là à manipuler mes émois.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 14 Avril 2010.image74 

 

LA DECLARATION.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Je reçois adorée l’image de tes caresses dans un entendement,

Qui brûleraient mon corps sous le mouvement de tes doigts incessant,

Dans un endroit magique prendre Maestro ta source tu dis,

Mais dotée d’un pouvoir étrange, Silène jeune faune, tu seras englouti,

Dans le vent Zéphir, Bourrasque ou Alizé gémiront en coeur du firmament,

Et aussitôt tu brûleras mon corps de tes gestes puissants,

Pour diffuser en moi tout un amour incandescent,

Oui… Cythérée je te dis… dès maintenant…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 14 Avril 2010.image74 

IMAGINATION POUR UN POETE.

voir l'image en taille réelle

Zéphir t’emporte toutes voiles gonflées,

Sans que jamais tu ne puisses t’arrêter,

Puis tu accostes sur mes hanches,

Et conquise je t’offre ma lumière,

A mes pieds tes cartes aux Trésors tu déposes,

Car Aphrodite je t’offre mes palais en symbiose,

Et tu caresses ma peau ambrée,

Car ici le soleil donne tout au long de l’année,

Alors je cède devant tant de hardiesse,

Tu t’abandonnes aussitôt dans un amour-ivresse,

Je t’emmène dans un voyage enfièvré,

Au pays de l’amour-insensé,

Car sous mon filtre homme tu n’as pu résister,

Tu épouses mon corps dans des ébats tourmentés,

Ici déesse tes sens j’ai déjà enflammés,

Et magicienne triomphante je te regarde enivré,

Par toutes les caresses que je t’ai prodiguées,

Car je ne sais qu’aimer toujours avec sensualité,

Au pays de l’amour-passion je t’ai aussi transporté,

Tout au long de cette nuit d’été,

Et déjà tu songes bel incertain,

Combien doux a été de me tenir la main,

Tu en redemandes encore,

Dans ce nouvel amour qui est en train d’éclore…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 14 Avril 2010. image74 

 

POUR TOI, JE SERAI APHRODITE.

POUR TOI, JE SERAI APHRODITE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. iwo65hiv-300x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De mon coquillage je sors près de Cythère,

Puis Zéphir me transporte vers Chypre,

Où je regarde les hommes devant moi adorée,

Puis je soulève la mer et me deplace vers l’univers sacré,

Et tout à coup … je t’aperçois

Et je cours m’enivrer de baisers avec toi,

Car dans ton âme je veux faire renaître l’amour,

Qui émergent doucement un peu plus chaque jour,

Et amante divine je t’ouvre les yeux doucement,

Pour que tu puisses bientôt m’aimer passionnément,

Mais je sème sur ton chemin des obstacles,

Pour qu’enfin tu me voies et que tu me remarques,

Je plonge alors dans ton regard de braise,

Et je m’incline sans détour vers ta bouche,

Car de toi je veux être aimée à la folie,

Pour tout le reste de ta vie,

Tu déposeras bientôt à mes pieds des guirlandes de fleurs,

Qui dégageront un doux parfum suave vers nos coeurs,

Et je t’enivrerai pour faire de toi mon esclave,

Alors sous mes caresses ton corps ne sera plus que jouissance,

Car je charrie toujours une sensualité magnétique,

Pour les hommes que j’adore et que je rends magnifiques!

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit par Claire et Publié le 13 Avril 2010.image74 

Réponse poétique d’Ahmed Bencherif :http://bencherif.unblog.fr

Poétesse.

JE PARS VERS UN PAYS.

voyage_064.gif

J’ai fini ma valise,

Et je pars ravie,

Car je connais un pays,

Qui n’est pas loin d’ici,

Où la forêt est belle,

Ainsi que tout son ciel,

Elle entoure des lacs,

Où se mêle tout en vrac,

Sur leurs rives mes pensées,

Qui vont y dériver,

J’ai fais tous mes bagages,

Et très sage,

Je largue mes soucis,

C’est fini,

Je ne garde que toi,

En image près de moi,

Je dis au revoir Paris,

Je m’enfuis.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 03 Avril 2010.image74 

LES TITANS.

Headoftitan-athens.jpg

Tête de Titan.

Les premiers enfants d’Ouranos, le Ciel et de Gaïa, la Terre étaient trois Hécatonchires, ayant cinquante têtes et cent mains et trois Cyclopes, chacun ayant un oeil unique.

Cependant Ouranos, le premier dominant le monde, expédia les Hécatonchires et les Cyclopes dans la région du Tartare car il les trouvait difformes.

