Toutânkhamon, le trésor et la malédiction de Toutânkhamon.

 Toutânkhamon, le trésor et la malédiction de Toutânkhamon. dans -l'Egypte ancienne ozvedt07

Masque de Toutânkhamon (Musée du Caire en Egypte).

4z9f65uy dans -l'Egypte ancienneToutânkhamon.

Toutânkhamon est né vers -1346, mort en -1327 avant JC. Il est le 11ème pharaon de la XVIIIème dynastie (Nouvel Empire) . Son règne se situe vers -1336/-1335 à -1327 avant JC. Son nom de naissance est Toutânkhaton (l’image vivante d’Aton), puis il change son nom, en devenant pharaon, en Toutânkhamon (l’image vivante d’Amon).

Toutânkhamon serait né à Thèbes où il grandit durant 9 ans dans le cercle de la famille royale. Sa filiation est encore un mystère. Sa mère serait peut-être une simple épouse de harem ou la grande veuve royale du pharaon Amenhotep III ou Kiya, l’épouse secondaire d’Amhenhotep IV. De plus Aÿ grand prêtre et Horemheb chef militaire, ses successeurs, ont fait disparaître son nom en l’effaçant comme ceux des autres souverains Amarniens et ils ne laissent pas d’écrits sur son origine.

Son nom de couronnement est Nebkheperoure « l’origine des transformations de Re ». Le pharaon Semenkhâré, son prédécesseur mourut prématurément. Toutânkhamon épouse Ankhesenpaaton (Akhésa), la princesse royale, troisième fille de Nefertiti et d’Akhenaton (Aménophis IV), ce qui lui permet d’accéder au trône. Une régence est mise en place à cause de son jeune âge et ce sont Aÿ et Horemheb qui détiennent les véritables pouvoirs, administratif et militaire, de l’Egypte.

Toutânkhamon, à son couronnement, restaure le culte d’Amon. Il quitte Akhetaton, la capitale de l’Egypte pour Menphis, nouvelle capitale. Les deux époux prennent le nom de Toutankhamon et d’Ankhesenpaamon. Les temples d’Amon sont restaurés et d’autres construits. Ils avaient tous été abandonnés par le Pharaon Akhénaton qui adorait Aton.

Après 9 ou 10 ans de règne, Toutânkhamon meurt à l’âge de 18 ou 19 ans. Il n’a pas d’héritier (2 enfants sont morts-nés). Toutânkhamon aurait peut-être été empoisonné? Il est alors enterré dans une tombe à peine terminée.

Toutânkhamon voulait la paix. Peut-être a-t-il été tué par des chefs militaires qui voulaient, par la guerre, agrandir le royaume? Le trône retrouvé dans sa tombe représente les deux époux sous les rayons bienfaisants d’Aton. Un mobile également pour un meurtre car Aton devait être banni du royaume d’Egypte. Ou simplement est-il mort d’une septicémie à la suite d’une fracture du fémur ?

L’amour unissait les deux jeunes époux, ce que montre le trône et les écrits retrouvés dans la tombe. Ils étaient tous deux liés et ne se quittaient jamais. Sur le dossier du trône plaqué d’or, Akhésa a un visage plus grave que le pharaon. Elle ressemble à Nefertiti. Elle porte une couronne comportant des cornes de vache symbolisant la déesse Hathor, d’un soleil et deux hautes plumes. De la main droite, la reine fait un geste de protection destiné à pharaon. A son côté une inscription  » Pour l’éternité « .

D’autres représentations, sur les parois des chapelles de Toutankhamon montrent Akhésa à divers moments de son existence. La reine accompagne pharaon à la chasse pour l’aider à soumettre les forces du chaos. De plus quand le roi tient un ennemi par les cheveux son épouse est derrière lui et le gratifie d’un fluide bienfaisant. Quand Toutankhamon tire à l’arc, la reine est assise devant lui et désigne le fourré de papyrus d’où s’élèvent les oiseaux etc…

A la mort de son époux Toutânkhamon, Ankhesenpaamon se serait sentie menacée par Aÿ et Horemheb qui voulaient prendre le pouvoir. Néanmoins elle épouse Aÿ, règne avec lui environ 4 ans puis pour rester au pouvoir à la mort de ce dernier, elle adresse une lettre au souverain Hittite Souppilouliouma, (le texte gravé a été retrouvé) pour qu’il lui envoie un fils pour se marier avec elle et règner sur l’Egypte. La Reine déjouée, ce fils Hittite fut tué en chemin et n’arriva jamais. Ankhesenpaamon disparaît alors mystérieusement de la vie publique. A-t-elle été condamnée et tuée pour haute trahison ?

