KARL MARX ET SON OEUVRE.

KARL MARX ET SON OEUVRE. dans -Hommes célèbres. 82px-Marx6

Karl Heinrich Marx était un activiste politique, philosophe et théoricien allemand, célèbre pour sa critique du capitalisme et sa vision de l’histoire comme résultat de la Lutte des Classes à l’origine du Marxisme.

Karl Marx par son action politique a profondément marqué l’humanité au XIXème et au XXème siècles. Il est sans contexte par sa pensée celui qui a eu l’influence la plus déterminante sur l’histoire mondiale.

 

La vie de Karl Marx.

Karl Marx est né le 05 mai 1818 à Trèves en Rhénanie, alors sous domination Prussienne, dans une famille juive convertie au protestantisme.

Son père Heinrich Marx (1777-1838) est un avocat issu d’une famille de rabbins et de marchands qui adopte la religion protestante. Sa mère s’appelle Henriette née Pressburg (1788-1863). Karl Marx est baptisé au luthéranisme en 1824.

Après avoir obtenu l’équivalent du Baccalauréat en Allemagne au lycée de Trève, Karl Marx entre à l’université d’abord de Bonn pour y étudier le Droit, puis de Berlin où il apprend davantage l’histoire et la philosophie.

A Berlin il appartient au cercle des “Hégéliens de gauche” nommé aussi “Jeunes Hégéliens” . Il finit ses études en 1841 par la présentation d’une thèse de doctorat rédigée en grec ancien sur la différence des philosophes de la nature de Démocrite à Epicure.

Il s’engage aussi dans les luttes pour la Démocratie et l’émancipation des travailleurs. Il part après ses études pour Bonn pour devenir Professeur mais il abandonne une carrière universitaire face à la politique du gouvernement.

En 1843 à Bad Kreuznach, Karl Marx épouse une amie d’enfance, Jenny Von Westphalen. Elle est issue de la noblesse prussienne. Il a , avec elle, des enfants dont 3 seulement arriveront à l’âge adulte.

Sa théorie, le marxisme a eu un impact politique et idéologique sans équivalent dans l’histoire contemporaine. Quelques décennies seulement après sa mort, une grande partie du globe se réclamait de sa pensée.

Le marxisme a inspiré de façon directe ou indirecte, les régimes sous lesquels vivaient au milieu du XXème siècle plus d’un tiers de l’humanité, de l’Union soviétique à Cuba, de la Chine populaire à l’Albanie, de la Corée du Nord aus Etats marxistes d’Afrique.

Mais après la chute du Mur de Berlin en 1989, l’effondrement du bloc communiste et la crise profonde du marxisme, Marx est une victime de l’histoire.

 

Karl Marx et le début de son oeuvre.

Karl Marx niait être philosophe mais il prolonge et transforme radicalement les manières de penser. Il écrit en 1844, dans la onzième des Thèses sur Feuerbach : ” Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières, ce qui m’importe c’est de le transformer.”

Le but de Karl Marx est de voir disparaître le salariat et l’exploitation de l’homme par l’homme, sortir du temps des servitudes où dominent des mirages comme la religion.

Karl Marx écrit de la dialectique chez Hegel : “Chez lui elle marche sur la tête; il suffit de la remettre sur ses pieds pour lui trouver une physionnomie tout à fait raisonnable.” 

Karl Marx met en effet en oeuvre un profond bouleversement  entre ce qu’il appelle la vie et la conscience. A ses yeux, le monde matériel produit les idées que les hommes ont en tête. C’est en fonction des relations économiques, de la manière dont les humains produisent leurs conditions de vie matérielle à travers la technique, les modalités de l’industrie et du commerce d’une époque donnée, que s’élaborent les représentations. Ce sont les conditions matérielles qui engendrent les idées et non les idées qui engendrent les conditions matérielles.

Karl Marx montre que la philosophie ne peut être coupée de son contexte social, historique, économique et politique. Au lieu de considérer isolément les affirmations philosophiques, il incite à chercher ce qui les motive, les engendre et les façonne. Il convient de passer derrière le sens apparent pour chercher ses causes cachées.

Karl Marx dit avoir dégagé les mécanismes essentiels de l’économie mais aussi de l’évolution historique. Cette connaissance de l’histoire peut guider l’action politique. Mais il élève aussi une protestation morale, lorsqu’il décrit la misère du prolétariat, les conditions de vie insalubres, les taudis de Londres, le travail des enfants, la deshumanisation générale de l’industrialisation et ce que le capitalisme engendre sous nos yeux.

Dans sa doctrine, Karl Marx nous a laissé d’innombrables outils d’analyse.

Karl Marx critique l’indifférence à l’égard des hommes de l’économie politique. Les économistes sont indifférents à la réalité humaine de la vie du travailleur, qui n’est réduit à n’être qu’une variable dans la production.

La machine sociale dans son ensemble est indifférente à la vie réelle des hommes, les transformant en producteurs, en consommateurs. L’argent rend les humains indifférents les uns des autres, indifférents à eux-mêmes. Le capitalisme substitue un univers déshumanisé où ne subsistent que des marchandises qui s’échangent.

Longtemps ignorés, publiés en 1932, ces textes d’un penseur de 26 ans sont d’une étonnante actualité. A les lire on retrouve les critiques d’aujourd’hui envers la société de consommation.

 

La rencontre de Marx et d’Engels.

 

Le 25 août 1844, Friedrich Engels rencontre à Paris Karl Marx pour la première fois. C’est le début d’une profonde amitié. Ils vont rédiger ensemble la Sainte Famille puis l’Idéologie Allemande, et bientôt le Manifeste du Parti Communiste qui paraît en 1848.

Marx considéré comme un dangereux révolutionnaire est chassé de Paris en 1845. Il arrive alors à Bruxelle. La maison qu’il occupe à Ixelles sert de point de rencontre de tous les opposants politiques entre janvier 1847 et février 1848.

Karl Marx dit: ” Le communisme n’est pour nous ni un état qui doit être créé, ni un idéal sur lequel la société devra se règler. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel.”

Au printemps 1847, Marx et Engels rejoignent un groupe politique clandestin, la Ligue des Communistes. Ils y prennent une place prépondérante lors de son second congrès à Londres en Novembre 1847.

A cette occasion, on demande à Marx de rédiger le Manifeste de la Ligue, connu sous le nom de Manifeste du Parti Communiste qui paraît en février 1848.

