DRYOPE.

DRYOPE. dans -Histoires et légendes. 2biljeoq 

Dryope est la fille d’Eurytos roi d’Oechalie. Un jour, Dryope se rend, avec son petit garçon, près d’un lac pour honorer les nymphes avec sa demi-soeur Iole. Elle veut leur confectionner des guirlandes. Tout à coup, elle aperçoit un lotus et elle se met à le cueillir.

Dryope reste alors figée.  Elle voit perler des gouttes de sang de la tige qu’elle vient de couper. Le lotus est en réalité la nymphe, Lotis. Cette dernière a pris cette forme pour se soustraire à un poursuivant. Dryope essaye alors de s’éclipser mais ses pieds restent figés. Ils semblent enracinés dans le sol.

Ne pouvant intervenir, Iole à ses côtés, observe la scène. Elle voit Dryope changée en arbre. Il ne reste plus que son visage visible lorsque son mari et son père accourent près du lac.

Iole leur dit ce qui s’est passé. Ils embrassèrent Dryope et pleurèrent toutes leurs larmes.  Cette dernière put encore leur chuchoter qu’elle n’avait jamais eu l’intention de faire du mal. Et elle leur fit faire serment d’amener régulièrement l’enfant pour jouer à l’ombre de cet arbre.

Elle insiste aussi pour que son mari et son père content son histoire à l’enfant pour qu’il pense en ce lieu :  » C’est dans ce tronc d’arbre que ma mère est cachée! «   Et elle ajoute de lui dire de ne jamais cueillir de fleurs ici car elles peuvent toutes masquer une nymphe! « 

Puis, elle ne parla plus…. L’écorce s’était refermée sur son visage. Elle les avaient pour toujours quittés.

Claire.background-2008_039.jpg 

Conte écrit et publié par Claire le 05 Octobre 2009 d’après Ovide, poète latin, 43 av JC-17ou18 apr JC. Ce conte nous montre combien les hommes désapprouvaient que l’on détruisit ou abîmât une fleur.

 


5 commentaires

  1. rvallou dit :

    Bonjour Chantal
    belle histoire et joliment illustrée
    bisous et bonne semaine
    val

    Dernière publication sur Mon monde à moi : Bye bye mon Twix...reposes en paix

  2. laurearnoux dit :

    Enchantée par ton blog! val est passé par là!
    merci pour ton passage sur le mien et ce voyage dans le temps.
    la mythologie grecque est une mine d’ or!
    je disais que ton conte était si mignon et démontre aussi le respect de l’homme vis à vis de la mère terre!
    rousseau et voltaire sont revenus de loin dans mon esprit, évidemment J Jacques ROUSSEAU était pour moi un savant de l’ âme et surtout du coeur!
    l’ humilité , parcourant les routes, voyageant à son rythme , je pardonne le radicalisme qui est en fait pour moi la spontanéité qui peux conduire chacun de nous au ravin , ( je parle de ses enfants) qu’ ils devaient aimer!
    je suis un peu le rousseau de nos jours ermite et solitaire!
    merci au plaisir tu nous redonne envie de lire et relire………………..bonne soirée bisous

  3. fleurdelyss dit :

    Coucou chantalflury
    Bien joli conte, mais un peu triste…..
    Superbe cette image.
    Merci pour ton message.
    Bonne fin de semaine
    A bientôt

    Dernière publication sur Le Monde de la Photo et de la Création : zzzzzzz

  4. TITJO dit :

    Bonjour Chantal Flury,voici un joli blog.

    Un bouquin que je conseille en préalable à qui souhaite poursuivre par la lecture de « la sagesse des mythes » de Luc Ferry dont le style, pétri de bienveillante familiarité, manque parfois de clarté.

  5. mariama dit :

    Dryope est la fille d’Eurytos roi d’Oechalie. Un jour, Dryope se rend, avec son petit garçon, près d’un lac pour honorer les nymphes avec sa demi-soeur Iole. Elle veut leur confectionner des guirlandes. Tout à coup, elle aperçoit un lotus et elle se met à le cueillir.
    Dryope reste alors figée. Elle voit perler des gouttes de sang de la tige qu’elle vient de couper. Le lotus est en réalité la nymphe, Lotis. Cette dernière a pris cette forme pour se soustraire à un poursuivant. Dryope essaye alors de s’éclipser mais ses pieds restent figés. Ils semblent enracinés dans le sol.
    Ne pouvant intervenir, Iole à ses côtés, observe la scène. Elle voit Dryope changée en arbre. Il ne reste plus que son visage visible lorsque son mari et son père accourent près du lac.
    Iole leur dit ce qui s’est passé. Ils embrassèrent Dryope et pleurèrent toutes leurs larmes. Cette dernière put encore leur chuchoter qu’elle n’avait jamais eu l’intention de faire du mal. Et elle leur fit faire serment d’amener régulièrement l’enfant pour jouer à l’ombre de cet arbre.
    Elle insiste aussi pour que son mari et son père content son histoire à l’enfant pour qu’il pense en ce lieu : » C’est dans ce tronc d’arbre que ma mère est cachée! « Et elle ajoute de lui dire de ne jamais cueillir de fleurs ici car elles peuvent toutes masquer une nymphe! «
    Puis, elle ne parla plus…. L’écorce s’était refermée sur son visage. Elle les avaient pour toujours quittés.

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...