ALPHEE ET ARETHUSE.

livre5.gif coeur_075.gif

alphee_arethuse

Dans l’île d’Ortygie, tout près de Syracuse, la plus grande ville de Sicile, se trouve une fontaine sacrée appelée Aréthuse.

Jadis Aréthuse une chasseresse jeune et belle et disciple d’Artémis lui donna son nom. Tout comme Artémis, elle n’aimait pas les hommes et elle aimait aussi comme elle avec passion la chasse et la vie en forêt.

Un jour fatiguée et essoufflée , après avoir poursuivi un gibier, elle s’assit au bord d’un ruisseau clair et ombragé par un saule. L’eau limpide lui donna envie de se baigner. Arethuse ôta donc ses vêtements et se glissa dans l’eau fraîche et délicieuse. Elle nagea dans cette eau transparente et se délassa. Puis, tout à coup, elle sentit une agitation dans les profondeurs de l’eau.

Aréthuse effrayée se précipita sur la berge. Elle remit en hâte ses vêtements. Elle entendit alors une voix:  » Pourquoi t’en vas-tu si vite ma belle ? »

Sans un regard en arrière,  Aréthuse quitta au plus vite la berge et courut par peur vers le refuge des grands bois. Mais elle était poursuivie par quelqu’un d’aussi rapide. L’inconnu lui demanda d’arrêter sa course. Il lui dit alors qu’il était le dieu de la rivière, Alphée et que seul l’Amour le décidait à aller ainsi à sa poursuite. Mais Aréthuse ne voulait rien entendre. Elle ne pensait qu’à lui échapper.

Ce fut une longue course mais le dieu pouvait courir beaucoup plus longtemps qu’elle. Epuisée Aréthuse implora la déesse Artémis. Cette dernière l’entendit et la changea en fontaine, puis fendit la terre et un tunnel relia soudain, par dessous la mer, la Grèce et la Sicile. Aréthuse y plongea et émergea dans l’île d’Ortygie, et le lieu où jaillit sa fontaine est sacré. Il est dédié à Artémis.

On dit qu’on y voit des fleurs venues de Grèce et qu’une coupe de bois jetée , en Grèce, réapparaît dans le puits d’Aréthuse en Sicile.

La légende dit également que le dieu Alphée, reprenant la forme du fleuve, la suivit dans le tunnel et c’est pourquoi encore ses eaux vont se mêler à celle de la fontaine.

Claire. background-2008_039.jpg           

Légende écrite et publiée par Claire le 29 Septembre 2008 d’après un conte d’Ovide, poète latin ( 43 av JC- 17 ou 18 après JC ).

coeur_075.gif

 


Archive pour septembre, 2008

AL MAARI et ADONIS.

 AL MAARI et ADONIS. dans -Hommes célèbres. books

PREMIERE PARTIE.
AL MAARI OU ABOUL ALAA EL MAARI.dove.gif

QUI EST AL MAARI ?

 » Le temps est un oiseau qui prend l’espace. Attrape le ! Toute la sagesse tiendra dans ta main. « ( Autres Pensées de Al Maari.)

Aboul Alâ El Maari ou Al Maari ( 973-1057) est un grand poète et philosophe arabe connu pour son originalité et sa virtuosité. De son oeuvre se dégage un grand pessimisme. Ses poèmes philosophiques font ressortir une profonde tristesse de l’existence. Mais ce pessimisme conduit Al Maari à un départ vers toutes les reflexions philosophique. Al Maari développe la frontière entre l’invisible et l’indiscernable, entre quelque chose que nous sommes et le Rien qui nous guette.

Al Maari était un descendant de la tribu Tanukh. Il naquit près d’Alep en actuelle Syrie en 979. Une maladie d’enfance, la variole, le laissa pratiquement aveugle. Il fit ses études à Alep, Antioche, puis à Tripoli au liban. Il commença sa carrière littéraire soutenu par des petits revenus privés. Rentré chez lui ses talents intellectuels lui valurent d’être très connu et renommé ce qui lui permit d’aller à la cours de Bagdad. A Bagdad, il est bien reçu dans les salons littéraires les plus cotés. Mais il refuse de vendre ses panégyriques et alors il ne put trouver des mécènes sûrs. Après 2 ans à Bagdad, il revint en Syrie du Nord, auprès de sa mère du fait de sa mauvaise santé, en 1010. Déçu, il renonça à la richesse matérielle et se retira dans une habitation reculée dans laquelle il vécut dans des conditions modestes. Al Maari y recevait de nombreux étudiants qui vinrent étudier avec lui. Il entretint également une grande correspondance.

Al Maari se veut l’avocat de la justice sociale et de l’action.  Il se révolte contre l’injustice des puissants à l’égard de la misère.