Horemheb (-1332 à -1306 avant JC) prend ensuite le pouvoir et devient pharaon. Horemheb et ses successeurs tinrent compte de l’expérience d’Akhénaton et surveillèrent étroitement le clergé de Thèbes. Le règne d’Horemheb fut heureux et prospère. Il sut maintenir l’équilibre entre le clergé de Ré de Memphis et celui d’Amon de Thèbes.

4z9f65uyLe Trésor de Toutânkhamon.

Howard Carter a 17 ans lorsqu’il travaille pour le British Muséum de Londres. Il doit recopier les hiéroglyphes. Il apprend à lire l’écriture Egyptienne de l’époque. En 1891, il arrive au Caire. Il est installé en Egypte depuis 9 ans lorsque Gaston Maspéro, conservateur du Musée du Caire, lui offre un poste d’Inspecteur des Antiquités, poste qu’il abandonne l’année suivante pour désaccord.

Cependant, il ne rentre pas en Angleterre. En 1906, M Maspéro lui présente Lord Carnavon, un homme riche et passionné d’Egyptologie. Ce dernier se fait attribuer une concession. Ils sont encouragés par une première découverte, la tombe d’un Prince de la XVIIème dynastie dans laquelle, bien que pillée, il subsiste de nombreux objets de valeur.

Howard Carter indique à Carnavon que les pharaons de la XVIIIème dynastie sont tous enterrés dans la vallée des rois. Carter demande à Carnavon d’acheter une concession mais pendant leurs travaux la Première Guerre mondiale éclate. Les deux hommes ne reprennent ces travaux qu’en 1918.

Plusieurs saisons se succèdent et enfin le 04 novembre 1922, les ouvriers mettent à jour des marches qui conduisent à une tombeau sur la rive Ouest du Nil face à Louxor. Howard Carter prévient Lord Carnavon à Londres pour qu’il vienne. A la 12ème marche, ils aperçoivent une porte scellée, bloquée par des pierres plâtrées.

A l’ouverture, ils voient :

- Une première chambre qui est remplie par un trône, de statues, d’étranges animaux, de 3 lits funéraires dorés, de statues du roi dont l’une est en bois grandeur nature, il est habillé d’un pagne, de scandales d’or, armé d’une masse, tenant une longue canne et portant un cobra sacré au front, de deux chars, d’armes. Tous ces objets scintillaient recouverts par de l’or et étaient sertis de pierres précieuses.

- Une autre pièce est couverte de faiences, bleu et or et renferme une cuve où se trouvaient trois sarcophages, dont le dernier qui contenait la momie du roi était en or massif et pesait 110 kg. Cette momie portant un masque funéraire en or de 11 kg.

- Une troisième pièce contient des statuettes, une statue du dieu Anubis, des coffres pleins de bijoux, des habits, des onguents, des barques, du mobilier nécessaire à la vie dans l’autre monde, notamment des trônes magnifiques etc…

Des pièces de ce trésor dont le masque sont exposés aujourd’hui au musée du Caire en Egypte et l’on peut voir la momie de Toutankhamon, restaurée, sous un couvercle en plexiglass dans sa tombe.

Howard Carter et Lord Carnavon font la grande découverte archéologique d’un tombeau presque intact et miraculeusement préservé des pillards. Ce tombeau n’aurait été visité par des pilleurs de tombes qu’une ou deux fois immédiatement après la mort du jeune roi et peu d’objets ont été emportés. Plus de 2000 pièces, répertoriées, y sont trouvées.

4z9f65uyLa malédiction de Toutânkhamon.

Howard Carter possède un petit canari jaune qui passe pour la mascotte de l’équipe. Mais quelques jours avant l’ouverture du tombeau, un cobra se glisse dans sa cage et l’avale. Le cobra est le serpent des pharaons, symbole de la royauté. De plus, le cobra est un serpent rare en Egypte. Les ouvriers y voient un mauvais présage…

Carter et Carnavon se préparent à ouvrir la première porte. Ils violent alors la tombe de Toutankhamon…

L’année suivante à la suite d’une piqûre de moustique Lord Carnavon est pris d’une forte fièvre. Puis son état empire et on le ramène au Caire. Il meurt cinq mois environ après l’ouverture du tombeau, le 05 avril 1923, à l’hôpital du Caire.

Plusieurs morts de personnes de l’équipe le suivent. Ils sont frappés par une étrange maladie. Certains journalistes évoquent un virus resté captif dans la tombe. Ou s’agit-il de champignons toxiques pour l’homme responsable d’un type de pneumonie ? Les médias parlent alors de la malédiction de Toutânkhamon!…

Mais Howard Carter, Evelyn Carnavon et l’archéologue Callender qui présidèrent à l’ouverture du tombeau vécurent longtemps…

o8d92j70

Texte écrit et publié par Claire le 25 Avril 2009 qui a toujours été passionnée par l’Amour et La Beauté de L’Egypte.background-2008_039.jpg5ei36rko

GD-EG-Caire-Musée159.JPG

Trône de Toutânkhamon représentant les deux époux ainsi que son tabouret représentant les ennemis vaincus. (Musée Egyptien du Caire).