A l’éclatement de la Révolution de Février 1848, Karl Marx quitte la Belgique pour revenir à Paris. Ensuite il part pour Cologne d’où il est expulsé le 16 mai 1849.

Il revient à Paris . Il en est chassé après la manifestation du 13 juin 1849. Il part pour Londres où il résidera jusqu’à la fin de sa vie.

Ce n’est qu’en 1859 qu’il achève et publie ” la contribution à la critique de l’économie politique “.

 Il dit ” Je ne pense pas qu’on ait jamais écrit sur l’argent tout en en manquant autant.” Karl Marx vit dans une extrème pauvreté. Engels l’aide financièrement. En 1864, sa situation s’améliore avec l’héritage de sa mère.

 

Le Capital, sa plus grande oeuvre.

 Le Capital, dont le Livre I est publié en 1867, après plus de 20 ans de travail, est la plus grande oeuvre théorique de Karl Marx.

Cette oeuvre a pour but d’analyser le mode de production capitaliste et les rapports de production qui l’accompagnent. Il y collecte une masse considérable de nouveaux matériaux.  Au centre du livre I, se trouve la théorie de la plus value exposant le mécanisme du profit. Des notions utilisées s’y retrouvent : valeur d’usage et valeur d’échange, plus-value absolue et plus-value relative, baisse tendancielle du taux de profit. Elles appartiennent aujourd’hui à l’histoire des idées et des doctrines politiques.

En effet, leur pertinence permet de rendre compte des réalités économiques actuelles et des processus capitalistes contemporains.

Karl Marx y annonce la paupérisation croissante du prolétariat et une baisse tendancielle du taux de profit.

Il continue son travail pour achever les deux tomes suivant mais malade et manquant de temps, il ne laissera que des brouillons inachevés.

Il meurt à Londres le 14 Mars 1883. Sa femme qui l’a soutenu toute sa vie, est décédée antérieurement le 02 Décembre 1881. Il voit l’écrasement de la Commune de Paris en 1871. 

Claire.background-2008_039.jpg

Texte écrit et publié par Claire le 29 Janvier 2009. L’idéologie de Karl Marx et les sacrifices qu’il a endurés pour donner et transmettre ses théories n’a pas laissé Claire indifférente.

Je vous conseille :  Entretiens avec Karl Marx, Friedrich Engels, Vladimir Ilitch Lénine de Michel j Cuny paru en 2008.

14___E


Archive pour janvier, 2009

LE SCULPTEUR.

 LE SCULPTEUR. dans -le processus de création. 220px-AC_marbles

 

 

 

Haut-relief du Panthéon. Lapithe combattant un Centaure. Vers 447-433 avant JC.

 

coeur_073.gif

 

Le terme de « sculpture » vient  étymologiquement du latin » sculpture » qui signifie tailler ou enlever des morceaux de pierres. On donne au sculpteur dans l’antiquité le nom d’  » Ymagier « ou de  » Marchand d’images ».

Le travail du sculpteur peut être aussi comme dans les cathédrales un travail d’équipe avec un maître et des tailleurs de pierres. Plusieurs équipes de Compagnons travaillaient simultanément sur les grands chantiers des cathédrales.

LE SCULPTEUR.coeur_073.gif

Le sculpteur peut chercher dans son imaginaire l’image de l’objet du désir qu’il veut partager. Il essaye de toucher, sculpter, caresser, enduire, repousser, attirer et exposer la matière comme preuve d’Amour. Il veut la créer pour que cette image devienne réalité.

L’objet du désir est chez le sculpteur l’image produite et non l’absence de l’image comme en psychanalyse.

Le regard sur la matière et l’imaginaire du sculpteur demande à ce que cet objet sorte de son imaginaire. Il  passe la porte vers un ailleurs, à travers une émotion.

César a dit :  » Je suis devenu moi-même lorsque j’ai osé faire certaines choses que je croyais interdites.

Dans l’atelier, vous oubliez, vous transformez. Soudain une chose vous entraine et une autre ainsi de suite.

En réalité quand on est un artiste, on s’amuse.

Pour créer, il faut une fraîcheur, une naïveté, ce qu’on appelle le feu sacré. »

Dans la Grèce Antique on trouve de grands maîtres de la sculpture. Les temples décorés regorgent des oeuvres de nombreux sculpteurs grecs.

LA TECHNIQUE DE LA SCULPTURE.coeur_073.gif

Le sculpteur pose la pierre sur un support solide comme un établi. Il utilise un crayon gras pour dessiner ce qu’il veut sculpter sur la pierre.

La gradine est l’outil principal du sculpteur. Elle a des dents pointues et pénètre la pierre. Elle dégage des formes avec beaucoup de précision.

Les limes et les râpes sont aussi très efficaces sur les pierres tendres comme le calcaire mais beaucoup moins sur le basalte ou le granit.

Le maillet se distingue du marteau. Sa tête est en bois, en caoutchouc ou plastique et permet à l’outil qu’il frappe de ne pas créer d’onde de choc en pénétrant la pierre.

Le sculpteur doit porter des lunettes spéciales pour éviter aux impacts de pierres de se planter dans l’oeil et de créer des dommages irréversibles.

Le sculpteur doit mettre aussi un masque. En effet,  les maladies respiratoires sont fréquentes chez les tailleurs de pierres. Il faut se rappeler que l’Artiste-Peintre Modigliani a du arrêter la sculpture et nous avons le plaisir de découvrir ses Peintures qui ressemblent par leurs formes à des sculptures.

Pour commencer, il vaut mieux qu’un jeune sculpteur réalise un bas relief pour maîtriser les proportions.

LA TAILLE DIRECTE.coeur_073.gif

Le sculpteur doit réaliser un visage. Il crée le modèle en plâtre, puis sa réalisation intervient sur la pierre.

Le sculpteur dessine tout simplement sur son bloc et taille dans la masse. C’est ce qu’on appelle la taille directe.

Pour effectuer la taille d’un visage, il convient de tracer grossièrement les contours sur chacun des côtés du bloc. Il  est nécessaire de garder un espace suffisant pour le cou et la chevelure.

On commence par le nez qui est taillé avec une gradine à dents plates. Au fur et à mesure que l’on retire la matière, il convient de redessiner le nez sur le bloc de pierre.

