LE DIEU PAN.

 LE DIEU PAN. dans -Histoires et légendes. 200px-Pan_satyre_della_Valle

Pan venait en tête des dieux mineurs de la terre. Pour certains, il était le fils d’Hermès et d’une nymphe, fille de Dryops. Pour d’autres le fils de Zeus et de Callisto ou de Zeus et de la nymphe Thymbris ou de Zeus et d’Hybris ou encore le fils d’Hermès et de Pénélope.

L’hymne Homérique le décrit comme un dieu joyeux et brillant. Il était mi-animal et on le confondait avec les satyres (hommes à demi-caprins, oreilles, queue et pieds de chèvre). Il portait sur sa tête des cornes et avait, à la place des pieds, des sabots de chèvre.

Il était le dieu des chevriers et des bergers ainsi que le gai compagnon des nymphes lorsqu’il dansait. Il habitait tous les lieux sauvages, halliers, forêts et montagnes. Mais il aimait surtout l’Arcadie car lieu de sa naissance était le mont Cyllène en Arcadie. Lors de cette naissance, devant son apparence monstrueuse, sa mère fuit mais son père le prend et le porte sur l’Olympe où tous les dieux sont heureux de l’accueillir.

Pan était un musicien merveilleux. Sur sa flute, il jouait des mélodies aussi douces que le chant du rossignol. Il était toujours amoureux de l’une ou l’autre des nymphes des bois et des forêts mais chaque fois elles l’éconduisaient à cause de sa laideur.

Les sons entendus la nuit, dans les lieux sauvages, venaient de lui. De plus, c’était le dieu de la foule hystérique. De là l’origine du mot « panique », manifestation humaine de la folie de Pan. C’est aussi Pan qui fournit les chiens de la meute d’Artèmis.

Ses amours sont la nymphe Syrinx qui se transforma en roseau pour échapper à ses ardeurs. Le vent du souffle de cette dernière faisait alors gémir les roseaux et Pan pour la vénérer construisit l’instrument de musique qu’il nomma le Syrinx, connu sous celui de flûte de Pan.

La nymphe écho qui par le son de sa voix rendait les hommes amoureux le séduit, il la rattrapa et la disperça sur toute la terre. Il en reste aujourd’hui l’écho.

Il séduisit aussi Séléné la lune. Puis le berger de Silice fut son amant.

On montrait Pan d’une part comme un dieu peu bienveillant mais d’autre part il était aussi un dieu très populaire et le protecteur des bergers et de leurs troupeaux.

Silène passait pour certains pour être le fils de Pan, pour d’autres pour être son frère et le fils d’Hermès. C’était un vieillard jovial et corpulent qui montait un âne, trop ivre pour marcher. On l’associait à Pan et également à Bacchus. Il fut le précepteur de ce dernier et après avoir été son maître devint son élève assidu.

Les attributs de Pan sont la flûte de Pan, les cornes et les pattes de chèvre.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Légende écrite et publiée par Claire le 27 Mars 2010, d’après la mythologie grecque.image74 


Archive pour 27 mars, 2010

TOI, HOMME D’ORIENT.

love

Tu es le seul homme de ma vie,

Celui qui peuple mes envies,

En amour tu as vécu une histoire,

Qui aujourd’hui t’empêche de bien voir,

Mais tu es celui qui compte pour moi,

Mon unique passion c’est toi,

Je ne rêve que de tes bras offert,

Plus rien n’a d’importance dans mon désert,

Mon coeur te dit je t’aime,

Que tu es ma vie, mon âme,

Comment peux-tu t’imaginer,

Que d’autres ici je puisse venir chercher,

Ce ne sont que des créations artistiques,

Qui sortent de mon être et que j’enregistre,

Parle si ta personne refuse la muse,

Qui chaque jour ses mots diffusent,

D’autres diront que je suis intéressée,

Par tout ce que tu peux m’apporter,

La distance est la pensée qui m’a obsédée,

Mais je suis si heureuse de t’avoir rencontré,

Tu es seulement toi à paraître devant mes yeux,

Et tu me donnes la force du merveilleux,

Car tu sais je n’aime que les hommes fantastiques,

Qui sont aussi un peu héroïques,

Tu m’as donné ta confiance,

Et je ne peux rester indifférente,

J’ai une envie folle d’être dans tes bras,

Que tu m’embrasses ici ou là,

Toi mon Cupidon du désert tu as déployé,

Tes ailes et autour de moi tu les as resserrées,

J’essaye de comprendre ce qui m’arrive,

Et je crois qu’avec toi j’aimerais un instant vivre,

Car tu es un être exceptionnel,

Et ta vue et tes paroles m’émerveillent,

Et je te dis aujourd’hui,

Simplement KISS ME.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Ecrit et publié par Claire le 27 Mars 2010.image74 

Ci-dessous, l’auteur et sa maman en hiver, à Kaysersberg (68240).

TOI, HOMME D'ORIENT. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. numriser0002

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...