Archive pour avril, 2009

FREDERIC CHOPIN.

FREDERIC CHOPIN. dans -Hommes célèbres. 180px-Eug%C3%A8ne_Ferdinand_Victor_Delacroix_043

Frédéric Chopin par Delacroix. 

La vie de Frédéric Chopin.123gifs071 dans -Hommes célèbres.

coeur_073.gif

Frédéric Chopin est un compositeur et pianiste polonais né le 01 mars 1810 à Zelazowa Wola dans le Duché de Varsovie (actuelle Pologne) et est mort le 17 Octobre 1849 à Paris.

Son père est Nicolas Chopin est originaire de Lorraine. Il épousa une dame d’honneur de la Comtesse Skarbek qui a 20 ans et lui 31 ans. Frédéric a 3 soeurs.

Chopin est un grand pianiste virtuose et un compositeur de musique romantique. Il commence son activité musicale à 6 ans. Il écrit sa première oeuvre « La Polonaise » en sol mineur à l’âge de 7 ans. Mais ses compositions des premières années sont modestes contrairement à Mozart. Chopin fit sa première apparition sur scène à l’âge de 8 ans dans un salon aristocratique de Varsovie.

Chopin termine ses études musicales en 1829. Il a une santé fragile. Il assiste à des scènes champêtres qui sont fondamentales dans l’oeuvre future de l’écrivain. Il se rend à Berlin en 1828 pour écoûter un opéra de Spontini ainsi que d’autres oeuvres.

Le premier amour du jeune Chopin fut la chanteuse lyrique polonaise, Mademoiselle Constance Gladkowska. Il fait sa connaissance et joue à de nombreuses reprises avec elle. Elle assiste à ses concerts du 17 mars 1830 et du 11 octobre 1830 à Varsovie. Après le dernier concert, elle le quitte en lui écrivant :  » D’autres peuvent être plus digne de vous et vous récompenser davantage. Mais jamais ils ne pourront vous aimer autant que nous. » Après avoir quitté la Pologne Chopin ne reverra plus Contance.

Chopin planifie un voyage en Europe. Il quitte la Pologne le 02 novembre 1830 pour Vienne pour des raisons politiques puis il quitte Vienne le 20 juillet 1831 pour Paris où se déroule une intense activité musicale et culturelle. Il ne reviendra jamais dans sa ville natale. Une coupe d’argent remplie de cette terre natale le suivra toute sa vie et sera mêlée à la terre du cimetière du Père Lachaise lors de son enterrement. 

 La grande capacité mondaine et la réputation de virtuose de Chopin,  lui permettent d’enseigner la musique dans les milieux aristocratiques. 

Chopin n’appréciait pas les concerts mais préférait l’ambiance des salons. Il aimait être en compagnie de ses amis ou d’au moins un ami chez lui le soir lorsqu’il jouait du piano. D’après le témoignage de ses amis, il était un excellent improvisateur.

La Comtesse Delphina Potocka, beauté célèbre de 25 ans et dont la voix lui faisait tourner la tête, bien que mariée fréquenta le jeune Chopin en 1835. Leur aventure fut de courte durée mais elle garda toujours une affection sincère pour lui. Son mari l’emmena en Pologne d’où elle ne revint que beaucoup plus tard. Elle arriva le 15 octobre 1849, de Nice à Paris, pour être au chevet de Chopin mourant. Elle chanta alors pour lui.

De 1836 à 1847, il fut le compagnon de l’écrivaine George Sand. Au début de leur relation Chopin a 28 ans et George Sand 34 ans. George Sand hésita longtemps avant de fréquenter Chopin. Puis désirant être seul,  le couple décide de voyager. Leur destination est les Iles Baléares. Chopin ne s’adapte ni au climat, ni à la nourriture de cet endroit. La population est peu accueillante. Ils travaillent beaucoup. Chopin compose ici ses Préludes. Ils décident de rentrer à Paris. Malgré les soins et le dévouement de George Sand, sa santé se dégrade. En juillet 1847, après une dispute, le couple se sépare. Ils restèrent ensemble pendant 9 ans. Chopin fait un voyage, après cette rupture, de 7 mois en Angleterre mais il est affaibli par cette séparation et par la maladie qui le ronge, la tuberculose. Il est reçu par la reine Victoria.