Il faut ensuite creuser les arcades sourcillières, dégager l’ovale du visage puis dessiner au crayon gras les globes oculaires : Le sculpteur creuse ces globes oculaires suffisamment profonds. Ensuite il passe à faire apparaître le volume des lèvres.

Il contrôle les volumes et les proportions à l’aide d’un compas. Il surveille l’arrondi du front.

Il ne frappe pas trop fort car le bloc peut se casser en deux. La dernière étape est le polissage avec les rapes, les pierres à ponser, puis le papier.

Des heures et des heures de travail  sont nécessaires. Le sculpteur approche de la forme requise et l’oeuvre sort enfin du bloc… Son désir est réalisé grâce à l’Amour qu’il va nous donner à travers son oeuvre.

Le sculpteur doit avoir de bons outils, une technique à point et aimer son art. Il fait vivre son oeuvre et crée l’émotion.

Rappelons nous Pygmalion dans la légende d’Ovide (43 av JC-17 ou 18 après JC), poète latin,  qui tomba amoureux de son oeuvre. Pygmalion parvint à exécuter une statue de femme d’ivoire.  Jamais satisfait, il la faisait toujours de plus en plus belle. Puis il s’éprit passionnèment d’elle. Il pria Aphrodite. Elle l’entendit et fit vivre cette statue qui devint une femme avec laquelle il se maria… 

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 24 Janvier 2009. L’Amour du sculpteur et la Beauté de ses oeuvres ne pouvaient laisser Claire indifférente.

 

Le pouce (1963)

Le Pouce de César, 1963.

GEORGE SAND.

Portrait de George Sand par Auguste Charpentier (1835)

La vie et l’oeuvre de George Sand.

Aurore, Lucile, Dupin (1804-1876) était la fille de Maurice Dupin et de Sophie Victoire Delaborde, la petite fille de Charles Louis Dupin de Francueil. Par son père, elle était la petite fille du Maréchal de France, Maurice de Saxe (1896-1750), bâtard légitimé d’Auguste II, prince électeur de Saxe et roi de Pologne. 

Ecrivaine française, elle publia des romans, des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre, une autobiographie, des critiques littéraires, des textes politiques.

Elle naquit à Paris mais passa la plus grande partie de son enfance à Nohant dans l’Indre. Elle perdit son père à l’âge de 4 ans et connut une enfance assez libre chez sa grand-mère maternelle.

Moderne, elle fut par ses habitudes vestimentaires, ses amours libres, sa volonté d’ indépendance en avance sur son temps.

A dix-sept ans elle rencontra son premier amour un étudiant en médecine . En 1822, elle se maria avec le baron François-Xavier Dudevant, sous lieutenant sans fortune. Très vite, s’ennuyant, elle quitta ce mari.

Elle se retrouva dans une mansarde parisienne, où elle installa deux matelas pour ses enfants. Elle commença par confectionner des boîtes richement ouvragées et devint enfin écrivaine.

Je cite : “J’ai un but, une tâche, disons le mot, une passion. Le métier d’écrire en est une violente et presque indestructible. ”
George Sand à Jules Boucoiran, 4 mars 1831, Correspondance, t. I, p.817.

George Sand ne cessa d’écrire de 1830 à 1876.  En 1831, George Sand commença sa carrière en travaillant pour « le Figaro« . Elle prit ce pseudonyme Sand, à son premier amour Jules Sandeau. Elle signa ses premières oeuvres et ses articles J Sand .

Juste un an après avoir commencé à travailler à son nouvel emploi, elle publia ses premiers livres Le Commissionnaire et Rose Blanche (1831) en collaboration avec Jules Sandeau. Elle travailla ensuite seule à la création d’autres romans  La fille d’Albano et Valentine (1831), Indiana (1832). Son roman suivant Leila (1833) fut un succés. Peu après sa publication, elle entra dans le cercle des grands auteurs français et fut bien rémunérée.

 »  Ma profession, c’est la liberté «  disait-elle. Elle le prouva à Prosper Mérimée, lorsqu’elle ouvrit sa chambre dans une tenue inspirée à la fois des femmes de harems et des froufrous des gitanes, avant de raconter dans Paris leur nuit ratée.

Je cite : Pour moi, ma chère maman, la liberté de penser et d’agir est le premier des biens.”
George Sand à Mme Dupin, 31 mai 1831, Correspondance, t. I, p. 886 .
George Sand dissimula de moins en moins son penchant pour porter des vêtements d’hommes. Elle circulait ainsi librement dans Paris. Elle avait plus facilement aussi l’accès aux lieux qui peuvaient être refusés à une femme de son rang. Elle s’habillait en femme seulement pour les occasions… Elle fuma le cigare.

La musique était la passion de George Sand. Elle s’interessa à tous les arts, peinture, gravure, photographie, théâtre.

Je cite :  » Les belles choses portent avec elles une histoire et des impressions. »
George Sand Histoire de ma vie .

George Sand fit connaître le Berry à Dumas fils, Delacroix, Flaubert. Elle se mettait au piano, à la harpe, à la guitare, montait des spectacles.

En 1833, 1834 et 1835, elle connait une liaison mouvementée avec Alfred de Musset. Mais juste une année plus tard, après l’avoir pris pour amant, Musset tomba malade à Venise et George Sand eut pour nouvel amant son médecin le Docteur Piétro Pagello qui le soignait. George Sand et Musset se quittèrent puis se retrouvèrent.

Plus tard, elle connait Franz Liszt et surtout Frédéric Chopin avec lequel elle vivra 10 ans de 1838 à 1847.

Je cite : «  La vie est une longue blessure qui s’endort rarement et ne se guérit jamais ”
George Sand à Bocage, 23 février 1845, Correspondance, t. VI, p. 807

En 1841, elle fonda avec Pierre Leroux la Revue Indépendante. Georges Sand se lia avec des démocrates Arago, Barbès et encore Bakounine. Elle mit sa plume au service de la politique, elle dénonça dans « le Figaro » les harcèlements policiers du gouvernement de Louis-Philippe.

La révolution de 1848, l’exalta. Elle créa le journal » la cause du peuple ». Elle se réjouit en 1848 de la chute de Louis- Philippe et de la fin de la monarchie de juillet affichant son engagement. Elle se retira en 1851 à Nohant mais voyagea en France et à l’étranger. Elle demanda en 1852, une entrevue à Napoléon III, pour plaider en faveur de l’amnistie générale.

