MICHEL TOURNIER.

Michel Tournier lors d'une rencontre avec des élèves de lycée en 2005.

Michel Tournier. 

La vie de Michel Tournier.coeur_073.gif

Michel Tournier, écrivain français, est né à Paris le 19 décembre 1924 et décédé  à Choisel (Yvelines) le 18 janvier 2016. Son père est Gascon et sa mère Bourguignone. Il habite d’abord avec sa famille à Saint Germain en Laye puis à Neuilly sur Seine.

Au lycée Pasteur de Neuilly sur Seine, Michel Tournier fut le condisciple de Roger Nimier qui écrivit son premier roman à l’âge de 18 ans. Il publie son dernier roman à l’âge de 28 ans. Ce dernier se tue à l’âge de 33 ans dans un accident de voiture, le 28 septembre 1962. Michel Tournier dira de lui qu’il avait tout compris, tout dépassé à l’âge de 17 ans.

Il suit des études de droit à la Sorbonne puis des études de philosophie à l’Université de Tübingen. Il souhaite enseigner la philosophie dans les lycées mais il échoue à l’agrégation en 1950. Il se retrouve alors sans emploi et entre à radio France où de 8h à 9h il présente l’heure de la culture française.

En 1954, quand fut créée Europe n°1, il est appelé pour animer cette radio. Il écrit des messages publicitaires. Mais il continue à lire Platon, Aristote, Saint-Thomas, Descartes, Spinoza, Liebniz, Kant.

De 1956 à 1968 Michel Tournier travaille aux éditions Plon à des traductions de l’Allemand et comme Directeur des services littéraires. Il se trouve être le premier lecteur d’écrivains et écrivaines célèbres comme les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Youcenar. Il écrit aussi des articles dans les journaux, le Monde et le Figaro.

En 1968, il participe avec Lucien Clergue à la Création des Rencontres photographiques d’ Arles.

L’oeuvre de Michel Tournier.coeur_073.gif

Michel Tournier se partage dans l’écriture entre le réalisme et le fantastique. Il est très influencé par la poèsie germanique.

Michel Tournier a, lors de l’écriture de son premier roman, pour but de créer une histoire populaire. Il choisit Robinson Crusoé et écrit et publie en 1967, Vendredi et les Limbes du Pacifique, à l’âge de 43 ans. Pour lui,  il y a chez Robinson Crusoé deux sujets philosophiques : la solitude, Robinson étant 20 ans seul sur son île puis le rapport à autrui lorsque Vendredi arrive sur l’île. Il est récompensé pour ce roman par le Grand prix du roman de L’Académie Française.

En 1970, il obtient le Prix Goncourt pour le Roi des Aulnes, histoire inspirée de Moïse, qui a été vendue à 4 millions d’exemplaires. Ce roman est bouleversant car il décrit les effets du nazisme sur un esprit simple… Un film de Volker Schlöndorff, qui est sorti en 1996, a été tiré du  Roi des Aulnes et adapté à l’écran .

En 1971, il publie Vendredi ou la vie sauvage. Ce livre destiné aux adultes et aux enfants devient un classique scolaire. Il s’est vendu  depuis 30 ans à 7 millions d’exemplaires et est traduit en 40 langues. C’est une version simplifiée de Vendredi et les Limbes du Pacifique. L’histoire : Robinson, parti faire fortune en Amérique du Sud échoue, au gré d’un naufrage, sur une île déserte, que nulle carte ne signale…

En 1972, Michel Tournier devient membre de l’Académie Goncourt.

En 1975, il publie son 3ème roman les Météores. Il fait vivre deux jumeaux Jean et Paul qui étaient si unis qu’on les appelaient Jean-Paul. Ces jumeaux sont semblables et unis au départ de leur vie, mais bientôt le couple fraternel donne des signes de désunion…Pour écrire ce livre, il fait le tour du Monde du Japon à l’Islande. Il passe une nuit dans un dépôt d’ordures de Marseille.

En  1993, Michel Tournier reçoit la médaille Goethe et en 1997, il devient Docteur Honoris Causa de l’Université de Londres.

Le Miroir des idées est un essai publié en 1994. Il est basé sur le principe que ‘les idées s’éclairent en s’opposant deux à deux’ . A partir de 114 catégories ( symboliques, emblématiques, philosophiques), concepts-clefs, etc…. Michel Tournier vise à éclairer le fonctionnement de la pensée. Parmi les ‘couples’ confrontés-assortis, citons : la peur et l’angoisse, l’âme et le corps, l’absolu et le relatif, l’homme et la femme… : une démarche binaire. Une citation clôt chaque rubrique.