Chopin rentre à Paris malade et sans argent. Il a des accés de toux longs et épuisants. Le 16 février 1848 Chopin joue à Paris son dernier concert.

A travers ses oeuvres comme les Cycles d’Etudes op 10 et op 25, les 4 Ballades, les Nocturnes, les 24 Préludes op 28 , les 2 concertos pour Piano etc…, Chopin a révolutionné le piano et a inventé une véritable école avec l’apport de nouvelles sonorités ainsi qu’une nouvelle vision de l’instrument. Les avancées musicales sont notamment l’extension des accords, les petits groupes de notes surajoutées à la partition. 

Chopin meurt le 17 Octobre 1849, entouré de ses amis à l’âge de 39 ans. Il a reçu de ces derniers, par l’intermédiaire de son comptable qui le lui cachait, toute sa vie des dons et des avances. Il n’a jamais eu d’enfant. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise. Avant de mourir il a demandé par respect du public que ses oeuvres inachevées soient brûlées.

Le 17 octobre 1849 au matin, Auguste Clesinger moula le visage et les mains de Chopin. Le moulage de ses mains est exposé au musée de la vie romantique à Paris 15 rue Chaptal 75009 Paris.

coeur_073.gif

Claire.background-2008_039.jpg 

Texte ecrit et publié par Claire le 21 Avril 2009. Frédéric Chopin est un des musiciens romantiques préférés de Claire qui nous a apporté l’Amour et la Beauté.

coeur_073.gif

ZEUS ET IO.

ZEUS ET IO. dans -Histoires et légendes. 200px-Correggio_028c

Zeus et Io peint par Le Corrège.

Prométhée était enchaîné à son pic rocheux du Caucase quand il vit une créature étrange escalader les falaises et les varappes. Prométhée la reconnut et la nomma par son nom Io. cette dernière étonnée qu’on l’appelât par son nom restat immobile et stupéfaite.

Alors en confiance, elle s’entretint avec lui. Elle lui dit que c’était à cause de Zeus que jadis princesse jeune et heureuse elle avait été changée en genisse. Io était alors la fille du dieu du fleuve Inachos.

Io était prêtresse au temple d’Héra à Argos et Zeus la remarqua un jour. Io devint une de ses nombreuses maîtresses. Zeus lui donnait de fréquents rendez-vous en se changeant en nuage. Il enveloppait la terre d’un nuage si épais et si sombre que la nuit semblait chasser le jour. Leur relation dura jusqu’à ce qu’Héra son épouse jalouse soupçonna son époux.

Héra se mit à sa recherche et comme elle ne le trouvait nulle part dans le ciel, elle descendit rapidement sur la terre et donna au nuage l’ordre de disparaître. Zeus fut plus prompt qu’Héra. Quand elle le vit, il était debout à côté d’une ravissante genisse. Il jura qu’il ne l’avait jamais vue auparavant et qu’elle venait de jaillir de terre. Héra n’en crut pas un mot…

Héra, dit Io, l’épouse du dieu était la cause de ses infortunes mais Zeus en était le grand responsable… Io continua… Héra admit que la genisse toute blanche était bien jolie et demanda à Zeus de lui en faire présent. Zeus pensa qu’un refus dévoilerait l’affaire. Quelle excuse pouvait-il fournir ? A regret il remit Io à son épouse. Une fois donnée, Zeus la rencontra encore en cachette en se changeant en taureau. Alors Héra la confia à Argus (celui qui voit tout) pour qu’il la maintienne à l’écart de Zeus.

Argus était un géant doté de 100 yeux, dont 50 dormaient pendant que les 50 autres veillaient. Avec un tel gardien, Zeus semblait ne pouvoir rien tenter. Il vit la détresse d’Io arrachée à sa famille…

Zeus alla donc trouver son fils Hermès, le messager des dieux, et lui demanda de trouver un moyen de tuer Argus. Hermès se déguisa alors en paysan et se dirigea vers Argus en jouant doucement d’un pipeau de roseau. Ce son plut à Argus qui demanda au musicien de s’approcher. Hermés le satisfait donc et vint auprès de lui. Il soufflait dans son pipeau et parlait d’un son monotone.  Quelques yeux somnolaient et se fermaient mais les autres restaient ouverts.  Une histoire au sujet de Pan et de la nymphe Syrinx eut plus de succés. Tous ses yeux se fermèrent. Hermès se précipita sur lui et lui coupa la tête.

Mais Héra récupéra ses yeux et s’en servit pour garnir la queue de son animal favori le paon. Par ailleurs, elle envoya à Io un taon chargé de la piquer sans cesse en la rendant folle.