Je cite :  » On n’est pas seulement l’enfant de son père, on est aussi un peu je crois celui de sa mère.[...] Or, si mon père était l’arrière petit-fils d’Auguste II, roi de Pologne, [...] il n’en est pas moins vrai que je tiens au peuple par le sang. « 
George Sand Histoire de ma vie, t. I, p. 15.

Elle n’arrêta pas d’écrire jusqu’à sa mort à Nohant à l’âge de 71 ans.

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 24 Janvier 2009. Claire ne pouvait rester indifférente à l’écriture et au combat de George Sand, femme portée par le Désir, l’Amour et la Beauté.

 

VOLTAIRE.

VOLTAIRE. dans -Hommes célèbres. 200px-Buste_de_Voltaire 

Le buste de Voltaire , 1778, par Jean Antoine Houdon (1741-1828).

La vie de Voltaire :coeur_073.gif

  Voltaire est un personnage singulier qui a du talent, de la culture mais qui peut sembler aussi dans l’écriture superficiel. Il a de l’esprit assurément, de l’ironie et transpose les images de la société dans ses récits.

  Célèbre de son temps il provoque et sait faire mal. Il nargue le pouvoir mais lui fait aussi des sourires. Un embarras s’installe si l’on demande s’il est philosophe, pourtant toute son époque le nomme philosophe ainsi que l’histoire. Mais on ne lui doit aucune technique d’élaboration de la philosophie. Néanmoins c’est une figure centrale de son siècle nommé ” le siècle des philosophes.” Et il semble impossible d’écarter de la philosophie un homme qui soumet à examen toutes les formes d’autorité, de croyances, de savoir.

  Il est souvent considéré comme un des penseurs précurseurs de la Révolution Française. Néanmoins il fréquente les grands et cultive son dédain pour le peuple.

  François-Marie Arouet est né officiellement le 21 novembre 1694  à Paris dans une famille relativement modeste de la bourgeoisie parisienne. Son père François Arouet est notaire puis Receveur des épices de la Cour des Comptes. Sa mère est Marguerite D’Aumart, proche de la noblesse de robe. Sa mère meurt en 1701 à l’âge de 41 ans. Il a des relations difficiles avec son père. Il se fait remarquer dans la littérature très jeune, vers 10 ou 12 ans. Il multiplie les traductions rimées, les odes. Il veut avant tout briller pour réussir. Toute sa vie Voltaire travaille autant à sa réussite financière qu’à sa gloire littéraire.

  Il commence des études de rhétorique et de philosophie en 1704 au collège Louis Le Grand à Paris dirigé par des jésuites. Il quitte le collège en 1711 pour faire des études de droit à Paris. L’éducation reçue l’initie au plaisir de la conversation et du théâtre. Maladif et hypocondriaque, il brille pour son énergie et sa vivacité d’esprit.

  Il ne cesse de provoquer, de se mettre en péril. Il aime montrer ses talents littéraires et son esprit désinvolte. Quand il prend en 1718, à 24 ans son nom de plume Voltaire, il se moque des autorités, montre son ironie envers les puissants. Les résultats arrivent : Il se retrouve enfermé à la Bastille pendant près d’un an entre 1717 et 1718. Libéré en 1718, il est exilé à Chatenay Malabry. Les années 1719-1724 sont des années de mondanités. En 1726 après une altercation avec le Chevalier de Rohan, il est à nouveau emprisonné à la bastille. Puis il s’exile à Londres de 1726 à 1728. Il découvre alors John Locke et Isaac Newton. 

L’oeuvre de Voltaire.coeur_073.gif

Il montre le contraste entre Londres et Paris à travers l’oeuvre de Descartes. Dans” Les lettres plilosophiques ” écrites en 1734, il provoque un scandale et elles finissent par être interdites.

  En 1750, il se rend à la Cour de Frédérique II. Le roi et le philosophe se lient d’amitié. Mais une brouille arrive. En effet, en 1753 une querelle avec Maupertuis que soutient le roi, précipite la rupture et Voltaire quitte la Prusse.

  Après sa réussite Voltaire va s’intéresser à la justice les dernières années de sa vie. Il a obtenu tout ce qu’il voulait. Il est célèbre dans l’Europe entière, admiré pour son théâtre et ses oeuvres d’historien. Avec sa grande fortune, il acquiert un château à Ferney. Il correspond chaque jour avec l’Europe savante et avec plusieurs princes.

  Dans son château de Ferney, exilé, à plus de 70 ans, il se bat pour Jean Calas ( affaire Calas 1762), un protestant de Toulouse accusé tort d’avoir tué son fils. Exécuté Calas est une victime d’une justice emportée par les préjugés et aveuglées par les idées de la foule. Après Calas, il lutte pour Sirven ( affaire Sirven 1764),et pour le Chevalier de la Barre (Affaire de la Barre 1766)

  Intellectuel moderne, il intervient directement dans les débats publics comme Socrate. Le rire, la provocation, les sarcasmes sont ses armes.

  Moins connus et plus étranges, sont les textes sur Dieu qu’il écrit les toutes dernières années. On y trouve une conception du “Dieu Horloger”. Voltaire demeure rétif au Christianisme. Il essaye d’écarter les erreurs religieuses pour mieux laisser place à ce qu’il considère être la vérité.  Ses correspondances constituent une partie importante de son oeuvre.  Il correspond avec Madame du Deffand, Catherine de Russie etc…23000 lettres sont recensées.

  En 1778, il revient à Paris. Le peuple de la capitale l’accueille avec un grand enthousiasme.

  Il meurt à Paris le 30 mai 1778 à la tête d’une immense fortune venant de sa plume, de la poche des Princes, de placements, d’investissements  et prêts. Ses cendres sont transférées au Panthéon le 11 juillet 1791.

Claire.  background-2008_039.jpg 

Texte écrit et publié par Claire le 17 Janvier 2009. Claire a trouvé chez Voltaire la Beauté et un Homme à  » deux visages « …

coeur_073.gif

Je vous conseille le livre de Michel J Cuny qui vient de paraître et qui est très percutant, voir ses extraits sur internet.

Tout est si différent de ce qui nous a été appris sur Voltaire jusqu’à présent !…

Claire le 18 Décembre 2009.