 » Des gens prétendent diriger leurs semblables, Cette direction est aussi tyrannie. » ( Al Maari, Autres Pensées ).

 Il combat la bêtise de ses contemporains et la vanité des humains. Il a un dégoût à l’égard de la société humaine et la certitude de choisir la bonne voie en optant pour la solitude. Mais bien que pessimiste il fut attiré par le miracle de la vie. Il se questionna sans cesse. Il mena une vie d’ascète jusqu’à sa mort en 1059.

 » C’est au milieu de la foule que je m’ensauvage, ma solitude n’est autre que livre de mon humanité.  » ( Autres Pensées de Al Maari.)

L’ OEUVRE DE AL MAARI.

Al Maari écrivit  ses premières poésies qui furent rassemblées dans le Saqt az-zand de ( l’étincelle d’amadou ) qui eut une grande popularité.

Il écrivit un deuxième recueil de poésies plus original, Luzum Ma Lam Yalzam ( la nécessité inutile) ou Luzûmiyyât ( les nécessités ) se rapportant à la complexité inutile de l’arrangement des rimes.

 Dans Risalat Al-Ghufran, le poète visite le paradis et rencontre ses prédécesseurs païens qui ont trouvé le pardon. On dit que Dante s’en serait inspiré dans son oeuvre » La divine Comédie ». Cette oeuvre a été mal ressentie par les musulmans. On peut penser aussi que Al Maari a été saisi par le doute. L’ouvrage Al-Fasul-Wa-Al-Ghayat  ( paragraphes et périodes) en prose rimée fut même traité de parodie du Coran.

Dans son oeuvre, Al Maari porte en lui une force amère et en même temps est séduit par le miracle de la vie. La richesse est en premier le seul fait d’Etre. Etre se suffit en soi mais on ne peut s’en contenter car la vie n’existe qu’avec des mots. La pensée est là qui veut comprendre, c’est à dire nommer. Le poète devient le catalyseur de l’âme et de l’esprit. On ne peut pas échapper aux sentiments, aux émotions et au désespoir mêlé car l’homme est imparfait. Ce n’est qu’avec l’écriture que l’on peut exprimer, le Beau. On ne peut pas arrêter le temps qui nous mène vers une fin. Le poète n’ écrit pas pour obtenir la gloire ou la prospérité mais pour que sa vie ait un sens. Le poète, demi-dieu dans le monde grec, rejoint alors les mythes et le divin. Se nourrir du savoir c’est échapper à Rien par la force des mots.

 » La pensée est une corde. Si on en saisit un bout, ce même bout sera relié aux pleiades.  » ( Autres Pensées de Al Maari.)

Malgré la souffrance qui transparait dans son oeuvre, les mots, la lumière nous parviennent.

Il s’écria :  » Réveillez vous, réveillez vous, ô égarés ! vos religions ne sont que subterfuges des anciens.  » ( Religion de Al Maari ).

Aujourd’hui un musulman n’oserait pas dire de tels propos. Dans le monde de Al Maari, la pensée était dominante. De plus, les périodes de doute pouvaient être exprimées.

 » Les hommes sont paroles du temps, Il est inévitable qu’elles subissent modification et changement.  » ( Al Maari, Autres Pensées. )

En novembre 2007, son oeuvre est interdite d’exposition au Salon International d’Alger.

DEUXIEME PARTIE .

ADONIS, LE POETE.    Adonis

Adonis, de son nom Ali Ahmed Saïd Esber, est un poète et critique littéraire né au Nord de la  Syrie à Qassabine près de Lattaqué le 01 Janvier 1930. Il est l’auteur d’une cinquantaine de recueils, d’études critiques, d’essais et de traductions.

Adonis à 12 ans proclame sa poèsie et séduit. C’est alors qu’il veut rejoindre l’assemblée des poètes locaux pour honorer le Président, Choukri Al-Kouvatli. En effet, Adonis commence à travailler dans les champs très jeune mais son père refuse de voir son fils se contenter de l’agriculture et l’incite à apprendre la poèsie. Bien que ses parents s’y opposent, il s’échappe pour rejoindre la ville voisine où le Président Syrien se trouve. Ecarté, il décide tout de même de s’imposer et parvient à se faire entendre.

Le gouvernement, comme la foule, est ébahi et tombe sous son charme. Le Président qui le remarque demande à le rencontrer et décide de lui payer une bourse.

Il part à l’école , au lycée français de Tartous en 1942 puis à Lattaqué où il obtient son baccalauréat en 1949. Il entre ensuite à l’Université Syrienne de Damas qu’il quitte en 1954 avec une licence de Philosophie.

Il publie sous le nom d’Adonis, en référence au dieu d’origine phénicienne symbole du renouveau cyclique.

