HATCHEPSOUT, LA REINE DEVENUE PHARAON.

 STI-Voyages L'Essentiel du Nil

L’époque où vécut Hatchepsout précéde celle de Néfertiti.

 » Mon esprit considére l’avenir car l’âme d’un roi pense à l’Eternité.

Le dieu m’a créée pour rendre forte sa puissance sur terre. « 

Inscription de son temple de Pakhet en Moyenne Egypte.

TempleHatchepsout.jpg

 Temple de Deir El Bahari.

HATCHEPSOUT, LA REINE DEVENUE PHARAON. dans -l'Egypte ancienne 4s7x67yt

LA NAISSANCE ET LE REGNE D’HATCHEPSOUT.

Le Pharaon Aménophis 1er donne sa fille Ahmose en mariage à son Général Thoutmosis. De cette union nait Hatchepsout.

Thoutmosis a déjà plusieurs fils de sa première épouse Moutnéfret. Dès que Thoutmosis prend la succession d’Aménophis, Moutnéfret essaye d’imposer ses enfants sur le trône de l’Egypte.

Thoutmosis perd deux de ses fils. Et le pharaon désigne Hatchepsout, la seule fille qu’il a eu avec la reine Ahmose, comme son successeur au détriment du 3ème enfant qu’il a eu avec Moutnéfret. Mais Thoutmosis 1er meurt prématurément et Thoutmosis II devient le rival de sa demi-soeur Hatchepsout pour l’obtention du trône.

Hatchepsout a dû affronter ces rivalités, la jalousie de Moutnéfret et les convoitises de Thoutmosis.

Mais les anciens conseillers de Thoutmosis 1er l’aident. Elle épouse Thoutmosis II, qui meurt vers l’âge de 30 ans, pour assurer sa légitimité mais dirige seule les affaires de l’Egypte.

Maâtkarê, Khenelet-Amon, Hatchepsout règne d’environ -1479 à -1458 avant JC. C’est une reine de la XVIIIème dynastie. Elle dirige pendant une période de prospérité de l’Egypte.

Senmout, le conseiller désigné par Thoutmosis 1er, lui enseigne à être Pharaon et devient son complice de tous les instants. Il est le précepteur de sa fille Néférou Rê et l’homme, après Pharaon, le plus plus puissant de l’Egypte. Il a les fonctions d’administrateur suprême et de gestionnaire des biens de la famille royale. Il gère la construction de son temple des millions d’années à Deir El Bahari.

Hatchepsout porte le nom d’Hatchepsout Maâtkarê, la  » Première de toutes les déesses de la justice et de la force vitale de Rê. « 

Lorsque Thoutmosis II meurt, elle accepte la régence de Thoutmosis III, fils de son demi-frère et de la concubine Isis. Puis par la suite se fait appeler  » Horus d’or femelle, Roi de la Haute et de la Basse Egypte, Maâtkarê, celle qui unit Amon. » Elle règne d’abord en tant que Reine puis comme Pharaon.

Pour mieux s’imposer au pouvoir, elle s’habille comme un homme. Elle porte un pagne. Elle se rase les cheveux, met la barbe postiche et la queue de taureau. Elle prend les attributs du pharaon. Elle dirige le pays pendant environ 21 ans.

Elle entreprend de grandes constructions. Elle édifie deux paires d’obélisques dont la plus grande a aujourd’hui disparu et la Chapelle Rouge à Karnak, le temple dédié à Amon et les chapelles d’Anubis et d’Hathor à Deir El Bahari, le temple de Pakhet en Moyenne Egypte, le temple sur l’île d’Eléphantine en l’honneur du dieu Khnoum et 2 obélisques. Elle rénove des parties d’autres monuments de ses prédécesseurs.

Sur le temple de Pakhet en moyenne Egypte, elle fait graver :  » Mon esprit considère l’avenir car l’âme d’un roi pense à l’éternité. Le Dieu m’a créée pour rendre forte sa puissance sur terre. « 

Aucune loi n’interdisait alors au femme d’être Pharaon, mais s’imposer était une gageure. D’autres reines comme Nitocris, avant elle, avaient déjà pris le pouvoir.