15' - Num. Vol.jpg15 - Num. Vol.jpg

Michel J Cuny :  »    « S’agissant d’autant de preuves de ce que le dénommé Voltaire ne peut plus désormais être considéré autrement que comme auteur (par la plume) et complice (par les revenus qu’il en a tiré pendant près de soixante ans) de divers crimes contre l’humanité, les extraits de ses lettres, s’ils sont donnés ici à profusion, sont une invitation pressante à aller voir de près l’ensemble de sa Correspondance : chaque page paraît pouvoir s’offrir comme une piste supplémentaire pour ramener le prétendu grand homme à une petitesse humaine dont la découverte menace de produire en nous une sorte de consternation… Se peut-il qu’on (on?) ait, à  ce point, réussi à nous intoxiquer, toutes et tous?… » (page 9)   »

ARISTOTE ET LA PHILOSOPHIE.

 ARISTOTE ET LA PHILOSOPHIE. dans -Hommes célèbres. 180px-Aristotle_Altemps_Inv8575

Buste d’Aristote.

PREMIERE PARTIE.

LA VIE D’ARISTOTE.coeur_073.gif

  Aristote est un philosophe grec né à Stagire en Macédoine (d’où son surnom de stragirite) en – 384 avant JC et décédé à Chalcis, en Eubée en – 322 avant JC. 

  Son père Nicomaque était médecin du roi Amyntas II de Macédoine. Sa mère Phaéstis était une sage femme, originaire de l’île Eubée. Il perdit son père à l’âge de 11 ans puis sa mère et fut élevé par son beau père Proxène d’Atarnée à Atarnée, en Mysie. Comme Stagire était une colonie grecque et que sa mère venait de cette île Eubée, Aristote serait Grec et non pas Macédonien.

  Son époque est marquée par le renouveau de l’empire macédonien et le déclin de l’influence de la démocratie athénienne.

  En – 343 avant JC, il rentre en Macédoine, appelé par le Roi Philippe II de Macédoine, pour devenir 2 ou 3 ans durant, le précepteur d’Alexandre le Grand, son fils, alors âgé de 13 ans.

  Désirant apprendre, Aristote se rendit à Athènes. Il commença à suivre des cours d’Isocrate. Peu satisfait il décida de rentrer à l’Académie de Platon, vers – 387 avant JC, alors que Platon se trouve en Sicile.

  Aristote pendant au moins vingt ans passa son temps dans l’Académie, l’école fondée par Platon, jusqu’à la mort de ce dernier. Ce jeune homme avait une étonnante puissance de travail, d’exceptionnelles capacités d’analyse. Platon l’avait surnommé “le liseur”, ayant toujours un texte sous les yeux, un rouleau à la main. Il fut d’abord l’étudiant le plus doué, puis le disciple le plus prometteur, le seul auquel Platon avait permis d’enseigner, surtout la rhétorique, avant de devenir le critique le plus radical des théories de son maître.

  Sa première période de production se place à l’Académie vers – 366/- 346 avant JC. Il a commencé par écrire 19 oeuvres dont il ne reste que de rares fragments des dialogues. Il s’intéresse à la vie politique locale mais son statut de métèque (étranger à la cité) l’empêche d’y participer.

  A la mort de Platon – 346 avant JC, Speusippe, neveu de Platon succède à ce dernier.à la tête de l’Académie. Aristote part alors dépité pour Atarnée avec 2 condisciples Xénocrate et Théophrase.

DEUXIEME PARTIE.

ARISTOTE ET LA PHILOSOPHIE.coeur_073.gif

  Aristote est le second père de la philosophie occidentale. Aristote a transformé en une recherche multiforme et diversifiée la philosophie. Son oeuvre a une grande importance par son étendue, par la multitude de domaines abordés et par son influence historique. Sa pensée concerne tous les registres du savoir de son époque.

  Dans cette pensée se succédent ou se répondent logique, métaphysique, physique, sciences naturelles, éthique, rhétorique et politique. Les différents registres ne sont jamais disjoints. Ils s’articulent les uns aux autres selon une organisation qui assure la cohérence globale de la démarche. Il est également l’inventeur de la logique formelle et le premier à parler de la “science de l’être en tant qu’être”.

  Son oeuvre compte très peu de détails biographiques. De même, il n’exite guère de témoignages qui nous soient parvenus. Sa biographie n’est donc connue que dans les grandes lignes.

  L’oeuvre d’Aristote a traversé les siècles, les langues et les cultures. Aristote est encore étudié, édité et commenté quand s’effondre l’empire romain. Il finit par devenir avec Thomas d’Aquin , le philosophe de l’église et comme le dira Dante : ” le maître de ceux qui savent.”

  Platon, homme de la théorie, recherchait un modèle fixe derrière le changement incessant des apparences. Aristote, homme de l’observation,  trouve cette hypothèse inutile. C’est dans le monde tel que nous pouvons l’observer et le soumettre à la refexion que se trouvent les clefs de la connaissance. Il faut examiner, classer, comparer, raisonner.

  Aristote analyse les vertus humaines sans oublier leur part d’incertitude et de contingence. En Politique, Aristote scrute  les constitutions existantes pour dégager leurs avantages et leurs inconvénients.

  Sa deuxième période de production se place à Assos vers – 345 /- 335 avant JC.

  Vers – 341, il épousa Phythias, fille adoptive d’Hermias Atarnée, réfugiée à Pella. Elle lui donna une fille Pithias.

  Une seconde fois la direction de l’Académie lui échappe au profit de son disciple et ami Xénocrate en – 339 avant JC. Il fonde alors le Lycée, école rivale de celle de Platon, où règnait l’habitude de discuter en marchant. D’où le nom de pérapatéticiens, ceux qui déambulent, donné aux disciples d’Aristote. Le matin des cours oraux, appelés “acromatiques”, étaient réservés aux disciples avancés en science platonienne ou aristotelicienne, et l’après-midi des cours de philosophie appelé “exotériques” étaient ouverts à tous.

  Sa 3ème période de production se place vers – 335/- 323 avant JC pour 13 ans.

  Aristote est le premier à organiser la philosophie comme une discipline embrassant la totalité du savoir selon un ordre logique, le premier à concevoir et à construire un système global des connaissances. Les écrits les mieux rédigés d’Aristote ont presque totalement disparus. Il nous reste seulement des notes de cours, moins bien rédigées. Le lecteur néanmoins oublie vite emporté par la puissance de sa pensée et le souci constant de sa cohérence interne.

coeur_073.gif

  En – 322 avant JC, à Chaleis ville de sa mère, dans l’île d’Eubée, Aristote mourut à l’âge de 63 ans. Il serait mort d’une maladie de l’estomac qui le minait depuis longtemps.