En 1955, il est emprisonné 6 mois pour appartenance au Parti Nationaliste Syrien. En 1956 libéré, il s’enfuit à Beyrouth au Liban et y fonde avec le poète Syro-Libanais Youssouf Al -Khal dans les années 1960, la revue Chi’r (ou Chiir, poèsie ).

Le recueil Les Chants de Mihyar le Damascène paraît en 1961 et symbolise l’un des actes fondateurs de la poésie arabe moderne. La traduction en français, qui aura lieu en 1983, marquera pour Adonis le début de sa reconnaissance mondiale.

Il prend la nationalité Libanaise en 1962. En 1968, il fonde la revue Mawâkif ( Positions ).

Il traduit en arabe Baudelaire, Henri Michaux, Saint-John Perse et en Français Aboul Alaâ El Maâri, cité ci-dessus. Adonis considère Al Maari comme un de ses maîtres.

Postface d’Adonis pour parler de Al Maari  » Dans le passé tu étais aveugle, mais maintenant tu es avenir, (…) « 

Suite à la guerre libanaise, il fuit le Liban en 1980 pour se réfugier à Paris en 1985. Il est le représentant de la ligue arabe de l’Unesco.

Adonis dit lors d’une conférence à la Bibliothèque Nationale d’Alger le 15 Octobre 2008 : » Je parle de l’Islam en tant qu’ordre, institution mais pas en tant que croyance ou expérience personnelle que je respecte et défends. Chaque personne a le droit d’avoir une croyance  ». ( Fayal Métaoui- El Watan du 15 Octobre 2008. )

En parlant de l’individu, en Algérie : «  Son identité ne lui appartient pas au nom d’une lecture de la révélation divine. Celle-ci est transformée en institution politique dominante articulée sur une vérité absolue qui conduit à la soumission et à l’allégeance. Personne n’y échappe  », ( Fayad Métaoui-El Watan du 15 Octobre 2008 ).

Le poète Adonis a critiqué ainsi l’institutionnalisation de l’islam lors de sa visite en Algérie.

Il est à noter qu’ après la venue d’Adonis, l’écrivain Amin Zaoui, directeur de la Bibliothèque Nationale Algérienne, a été limogé le 26 Octobre 2008.

Adonis est l’ un des plus grands poètes arabes vivants. Son oeuvre révèle plusieurs thèmes : l’injustice, la dictature, la guerre, la misère etc…

On ne peut pas évoquer la modernité sans parler d’Adonis. Il a combattu l’ennui qui caractérisait la poésie arabe et les règles rigides qui en étaient liées. Il a donné à la langue arabe un autre souffle. ( Fayad Métaoui- El Watan du 15 Octobre 2008.)

Claire.   background-2008_039.jpg                            

Article écrit et publié par Claire le 29 Septembre 2008, et complèté en Octobre et Novembre 2008. Claire a voulu ici parler de grands auteurs arabes qui nous ont apporté et nous apportent l’Amour, la Philosophie, la Poésie et la Beauté.

PHILEMON ET BAUCIS.

 Philémon et Baucis, par Adam Elsheimer (1600)

Philémon et Baucis par Adam Elsheimer ( 1600 ).

 

Dans une région montagneuse de la Phrygie, on pouvait voir deux arbres : un chêne et un tilleul. Cependant ces deux arbres n’avaient qu’un seul tronc.

Jupiter et Mercure son compagnon favori descendaient sur terre et courraient de temps en temps l’aventure. Jupiter aimait sa compagnie car il était le plus amusant de tous les dieux. Lors de ces randonnées Jupiter s’interessait particulièrement aux vertus de l’hospitalité.

Les dieux prirent donc l’apparence de deux vagabonds et se promenèrent à travers le pays, frappant à chaque chaumière, à chaque grande maison. Ils demandaient à se restaurer et à se reposer. On les congédiait à chaque fois en claquant la porte. Personne ne voulut les recevoir. Plus de cent fois la même situation se renouvela.

Ils arrivèrent enfin devant une cabane. La porte s’ouvrit ici et la voix d’une vieille femme  les pria d’entrer. Ils durent se courber pour pénètrer dans une pièce accueillante. La vieille femme s’appelait Baucis et son mari Philémon. Ils vivaient et étaient heureux dans cette chaumière.  » Nous sommes de pauvres gens, mais nous ne souffrons pas de la pauvreté. » dit Baucis.

Tout en parlant, elle s’occupait et se préoccupait de leur bien être. Elle souffla sur les braises de la cheminée. Elle suspendit une marmite pleine d’eau. Elle mit du chou dans la marmite avec une grande tranche de lard. Elle mit la table. Sur la table, elle déposa des olives, des radis et quelques oeufs cuits  sous la cendre.