Prométhée tenta de réconforter Io mais il ne put rien lui promettre avant un avenir lointain. Il lui fallait encore errer dans des contrées dangereuses. La mer qu’elle longeait serait appelée un jour mer Ionienne. Mais sa consolation lui viendrait d’atteindre le Nil où Zeus lui rendrait sa forme humaine. Alors elle lui donnerait un fils nommé Epaphos et elle vivrait heureuse et honorée. Le descendant d’Io serait Héraclès, le plus grand des héros auquel Prométhée devrait sa délivrance.

Io finit par atteindre l’Egypte où Zeus lui rendit sa forme humaine où elle donna naissance à ce fils, Epaphos. Ce fut elle qui propagea dans sa nouvelle patrie le culte de Déméter, qu’elle appelait Isis. Aussi en Egypte Io est identifiée à Isis ou à Hathor et Epaphos à Apis.

 

Io est aussi un satellite naturel de Jupiter.

Claire.background-2008_039.jpg 

Légende écrite par Claire le 13 Avril 2009  d’après le récit de deux poètes , le Grec Eschyle (v. 525-456 av JC) et le Romain Ovide ( v. 43 av JC- 17 ou 18 apr. JC).

COMMENT NAQUIT LE MONDE SELON LES GRECS ?

COMMENT NAQUIT LE MONDE SELON LES GRECS ? dans -Histoires et légendes. 300px-Goldenes-Zeitalter-1530

L’âge d’or par Lucas Cranach l’Ancien (1530). 

Les Grecs pensaient que bien avant l’apparition des dieux, dans un passé brumeux, rien n’existait en dehors du désordre confus et du chaos sur lesquels planait l’obscurité éternelle. Enfin deux enfants naquirent de ce néant. La Nuit est fille du chaos, ainsi qu’Erèbe, le gouffre insondable où demeure la mort. Il n’existait rien d’autre tout était sombre, vide et silencieux.

De la nuit et de la mort naquit l’Amour et dès sa naissance l’Ordre et la Beauté remplacèrent la Confusion. L’Amour créait la Lumière  et avec elle se trouvait à ses côtés son compagnon, le Jour radieux. Après la création de l’Amour et de la lumière, la création de la Terre et du Ciel suivit.

Il n’y avait dans ce passé aucune distinction entre les lieux et les personnes. La terre était le sol solide mais elle avait aussi une personnalité. Le Ciel était la haute voûte azurée mais il pouvait agir comme un être humain. L’univers entier vivait comme chaque Grec. Ils personnifiaient tout ce qui portait pour eux des signes de vie, la terre en hiver et en été, le ciel et les étoiles qui s’y déplaçaient, la mer agitée etc…

Mais lorsque les premiers conteurs parlèrent de l’apparition de l’Amour et de la lumière, ils mirent des décors. Ils donnèrent des formes distinctes aux formes naturelles. Ils les firent agir comme le ferait tout être humain, par exemple en marchant ou dansant.

Les premières créatures qui eurent l’apparence humaine furent les enfants de la terre et du ciel Gaea et Ouranos. Ces enfants étaient des monstres étranges et gigantesques, apparemment des hommes inhumains. Ils possèdaient la force du tremblement de terre, de l’ouragan et du volcan. Les Grecs représentaient ces créatures comme des êtres vivants mais elles appartenaient à un autre monde secoué par des mouvements énormes produits qui pouvaient soulever les montagnes et vider les mers.

Trois d’entre eux dotés d’une taille et d’une force, qui étaient monstrueuses, avaient chacun cent mains et cinquante têtes. On donna à trois autres le nom de Cyclopes parce que chacun avait un seul oeil énorme, grand et rond comme une roue sur le front. Leur taille atteignait celle des montagnes et leur force était dévastatrice.

Venaient enfin les Titans, très nombreux aussi grands et forts que les précédents. Mais ils n’étaient pas que funestes, plusieurs étaient bienfaisants. L’un d’entre eux après que les hommes furent créés les sauva de la destruction.

Ces terrifiantes créations étaient les enfants de la terre et du ciel. Le ciel était leur père mais il haissait ces monstres, ses fils à cent bras et cinquante têtes. A chaque fois que l’un deux naissait, il l’enfermait auyssitôt dans un lieu secret au centre de la terre. Néanmoins, il laissa leur liberté aux Cyclopes et aux Titans, que la Terre, furieuse du traitement infligé à ses autres enfants, appela à son aide.

Un seul osa répondre à la Terre, Cronos. IL tendit un piège à son père et lui infligea une mutilation. Du sang de sa blessure, surgit une quatrième sorte de monstres, les Géants et les Erinnyes ( les Furies). La mission de ces dernières étaient de chasser et punir les pêcheurs. Leur chevelure était entortillée de vipères et elles pleuraient des larmes de sang.