Claire.  background-2008_039.jpg   

Texte écrit et publié par Claire, qui a trouvé chez Aristote la Beauté, le 11 Janvier 2009.

PLATON ET LA PHILOSOPHIE.

PLATON ET LA PHILOSOPHIE. dans -Hommes célèbres. 100px-Plato-raphael  Détail de l’école d’Athènes par Raphaël.

PREMIERE PARTIE.

LA VIE DE PLATON.coeur_073.gif

  Platon ( Athènes 428/427 av JC-347/346 av JC), issus de l’aristocratie, est un philosophe grec, disciple de Socrate. Il est surnommé le “Divin Platon”. Ce surnom, Platon lui a été donné mais il se nommait en réalité Aristoclès. Ce terme signifie en grec large. Peut être à cause de sa carrure, de sa poitrine ou de ses connaissances et de la largeur de ses vues, à son ouverture d’esprit. 

   En effet, Platon est généralement considéré comme l’un des premiers et des grands philosophes occidentaux.

  Son oeuvre est composée presqu’exclusivement de dialogues et d’une grande richesse de style et de contenus.

  Platon a su exposer les problèmatiques fondamentales de la philosophie politique, de la philosophie morale, de la théorie de la connaissance, de la cosmologie ou encore de l’esthétique.

  Sa pensée est une recherche sans cesse recommencée de réalités immuables ( le Bien, le Vrai, le Beau)

   Lorsque nous lisons Platon nous avons le sentiment d’un texte profond et exceptionnel autant en tant qu’oeuvre littéraire que philosophique. La pensée de Platon chemine pour arriver au but choisi par l’auteur. Il demeure souvent une incertitude.  Une question est posée, la recherche s’engage mais elle n’aboutit pas et les protagonistes se séparent. Platon semble demeurer en retrait échappant à tout immobilisme. Platon est le créateur d’une inépuisable pensée. Il n’explique jamais en quoi consiste sa philosophie. Il n’a rédigé ni traité, ni manuel. Mais il n’est pas insaisissable et ne se dérobe pas. Au contraire, il a ses combats, ses adversaires, ses stratégies, ses argumentations habiles. Il a cet art de la prise, de la feinte, de l’esquive qui déstabilise et que Socrate lui a enseigné en tant que disciple.

DEUXIEME PARTIE.

PLATON ET SON OEUVRE.  coeur_073.gif

 Cette rencontre avec Socrate fut décisive. Il lui a fait voir combien les opinions qui paraissent solides, n’ont en fait aucune valeur. Nos évidences se révèlent souvent contradictoires, nos opinions non soutenables. Nos points de repères n’existant pas, nous sommes pris au piège de nos propres impasses. 

  Dans l’ébranlement des fausses certitudes, Socrate lui a montré l’existence du vrai, la rigueur des idées, la puissance des valeurs. Platon a vu cette recherche de la vérité. Derrière les apparences il y a le jeu changeant des sensations, les rapports de domination du pouvoir. Platon a entrevu l’existence d’un autre ordre, stable, fixe, indépendant des rapports de force : le monde de la vérité. Platon a saisi que l’on peut l’atteindre par la pensée.

  Dans la suite de son oeuvre, Socrate devient le nom d’un personnage, porte-parole de Platon, qui s’éloigne de plus en plus du maître réel.   Platon avait fait inscrire sur le fronton de L’Académie, l’école qu’il avait fondée : Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre.

  Seule compte dit Platon, l’idée du carré. Le carré de Pierre ne diffère en rien du carré de Paul ou de Jean. Unique et objective, cette idée-forme est la même pour tous. Il n’en existe qu’une qui ne disparaît jamais et ne change pas.  Les choses concrètes quand à elles s’usent, s’oxydent, s’écorchent, se défont, se transforment. Les idées-formes sont immuables, immobiles, éternelles, toujours identiques à elles-mêmes.

   La condamnation de Socrate par le peuple aveugle fut pour Platon le scandale suprême. Voir mourir l’homme le plus avisé, le meilleur, le plus moral, le plus respectueux des lois voilà pour lui un signe que le peuple égaré a besoin d’être guidé.

Claire.  background-2008_039.jpg   

Texte écrit et publié par Claire le 11 Janvier 2008, qui a trouvé chez Platon, la Beauté.

L’ENLEVEMENT PAR ZEUS DE PERSEPHONE.

 L'ENLEVEMENT PAR ZEUS DE PERSEPHONE. dans -Histoires et légendes. 300px-Persephone_Hades_BM_Vase_E82

Perséphone chez Hadés, médaillon d’un Kylix attique (vers 440-430 av JC)

Hadès, fils de Cronos et de Rhéa, était le frère de Zeus et de Poseidon. Hadès tomba éperdument amoureux d’une jeune fille Perséphone, fille de Déméter.

Zeus créa alors Narcisse pour venir en aide à son frère, le seigneur de l’empire souterrain.

Perséphone cueillait, ce jour là, avec ses compagnes des fleurs dans une prairie de la vallée d’Enna. L’herbe tendre y était semée de roses, de crocus, de violettes, d’Iris et de Jacinthes.

Soudain, elle aperçut une forme inconnue d’elle, une fleur comme elle n’en avait jamais vu et qui lui paraissait donc plus belle que toutes les autres. Les bourgeons jaillissaient par centaines de ses racines et son parfum était très doux.

Seule Perséphone l’avait remarquée. Les autres jeunes filles se trouvaient à l’autre bout de la prairie. De se voir ainsi isolée l’effrayait mais elle ne pouvait résister à la tentation de cueillir cette fleur ravissante. C’était précisément ce que Zeus avait prévu.

Ravie, Perséphone tendit la main vers la fleur, objet de son désir, mais avant qu’elle puisse la toucher, un gouffre se creusa dans la terre et des chevaux noirs jaillirent, traînant un char et mené par un être sombre, majestueux et terrible. Il la saisit et la tint serrée contre lui.

Un instant plus tard, Persephone quittait la terre rayonnante dans la lumière du printemps, pour entrer dans le monde des morts, enlevé par le Roi du monde de la Nuit.