Elle installa aussi sur cette table des coupes et une jarre remplie de vin coupé d’eau. Philemon prenait grand soin de remplir les coupes. Ils étaient tous deux contents de donner l’hospitalité. Mais la jarre restait toujours pleine. Quand ils s’en rendirent compte , ils baissèrent les yeux et prièrent en silence. 

Ils implorèrent leurs invités de leur pardonner la pauvreté des mets offerts. Nous avons une oie. Si vous y consentez nous allons la cuire pour vous. Ils essayèrent en vain d’attraper l’oie. Ils étaient épuisés. Jupiter et Mercure observaient leurs efforts.

Les dieux se montrèrent bienveillants. Ils prièrent les vieillards de sortir avec eux de la chaumière. Ils dirent :  » Ce sont des dieux que vous avez hébergés. Le pays pour le manque d’hospitalité sera châtié mais pas vous. » Philémon et Baucis virent une étendue d’eau partout. La cabane qui avait été leur demeure se transformait en un temple majestueux au toit d’or soutenu par des colonnes en marbre.

Jupiter leur demanda d’exprimer un voeu pour les remercier de leur hospitalité.  » Que nous soyons les ministres et les gardiens de votre temple. » et accordez nous de mourir un jour ensemble. Les dieux acceptèrent.

Longtemps Baucis et Philémon servirent dans le temple. Il regrettait parfois leur chaumière. Un jour où ils se tenaient l’un près de l’autre devant la porte et qu’ils échangeaient leurs souvenirs, chacun s’aperçut que l’autre se couvrait de feuilles. Puis une écorce les entoura. Ils ne purent se dire que :  » Adieu cher compagnon « .

Philemon et Baucis s’étaient transformés en arbres. Mais ils étaient toujours ensemble. Le chêne et le tilleul n’avaient qu’un seul tronc.

De partout on venait voir ces arbres et on mettait des guilandes qui garnissaient toujours les branches.

Claire. background-2008_039.jpg     

Légende écrite par Claire d’après un conte d’Ovide, poète latin ( 43 avant JC-17 ou 18 après JC ). Claire se rappelle que l’hospitalité, chez les Grecs, avait une grande importance.

PHILEMON ET BAUCIS. dans -Histoires et légendes. 419MZBN1RXL._SL500_SS100_

DAPHNE ET APOLLON.

 Apollon et Daphné, par Tiepolo (v. 1743–1744)

Apollon et Daphné par Tiepolo. ( v 1743-1744 ).

 

Daphné était une jeune chasseresse. Elle était la fille du dieu-fleuve Pénée. Elle était disait-on réfractaire à l’Amour et au mariage. Elle a été le premier Amour d’Apollon et rien n’a d’étonnant à ce qu’elle ait fuit Apollon. Les jeunes filles qui l’aimaient  étaient forcées, soit à tuer secrètement leur enfant , soit à se donner la mort, soit à être exilées.

Daphné refusait aussi tout amant mortel. Son père s’en chagrinait et la grondait gentiment. Elle se blotissait contre lui pour se faire pardonner alors il cédait à son attente. Elle retournait, courir dans les bois, ravie de sa liberté.

Mais un jour qu’elle chassait Apollon l’aperçut. Sa robe lui venait aux genoux, ses bras étaient nus et ses cheveux en désordre. Sa beauté malgé cela était enchanteresse. Un feu  dévora le coeur d’Apollon qui tomba amoureux. Il s’élança à la poursuite de Daphné. Daphné s’en aperçut et courut encore plus vite. Elle excellait à la course  et Apollon eut du mal à la rattraper, mais il y parvint quand même. «  Ne crains rien. »criait-il.  » Arrête ».  » Je suis ni un rustre, ni un berger, je suis le seigneur de Delphes et je t’aime. »

Mais Daphné fuyait toujours, plus effrayée encore. Si Apollon la poursuivait son sort était désespéré.  Il fallait qu’elle lui échappe. Il n’était pas loin. Déjà elle sentait le souffle du dieu sur sa nuque. Les arbres s’écartèrent pour la laisser passer. Elle vit le fleuve de son père. Elle cria alors :  » Père, aide moi, sauve moi ! « 

 A ces mots une torpeur la prit. Ses pieds se mirent à s’enraciner dans le sol. Une écorce l’enveloppait maintenant et des feuilles jaillissaient. Elle était transformée en laurier. Apollon médusé suivait des yeux la métamorphose.  » La plus belle fille est perdue pour moi.  » dit-il.  » Mais au moins tu seras mon arbre. Le front de mes vainqueurs sera ceint de tes feuilles. Tu assisteras à tous mes triomphes. » Les feuilles du laurier seront désormais consacrées aux triomphes, aux chants et aux poèmes.

