PLATON ET LA PHILOSOPHIE.

PLATON ET LA PHILOSOPHIE. dans -Hommes célèbres. 100px-Plato-raphael  Détail de l’école d’Athènes par Raphaël.

PREMIERE PARTIE.

LA VIE DE PLATON.coeur_073.gif

  Platon ( Athènes 428/427 av JC-347/346 av JC), issus de l’aristocratie, est un philosophe grec, disciple de Socrate. Il est surnommé le “Divin Platon”. Ce surnom, Platon lui a été donné mais il se nommait en réalité Aristoclès. Ce terme signifie en grec large. Peut être à cause de sa carrure, de sa poitrine ou de ses connaissances et de la largeur de ses vues, à son ouverture d’esprit. 

   En effet, Platon est généralement considéré comme l’un des premiers et des grands philosophes occidentaux.

  Son oeuvre est composée presqu’exclusivement de dialogues et d’une grande richesse de style et de contenus.

  Platon a su exposer les problèmatiques fondamentales de la philosophie politique, de la philosophie morale, de la théorie de la connaissance, de la cosmologie ou encore de l’esthétique.

  Sa pensée est une recherche sans cesse recommencée de réalités immuables ( le Bien, le Vrai, le Beau)

   Lorsque nous lisons Platon nous avons le sentiment d’un texte profond et exceptionnel autant en tant qu’oeuvre littéraire que philosophique. La pensée de Platon chemine pour arriver au but choisi par l’auteur. Il demeure souvent une incertitude.  Une question est posée, la recherche s’engage mais elle n’aboutit pas et les protagonistes se séparent. Platon semble demeurer en retrait échappant à tout immobilisme. Platon est le créateur d’une inépuisable pensée. Il n’explique jamais en quoi consiste sa philosophie. Il n’a rédigé ni traité, ni manuel. Mais il n’est pas insaisissable et ne se dérobe pas. Au contraire, il a ses combats, ses adversaires, ses stratégies, ses argumentations habiles. Il a cet art de la prise, de la feinte, de l’esquive qui déstabilise et que Socrate lui a enseigné en tant que disciple.

DEUXIEME PARTIE.

PLATON ET SON OEUVRE.  coeur_073.gif

 Cette rencontre avec Socrate fut décisive. Il lui a fait voir combien les opinions qui paraissent solides, n’ont en fait aucune valeur. Nos évidences se révèlent souvent contradictoires, nos opinions non soutenables. Nos points de repères n’existant pas, nous sommes pris au piège de nos propres impasses. 

  Dans l’ébranlement des fausses certitudes, Socrate lui a montré l’existence du vrai, la rigueur des idées, la puissance des valeurs. Platon a vu cette recherche de la vérité. Derrière les apparences il y a le jeu changeant des sensations, les rapports de domination du pouvoir. Platon a entrevu l’existence d’un autre ordre, stable, fixe, indépendant des rapports de force : le monde de la vérité. Platon a saisi que l’on peut l’atteindre par la pensée.

  Dans la suite de son oeuvre, Socrate devient le nom d’un personnage, porte-parole de Platon, qui s’éloigne de plus en plus du maître réel.   Platon avait fait inscrire sur le fronton de L’Académie, l’école qu’il avait fondée : Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre.

  Seule compte dit Platon, l’idée du carré. Le carré de Pierre ne diffère en rien du carré de Paul ou de Jean. Unique et objective, cette idée-forme est la même pour tous. Il n’en existe qu’une qui ne disparaît jamais et ne change pas.  Les choses concrètes quand à elles s’usent, s’oxydent, s’écorchent, se défont, se transforment. Les idées-formes sont immuables, immobiles, éternelles, toujours identiques à elles-mêmes.

   La condamnation de Socrate par le peuple aveugle fut pour Platon le scandale suprême. Voir mourir l’homme le plus avisé, le meilleur, le plus moral, le plus respectueux des lois voilà pour lui un signe que le peuple égaré a besoin d’être guidé.

Claire.  background-2008_039.jpg   

Texte écrit et publié par Claire le 11 Janvier 2008, qui a trouvé chez Platon, la Beauté.

 


Autres articles

4 commentaires

  1. ali dit :

    Tu as réussi à donné d’une manière synthétique la philosophie platonicienne même si en fait elle n’est pas explicite, elle atteint les objectif de son auteur .En effet , si, les dans les dialogues les interlocuteur se sépare sans une reponse claire comme ton nom, c’est qu’à mon avis , Platon pense que philosopher c’est être en perpetuel recherche du savoir.ce savoir etant au delà des idées on ne l’atteint pas mais on tend plutôt vers ce savoir par la participation.

  2. momo dit :

    Ali a raison, mais il faudrai ajouter que les valeurs érigées par Platon sont transcendentales et que seul le demon peut permetre a l’homme d’acceder a cet absolu. La philosophie Platonnicienne préconise une recherche du beau par le dépassement de ses prepres préjugés. grace a cela l’epiphanie prend toute sa sacralité intellectuelle.

  3. geraldy diavinga dit :

    vous n’aviez pas des informations sur la cosmologie et la morale de platon.

  4. peter willy dit :

    Résumer de la philosophie morale de Platon

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...