COMBATTANT.

 Image prise à partir du village d'Ait-Daoud en Kabylie (Algérie)

 

Tu portais ton masque de l’indifférence,

Pour grimper au sommet des montagnes,

Tu étais là dans l’ombre aux aguets,

A scruter du regard et sentir le vent muet,

La sueur perlait sur tes tempes,

Dans cette montagne aride de Kabylie,

La bravoure coulait dans tes veines,

Et ton coeur ne songeait que vaincre,

Entouré des tiens qui défendaient leur pays, leur cité,

Alors c’était ta seule raison d’exister,

Ton regard épiait l’horizon,

Pour pouvoir accomplir parfaitement ta mission,

Tu étais la lumière et l’espoir attendus,

Par toute une génération qui était perdue,

Dans cette lutte, cette violence,

Qui étaient chaque jour ta référence,

T’empoignait la colère,

T’aidaient les forces des ténèbres,

Pour que ton peuple pose le soubassement,

D’un avenir meilleur et transcendant,

Et aujourd’hui arrive le temps du pardon et de l’espérance,

Car dans ton coeur pur et fier résonne le chant de l’indépendance.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 15 Avril 2010.image74 

 


Autres articles

4 commentaires

  1. fleurdelyss dit :

    Coucou Chantal
    Très expressif ce portrait, et il va bien avec le Texte.
    Merci pour ton message.
    Je te souhaite une bonne soirée
    Bisous

    Dernière publication sur Le Monde de la Photo et de la Création : zzzzzzz

  2. bayelef dit :

    Beau texte et beau dessin. Tous les sentiments de l’être de lisent dans le regard.
    bises

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

  3. mamietitine dit :

    un beau texte….
    gros bisous , ma belle et
    passes un bon wsek-end
    mamietitine

    Dernière publication sur mamie titine : Mes chers amis

  4. iferhounene dit :

    Chantal a quelque chose de notre ancêtre Eve. nous l’aimons

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...