LA PYRAMIDE DE KHEOPS.

LA PYRAMIDE DE KHEOPS. dans -l'Egypte ancienne

La Pyramide de Khéops.

13v6dggb dans -l'Egypte ancienne

La Pyramide de Khéops se situe près des pyramides de Chéphren et de Mykerinos à Gizeh près du Caire. Elle fut le tombeau du pharaon Khéops. Elle a été édifiée il y a plus de 4500, sous la IV ème dynastie.

13v6dggb

PREMIERE PARTIE.

LA PYRAMIDE.

La pyramide de Khéops est une pyramide à face lisse. Elle est la plus grande pyramide de l’Egypte. Elle est la seule des sept merveilles du monde citées dans l’Antiquité a avoir survécu au temps. En effet, Les autres merveilles : le phare d’Alexandrie, le temple d’Artémis à Ephèse, le colosse de Rhodes, les jardins suspendus de Babylone, la  statue de  Zeus à Olympie, le mausolée d’Halicarnasse n’existent plus. La pyramide de Khéops est un véritable chef d’oeuvre de l’Ancien Empire égyptien. Sa construction est l’aboutissement des techniques architecturales mises au point par Imhotep, l’architecte de la première pyramide à degré construite pour le roi Djeser. De plus elle a bénéficié des innovations techniques ajoutées depuis par son père Snéfrou à Dahchour. Il semblerait que son architecte fut le Vizir Hémiounou. Elle ne subit aucune modification de son plan extérieur ce qui n’aurait peut être pas été le cas de son plan intérieur.

Il faut remarquer l’extraordinaire précision du carré de sa base. Le revêtement composé de pierres de calcaire de Tourah a disparu. Il ne reste que quelques blocs à sa base. Le pyramidion composé d’électrum, mélange d’or et d’argent a disparu.

Sa construction a débuté vers – 2650 avant JC et aurait duré environ une vingtaine d’années avec plus de 20 000 à 100 000 ouvriers qui auraient été bien nourris et soignés contrairement à ce qui a été dit par Hérodote. Ce sont des artisans,  des ouvriers spécialisés et de la main d’oeuvre venus de tous les villages d’Egypte. Des blocs de pierres calcaires d’environ 2,5 tonnes ont été amenés par traîneaux depuis le Nil, tirés par des cordes. Des blocs de granit d’Assouan ont été transportés pour la chambre du pharaon. Une chaussée reliait le complexe de la pyramide à la rive du fleuve.

L’entrée de la pyramide située au Nord, sera construite au moyen  de calculs faits à partir de l’étoile Cyrius.

Il y aurait peut-être des chambres cachées dans cette pyramide protégeant des trésors de l’Egypte ancienne.

Un temple funéraire s’élevait autrefois près de la façade orientale. Il n’en subsiste que quelques dalles en basaltes. 2 fosses servant à la navigation d’une cinquantaine de mètres de longueur étaient creusées le long du temple. Des barques y étaient amarrées permettant le voyage céleste. La façade sud conserve deux autres fosses sur les 5 d’origine. Dans l’une d’elles, en 1954, on a trouvé une barque solaire démontée manoeuvrée par 6 paires de rames. Cette barque est fabriquée en cèdres du Liban, en bois de sycomore et de jujubier. Elle mesure 43 mètres de longueur et 6 mètres de largeur. Ses poupes et proues étaient en forme de lotus. Reconstruite, elle est visible au musée édifié au dessus de la fosse.

Ce complexe est entouré d’un mur d’enceintes de 8 m de haut.

Les premiers à  décrire la pyramide de Kéops sont des auteurs grecs et latin comme Hérodote qui l’a visité 22 siècles plus tard, Pline l’ancien, Strabon. Puis des auteurs arabes relatent les recherches du Calife Al-Mamoun . Au XIIème siècle on trouve Kaisi, l’historien, au Xème siècle Maçoudi.

La pyramide de Khéops est un haut lieu touristique. Elle est considérée comme la perfection des pyramides égyptiennes,  en technique et en construction.

180px-Statue-of-Hemiun

Statue d’Hémiounou, l’architecte de la pyramide de Chéops, trouvée lors des fouilles de son mastaba.

13v6dggb

DEUXIEME PARTIE.

LA CONSTRUCTION.