Dans les Vertes lectures, essai publié en 2006 , Michel Tournier marque sa reconnaissance à l’égard des écrivains qui l’ont marqué et ce livre est aussi une incitation à la lecture pour les enfants et les parents.

 Michel Tournier écrit d’autres romans : Gaspard Melchior et Balthazar en 1980, Gilles et Jeanne 1983, La Goutte d’Or 1985, Eléazar ou la Source et le Buisson 1996. Il rédige aussi des Nouvelles : Le Coq de bruyère 1978, la Fugue du Petit Poucet 1979, Pierrot ou les secrets de la nuit 1979, Barbedor 1980, le Médianoche amoureux 1989. Il publie des Essais : le Vent de Paraclef 1978, le Vol du vampire 1981, Vues de dos 1981, des clefs et des serrures 1983, Petites proses 1986, Le Tabor et le Sinaï 1988, le Crépuscule des masques 1992, le Pied de la lettre 1994,  Célèbrations 1999, Journal extime 2002, Allemagne, un conte d’hiver de Henri Heine 2003, le Bonheur en Allemagne ? 2004. Et d’autres encore : Le Vagabond immobile (dessins de JM Toubeau), Pierrot ou les secrets de la nuit (Enfantimages), l’Aire du Muguet (A partir de 13 ans), Que ma joie demeure (Enfantimages), Rêves (Photos d’Arthur Tress).

Citations de Michel Tournier.coeur_073.gif

Dans un interview de François Busnel « Ecrivains, entretien » en juillet/août 2006, Michel Tournier précise que la somme d’argent qu’un livre peut rapporter ne l’intéresse pas , il veut que son livre vive ! Souhait exaucé puisqu’il vend 300 000 exemplaires de ses livres chaque année dont 100 000 pour Vendredi et la vie sauvage.

Michel tournier dit dans l’interview précité : «  Je suis un artisan  qui fabrique des livres;(…) Je ne fais pas celà par plaisir.(…) Si je n’avais pas de lecteurs,croyez moi, je n’écrirais pas. Je lirais. »

Il ajoute :  » Pour les vrais romanciers comme Balzac, Stendhal et Flaubert,(…) ce qu’ils veulent, c’est inventer une histoire pas raconter leur vie.(…) Le roman autobiographique. Je n’aime pas. »

Aussi : «  Parce qu’il est immense! Dévoré par une ambition démesurée, ce qui est très sain quand on est artiste. Moi je préfère Balzac (…), il écrit comme un cochon, il fait n’importe quoi, mais ce n’importe quoi est génial. »

Michel Tournier dit qu’il croit que pour être universel un livre doit toucher à la philosophie.

Encore :  » Ma force c’est ma lenteur. (…) Je peux passer des années sur un sujet.(…) Ce que l’on construit avec lenteur est généralement plus solide que ce qui se fait rapidement… J’ai très peu publié (…). »

En effet, dans un livre, Michel Tournier cherche tout d’abord la valeur littéraire, telle que Kant l’a définie. La beauté, nous dit Kant, est ce qui plait universellement et sans concept, c’est une finalité sans fin et une nécessité subjective. Pour Michel Tournier, le rôle de l’écrivain est de créer de la  valeur littéraire. Rien d’autre.

En parlant des enfants : « Bien sûr que l’on peut leur donner le goût à la lecture ! En faisant la lecture à haute voix, tout d’abord.(…) Je crois que les enfants s’intéressent aux histoires qu’on leur raconte. « 

 

coeur_073.gif

Michel Tournier habite depuis de nombreuses années un presbytère rénové, adossé au cimetière, à Choisel (78460), loin des mondanités. Il se déplace dans les écoles de la région pour présenter son livre Vendredi et la vie sauvage où il initie les enfants à la lecture et à la philosophie. Il fait partie du Comité de lecture chez Gallimard.

coeur_073.gif

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 04 Mars 2009. Claire a été toujours attirée par la Beauté des livres de Michel Tournier et l’Amour qu’il transmet.

Claire a beaucoup aimé lire « les Météores » roman qui présente, à son avis, le problème de la dualité. Un jour « Rémi », écrivain , a fait pour elle et Michel Tournier une analyse structurale de ce livre qui est aujourd’hui archivée à l’université d’Angers. Elle a beaucoup apprécié aussi la lecture du livre  » Le Miroir des idées « 

Claire a souvent croisé Michel Tournier lors de ses déplacements à Saint-Rémy-les-Chevreuse et à Chevreuse.

 Le miroir des idées

 

 

 

 

« Le désir sexuel est une faim de l’autre, et ressemble par bien des côtés à une pulsion cannibalesque. »

Michel Tournier

Extrait de Le Miroir des idées.