Ensuite arrivèrent les douzeTitans. Les Titans sont six fils et six filles. Les six fils, Titans sont : Coéos, Crios, Cronos, Hypérion, Japet, Océan. Les six filles, Titanides sont : Mnémosynes, Phébé, Rhéa, Théia, Thémis, Téthys.

Mais d’autres Titans de la descendance sont parfois ajoutés par certains auteurs à ce nombre  dont nous parlerons aussi ci-dessous comme Prométhée, Epiméthée, Atlas, Hespéros et Ménétrios; Hécate; Astéria et Léto; Eos, Hélios et Séléné etc….ainsi que des divinités archaïques. Les Titans régnaient en maîtres sur l’univers. Ils avaient une très grande taille et une force extraordinaire.

Ouranos s’unit à Gaïa et restant collé à elle, empêcha ses autres enfants, les Titans de sortir du ventre de leur mère. Furieuse Gaïa demanda aux Titans de détrôner Ouranos. Mais seul Cronos le plus jeune l’écouta. Il coupa le pénis d’Ouranos avec une faucille. Alors Ouranos se détacha de la Terre et son sexe tomba dans la mer.

Des flots fécondés par le sexe d’Ouranos, naquit Aphrodite la déesse de l’Amour, au large de Cythère. Elle sortit d’un coquillage.

De tous les Titans, le plus important fut Cronos (Saturne). Il gouverna les autres Titans et fut détrôné par son fils Zeus qui prit alors le pouvoir.

En effet, avec l’aide des Hécatonchires et des Cyclopes, qui vivaient maintenant sur le Tartare, Cronos renversa Ouranos et régna alors sur le monde. Puis il renvoya ces derniers dans le Tartare.

Ensuite Cronos avala ses propres enfants mis au monde par Rhéa sa soeur car Gaïa lui avait dit qu’il serait détrôné comme son père par un de ses enfants, Zeus.

Enceinte à nouveau, Rhéa se sauva en Crète et mit au monde Zeus dans une caverne du Mont Ida. Elle donna à Cronos une pierre enveloppée dans un lange que ce dernier avala à sa place. Zeus fut nourri par la chèvre Amalthée. Il fut élevé par les nymphes Ida et Adrasthée.

Puis Zeus adulte détrôna son père comme celà avait été prédit. Il demanda l’aide de Métis, une Océanide qui fit avaler un vomitif à Cronos. Ce dernier vomit les enfants qu’il avait avalés. Zeus fit la guerre à Cronos avec l’aide de ses frères et desTitans qui lui étaient restés fidèles. Il sauva les Hécatonchires et les Cyclopes détenus dans le Tartare et gagna ainsi la Titanomachie.

Après sa victoire Zeus partage le monde avec ses frères Poséidon et Hadès. Zeus eut le ciel, Poséidon, la mer, et Hadès le Royaume des ombres.

Mais une autre guerre se prépara la gigantomachie, entre Zeus et les géants.

Les Romains disaient que lorsque Jupiter (Zeus) monta sur le trône, Saturne s’enfuit en Italie et y apporta l’Age d’Or, une ère de paix et de bonheur parfaits, pendant son règne.

Les Titans et Titanides les plus célèbres sont Océan, le fleuve qui entoure le monde; puis sa femme Téthys; Hypérion, le père du soleil, de la lune et de l’aurore; Mnémosyne, la mémoire; Thémis synonyme de justice; Japet et ses fils; Atlas qui porte la terre sur ses épaules; Prométhée le sauveur du genre humain.

Ceux-ci ne furent pas bannis à l’arrivée de Zeus mais ils eurent un rang moins élevé.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Légende écrite et publiée par Claire le 03 Avril 2010, d’après la mythologie grecque et romaine.image74 

LE TEMPS.

LE TEMPS. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. numriser0001

Le temps nous appartient,

Tu peux en être certain,

Que tu sois ici ou ailleurs,

Tu es toujours dans mon coeur,

Et Aphrodite je songe lorsque l’ombre m’invite,

A l’appel de tous les plaisirs de la vie,

J’ouvre alors au soleil mon repère enchanté,

Et je découvre mon corps de son voile doré,

Je fais alors renaître tes rêves et tes envies,

Pour que l’amour t’attende je te guette ravie,

Je t’emporte alors dans tous les paysages,

Et je te conduis dans le plus merveilleux des voyages,

De toi je veux toujours jouïr avec insolence,

Et savourer aussi tes merveilleux silences,

Je te sens soudain frémir sous toutes mes caresses,

Car pour toi je suis devenue une terrible diablesse,

De mon filtre d’amour je sais t’ensorceler,

Et je t’emmène déjà bien au-delà du péché,

Alors je peux effacer tous tes doutes,

Et par ma présence t’enchanter sur ta route.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 02 Avril 2010.image74 

LA PHOTO.