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne

LE TEMPLE DES MILLIONS D’ANNEES A DEIR EL BAHARI.

Elle nomma Djéhouty comme Chef de chantier de sa maison des millions d’années c’est à dire son tombeau.

Elle se le fit construire en -1500 avant JC sur la rive ouest du Nil, en face de Thèbes, à Deir El Bahari, à côté de celui de Moutouhotep II. Il a des lignes modernes et s’encastre parfaitement dans le cirque rocheux où il a été construit. Il est composé de trois terrasses.

Elle y fait figurer de nombreuses fresques. Elle y inscrit sa naissance divine. Sa mère s’unit au dieu Amon et Khnoum façonne l’enfant qui naîtra de cette union. Heket, la déesse à tête de grenouille, lui donne vie tandis qu’Ahmose, sa mère, apprend de Thot quel heureux destin a choisi pour Hatchepsout, le dieu Amon. Hatchepsout devient l’Horus d’or, nouvel enfant de la déesse Isis.

Proclamée Roi par les Dieux, elle le sera également par les hommes lorsque son père humain l’introduit à la Cour et la fait acclamer. Cette scène est également représentée dans son temple.

Deux rangées de sphinx, ayant les traits d’Hapchepsout, mènent à la 1ère terrasse soit 60 paires de statues en gré. Ces animaux prêts à bondir gardaient le temple sacré. Puis une rampe d’accés est construite. De chaque côté de cette 1ère terrasse sont peintes les scènes de la vie d’Hatchepsout.

Puis est érigée une 2 ème terrasse identique à la première. Là s’arrêtait la procession du Dieu Amon quand sa barque quittait son temple de Karnak. Le peuple et les notables venaient l’acclamer. La Déesse Hathor possède une chapelle à l’angle ouest. A l’Est il y a la 1ère chapelle d’Anubis, pour le peuple.

Enfin sur la 3 ème terrasse sont élevés des piliers osiriaques à l’image d’Hatchepsout. Une porte de granit permet d’accéder à la cour hypostyle entourée de statues de la Reine, en Pharaon, portant les couronnes de la Haute et de la Basse Egypte. Elle porte le cobra de Maât, déesse de l’équilibre sous la forme de l’uraeus, le disque solaire de Rê, la croix du dieu soleil. Un autel sert aux sacrifices en l’honneur d’Amon. Une deuxième chapelle d’Anubis, plus sacrée, servant aux souverains et aux Dieux, complète le décor.

Il faut passer lors de l’arrivée à cette 3 ème terrasse une seconde porte en granit et entrer dans la montagne pour pénétrer dans l’endroit le plus sacré, le sanctuaire d’Amon. Deux pièces y accueillaient la Reine les jours de fêtes. Hatchepsout y allumait les torches aux 4 points cardinaux chargées de chasser les mauvais esprits. Elle faisait déposer sur un bassin rempli de lait la barque d’Amon. Et elle veillait sur la divinité. Quand Rê, le soleil, surgissait au matin, elle éteignait le feu en le plongeant dans le bassin de lait.

Des chapelles reposoirs tout au long du trajet de Karnak à ce Temple des millions d’années permettaient aux porteurs d’Amon d’y déposer la barque d’Amon.

La mission d’Hatchepsout, le Pharaon, sur terre est de construire les temples des Dieux, de guider les Egyptiens, d’agrandir le pays, d’imposer la justice et l’équilibre, d’assurer le fertilité de l’Egypte.

4s7x67yt

L’EXPEDITION AU PAYS DE POUNT.

L’Egypte de la XVIIIème dynastie entretint des contact aussi avec les brillantes civilisations crêtoise, mycénienne et mésopotanienne.

Pendant la 7ème année de son règne Hapchepsout envoya une expédition dans le pays de Pount (Somalie). Elle fit graver cet exploit sur des fresques dans son Temple des millions d’années. Des expéditions avaient déjà été envoyées par les pharaons de l’Ancien Empire, 3000 hommes par voie d’eau jusqu’à la mer rouge. Sous le Moyen Empire elles partaient de Coptos et suivaient le chemin terrestre à travers le désert jusqu’à la mer. Ces expéditions recherchaient le précieux arbre d’Oliban.

