LE 14 JUILLET.

Prise de la Bastille le 14 juillet 1789

Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789.

Un peu d’histoire…

Le 14 Juillet 1789 la forteresse de la Bastille est assiégée. Le peuple demande des armes et de la poudre. Les prisonniers sont libérés. La Révolution est en marche.

Mais le 14 Juillet célèbre la fête de la Fédération qui a eu lieu le 14 Juillet 1790. En effet, devant l’affaiblissement du pouvoir et pour palier les troubles, dans les provinces françaises des Fédérations de gardes nationaux sont constituées. Ces milices de citoyens sont créées sur le modèle de la garde nationale de Paris que commande le marquis de La Fayette.

Le marquis de La Fayette va fonder une grande fédération nationale réunissant les représentants des Fédérations locales. Il organise le 14 Juillet 1790, à Paris sur le champ de Mars, une grande fête de la Fédération qui commémore la prise de la Bastille et marque la réconciliation et l’unité du peuple français.

Dès le 1er Juillet 1790, le champ de Mars est transformé en vaste espace qui doit pouvoir accuiellir 100 000 personnes. Au centre de cet espace est élevé un autel de la Patrie. Ces travaux sont effectués avec l’aide des Parisiens et se déroulent dans la fraternité. Les ouvriers du faubourg Saint-Antoine côtoient les bourgeois sur ce chantier.

Ce 14 Juillet, 100 000 fédérés arrivent et défilent de la Bastille au champ de Mars. Louis XVI, Marie-Antoinette et le Dauphin prennent place dans le pavillon érigé en face de l’Ecole militaire. Sur le côté opposé un arc de triomphe a été élevé. Sur les tribunes,  il y a 260 000 parisiens. Une messe est célèbrée par Talleyrand. La Fayette prête serment de fidélité à la Nation, au Roi et à la Loi. Ce serment est répèté par la foule.

Louis XVI jure fidèlité aux lois nouvelles et accepte la Constitution. Un Te Déum finit cette journée. La monarchie n’est pas contestée. La Révolution est entérinée et l’union nationale célèbrée. Mais cette unité est remplacée 3 ans après par la proclamation de la République et l’exécution de Louis XVI.

Pendant un siècle la fête du 14 Juillet est abandonnée. La IIIème République la remet en place. En 1880 la Marseillaise est adoptée comme hymne nationale et Benjamin Raspail, le député de la Seine, demande de retenir le jour de la prise de la Bastille comme fête nationale. Mais certains députés s’y opposent arguant la violence de cette journée. C’est donc la fête de la Fédération qui est l’évènement que l’on va célèbrer. Le défilé militaire s’inspire alors du défilé des fédérés.

Mais bien que le 14 Juillet commémore la fête de la Fédération, dans la mémoire et le coeur du peuple Français, elle représente la prise de la Bastille.

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 17 Septembre 2009. Claire est très sensible à cette fête nationale qui représente l’union du peuple français pour l’amour de retrouver sa liberté.


Archive pour 17 septembre, 2009

LE 14 JUILLET.

Prise de la Bastille le 14 juillet 1789

Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789.

Un peu d’histoire…

Le 14 Juillet 1789 la forteresse de la Bastille est assiégée. Le peuple demande des armes et de la poudre. Les prisonniers sont libérés. La Révolution est en marche.

Mais le 14 Juillet célèbre la fête de la Fédération qui a eu lieu le 14 Juillet 1790. En effet, devant l’affaiblissement du pouvoir et pour palier les troubles, dans les provinces françaises des Fédérations de gardes nationaux sont constituées. Ces milices de citoyens sont créées sur le modèle de la garde nationale de Paris que commande le marquis de La Fayette.

Le marquis de La Fayette va fonder une grande fédération nationale réunissant les représentants des Fédérations locales. Il organise le 14 Juillet 1790, à Paris sur le champ de Mars, une grande fête de la Fédération qui commémore la prise de la Bastille et marque la réconciliation et l’unité du peuple français.

Dès le 1er Juillet 1790, le champ de Mars est transformé en vaste espace qui doit pouvoir accuiellir 100 000 personnes. Au centre de cet espace est élevé un autel de la Patrie. Ces travaux sont effectués avec l’aide des Parisiens et se déroulent dans la fraternité. Les ouvriers du faubourg Saint-Antoine côtoient les bourgeois sur ce chantier.

Ce 14 Juillet, 100 000 fédérés arrivent et défilent de la Bastille au champ de Mars. Louis XVI, Marie-Antoinette et le Dauphin prennent place dans le pavillon érigé en face de l’Ecole militaire. Sur le côté opposé un arc de triomphe a été élevé. Sur les tribunes,  il y a 260 000 parisiens. Une messe est célèbrée par Talleyrand. La Fayette prête serment de fidélité à la Nation, au Roi et à la Loi. Ce serment est répèté par la foule.

Louis XVI jure fidèlité aux lois nouvelles et accepte la Constitution. Un Te Déum finit cette journée. La monarchie n’est pas contestée. La Révolution est entérinée et l’union nationale célèbrée. Mais cette unité est remplacée 3 ans après par la proclamation de la République et l’exécution de Louis XVI.

Pendant un siècle la fête du 14 Juillet est abandonnée. La IIIème République la remet en place. En 1880 la Marseillaise est adoptée comme hymne nationale et Benjamin Raspail, le député de la Seine, demande de retenir le jour de la prise de la Bastille comme fête nationale. Mais certains députés s’y opposent arguant la violence de cette journée. C’est donc la fête de la Fédération qui est l’évènement que l’on va célèbrer. Le défilé militaire s’inspire alors du défilé des fédérés.

Mais bien que le 14 Juillet commémore la fête de la Fédération, dans la mémoire et le coeur du peuple Français, elle représente la prise de la Bastille.

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 17 Septembre 2009. Claire est très sensible à cette fête nationale qui représente l’union du peuple français pour l’amour de retrouver sa liberté.

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...