Archive pour 4 mars, 2009

MICHEL TOURNIER.

Michel Tournier lors d'une rencontre avec des élèves de lycée en 2005.

Michel Tournier. 

La vie de Michel Tournier.coeur_073.gif

Michel Tournier, écrivain français, est né à Paris le 19 décembre 1924 et décédé  à Choisel (Yvelines) le 18 janvier 2016. Son père est Gascon et sa mère Bourguignone. Il habite d’abord avec sa famille à Saint Germain en Laye puis à Neuilly sur Seine.

Au lycée Pasteur de Neuilly sur Seine, Michel Tournier fut le condisciple de Roger Nimier qui écrivit son premier roman à l’âge de 18 ans. Il publie son dernier roman à l’âge de 28 ans. Ce dernier se tue à l’âge de 33 ans dans un accident de voiture, le 28 septembre 1962. Michel Tournier dira de lui qu’il avait tout compris, tout dépassé à l’âge de 17 ans.

Il suit des études de droit à la Sorbonne puis des études de philosophie à l’Université de Tübingen. Il souhaite enseigner la philosophie dans les lycées mais il échoue à l’agrégation en 1950. Il se retrouve alors sans emploi et entre à radio France où de 8h à 9h il présente l’heure de la culture française.

En 1954, quand fut créée Europe n°1, il est appelé pour animer cette radio. Il écrit des messages publicitaires. Mais il continue à lire Platon, Aristote, Saint-Thomas, Descartes, Spinoza, Liebniz, Kant.

De 1956 à 1968 Michel Tournier travaille aux éditions Plon à des traductions de l’Allemand et comme Directeur des services littéraires. Il se trouve être le premier lecteur d’écrivains et écrivaines célèbres comme les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Youcenar. Il écrit aussi des articles dans les journaux, le Monde et le Figaro.

En 1968, il participe avec Lucien Clergue à la Création des Rencontres photographiques d’ Arles.

L’oeuvre de Michel Tournier.coeur_073.gif

Michel Tournier se partage dans l’écriture entre le réalisme et le fantastique. Il est très influencé par la poèsie germanique.

Michel Tournier a, lors de l’écriture de son premier roman, pour but de créer une histoire populaire. Il choisit Robinson Crusoé et écrit et publie en 1967, Vendredi et les Limbes du Pacifique, à l’âge de 43 ans. Pour lui,  il y a chez Robinson Crusoé deux sujets philosophiques : la solitude, Robinson étant 20 ans seul sur son île puis le rapport à autrui lorsque Vendredi arrive sur l’île. Il est récompensé pour ce roman par le Grand prix du roman de L’Académie Française.

En 1970, il obtient le Prix Goncourt pour le Roi des Aulnes, histoire inspirée de Moïse, qui a été vendue à 4 millions d’exemplaires. Ce roman est bouleversant car il décrit les effets du nazisme sur un esprit simple… Un film de Volker Schlöndorff, qui est sorti en 1996, a été tiré du  Roi des Aulnes et adapté à l’écran .

En 1971, il publie Vendredi ou la vie sauvage. Ce livre destiné aux adultes et aux enfants devient un classique scolaire. Il s’est vendu  depuis 30 ans à 7 millions d’exemplaires et est traduit en 40 langues. C’est une version simplifiée de Vendredi et les Limbes du Pacifique. L’histoire : Robinson, parti faire fortune en Amérique du Sud échoue, au gré d’un naufrage, sur une île déserte, que nulle carte ne signale…

En 1972, Michel Tournier devient membre de l’Académie Goncourt.

En 1975, il publie son 3ème roman les Météores. Il fait vivre deux jumeaux Jean et Paul qui étaient si unis qu’on les appelaient Jean-Paul. Ces jumeaux sont semblables et unis au départ de leur vie, mais bientôt le couple fraternel donne des signes de désunion…Pour écrire ce livre, il fait le tour du Monde du Japon à l’Islande. Il passe une nuit dans un dépôt d’ordures de Marseille.

En  1993, Michel Tournier reçoit la médaille Goethe et en 1997, il devient Docteur Honoris Causa de l’Université de Londres.

Le Miroir des idées est un essai publié en 1994. Il est basé sur le principe que ‘les idées s’éclairent en s’opposant deux à deux’ . A partir de 114 catégories ( symboliques, emblématiques, philosophiques), concepts-clefs, etc…. Michel Tournier vise à éclairer le fonctionnement de la pensée. Parmi les ‘couples’ confrontés-assortis, citons : la peur et l’angoisse, l’âme et le corps, l’absolu et le relatif, l’homme et la femme… : une démarche binaire. Une citation clôt chaque rubrique.