En parlant de l’expédition , Hatchepsout dit :  » J’ai agi par amour pour mon père Amon après avoir vu son image secrète pendant mon 1er jubilé. » 

Hatchepsout décida que ses troupes suivraient l’ancienne route de Coptos. Elle affrèta 5 navires. 30 rameurs s’installèrent dans chaque bâteau. L’équipage prit les commandes. 210 hommes y montèrent, 8 soldats et 1 officier, 1 chef de troupe. Il était prévu qu’ils mettraient environ 40 jours pour l’aller et 100 jours pour le retour car là ils devaient ramer contre le vent.

L’expédition fut une réussite. On ramena des minéraux, de l’électrum, de l’or, de l’or vert obtenu à partir du cuivre noir,  du Khôl vert et noir, des animaux aux longues cornes, des oeufs d’autruches, des chiens longilignes entraînés à la course, des panthères, des léopards, des singes verts, des rhinocéros, des poissons inconnus en Egypte, des langoustes, des dessins dont des maisons du Pount construites sur pilotis, des arbres à encens, des tissus, de l’ivoire, des résines, des essences rares, de la myrrhe, de l’encens, de l’ébène et même des arbres d’oliban qu’Hatchepsout replanta en Egypte etc…

La Reine fut acclamée au retour de cette expédition. Elle la rendit célèbre dans toute l’Egypte. Elle constitue l’un des hauts fait de son règne.

4s7x67yt

Hatchepsout fut une grande Reine et un grand Pharaon. La momie d’Hatchepsout se trouve au Musée du Caire. Elle a été retrouvée dans la sépulture modeste de sa nourrice où elle a été déplacée. Ses cartouches ont été martelées peut-être par Thoutmosis III, pressé de règner seul ?

Son successeur Thoutmosis III, qu’elle a préparé à règner, s’avère être l’un des plus grands monarques de l’histoire égyptienne.

Claire.background-2008_039.jpg

STI-Voyages L'Essentiel du Nil

Texte écrit et publié par Claire le 18 Septembre 2009. Claire aime l’Egypte et elle a été fascinée par Hatchepsout, cette grande Reine qui a su s’imposer en tant que Pharaon.4s7x67yt

 


Archive pour septembre, 2009

LE 14 JUILLET.

Prise de la Bastille le 14 juillet 1789

Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789.

Un peu d’histoire…

Le 14 Juillet 1789 la forteresse de la Bastille est assiégée. Le peuple demande des armes et de la poudre. Les prisonniers sont libérés. La Révolution est en marche.

Mais le 14 Juillet célèbre la fête de la Fédération qui a eu lieu le 14 Juillet 1790. En effet, devant l’affaiblissement du pouvoir et pour palier les troubles, dans les provinces françaises des Fédérations de gardes nationaux sont constituées. Ces milices de citoyens sont créées sur le modèle de la garde nationale de Paris que commande le marquis de La Fayette.

Le marquis de La Fayette va fonder une grande fédération nationale réunissant les représentants des Fédérations locales. Il organise le 14 Juillet 1790, à Paris sur le champ de Mars, une grande fête de la Fédération qui commémore la prise de la Bastille et marque la réconciliation et l’unité du peuple français.

Dès le 1er Juillet 1790, le champ de Mars est transformé en vaste espace qui doit pouvoir accuiellir 100 000 personnes. Au centre de cet espace est élevé un autel de la Patrie. Ces travaux sont effectués avec l’aide des Parisiens et se déroulent dans la fraternité. Les ouvriers du faubourg Saint-Antoine côtoient les bourgeois sur ce chantier.

Ce 14 Juillet, 100 000 fédérés arrivent et défilent de la Bastille au champ de Mars. Louis XVI, Marie-Antoinette et le Dauphin prennent place dans le pavillon érigé en face de l’Ecole militaire. Sur le côté opposé un arc de triomphe a été élevé. Sur les tribunes,  il y a 260 000 parisiens. Une messe est célèbrée par Talleyrand. La Fayette prête serment de fidélité à la Nation, au Roi et à la Loi. Ce serment est répèté par la foule.