On dit qu’Hadés s’attacha Perséphone en lui faisant manger six pépins de Grenade et ainsi elle se lia à lui et aux Enfers.

Je réponds à la demande d’Isabelle dans son commentaire sous le texte : En 1863, une imposante statue en bronze, ci-dessous, Freedom, qui représenterait en fait la déesse grecque des enfers, Perséphone, fut placée au sommet du Dôme du Capitol à Washington. Mesurant 5,94 mètres et pesant environ 6800 kg, elle fut modelée dans une fonderie dans laquelle travaille l’esclave noir Philippe Reid…( le verbe est au présent du conditionnel ce qui implique effectivement un doute…)

188px-Capitol_dome_lantern_Washington dans -Histoires et légendes.

Claire.background-2008_039.jpg 

Conte écrit et publié par Claire le 10 Janvier 2009, d’après un hymne Homérique fort ancien, du VIIème ou VIIIème siècle.

 

 

COCO CHANEL.

 

 

COCO CHANEL. dans -Hommes célèbres. 961621-1138452-300x288

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coco Chanel est née Gabrielle Bonheur Chanel en 1883 à Saumur. Ses 2 parents sont Albert Chanel, camelot originaire du Gard et Jeanne Devolle, couturière, originaire de Courpière.

Sa mère meurt jeune, à l’âge de 33 ans et Gabrielle Chanel devient orpheline à l’âge de 14 ans. En effet, son père l’abandonne pour faire fortune en Amérique. Gabrielle Chanel se retrouve seule avec ses deux soeurs Julia 13 ans et Antoinette 8 ans dans un orphelinat à Aubazine en Corèze. Ses 2 frères âgés de 10 ans et 6 ans sont placés dans une ferme comme garçon de ferme.

Gabrielle Chanel rejoint Moulins à 18 ans et rentre dans une maison de couture. Elle retrouve sa tante Adrienne qui a son âge.

Vers 1907-1908, lors d’un voyage à Vichy chez son oncle,  Gabrielle Chanel a envie de se lancer dans la chanson et chante sur la scène du Beuglant à la Rotonde  » qui qu’a vu Coco sur le Trocadéro ? » A 24 ans, elle se produit devant des officiers qui la surnomment Coco, surnom qu’elle va conserver.

Renvoyée par ses patrons , elle vit près de Compiègne avec Estienne Balsan, un riche héritier, qu’elle a rencontré et séduit . Il se consacre à l’élevage des chevaux et aux courses. Il la fait vivre dans son château à Royallieu près de Compiègne.

Coco Chanel commence à créer des chapeaux. Estienne Balsan lui prête sa garçonnière à Paris qu’elle amènage pour y vendre ses créations. Mais elle ne l’aime pas et elle s’ennuie.

Elle rencontre heureusement, chez Balsan, l’anglais Arthur Capel ( surnommé Boy), l’amour de sa vie. On le dit fils naturel du Banquier Pereire. C’est un homme d’affaires. Il a une écurie de Polo.  Il en épouse une autre mais ils restent amants. Leur liaison dure 10 ans jusqu’à la mort de Boy dans un accident de voiture. C’est lui qui lui a financé ses premières boutiques à Paris, Deauville, Biarritz.

Coco Chanel se confectionne de petits chapeaux qu’elle porte bas sur le front. Elle s’habille de ses propres réalisations, robe sage noire, polo, cardigan, etc…  En 1909, sur les conseils de Boy Capel, son artisanat débute Bd Malesherbes. En 1910 son amant britannique lui prête les fonds nécessaires  à l’ouverture d’un salon de modiste au 21 rue Cambon à Paris, ayant comme enseigne  » Chanel Modes ».

 A l’été 1913, alors qu’ils séjournent à Deauville, Boy Capel lui loue une boutique. L’enseigne est maintenant  » Gabrielle Chanel ». En 1915 à Biarritz, elle ouvre une 3 ème boutique. Le style Chanel simple et androgyne est né.

En 1918, immédiatement après la guerre, elle commence à édifier les Maisons de Couture les plus importantes de l’époque. Elle emploie 300 ouvrières et rembourse Boy Capel de son prêt.

Le 22 décembre 1919 un messager lui apprend que Boy Capel s’est tué la veille sur la route. Elle en est très chagrinée et oublie cette mort dans le travail.

Sa maison de couture se développe. Coco Chanel fréquente la haute société dont le duc de Westminster, un des hommes les plus riches d’Angleterre. Ses liaisons masculines sont souvent les sources d’inspiration pour ses créations.

Elle fréquente aussi de nombreux artistes comme Cocteau. Elle est l’égérie d’artistes-peintres comme Toulouse Lautrec, Bonnard etc…

Dès 1921 à Paris, à côté de la Place Vendôme, Coco Chanel achète les immeubles n°s 27,29 et 31 de la rue Cambon, adresse où se trouve encore la Maison de Couture qui porte son nom.

Elle crée des lignes de parfum, avec les frères Wertheimer, qui les diffusent n°5 (1921), Gardenia (1925), Bois des Iles (1926), Coeur de Russie (1926) . Dès 1924, elle ouvre également un atelier de bijoux fantaisies.

En 1939, Coco Chanel est à la direction d’une entreprise de 4000 ouvrières et a 28 000 commandes par an. Mais elle décide de fermer sa maison et licencier ses ouvrières.

De 1941 à 1944, elle s’installe au Ritz et entretien une liaison avec un officier Allemand nazi au service des renseignements, Hans Gunther Von Dincklage.

 » Mademoiselle », c’est ainsi que ses intimes la surnomme, part pendant 10 ans , en 1944, sur les hauts de Lausanne, au bord du lac Léman.

En 1954 à 71 ans, Coco se remet à créer. Elle saura imposer ses tailleurs en tweed, gansés d’une couleur contrastée, avec 4 poches. Ses boutons sont des boutons-bijoux. Ils sont portés, complétés par une blouse de soie du même tissu que la doublure.

Elle crée le parfum, Monsieur(1955), n°19 (1970) et Cristalle (sorti en 1974).

Elle est devenue tyrannique et oublie sa solitude dans son travail. Elle supporte mal sa vieillesse et cette solitude. Elle s’installe à nouveau au Ritz, hôtel proche de sa maison de couture.