Claire.  background-2008_039.jpg   

Histoire écrite par Claire le 22 Septembre 2008 d’après une légende d’Ovide  » Daphné  » .  ( Ovide, poète latin 43 avant JC 17 ou 18 après JC .)

EROTISME.

 EROTISME. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. Gallery_Of_Covers_-_28

Claire habilla son corps hâlé par le soleil du midi, d’une robe de soie blanche au dos nu. Elle l’attacha avec un noeud derrière la nuque. La lumière du soleil jouait par transparence et faisait apparaître les formes parfaites de son corps et ses longues jambes fuselées et musclées. Sa robe était resserrée à la taille et la montrait menue.

Après avoir entouré d’un trait d’eyes liner ses yeux bleus couleur turquoise, Claire mis des boucles d’oreilles en or sur lesquelles des coeurs turquoises étaient attachés à une chaîne et se balançaient.

Elle se vaporisa d’un voile de parfum de Jean Patou. Elle étala avec lenteur un rouge à lèvres ,orangé et nacré, sur ses lèvres charnues et sensuelles.

Elle attacha ses longs cheveux noirs avec un pique agrémenté d’une pierre de couleur turquoise et laissa, après les avoir remonté en chignon haut, apparaître une longue queue de cheval sur le côté.

Elle mit de hauts talons blancs qui faisaient ressortir sa silhouette longue et fine et galbaient ses mollets.

Elle sortit pour se promener et voulu boire une boisson fraîche. Lorsqu’elle s’arrêta dans un café, elle laissa sur son passage un sillon de parfum et des hommes se retournèrent pour la contempler.

Indifférente, Claire s’assit et absorbée dans ses pensées prit un livre et commanda un grand verre de lait fraise. Le soleil dardait ses rayons et lui caressait la peau. Claire leva la tête un moment et rêva.

Claire. background-2008_039.jpgdove.gifNouvelle écrite et publiée par Claire le 20 Septembre 2008.

image74

Citation d’homme célèbre.

Le corps de la femme sait rêver? En quoi, Hommes, sommes inférieurs.

Jacques de Bourbon Busset

Les choses simples.

POMONE ET VERTUMNE.

 POMONE ET VERTUMNE. dans -Histoires et légendes. 250px-melzi_222-220x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pomone et Vertumne De Vos Cornelis (vers 1584-1651).

coeur_073.gif

Ces deux divinités sont romaines.

Pomone est une nymphe qui n’aime pas les forêts sauvages mais les jardins et les vergers :  tailler, émonder, greffer, tout ce qu’aime faire un jardinier l’enchantait. Elle fuyait la compagnie des hommes pour rester seule à rêver dans son jardin. Cependant des hommes la remarquaient dont l’ardent Vertumne, mais Pomone ne les voyait même pas.

Vertumne pour ne pas l’effrayer et la voir fuir venait sous un déguisement, soit de moissonneur lui apportant une corbeille d’épis de maïs, soit de bouvier gauche et maladroit, soit de vigneron. Il réussissait ainsi l’approcher. Il était triste de ne pas pouvoir se montrer sous sa véritable apparence.

Un jour après avoir réflèchi, Vertumne se présenta sous les traits d’une vieille femme. Pomone ne trouva pas étrange qu’elle vienne admirer ses fruits. Vertumne lui dit :  » Mais tu es bien plus belle encore et il l’embrassait. «  Il continua à lui donner des baisers comme une vieille dame ne l’aurait jamais fait. Pomone s’alarma. Il le vit alors et déserra son étreinte.

Vertumne s’assit près d’un orme qu’enlaçait une vigne couverte de grappes pourpres. Il dit alors :  » Qu’ils sont beaux ensemble et combien ils seraient différents séparés l’un de l’autre, l’arbre inutile et la vigne rampant sur le sol, incapable de porter ses fruits. N’es tu pas toi comme cette vigne ? Tu te détournes de tous ceux qui te désirent. Tu aspires à être toujours seule. Et pourtant il y a un homme qui t’aime plus que tout. Tu devrais ne pas  repousser cet homme qui est Vertumne. Tu es son premier amour. Il n’en aura pas d’autre. Comme toi il aime les jardins et les vergers. Il travaillerait à tes côtés. »

Vertumne avec beaucoup de sérieux lui rappela combien Vénus haïssait les jeunes filles au coeur dur.  Il lui raconta l’histoire d’Anaxarête, qui avait dédaigné son soupirant Iphis jusqu’à ce que ce dernier se pendit à sa grille. Vénus avait alors Changé la fille sans coeur en statue de pierre.  » Que ceci te serve de leçon et t’incite à céder à celui qui t’aime avec sincérité. » implora-t-il.