Louis XVI jure fidèlité aux lois nouvelles et accepte la Constitution. Un Te Déum finit cette journée. La monarchie n’est pas contestée. La Révolution est entérinée et l’union nationale célèbrée. Mais cette unité est remplacée 3 ans après par la proclamation de la République et l’exécution de Louis XVI.

Pendant un siècle la fête du 14 Juillet est abandonnée. La IIIème République la remet en place. En 1880 la Marseillaise est adoptée comme hymne nationale et Benjamin Raspail, le député de la Seine, demande de retenir le jour de la prise de la Bastille comme fête nationale. Mais certains députés s’y opposent arguant la violence de cette journée. C’est donc la fête de la Fédération qui est l’évènement que l’on va célèbrer. Le défilé militaire s’inspire alors du défilé des fédérés.

Mais bien que le 14 Juillet commémore la fête de la Fédération, dans la mémoire et le coeur du peuple Français, elle représente la prise de la Bastille.

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 17 Septembre 2009. Claire est très sensible à cette fête nationale qui représente l’union du peuple français pour l’amour de retrouver sa liberté.

ETRANGE PASSION.

ETRANGE PASSION. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 090724111117852555-300x200

 

 

 

 

 

 

 

 

Je savais que tu étais là mais aucune main ne me guidait ou ne t’a guidé vers moi… Nous avons partagé ce paysage qui m’était si familier. La mer nous a tendu séparèment les bras. Les bâteaux étaient là aussi pour toi,

Et nous étions là sans nous voir,

J’ai conservé tout le passé qui est encré dans ma vie et toi celui qui faisait partie de ta vie. Rien n’a pu changer !

Et nous étions là sans nous voir,

Et j’ai dû, troublée par ta venue, me reposer et m’arrêter tout le long du trajet qui me menait du port, où j’étais descendue, vers mon domicile. Mes pas ne voulaient plus me porter et toute ma joie s’était envolée… Mais je savais qu’un ange m’accompagnait et que, chaque jour, il me protègerait.

Et je suis certaine que…

Cet ange te captivera et te montrera tes attaches. Et sans que tu en sois conscient il t’enverra vers ta destinée. Et je pourrai alors, Aphrodite, à nouveau transmettre l’amour pour lequel je suis née.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 15 Septembre 2009.image74 

SUR LE SABLE.

mevl.jpg

Couchée sur le sable j’attends, la caresse du soleil haletante. Je me tourne et me retourne un livre à la main. Je me plonge dans une épopée et je rêve, rêve d’amour.

Les rayons du soleil dansent. Ils parcourent mon corps, s’y promènent et me réchauffent intensément.

Je m’assieds et je regarde autour de moi. Je passe de la crème bronzante sur mon corps déjà hâlé et ma langue sur mes lèvres…

Puis je me couche et me délasse. Qu’il fait bon ainsi couchée sur la plage ! Le soleil continue ses caresses devant, derrière, dore ma peau tout doucement…

Divin Ré, que j’aime tes rayons qui dardent. Tu me bronzes chaque jour un peu plus. Je suis jolie et colorée maintenant comme un pain d’épices. Et tu me fais briller comme de l’or. Caresse moi encore !  Que je puisse de ta puissance m’ennivrer encore et encore très longtemps !

Le vent marin souffle légèrement et me berce. Je ferme les yeux et je m’assoupis en rêvant de toi, uniquement de toi, mon amour, mon seul amour.

Claire.background-2008_039.jpg

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 15 Septembre 2009.image74 

PRIERE A APHRODITE.

 http://www.windows.ucar.edu/tour/link=/mythology/images/venus_milo_jpg_image.htmlcoeur_075.gifPRIERE A APHRODITE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 9jmng9tw

J’ai souffert, j’ai aimé, j’ai resisté aux vents et à la tempête. La flèche de Cupidon a percé ma chair mais ne m’a pas ni blessée, ni emportée. J’ai évité les chemins trompeurs qui s’ouvraient devant moi. Et j’ai pris l’escalier dérobé qui montait à ton trône pour te faire cette prière.

Toi, Aprodite, qui siège dans l’Olympe, sur ce trône brillant, ne m’accable pas de chagrin et de douleur. Souris moi, je t’appelle. Tu connais mes tourments et ce que ressent mon coeur. Fais que celui qui m’ignore aujourd’hui, me recherche demain ! 