Elle meurt le 10 janvier 1971,  dans sa suite du Ritz, à l’âge de 87 ans. Elle est enterrée au cimetière du Bois-de-Vaux à Lausanne, en Suisse.

Elle avait honte d’être partie de rien et va jusqu’à s’inventer un père, riche homme d’affaires. Pourtant Coco Chanel évoque la Haute Couture pour le monde entier.

Il est aussi à noter que Coco Chanel a lancé la mode des cheveux courts et a utilisé la première, dans sa Maison de Couture, le jersey pour confectionner des vêtements.

Claire.background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 04 Janvier 2009. Claire a été attirée par l’Amour des créateurs et la Beauté de leurs créations. Coco Chanel a été précurseur d’une nouvelle mode, d’un nouveau style, avec des toilettes plus simples, plus courtes et libérant le corps de la femme.

 

BARACK OBAMA.

BARACK OBAMA. dans -Hommes célèbres. 200px-BarackObama2005portrait

Barack Hussein Obama est né le 04 août 1961 à Honolulu Hawaii.

Diplomé de l’Université de Columbia et de la faculté de droit de Harvard, il a été le premier afro-américain à présider la Harvard Law Review. Il a été travailleur social dans les quartiers Sud de Chicago, puis avocat en droit civil avant d’effectuer 3 mandats au Sénat l’Illinois de 1997 à 2004. Il enseigna le droit constitutionnel à l’université de Chicago de 1992 à 2004.

Barack Obama obtint l’investitude du parti démocrate en mars 2004 pour devenir sénateur des Etats-Unis en novembre 2004. Il déclara sa candidature à l’investitude démocrate pour la présidence des Etats Unis le 10 février 2007. Il remporta les primaires face à Hilary Clinton et fut officiellement désigné candidat lors de la convention de son parti, le 27 août 2008. Il remporte le 04 novembre 2008 les élections et entrera en fonction en tant que Président des Etats-Unis le 20 janvier 2009.

Barack Obama deviendra alors 44ème Président des Etats-Unis. Il devient l’homme le plus puissant du monde, dirigeant de la première puissance militaire et économique de la planète. Son épouse, prendra le titre de la First lady. Néanmoins il faut garder une place pour une petite pensée pour Rosa Parks qui, il y a à peu près une cinquantaine d’années,  avait été arrêtée pour avoir refusé de céder sa place dans un bus à un Blanc. Nous mesurons ainsi le chemin parcouru par le peuple des Etats-Unis. Décidèment, l’Amérique n’a pas fini de nous surprendre…

Après avoir parlé pendent toute sa campagne du thème du changement, Barack Obama va devoir passer à l’acte et faire des choix, notamment en politique étrangère. Que va-t-il faire en Irak ? et ailleurs ?

Certains, comme Toni Morrison, prix Nobel de littérature américaine,  disent avoir été frappé par l’intelligence exceptionnelle, l’éloquence de Barack Obama. Mais il se trouve à la tête du pays le plus puissant du monde et de nombreuses qualités lui seront nécessaires. De plus, face à la crise, provoquée par un séisme du capitalisme, l’apparition de Barack Obama sera-t-elle le remède miracle ?

Je rappelle que nous vivons dans un monde qui file vers le désastre écologique et moral, un monde où un cataclysme énergétique et alimentaire surgit à tout moment, un monde de guerres incessantes, de terrorisme, un monde où les armes nucléaires se développent, un monde toujours plus interdéconnecté et toujours indifférent au Mal des autres.

Durant son mandat, comme le Président Franklin Roosevelt, Barack Obama devra affronter la plus grave récession économique de l’histoire des Etats-Unis. Rappelons aussi, en aparté, que Francklin Roosevelt, durant son second mandat, avait dû affronter la Seconde Guerre mondiale !… Barack Obama devra lui aussi affronter un contexte de guerre en Irak et en Afghanistan.

Barack Obama va devoir oeuvrer et il est attendu par les peuples du monde. C’est cet homme qui par ses actions, ses paroles et ses mots va devoir à partir des Etats-Unis, nous montrer un futur différent et définitivement plus beau.

Je pense que pendant son mandat à la Maison-Blanche, je serai déçue plus d’une fois. Mais il est un mirage, tant attendu,  auquel  nous ne pouvons renoncer. Il devra, par ses mots, expliquer aux hommes et aux femmes des Etats-Unis que ces changements n’auront lieu qu’avec leur participation massive et quotidienne. Le peuple des Etats-Unis est un peuple qui sera porteur d’espoirs pour sortir du marasme actuel.

La France, Israël, l’Iran, la Corée du Nord et beaucoup d’autres pays ont déjà approché le Président élu et ses conseillers. Selon ses collaborateurs, les appels de gouvernements étrangers ont commencé quelques minutes après son élection et n’ont cessé depuis.  Certaines pressions ont été aussi entamées comme par l’Iran qui a annoncé avoir testé avec succés un nouveau missile à longue portée capable d’atteindre le sud-est de l’Europe. Des Présidents lui ont suggéré aussi la manière dont son gouvernement devrait conduire ou modifier sa politique étrangère… Mais il faut se rappeler que la politique étrangère n’est pas dictée par le romantisme mais par des priorités et des intérêts stratégiques.

Sur le continent africain, cette victoire de Barack Obama a suscité une ferveur inouïe car son père est originaire du Kenya. N’a-t-il pas un peu de leur sang qui coule dans ses veines ! … La plupart des arabes se réjouissent aussi de la victoire d’Orack Obama. Ils le considèrent comme proche d’eux, peut-être à cause de ses origines musulmanes, même s’il n’a cessé de dire qu’il était chrétien.

Plus encore qu’un grand artisan de la parole, le nouveau président est de la race de ceux qui créent un langage susceptible de repenser l’avenir. Cet éloge est de l’écrivain chilien Ariel Dorfman. Espèrons que ces mots seront accompagnés de notre propre poésie du quotidien et que Barack Obama sera le Président des Etats-Unis tant attendu…

Barack Obama a été nommé Prix Nobel de la paix le 09 Octobre 2009.

Claire.background-2008_039.jpg 

Texte écrit et publié par Claire le 03 Janvier 2009. L’Amour des peuples du monde entier a donné tout cet espoir d’un monde meilleur à Claire où la Beauté pourrait régner.

BONNE ANNEE 2009.

 BONNE ANNEE 2009. cdplfdlc

Publié le 01 Janvier 2009 par Claire.

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...