Vertumne abandonna sur ces mots son déguisement et se tint devant elle. Pomone fut conquise par sa jeunesse et sa beauté jointe bien sûr à tant d’éloquence. Désormais ses vergers eurent deux jardiniers.

Légende racontée  par Claire d’après Ovide , poète latin ( 43 avant JC- 17 ou 18 après JC ).

coeur_073.gif

Claire. background-2008_039.jpg    

Légende écrite et publiée par Claire le 13 Septembre 2008.

Claire ne pouvait rester insensible à l’Amour de ces deux jardiniers qui créent la Beauté des jardins et des vergers ainsi qu’à la morale sur l’Amour qui en découle. De plus, Claire adore se promener dans ses jardins et rêver.

LE CINEASTE OU REALISATEUR.

ecran_salle

Le cinéaste ou réalisateur crée artistiquement un film. Nous trouvons de grands réalisateurs comme Frédérico Fellini (1920-1993), Alfred Hitchcock (1899-1980), Orson Welles (1915-1985), Michel Audiard (1920-1985), Gérard Oury (1919-2006) , Roger Vadim (1928-2000), Roman Polanski (1933-). Ensuite toute une chaîne humaine va se mettre au travail pour permettre cette réalisation.

coeur_073.gif

PREMIERE ETAPE.

ECRITURE DU FILM.

Le film est imaginé par rapport à un livre d’écrivain, à l’histoire, à une histoire vécue par un personnage réel, à un autre film, à une idée originale, à un vécu du réalisateur etc…  Sous la plume de ce réalisateur se crée l’intrigue, chacun des personnages, les décors. Cette écriture du film ou scénario peut durer plusieurs semaines, plusieurs mois, voir plusieurs années.  La phase d’écriture est aussi appelée le développement. Le scénario est appuyé d’un synopsis, résumé en quelques lignes. Si l’écriture porte sur un livre, les droits d’auteur sont achetés.

L’écriture fait souvent l’objet d’ un consensus,  entre le réalisateur et le producteur et est encore remanié. Un projet dessiné par des illustrateurs peut l’accompagner.

Puis le scénario est découpé en plusieurs séquences ou histoires en vue du tournage. Ces séquences sont numérotées. Puis elles sont éclatées en plans. Pour chaque plan, il faut déterminer la durée,  le mouvement, l’angle, l’échelle, le cadrage.

coeur_073.gif

DEUXIEME ETAPE.

LA PRE PRODUCTION.

A cette phase il va falloir rechercher les techniciens, les acteurs : faire des castings d’acteurs et de figurants, en ayant évalué les moyens financiers qui permettront de réaliser le film. Il faut calculer le coût final du film, les sources financières diverses qui peuvent être apportées pour le financer. Il faut aussi trouver les lieux où se réaliseront le film, les décors, les costumes du film : les autorisations requises sont obtenues. Le matériel et les accessoires sont achetés ou loués.

Le producteur embauche l’équipe nécessaire au tournage du film. Dans cette équipe on trouve en général : un réalisateur, un assistant réalisateur, un directeur de casting qui auditionne les acteurs et les figurants, un régisseur général qui s’occupe du décor et du lieu de tournage, un directeur de production qui gère le budget, un  chef opérateur responsable des prises de vue, un directeur artistique qui s’occupe des scènes qui sont tournées, du maquillage, des habits, des coiffures, un chef opérateur de son  qui est responsable des prises de son, des bruitages, un compositeur qui écrit la musique du film, des chorégraphes qui coordonnent les mouvements des acteurs, divers techniciens, des accessoiristes, un script qui transpose le scénario et permet la mise en place du plateau pour préparer le tournage de la scène, des photographes etc….

Le producteur après avoir coordonné les financements, contrôle les dépenses et gère l’argent, dont il est responsable juridiquement, de tierces personnes. Il s’engage à la réalisation du film.

La préparation du tournage se met en place.

coeur_073.gif

TROISIEME ETAPE.

LA PRODUCTION DU FILM, LE TOURNAGE.

Il va falloir organiser et constituer les équipes techniques et artistiques, établir des planing pour les jours et les mois de travail. La qualité du tournage dépend du travail qui a été accompli lors de la pré production.

Le réalisateur, aidé par des assistants, assure la fabrication de l’oeuvre. Après le choix des lieux, il gère la mise en scène, la direction des acteurs et de l’équipe technique. Il suit la bonne marche du film. Il peut aussi s’occuper du montage. Il choisit la musique du film. Il est responsable des aspects artistiques du film. Il est donc le créatif qui est porteur du sens et de la forme. De plus, il respecte le budget qui lui est attribué. Quant au script, il est la mémoire du tournage.