Donne moi ce que je désire ! Ne m’abandonne pas ! j’ai trop besoin de toi ! L’amour doit réveiller mon coeur ! Fais que l’homme de mes pensées me regarde ! Puis sous le filtre d’amour que je lui aurai versé, qu’il ne cesse pas de m’aimer pour toute l’éternité. Que je puisse me noyer dans son regard amoureux et qu’il me rende heureuse ! Que je m’enivre sous ses caresses ! Qu’il me dépose de tendres baisers et qu’il me fasse l’amour avec sensualité ! Qu’il m’emporte enfin avec lui dans une extase éternelle !

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

ecrire dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

Nous ne sommes jamais aussi mal protégé contre la souffrance que lorsque nous aimons.
Sigmund Freud (médecin, psychanalyste autrichien, 1856-1939)

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 15 Septembre 2009 d’après des poèmes de Sappho et un passage d’un texte ancien retrouvé dans une tombe égyptienne.image74 

14 JUILLET VIRTUEL.

 14 JUILLET VIRTUEL. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. artifices-13myzrkzht dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

Que le feu d’artifice était beau, se reflètant dans la mer, avec ce menuet en fond de musique, ce 14 Juillet 2009. Je ne le quittais pas des yeux tellement il colorait le ciel. Puis mon esprit s’égara et je m’imaginai à la cour de Louis XIV, lors des fêtes qu’il donnait à Versailles. Je me promenais virtuellement à côté des belles dames qui se déplaçaient en robes longues châtoyantes de toutes les couleurs.

Lorsque ce spectacle fût fini les lumières des lampadaires s’allumèrent et j’entendis le bruit d’un orchestre et des chants vers lesquels je me dirigeai. C’était un bal.

Tu étais là et je sentis ton regard se poser sur moi. Puis tu es venu m’inviter à danser. Aussitôt nos pas se sont accordés dans des danses tantôt effrènées, tantôt langoureuses. Quelques instants après, nous étions presque devenus familiers. Nos corps se touchaient, tes bras me serraient. Ton regard avait une grande intensité. Je te regardais me sourire. Tu étais alors Cupidon, dieu de l’amour et vainqueur des obstacles.

Tu me troublais et je ne pus résister au baiser que tu voulus me donner. Maintenant la lune et les pléiades illuminaient le ciel. Telle Aphrodite, je t’enchaînais. Je te souriais aussi délicieusement et tu faisais naître ma joie. L’amour m’emportait dans cette nuit magique.

Puis la musique s’interrompit et tout s’arrêta… Nous nous donnâmes rendez-vous pour le lendemain. Et je suis rentrée à mon domicile. A mon réveil, la poudre magique jetée du ciel sur les danseurs, n’était plus là pour me faire rêver et je ne suis pas venue…

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

ecrire

Aimer, c’est essentiellement vouloir être aimé. 
Jacques Lacan (médecin, psychanalyste français, 1901-1981)

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 15 Septembre 2009.image74 

A L’AIME.

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Chaque jour, je jouis du plaisir de me retrouver à tes côtés. J’aime ta présence. J’aime lorsque tu me souris, lorsque tu m’enlasses et que tu m’embrasses fièvreusement.

Une flamme parcourt alors mon corps et je m’égare dans les arcanes de l’amour. Un nuage confus se répand et je tombe dans un monde fait de délices. Un frisson me saisit et je flotte dans d’étranges langueurs puis je cours dans le pays de l’ivresse.

Chaque caresse sur ma peau me hisse encore plus haut dans un paradis blanc où éperdue d’amour je m’égare de longs moments. J’ai alors l’impression de m’être fondue en toi.

Puis doucement je reviens, je te regarde et partage cet amour merveilleux qui s’est emparé de mon corps et l’a embrasé.

Le monde alors nous appartient. Tu es l’égal des dieux et continue à semer l’enchantement de l’amour.

Claire.background-2008_039.jpgdove.gif

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 15 Septembre 2009.image74 

A L'AIME. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. ecrire

Plus on connaît, plus on aime. 
Léonard de Vinci (peintre et savant italien, 1452-1519)
Extrait des « Carnets »
 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...