Dans les Vertes lectures, essai publié en 2006 , Michel Tournier marque sa reconnaissance à l’égard des écrivains qui l’ont marqué et ce livre est aussi une incitation à la lecture pour les enfants et les parents.

 Michel Tournier écrit d’autres romans : Gaspard Melchior et Balthazar en 1980, Gilles et Jeanne 1983, La Goutte d’Or 1985, Eléazar ou la Source et le Buisson 1996. Il rédige aussi des Nouvelles : Le Coq de bruyère 1978, la Fugue du Petit Poucet 1979, Pierrot ou les secrets de la nuit 1979, Barbedor 1980, le Médianoche amoureux 1989. Il publie des Essais : le Vent de Paraclef 1978, le Vol du vampire 1981, Vues de dos 1981, des clefs et des serrures 1983, Petites proses 1986, Le Tabor et le Sinaï 1988, le Crépuscule des masques 1992, le Pied de la lettre 1994,  Célèbrations 1999, Journal extime 2002, Allemagne, un conte d’hiver de Henri Heine 2003, le Bonheur en Allemagne ? 2004. Et d’autres encore : Le Vagabond immobile (dessins de JM Toubeau), Pierrot ou les secrets de la nuit (Enfantimages), l’Aire du Muguet (A partir de 13 ans), Que ma joie demeure (Enfantimages), Rêves (Photos d’Arthur Tress).

Citations de Michel Tournier.coeur_073.gif

Dans un interview de François Busnel « Ecrivains, entretien » en juillet/août 2006, Michel Tournier précise que la somme d’argent qu’un livre peut rapporter ne l’intéresse pas , il veut que son livre vive ! Souhait exaucé puisqu’il vend 300 000 exemplaires de ses livres chaque année dont 100 000 pour Vendredi et la vie sauvage.

Michel tournier dit dans l’interview précité : «  Je suis un artisan  qui fabrique des livres;(…) Je ne fais pas celà par plaisir.(…) Si je n’avais pas de lecteurs,croyez moi, je n’écrirais pas. Je lirais. »

Il ajoute :  » Pour les vrais romanciers comme Balzac, Stendhal et Flaubert,(…) ce qu’ils veulent, c’est inventer une histoire pas raconter leur vie.(…) Le roman autobiographique. Je n’aime pas. »

Aussi : «  Parce qu’il est immense! Dévoré par une ambition démesurée, ce qui est très sain quand on est artiste. Moi je préfère Balzac (…), il écrit comme un cochon, il fait n’importe quoi, mais ce n’importe quoi est génial. »

Michel Tournier dit qu’il croit que pour être universel un livre doit toucher à la philosophie.

Encore :  » Ma force c’est ma lenteur. (…) Je peux passer des années sur un sujet.(…) Ce que l’on construit avec lenteur est généralement plus solide que ce qui se fait rapidement… J’ai très peu publié (…). »

En effet, dans un livre, Michel Tournier cherche tout d’abord la valeur littéraire, telle que Kant l’a définie. La beauté, nous dit Kant, est ce qui plait universellement et sans concept, c’est une finalité sans fin et une nécessité subjective. Pour Michel Tournier, le rôle de l’écrivain est de créer de la  valeur littéraire. Rien d’autre.

En parlant des enfants : « Bien sûr que l’on peut leur donner le goût à la lecture ! En faisant la lecture à haute voix, tout d’abord.(…) Je crois que les enfants s’intéressent aux histoires qu’on leur raconte. « 

 

coeur_073.gif

Michel Tournier habite depuis de nombreuses années un presbytère rénové, adossé au cimetière, à Choisel (78460), loin des mondanités. Il se déplace dans les écoles de la région pour présenter son livre Vendredi et la vie sauvage où il initie les enfants à la lecture et à la philosophie. Il fait partie du Comité de lecture chez Gallimard.

coeur_073.gif

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 04 Mars 2009. Claire a été toujours attirée par la Beauté des livres de Michel Tournier et l’Amour qu’il transmet.

Claire a beaucoup aimé lire « les Météores » roman qui présente, à son avis, le problème de la dualité. Un jour « Rémi », écrivain , a fait pour elle et Michel Tournier une analyse structurale de ce livre qui est aujourd’hui archivée à l’université d’Angers. Elle a beaucoup apprécié aussi la lecture du livre  » Le Miroir des idées « 

Claire a souvent croisé Michel Tournier lors de ses déplacements à Saint-Rémy-les-Chevreuse et à Chevreuse.

 Le miroir des idées

 

 

 

 

« Le désir sexuel est une faim de l’autre, et ressemble par bien des côtés à une pulsion cannibalesque. »

Michel Tournier

Extrait de Le Miroir des idées.

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...