Chaque scène est tournée plusieurs fois. Il y a des  » claps  » après chacune de ces scènes qui servent ensuite aux monteurs du film et aux synchronisateurs du son.

A chaque fin de journée les négatifs, s’il y a utilisation de pellicules photographiques, sont envoyés dans un laboratoire pour être développés pendant la nuit.  Le lendemain, à réception,  ils sont regardés par le réalisateur, l’équipe du tournage et quelquefois les acteurs. Ils s’appellent des  » rushes ».

coeur_073.gif

QUATRIEME ETAPE.

LA POST PRODUCTION, DU MONTAGE A LA COMMERCIALISATION DE L’OEUVRE.

Le travail de montage du film est réalisé aujourd’hui principalement au moyen d’ordinateurs. Le monteur sélectionne les meilleurs prises qu’il a choisies. Il assemble les images et intercale  les doublages de scènes dangereuses, d’autres ajouts éventuels, met les effets spéciaux.

A la fin, La pellicule est dite fermée. Il n’y aura plus aucun changement. Elle part pour que l’on puisse ajouter la bande sonore réalisée, les dialogues, les doublages éventuels.

Il faut aussi soumettre le film au Haut Conseil de l’audiovisuel. Il peut y avoir des scènes jugées trop violentes qui sont supprimées  ou des interdictions de regarder le film par les mineurs en dessous d’un certain âge ( ex : moins de 18 ans ).

Le film est ensuite donné aux distributeurs qui s’occupent de le commercialiser, de faire sa publicité dont les affiches que le public regardera, de faire donner par les journalistes des intervieuws télévisés avec les acteurs  et prévoient la sortie du film en salle.

Une salle est retenue pour  » l’avant-première  » avec des invitations de personnalités privées et de journalistes qui feront la publicité auprès du public du film.

Le film va être montré au public.

coeur_073.gif

Dans la salle de cinéma le film est produit devant le public. Chacun de nous va pouvoir s’évader grâce au travail de l’équipe cinématographique dont le réalisateur et aux comédiens qui feront passer, avec le texte, le message de ce réalisateur. Ils seront les personnages de ce film en décalant  » leur moi « .

Claire. background-2008_039.jpg

Article écrit et publié par Claire le 07 Septembre 2008.

                                            claire         

  

 

 

 

 

Claire ne pouvait pas rester indifférente au travail du réalisateur et de l’équipe qui produit un film après avoir parlé du comédien. Sans eux l’histoire ne serait pas mise en images. Elle a une pensée toute particulière pour les frères Lumière Louis  ( 1864-1948 ) et  Auguste ( 1862-1954 ) inventeurs du cinématographe.

Claire s’est aperçue que le travail attribué à chaque membre de l’équipe du film dépassait , dans la réalisation de l’oeuvre,  le sens du nom qui lui était donné.

De plus, Claire a été séduite par l’Amour et la Beauté, transmise par le cinéaste réalisateur, qui sont le miroir de son propre Désir.

image74             Un plateau de tournage

                                          Plateau de tournage.

     

LA COCCINELLE.

 

coccinelle

La coccinelle.

PREMIERE PARTIE.

LA COCCINELLE.

Coccinellidae, en français coccinellides, elle est aussi appelée coccinelle ou  » bête à bon dieu ». C’est un insecte.

La coccinelle est de petite taille de 0,1 mm à 1,5 cm. Elle a une forme arrondie, de courtes pattes et un nombre de points qui varie de 2 à 24 points, selon les espèces. La plus connue est rouge avec sept points.

Elle chasse les pucerons, les acariens et toutes sortes de parasites nuisibles aux récoltes. Elle mange beaucoup, elle est vorace. Elle est l’amie des jardiniers et remplace les insecticides. Mais le nombre de coccinelles est réduit aujourd’hui à cause de la pollution.

Pendant la saison froide, elle trouve refuge sous les pierres, sous l’écorce des arbres, dans les vieilles souches, dans la mousse, sous les feuilles.

Au printemps le mâle et la femelle s’accouplent. La femelle pond entre 50 et 400 oeufs. La métamorphose s’effectue en 4 temps : l’oeuf, la larve, la nymphe et l’adulte.

La coccinelle est aussi la première voiture produite par la marque allemande Volkswagen.

 La coccinelle

DEUXIEME PARTIE.

LA LEGENDE DE LA COCCINELLE.

Au moyen âge un homme était condamné à mort par le roi.

Mais au moment où le bourreau allait lui trancher la tête sur le billot, une coccinelle se posa sur son cou. La chance après la malchance lui souriait.

Le roi crut en un signe de dieu et le gracia. De là viendrait l’expression » bête à bon dieu « .