 LA PHOTO. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 180px-Michelangelo_Buonarroti_017-corrected

Fresque. La création d’Adam de Michel-Ange

Dans la ruelle la vie est belle,

Il y a l’amour. Et ta photo est tombée là sans que je m’y attende,

Et tout à coup, j’ai aperçu une oeuvre d’art, un homme qui ressemblait à un dieu étrange,

Nu tu étais, regard assuré et tu posais avec insolence,

Sûr de toi, tu jouais un appareil photo à la main en incandescence,

Et je pourrais te dire que rien ne te manquait en toute innocence,

Cupidon en toi, s’était transformé puis les flèches de ton regard et ta magnificence,

Un instant m’ont éblouie, ensorcelée et subjuguée ainsi que ton assurance,

Et cette nuit là de ton corps j’ai rêvé avec le mien entremêlé en arborescence,

Et de temps en temps je regarde cette photo cachée sous un masque de prestance…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 02 Avril 2010.image74 

POUR MA MUSE.

Une partition s’est échappée du tourbillon dans lequel l’auteur l’avait attelé; sous sa robe musicale quelques notes esseulées ne sachant plus ou se placer s’en sont venues sur ton corps t’épouser et dans nos ébats tourmentés que l’ivresse des sens a enflammé ces quelques notes s’amusent à nous harceler;en faisant leurs gammes sous nos épidermes puisant dans notre communion sensuelle le métronome qui leurs manquaient.

 Ecrit par Natsu le 02 Avril 2010. 

http://natsu.unblog.fr

EPICTETE.

 Epictète

Epictète est probablement né à Hérapolis (Sud-ouest de la Phrygie). Il est emmené à Rome, enfant, comme esclave au service de Epaphrodite, maître cruel. Ce dernier lui aurait cassé une jambe d’où son surnom d’Epictète le boiteux.

Epictète réussit à assister aux conférences du stoïcien Musonius Rufus. Comme Socrate, il n’a rien écrit. Puis ancien esclave affranchi (on n’en connait pas les conditions), il étudie la philosophie et le stoïcisme en particulier. Mais en 89 -94, il doit quitter Rome à la suite d’un édit, contre les philosophes, dicté par l’empereur Domitien. Il va à Nicopolis d’Epire où il ouvre une école qui connaît un grand succès. Il enseigne sous forme de discussions et de remises en questions.

Il revient ensuite à Rome où il serait devenu un familier de l’empereur Hadrien. Il crée à son tour un enseignement de philosophie où il expliquait à ses disciples les principes de base de la morale stoïcienne sous la forme de libres discussions et de réponses à leurs questions. C’est probablement Flavius Arrien qui a rédigé le résumé vivant que constitue deux de ses ouvrages : Les entretiens et  Le Manuel.

La question principale à laquelle tente de répondre Epictète est de savoir comment il faut vivre sa vie : tous les autres questionnements de la philosophie sont de peu d’importance à ses yeux. Dans toutes les choses du monde, certaines sont en notre pouvoir exclusif, d’autres ne le sont pas.

Sont de notre pouvoir exclusif : nos opinions, nos mouvements, nos désirs, nos inclinaisons, nos aversions soit toutes nos actions. Puis le corps, les biens, la réputation, les dignités, soit ce qui n’appartiennent pas à nos actions et ne sont donc  pas en notre pouvoir exclusif : il les appelle les aprohairetiques. Epictète nous dit aussi que ‘ la prohairesis’ est la faculté qui nous fait différents de tous les êtres vivants, cette faculté nous permet de désirer et d’avoir de l’aversion, de ressentir un besoin impulsif ou de la répulsion, de dire oui ou non, selon nos jugements. Le jugement ‘dihairesis’ nous permet de respecter, dans n’importe quelle situation, la nature des choses. Il faut avoir, face à tout ce qui est aprohairetique, le courage de jouer et de vaincre. En effet, l’homme fait partie intégrante d’un système qui le dépasse. Il en déduit que si l’on a sauvegardé la liberté de notre prohairesis, même en cas d’échec d’un jour, l’homme a toujours gagné.

Le Manuel est un texte court est une sorte d’aide-mémoire pour celui qui s’est mis en chemin vers la sagesse. Les conseils d’Epictète s’efforcent de lui indiquer les conduites à tenir, les pièges à éviter et les signes qui indiquent que l’on a quitté la folie ordinaire pour la paix des sages.

Claire.background-2008_039.jpg 

Bibliographie écrite et publiée par Claire le 01 Avril 2010.image74

Voir mon blog : chantalflury2unblogfr.unblog.fr pour : Les écoles philosophiques et les stoïciens.

123

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...