Tous ces monstres furent finalement chassés sur terre à l’exception des Erinnyes. Tant que le pêché durerait dans le monde, elles ne pourraient en être bannies.

Cronos règna avec Rhéa, son épouse-soeur. Mais un jour vint où son fils Zeus se rebella contre son père. En effet Cronos, qui avait appris qu’un de ses enfants le détrônerait , demandait à sa femme de lui livrer chaque nouveau né et les dévorait. Quand Zeus, son 6ème enfant, vint au monde, elle offrit une grande pierre enveloppée d’un linge à son époux et il l’avala croyant que c’était l’enfant.

Plus tard, adulte, Zeus aidé par sa grand-mère, la Terre, força son père à dégorger la pierre et ses cinq frères et soeurs. Puis il déposa la pierre à Delphes.

Survint une grande guerre qui faillit détruire l’univers, entre Cronos et ses frères Titans d’un côté  et de l’autre, Zeus et ses cinq frères et soeurs. Les Titans furent vaincus par Zeus qui avait libéré pour l’aider les monstres aux cent bras. Un fils du Titan Japet, Prométhée, montra sa sagesse en se raliant aussi à Zeus. Zeus châtia ses ennemis en les enchaînant et les enterrants vivants un peu partout dans le monde, tel Encélade qui fut enseveli sous l’Etna.

Atlas, frère de Prométhée fut condamné à porter la voûte du ciel et le poids écrasant du monde ainsi que le haut pilier qui sépare le ciel de la terre.

La victoire de Zeus n’était pas définitive car la Terre mit au monde Typhon, créature effrayante. Mais Zeus était maintenant maître du tonnerre et de la foudre et il terrassa Tiphon.

Une autre tentative fut faite pour détrôner Zeus. Les Géants se révoltèrent mais ils furent vaincus et précipités dans le Tartare. Zeus, ses frères et ses soeurs purent règner en souverains incontestés.

Le monde purgé de ses monstres était prêt à accueillir l’humanité. Les hommes pouvaient vivre sans craindre l’apparition d’un Géant ou d’un Titan. Le monde était un disque rond divisé en deux parties égales par la Mer. Le monde terrestre était entouré par un fleuve immense, Océan que ne troublait jamais le vent ni les tempêtes. Sur son rivage le plus lointain vivait un peuple mystérieux, les Cimmériens. Rares sont ceux qui ont trouvé le chemin de leur pays. C’était une contrée entourée de brumes et de nuages où la lumière du jour ne pénétrait jamais. C’était un peuple mélancolique.

Sauf exception tous ceux qui vivaient au-delà de l’Océan connaissait un bonheur extrême. On ne connaissait nulle route qui menait à ce lieu merveilleux soit terrestre soit maritime. Entrelaçant leurs cheveux de lauriers d’or, les Hyperboréens, festoyaient joyeusement et jamais la mort ni la maladie ne les approchaient.

Le séjour des ombres des justes se situait lui aussi sur la rive de l’Océan. L’hiver y était doux, la neige et la pluie n’y tombaient pas. Mais soufflant de l’Océan, le Vent d’Ouest chantait d’une voix douce et émouvante afin de consoler les âmes des hommes. C’était là que venait après avoir quitté la terre, ceux qui s’étaient gardés purs de tout mal.

D’après un des récits ce seraient les dieux qui auraient créés les hommes. D’abord, ils façonnèrent une première race, tirée de l’or et celle-ci bien que mortelle, vivait comme les dieux sans connaître chagrin, labeur ni souffrance de toutes sortes. Les champs de blé portaient des épis en abondance. Ils avaient beaucoup de troupeaux et étaient aimés des dieux. Lorsque la tombe les réclamait, il devenait des esprits purs, bienfaisants et protecteurs.

Après l’or, ils essayèrent l’argent. Mais cette seconde race était de beaucoup inférieure à la première. Peu intelligents ils s’injuriaient entre eux. Lorsqu’ils mouraient leurs âmes ne leurs survivaient pas.

Ensuite l’airain fut choisi pour la troisième râce. Ces hommes étaient terribles, forts, épris de guerre et de violence et ils finirent par se détruire complètement.

Après eux vint une race de héros que les hommes à travers les siècles n’ont cessé de conter et de chanter. Ils vivent dans la félicité parfaite.