Dans la civilisation occidentale elle est considérée comme un porte-bonheur par les hommes. Combien d’enfants ont chanté : « Petite bête à bon dieu, fera-t-il beau demain ? »

Dans l’hypothèse où la coccinelle qui s’est posée sur la main ne s’envole pas, avant d’avoir chanté trois fois cette phrase, il fera beau le lendemain.

On trouve aussi des bijoux qui figurent la coccinelle. Ils sont présentés comme un objet capable d’exaucer un souhait, un voeu, une espérance, de préserver, de défendre et de protéger.

Claire. background-2008_039.jpg

Article écrit par Claire le 06 Septembre 2008. Elle a été charmée par la beauté des couleurs de la coccinelle et de sa représentation symbolique. De plus, elle a peuplé l’enfance et les chants de Claire.

LA COCCINELLE. dans -Histoires et légendes. 4gwxft9k

L’ENLEVEMENT D’EUROPE PAR ZEUS.

L'ENLEVEMENT D'EUROPE PAR ZEUS. dans -Histoires et légendes. hfg4bggo

Mosaïque découverte sur le site archéologique de Pompéi.

Bienvenue_sur_le_blog

Europe était une princesse, fille du roi de Sidon. Elle a laissé son nom au continent Européen. Zeus était le dieu de l’Olympe, marié à Héra. Il était un époux infidèle et avait de nombreuses escapades amoureuses dès qu’il pouvait échapper à la vigilence de cette dernière.

Par une belle matinée printanière, Zeus observait la terre. Europe de son côté était troublée par le rêve qu’elle avait fait pendant la nuit : Deux continents, sous la forme d’une femme, tentaient de la possèder. L’Asie prétendait avoir un droit de propriété puisqu’elle lui avait donné naissance, l’autre, sans nom encore, déclarait que Zeus lui donnerait l’adolescente. Libérée du sommeil, Europe décida d’appeler ses compagnes et leur proposa une escapade dans les prés fleuris en bordure de mer. Elle aimait se rendre dans ce lieu avec elles pour y danser, cueillir des fleurs ou se baigner.

Les jeunes filles se munirent de paniers pour mettre les bouquets qu’elles feraient. Elles poursuivaient leur cueillette, passant d’une prairie à l’autre. Le panier d’Europe était en or ciselé de silhouettes. Ce panier était rempli de narcisses odorants, de jacinthes, de violettes, de crocus jaunes et de roses sauvages cramoisies. Europe brillait par sa fraîcheur et sa beauté parmi ces jeunes filles, comme la déesse de l’Amour.

Zeus vit ce joli spectacle et avec le concours de son fils, le malicieux Cupidon, la déesse de l’Amour prit une flèche et perça le coeur de Zeus. Il tomba aussitôt amoureux d’Europe. Pour échapper à la vigilence d’Hera, il se changea en taureau. Ce taureau superbe avait une robe couleur châtaigne, un front marqué d’un disque d’argent et surmonté d’une corne en croissant de lune. Il s’approcha doucement des jeunes filles qui ne s’effrayèrent pas.

Elles l’entourèrent, le caressèrent respirant le parfum de ce taureau plus odorant encore que celui des fleurs de la prairie. Ce fut vers Europe qu’il se tourna, elle le flatta, il meugla d’un son mélodieux. Il se coucha à ses pieds. Elle cria aux autres de la rejoindre et de le monter avec elle. Elle s’assit sur son dos mais les autres n’eurent pas le temps de l’imiter.

Le taureau fit un bond et s’enfuit à toute allure vers la mer, puis au-dessus d’elle. Les vagues à son passage se calmaient. Effrayée Europe se retenait d’une main à la corne du taureau. et de l’autre retenait sa robe pour éviter de la mouiller.

Ce ne peut être un taureau mais certainement un dieu pensait Europe et elle l’implora d’avoir pitié d’elle. Il lui dit de ne pas avoir peur, qu’il était Zeus et que tout ce qu’il faisait était inspiré par son amour pour elle. Il l’emmenait en Crète, son île, là où sa mère l’avait  caché pour le soustraire à Cronos, son père.

La Crète fut en vue et Europe était parée pour ses noces. Elle eût ensuite des fils. Ses fils furent célèbres non seulement dans ce monde mais dans l’autre. Minos et Rhadamanthe devinrent les juges des morts. Mais c’est le nom d’Europe qui demeure à jamais le mieux connu.

Récit écrit par Claire et emprunté à un poème de Moschos qui vivait au IIIème siècle à Alexandrie.

Claire. background-2008_039.jpg

Légende écrite par Claire le 06 Septembre 2008, d’après la mythologie grecque. Claire a été émerveillée par l’Amour de Zeus et d’Europe et surtout par ce nom célèbre qu’ Europe a laissé à tout un continent.

coeur_075.gif

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...