GLAUCOS ET SCYLLA.

 GLAUCOS ET SCYLLA. dans -Histoires et légendes. 280px-Scylla_Louvre_CA1341

Cratère en cloche attique, 420-425 av JC, musée du Louvre.

Glaucos était un pêcheur de Boétie qui pêchait un jour au bord d’un pré qui descendait jusqu’à la mer. Il déposa les poissons qu’il avait pêché sur l’herbe pour les compter. Tout à coup , il vit ces derniers frétiller à nouveau,  prendre la direction de l’eau, y pénètrer et s’éloigner en nageant. Il en resta abasourdi. Ce phénomène était-il provoqué par un dieu ? Ou l’herbe possèdait-elle un pouvoir magique ? Il en ramassa une poignée et la mangea. C’était une herbe semée par Cronos. Aussitôt, il eût une attirance irrésistible pour la mer. Il courut pour plonger dans les vagues.

 Les dieux marins l’accueillirent avec cordialité et demandèrent à Océan et Téthys de lui retirer sa nature de mortel afin qu’il devint l’un des leurs. Cent rivières déversèrent leurs eaux sur lui et il perdit alors conscience. Quand il retrouva sa conscience, il était devenu un dieu marin, avec des cheveux verts et un corps s’achevant par une queue de poisson. Son apparence était belle pour les habitants de la mer mais repoussante pour ceux qui séjournent sur terre. Il était réfugié dans le détroit de Messine, en face de Charybde.

Un jour, il apparut à Scylla, une ravissante nymphe. Elle le vit surgir de la mer alors qu’elle se baignait dans une crique. Elle lui échappa et se réfugia sur un rocher élevé d’où elle pouvait observer en toute sécurité cette étrange créature, moitié homme, moitié poisson. Glaucos l’implora  » Jeune fille, je ne suis pas un monstre, je suis un dieu ayant un pouvoir sur les eaux. » Mais Scylla se détourna de lui et se hâta de quiter la crique. Elle disparut aux yeus de Glaucos.

Glaucos fut désespèré car il était tombé éperdument amoureux de Scylla. Il décida donc de se rendre auprès de Circé, la magicienne, pour qu’elle lui donne un filtre d’amour qui attirerait le coeur de Scylla. Mais Circé s’éprit à son tour de Glaucos. Par les mots les plus doux, par les plus tendres regards, elle tenta de le conquérir, mais en vain. Il resta insensible à Circé :  » Les arbres couvriront le fond de la mer et les algues croîtront avant que je cesse d’aimer Scylla. » La colère et la jalousie envahirent Circé. Elle éprouva de la haine pour Scylla  et non contre Glaucos. Circé prépara un poison violent et le déversa dans la crique où la nymphe avait pris l’habitude de se baigner.

A peine Scylla était-elle entrée dans l’eau qu’elle fut transformée en un monstre affreux. De son corps sortaient des serpents et des têtes de chiens féroces. Puis elle s’enracina sur un roc et détruisait tout ce qui l’approchait. Elle était devenue un péril mortel pour tous les marins qui passaient à proximité. Scylla représentaient pour ces marins un grand danger. Jason, Odysséus et Enée devaient en faire l’expérience. 

 Claire. background-2008_039.jpg   

Conte écrit par Claire le 13 Décembre 2008 D’après une légende d’Ovide, poète latin (43 avant JC – 17 ou 18 après JC).

 


Autres articles

3 commentaires

  1. osee dit :

    Bonsoir Chantal
    *
    Terrible la jalousie !
    Merci pour ce conte.
    Amicalement
    Annie

    Dernière publication sur POURQUOI PAS : Décembre ?

  2. Dan dit :

    bonjour claire,
    je ne sais pas si il est trop tard pour ajouter un commentaire , mais j’adore la mythologie , et je ne connaissais pas cette légende, je connaissais charybde et scylla mais pas l’origine de leur mal, je vous remercie pour cette jolie légende.
    amicalement ;
    Dan

  3. joan lise dit :

    J’adore ce mythe c’est vraiment tro d’la balle

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...