La cinquième race est la race du fer. Ceux qui en font partie coulent des jours pénibles et ils ont une nature maligne. Au fur et à mesure des générations, ils deviennent de plus en plus mauvais. Les fils sont toujours inférieurs aux pères. Un jour viendra où leur perversité sera telle qu’ils en viendront à adorer le pouvoir. La force pour eux remplacera le droit et ils perdront tout respect de ce qui est juste et bon.  Lorsqu’enfin Zeus ne trouvera parmi eux plus un seul homme capable d’indignation à la vue du mal, il détruira cette race aussi. Seul un soulèvement du petit peuple, pour renverser les oppresseurs, pourrait les sauver. Les hommes actuels descendraient dans cette légende de la race du fer.

Une seule lacune dans la création de ces races, l’absence de femme. Seuls les hommes habitaient la terre. Une légende dit que Zeus y remédia. Il fit forger par Vulcain , une créature douce et ravissante ayant l’apparence d’une vierge timide et tous les dieux remplis d’admiration la comblèrent de cadeaux.

Ils lui donnèrent une robe d’une blancheur éblouissante, un voile brodé, des guirlandes de fleurs, le tout surmonté d’une couronne d’or. bref ce fut une apparition de beauté. Ils l’appelèrent Pandore (don de tout). Zeus la présenta aux dieux et aux hommes. Ils furent saisis d’admiration à sa vue. De cette première femme naquit l’espèce féminine qui est néfaste à l’homme et dont la nature est portée au mal. Les dieux lui donnèrent une boîte dans laquelle ils mirent chacun quelque chose de nuisible en lui recommandant de ne pas l’ouvrir.

Puis ils envoyèrent Pandore à Epiméthée qui l’accueillit avec joie. Mais Pandore était si curieuse qu’ un jour n’y tenant plus, elle souleva le couvercle de la boîte donnée par les dieux et tous les maux, crimes et chagrins, qui y étaient enfermés,  se répendirent sur la terre. Terrorisée Pandore rabattit le couvercle mais il était trop tard…

Il existe plusieurs légendes grecques sur la création du monde. Une autre dit que sur l’étendue de la terre, les hommes étaient devenus si pervers que Zeus décida de les exterminer.

Il envoya le déluge. Avec son frère, le dieu de la Mer dont il réclama une aide, il noya toute la surface de la terre sous les eaux du ciel tombant en pluies torrentielles et celles des rivières sorties de leur lit.

Seul le pic le plus élevé, le Parnasse, ne fut pas entièrement recouvert. Et c’est à cet endroit que le genre humain a échappé à la destruction. Quant il eut plu pendant neuf jours et neuf nuits, ce qui semblait être un grand coffre de bois dériva chargé de provisions vers cet endroit. Deux êtres humains, un homme et une femme s’y trouvaient, Deucalion et Pyrrha. Il était le fils de Prométhée  et elle fille d’Epiméthée.

En effet, sachant que le déluge viendrait, Prométhée avait prié son fils de construire un coffre et d’y monter avec sa femme non sans l’avoir au préalable chargé de provisions.

Zeus ne s’ offensa pas de leur présence car ces deux êtres adoraient les dieux. Zeus fut pris de pitié, il ordonna aux eaux de se retirer. Pyrrha et Deucalion descendirent du Parnasse. Lorsque l’esquif aborda et qu’ils en descendirent, ils ne virent autour d’eux aucun signe de vie.  Lentement la mer et les rivière se retirèrent et la terre réapparut.

 Pyrrha et Deucalion prièrent les dieux dans un temple couvert de vase et de mousse et leur demandèrent de les aider dans cette solitude. Une voix leur dit :  » Voilez-vous la face, sortez du Temple et jetez derrière vous les os de votre mère. «    » Les os de notre mère commune sont les pierres. «  ajoute Deucalion. Ils jetèrent alors les pierres qui en tombant prirent la forme d’hommes ou de femmes. Ce fut le peuple de pierre, une race rude et endurante dont descendrait l’homme d’aujourd’hui …

Claire.background-2008_039.jpg 

Légende écrite par Claire en partie d’après Hésiode, poète grec (VIII ème siècle avant JC). Nul plus que lui ne fait autorité en matière de récits concernant les origines.

Claire s’est amusée avec la ressemblance qui pourrait être attribuée à certains humains d’aujourd’hui.

Claire a retrouvé aussi l’image du déluge que l’on retrouve dans certaines religions.

MOZART.

MOZART. dans -Hommes célèbres. 180px-W_A_Mozart_at_21c

Portrait de Mozart fait à Salsbourg par un inconnu.

123gifs071 dans -Hommes célèbres.

La vie et l’oeuvre de Mozart.

Wolfgang Amadéus Mozart est né à Salzbourg en 1756. Dès l’âge de trois ans ses facultés pour la musique déconcertent son entourage . Son père Léopold (1719-1787) est maître de violon au service du Prince-Archevêque de Salsbourg.  Le couple a 7 enfants dont 2 seulement survécurent. Son père transmet sa passion à ses deux enfants, Mozart et sa soeur.

