HERA (JUNON).

Hera Staatliche Antikensammlungen 2685.jpg

Héra, médaillon d’un Kylix à fond blanc du Peintre de Sabouroff vers 470 av JC.

Héra était la fille des Titans Cronos et  Rhéa. Elle était la femme de Zeus et sa soeur. Elle avait comme frère Déméter, Hadès, Poséidon et Hestia. Elle a été élevée par Océan, le Titan et la Titanide Téthys. Dès sa naissance, elle était avalée par son père puis elle était libérée par son frère Zeus, en même temps que les autres enfants. Elle est la mère avec Zeus d’Arès, d’Hébé et d’Ilithyia ou Ilythie mais aussi d’Héphaïstos qu’elle conçoit seule pour défier Zeus pour certains auteurs et pour d’autres, il est son fils.

Héra était la protectrice du mariage légitime, la gardienne de la fécondité du couple et des femmes en couche. En tant que déesse du mariage légitime, elle n’a donc aucun amant bien que des hommes comme Ixion la désire. Elle prenait toujours soin des femmes mariées.

Les poètes tracent d’elle souvent un portrait peu flatteur. Ils nous la décrivent persécutant les nombreuses femmes surtout celles que Zeus honorait de ses faveurs. Mais Zeus arrivait toujours à la tromper. Que ces femmes aient été contraintes par le Zeus ou abusées par lui, celà ne lui importait pas. Elle les traitait toutes de la même manière. Sa colère intraitable les poursuivait ainsi que leurs enfants. Parmi ces femmes on retrouve la nymphe Io que Zeus a transformé en vache pour la protéger d’Héra et qui est rendue folle par les piqûres de taons qu’elle lui envoye.

Jamais Héra n’oubliait une injure. Sans sa haine pour le Troyen Pâris, qui prétendait que la déesse Aphrodite l’éclipsait en beauté, la guerre de Troie se serait terminée dans une paix honorable, laissant les deux adversaires inconquis. Seule la ruine de Troie effaça l’affront qui avait été fait à ses charmes. A noter que dans la Conquête de la Toison d’Or, Héra était la protectrice de leurs hauts faits.

Héra est vénérée dans chaque foyer. C’est la divinité dont les femmes mariées imploraient le secours. De plus, sa fille Ilythyia ou Ilythie assistait les mères au moment de l’enfantement.

Argos était sa cité favorite : Homère la décrit comme une ville chère à la déesse. Elle possèdait également un temple à Olympie, à Corinthe, à Samos et au cap Lakinion.

La vache et le paon lui était consacrés. Elle était liée au symbole de la vache blanche car cet animal engendrait la prospérité et l’abondance.

Ses attributs étaient le diadème royal et le sceptre.

Claire.background-2008_039.jpgimage74

Histoire écrite et publiée par Claire le 22 Décembre 2009, d’après la mythologie grecque qui passionne Claire.

 


Autres articles

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...