ZEUS ET SEMELE.

ZEUS ET SEMELE. dans -Histoires et légendes. 180px-Gustave_Moreau_004 

Zeus et Sémélé par Moreau (1894-1895).

Sémélé est la fille du fondateur de Thèbes Cadmos et d’Harmonie. Sémélé fut l’une des amantes de Zeus (Jupiter).

Zeus aima Sémélé. Mais le malheur de Sémélé vint de la Jalousie d’Héra qui emprunta les traits de Béroé la nourrice de Sémélé pour lui faire avouer le nom de son amant et lui insuffla le souhait qu’elle devait lui faire…

En effet, follement amoureux d’elle, Zeus un jour annonça à Sémélé qu’il lui accorderait tout ce qu’elle demanderait. Il jura par le Styx et ce serment, il ne pouvait le rompre.

La réponse de Sémélé fut qu’elle souhaitait par dessus tout le voir dans sa splendeur de Souverain des Cieux et de Maître de la Foudre : le voeux qui lui avait été inspiré par la perfide Héra.

Zeus savait que nul mortel ne pouvait le voir ainsi et y survivre. Mais ayant juré par le Styx, il n’avait plus de choix. Il apparut donc devant Sémélé comme elle l’avait demandé au milieu de la foudre et des éclairs. Devant cet embrasement Sémélé mourut foudroyée.

Mais avant qu’elle ne succombât et disparût dans le brasier, Zeus lui arracha de son sein son enfant près de naître. Il le mit dans sa propre cuisse afin de le dissimuler à Héra et le garda le temps qu’il fallait avant sa venue au monde.

Lorsque cet enfant naquit deux mois plus tard Hermès l’emporta et le confia aux nymphes de Nysa, la plus jolie de toutes les vallées terrestres mais qu’aucun homme n’a jamais vue et ne sait où elle se trouve.

Les uns disent que les nymphes étaient les Hyades, que Zeus plaça ensuite dans le ciel après les avoir transformées en étoiles, ces étoiles qui amènent la pluie lorsqu’elles s’approchent de l’horizon.

Et le dieu du vin Dionysos (Bacchus) naquit ainsi du feu et fut élevé par la pluie, la chaleur brûlante qui mûrit la grappe de raisin et l’eau qui empêche le plant de mourir. Dionysos est aussi le dieu de l’agriculture et le protecteur du théâtre.

Devenu adulte Dyonisos vagabonda dans des contrées lointaines. Partout il enseigna aux hommes l’art de cultiver la vigne. Il fut reçu à chaque fois comme un dieu sauf quand il revint dans son propre pays. 

Un jour, un bâteau de pirates s’en vint voguer sur la mer, non loin des côtes de Grèce. Les cheveux de Dyonisos étaient abondants, bouclés et ses yeux de couleur sombre. Il semblait être un fils de Roi. Il serait racheté cher par ses parents, pensèrent les pirates qui le virent. Les marins sautèrent alors sur le rivage et se saisirent de lui. Ils voulurent l’attacher avec des cordages mais à leur stupéfaction, ils ne purent y parvenir.

Les cordages ne pouvaient pas être noués. Ils tombaient dès qu’ils touchaient les mains ou les pieds du bel adolescent. Lui assis les regardaient avec un sourire. Seul, parmi les pirates, le timonier comprit et cria aux autres que ce dernier devait être un dieu.

Mais la capitaine se moqua du timonier qu’il traita de sot. Il ordonna à l’équipage de hisser la voile rapidement. Le vent gonfla la voile mais le navire ne bougea pas.

Alors on vit un vin parfumé couler sur le pont comme un ruisseau. Une vigne aux grappes abondantes se déploya sur la voile. Un lierre aux feuilles verts sombres s’enroula autour du mât.

Frappés de terreur les marins ordonnèrent au timonier de virer vers la terre. Trop tard car pendant qu’ils parlaient leur captif s’était transformé en un lion rugissant et terrible. A cette vue les pirates sautèrent par dessus bord et furent transformés en dauphins, tous sauf le timonier. Le dieu eut pitié de lui et lui accorda sa faveur. Et Dionysos continua son voyage….

Au cours de ses errances Dyonisos rencontra l’inconsolable Ariane, princesse de Crête qui avait été abandonnée sur le rivage de l’île Naxos par Thésée, le Prince Athénien qu’elle avait sauvé. Dionysos la prit en compassion. Il lui vint en aide, devint amoureux d’elle et l’épousa. Quand elle mourut, il prit la couronne d’or qu’elle lui avait un jour donnée et la plaça parmi les étoiles.

Dionysos pensait toujours à sa mère qu’il n’avait jamais connue. Il désirait ardemment la voir. Il décida d’entreprendre la terrible descente dans le monde souterrain afin d’aller la chercher. Quand il l’eut trouvée, il défia le pouvoir de la Mort qui refusait de le lui rendre et la Mort cèda. Dionysos emmena sa mère et la fit pénètrer dans l’Olympe où les dieux consentirent à accepter parmi eux une mortelle….

Claire.background-2008_039.jpg 

Légende écrite et publiée le 07 Mars 2009 d’après le récit d’Hésiode, Poète Grec ( VIIIème siècle avant JC).

 


5 commentaires

  1. HOCHE dit :

    Merci beaucoup !
    Votre texte m’a bien aidé car jé un exposé a faire très bientot !!!

  2. Hoche dit :

    Merci !
    Grace a votre histoire,j’ai eu un 18/20 sur mon exposé !!!!
    Merci beaucoup !

  3. lalo dit :

    super bien fé pr un exposé

  4. marion dit :

    merci ma prof est super contente de moi grace a vous il est super cool votre texte

  5. emeline dit :

    j’ai une question pour vous pourquoi zeus n’apparait jamais sous la même forme à sémélé alors que pour séduire sémélé il se transforme en mortel, or quand avance on dit que il revenait la voir jamais sous lA même forme !! cela n’aurait pas été plus simple de rester en simple mortel que à chaque fois changer de forme ?

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...