Mozart apprend jouer du clavecin, de l’orgue, du violon. A 6 ans, il peut improviser et il compose sa première oeuvre, un menuet.  Son père décide alors de présenter les deux virtuoses à toutes les cours et salons d’Europe , dont Paris, la cour impériale de Louis XV à Versailles, à Londres il est applaudi par le roi George III, Munich, Vienne, la cour impériale d’Autriche à Schönbrunn, Bruxelles. Mozart rencontre ainsi les plus grands musiciens comme Joseph Haydn avec lequel il se lie d’une grande amitié.

En 1767, Mozart écrit son premier opéra Apollo et Hyacinthus. Il  compose deux autres opéras Bastien et Bastienne et La finta simplice en 1768, à l’âge de 12 ans.

Mozart en Italie est captivé par le chant et l’opéra et apprendra l’art du contrepoint (superposition de plusieurs mélodies), qui caractèriseront son oeuvre. Son opéra Mithridate triomphe à Milan en 1770. Mais ayant la charge de maître de violon, il est rappelé auprès du nouveau prince-archevêque, Colloredo.

A cette époque il est nécessaire pour un artiste d’être sous la protection d’un homme riche et influent.

En 1777, Mozart part en tournée à Paris, dans une France en crise et en revient déçu. Sa mère Anna Maria Perlt (1720-1778), qui le suit, tombe malade et meurt le 03 juillet 1778. Mozart rentre alors à Salsbourg. Il poursuit son oeuvre.  En 1781, il rompt avec Colloredo. Mozart quitte la cour. Il s’installe à Vienne mais ses rapports avec Joseph II, puis Léopold II ne sont pas meilleurs.

En 1782, il épouse Constance Weber, pour laquelle il a composé un opéra, L’Enlèvement au Sérail. Mais le couple a des difficultés financières. Ils eurent 6 enfants en 9 ans dont seuls 2 survécurent.

En  décembre 1784, Mozart entre dans la Franc-maçonnerie et devient rapidement Compagnon puis Maître le 13 Janvier 1785. Son père et son ami Joseph Haydn le suivent. Il écrit des oeuvres pour ses frères maçons dont Die Maurerfreude éxécutée le 24 avril 1785 à un banquet de la Loge de Vienne. Puis la Maurerische Trauermusik (musique funèbre maçonnique) exécutée lors d’une tenue de Loge à Vienne en mémoire à deux frères maçons. Le 30 Septembre 1791, La Flûte enchantée , opéra est représentée pour la première fois à Vienne et est une description de l’initiation maçonnique. Mozart, dans son oeuvre, utilise le symbolisme maçonnique de la dualité entre l’Ombre et la Lumière.

Mozart tente d’obtenir un poste officiel sans y parvenir. Il survit financièrement en organisant de nombreux concerts et grâce à sa virtuosité de pianiste. Il compose continuellement. En 1785, il rencontre aussi Lorenzo Da Ponté qui écrira les textes de ses principaux opéras. L’opéra, Les Noces de Figaro, n’a que peu de succés à Vienne mais enthousiasme le public de Prague. Un nouvel opéra est commandé par la ville, Don Juan, à nouveau un succés.

En 1787, Mozart est nommé compositeur de la chambre royale par Léopold II mais aucune commande ne vient. Mozart travaille toujours avec acharnement.

En 1790, il livre à Joseph II, un opéra bouffe Casi fan Tutte. L’argent gagné ne couvre pas les dettes de Mozart et à la mort de Léopold II, il est laissé sans protection. Les concerts qu’il organise sont des échecs. Dans les derniers mois de sa vie, il compose pourtant un opéra, La Flûte enchantée pour un théâtre populaire de Vienne et une messe des morts, le Requiem qu’il laissera inachevée.

Mozart est souvent malade et chroniquement endetté. Il meurt épuisé le 05 décembre 1791 à Vienne à l’âge de 35 ans. Il laisse environ 626 oeuvres variées : symphonies, concertos, opéras, messes, sérénades… Sa musique s’inspire à la fois des écoles française, allemande et italienne.

 

Adolescent à 14 ans, Mozart entend à la Chapelle Sixtine, le Miserere d’Allegri, dont la partition est gardée secrète par le Vatican. Rentré chez lui il écrit de mémoire la totalité des notes chantées par 9 voix et deux coeurs.

Claire.background-2008_039.jpg 

Texte écrit et publié par Claire le 02 Avril 2009.  Mozart a séduit Claire car il a transmis par son amour de la musique la Beauté. Mozart est un virtuose.Le Myosotis, parfois utilisé comme emblème maçonnique

 

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...