ANTIGONE.

ANTIGONE. dans -Histoires et légendes. 400px-Antigone_And_The_Body_Of_Polynices_-_Project_Gutenberg_eText_14994

Antigone prise sur le fait et arrêtée par les gardes.

Antigone est la fille d’Oedipe, roi de thèbes et de la reine Jocaste. Elle est la soeur d’Etéocle, de Polynice et d’Ismène. Après la révélation par Oedipe de son crime, meurtrier de son père et époux de sa mère, Antigone, sa fille, continue à le soutenir et l’accompagne à Colone où il meurt en paix.

Polynice se bat pour reprendre le trône à son frère Etéocle et les deux hommes s’entretuent lors d’un combat singulier.

Le nouveau roi, son oncle Créon le déclare traite à la patrie et lui interdit toute sépulture et condamne ainsi l’âme de Polynice à l’errance.

Antigone désobéit seule aux ordres de Créon. Sa soeur Ismène refuse de la suivre. Elle va jeter de la terre sur le corps de Polynice. Antigone se réclame des lois divines, non écrites et éternelles, du devoir envers les morts, qui sont, pour elle, au-dessus de celles des hommes. Prise sur le fait par les gardes de Créon, elle est à son tour condamnée à mort, enfermée vivante dans le tombeau familial. Antigone s’y pend.

Hémon, son fiancé, fils de Créon se suicide en apprenant sa mort sur son cadavre.  Eurydice sa mère se tue à son tour. Créon reste donc seul anéanti par ces morts successives.

Par ailleurs, Antigone en psychanalyse représente la fixation affective de la jeune fille à son père, à son frère, à sa famille au point de se refuser une vie personnelle, en rompant avec ses attaches familiales.

Sophocle reprend ce mythe en écrivant une tragédie vers 441 avant JC. Il illustre ici le conflit éternel entre autorité et pouvoir et l’attachement d’une jeune fille, Antigone, à sa famille au point d’en perdre la vie.

Claire.background-2008_039.jpg 

Conte écrit et publié par Claire le 28 décembre 2008 d’après un légende grecque. Antigone par sa Beauté, sa jeunesse et son amour a touché Claire.


Archive pour 28 décembre, 2008

ANTIGONE.

ANTIGONE. dans -Histoires et légendes. 400px-Antigone_And_The_Body_Of_Polynices_-_Project_Gutenberg_eText_14994

Antigone prise sur le fait et arrêtée par les gardes.

Antigone est la fille d’Oedipe, roi de thèbes et de la reine Jocaste. Elle est la soeur d’Etéocle, de Polynice et d’Ismène. Après la révélation par Oedipe de son crime, meurtrier de son père et époux de sa mère, Antigone, sa fille, continue à le soutenir et l’accompagne à Colone où il meurt en paix.

Polynice se bat pour reprendre le trône à son frère Etéocle et les deux hommes s’entretuent lors d’un combat singulier.

Le nouveau roi, son oncle Créon le déclare traite à la patrie et lui interdit toute sépulture et condamne ainsi l’âme de Polynice à l’errance.

Antigone désobéit seule aux ordres de Créon. Sa soeur Ismène refuse de la suivre. Elle va jeter de la terre sur le corps de Polynice. Antigone se réclame des lois divines, non écrites et éternelles, du devoir envers les morts, qui sont, pour elle, au-dessus de celles des hommes. Prise sur le fait par les gardes de Créon, elle est à son tour condamnée à mort, enfermée vivante dans le tombeau familial. Antigone s’y pend.

Hémon, son fiancé, fils de Créon se suicide en apprenant sa mort sur son cadavre.  Eurydice sa mère se tue à son tour. Créon reste donc seul anéanti par ces morts successives.

Par ailleurs, Antigone en psychanalyse représente la fixation affective de la jeune fille à son père, à son frère, à sa famille au point de se refuser une vie personnelle, en rompant avec ses attaches familiales.

Sophocle reprend ce mythe en écrivant une tragédie vers 441 avant JC. Il illustre ici le conflit éternel entre autorité et pouvoir et l’attachement d’une jeune fille, Antigone, à sa famille au point d’en perdre la vie.

Claire.background-2008_039.jpg 

Conte écrit et publié par Claire le 28 décembre 2008 d’après un légende grecque. Antigone par sa Beauté, sa jeunesse et son amour a touché Claire.

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...