La pyramide fait partie d’un complexe funéraire composé de :

- un temple en deux parties une basse  » temple de la vallée » et une haute reliée au rez de chaussée servant de galerie de communication.

- d’un ensemble ,- la pyramide de Khéops, trois pyramides des reines dont Merititès 1ère (ou Méritit), de Henoutsen, ses épouses et Hétep-Hérès 1ère sa mère, d’une pyramide satellite – entouré d’une muraille reliée à la galerie de communication au moyen de la partie haute du temple.

- de nombreux mastabas s’y trouvent dont le mastaba de la fille de Khéops Nefertiabet, le mastaba d’Hemiounou l’architecte de la pyramide proche de cette dernière. Ces mastabas sont regroupés en 3 cimetières, à l’orient derrière les pyramides des reines, au sud de la grande pyramide, à l’occident de la pyramide du roi.

La pyramide s’étend sur environ 5 hectares. Le socle de la pyramide mesure au sud 230,454 mètres, au nord 230,253 mètres, à l’ouest 230,357 mètres et à l’est 230,394 mètres.

La hauteur initialement de 146,58 mètres est aujourd’hui de 137 mètres. Sa surface est de 53 056 m2, son volume est de 2 592 341 m3, sa masse est de 5 000 000 tonnes. Un bloc de pierre calcaire pèse environ 2, 5 tonnes. Ces blocs étaient posés les uns sur les autres en respectant des interstices qui ne devaient pas dépasser 5 millimètres. Il y avait 210 couches de pierres et 201 aujourd’hui.

Chaque face est orientée vers les quatre points cardinaux. L’entrée est située sur la face Nord et elle se trouve à une hauteur de 15, 63 mètres. Cette entrée a été fermée au moyen de blocs de pierres mobiles. Le Calife Al-Mamoun a percé une entrée en l’an 820 à quelques mètres sous la véritable entrée. Un couloir descendant est long de 105 mètres et aboutit à un couloir horizontal de 8, 90 mètres. Trois blocs de granite servaient de bouchon. Ils ont été détachés après les funérailles afin d’obstruer les couloirs et étaient retenus par des banquettes et des cavités situées le long des parois.

L’intérieur comprend 3 chambres et 3 niveaux. L’une sous le socle rocheux qui représente un aspect inachevé. Puis un couloir mène a une chambre dite chambre de la reine, munit de deux conduits de ventilation ou peut être des conduits qui permettent à l’âme du roi de partir.

La chambre du roi est en granite . Elle mesure 10,47 m  sur  5,23 m, soit 20 coudées sur 10 coudées. Sa hauteur est de 5, 84 m. Elle est placée à 43 mètres de hauteur. Elle est recouverte de blocs de  granite rose. Les poutres de granite formant le plafond pèsent de 25 à 40 tonnes. Un sarcophage en granite vide s’y trouve. En effet, la momie de Khéops a disparu. Ce sarcophage est posé à l’ouest de cette chambre. Deux conduits de ventilations ont été mis en place .

Pyramide de Khéops

La pyramide de Khéops.

TROISIEME PARTIE.

LE PHARAON KHEOPS OU KHOUFOU.

Le pharaon Khéops ou Khoufou en égyptien, abréviation de Khnoum-Koue-Foué ( Knoum me protège) est le 2ème pharaon de la IVème dynastie. Son règne se situe vers -2551/2549 à -2528/2526 avant JC.

Chéops est le fils de Snéfrou et de la reine Hétep-Hérès 1 ère. Il a règné pendant 23 ans sur l’Egypte.

Avec ses 4 épouses,  il a 10 enfants dont Djedefrê le roi suivant, qui règna peu de temps, environ 7 ou 8 ans. La troisième femme de Khéops Khamernebti 1ère,  épouse ensuite Khéphren, frère de Djedefrê, qui règna environ 25 ans.

La réputation du pharaon Khéops nous vient de la construction de la Grande Pyramide de Gizeh. Khéops construit également des temples dont le Temple d’Hathor à Denderah.

D’après Hérodote, il aurait été considéré par son peuple comme un pharaon cruel et injuste. Mais les ouvriers auraient, en vérité , été bien soignés et nourris. On a découvert à proximité de la pyramide une ville d’artisans et d’ouvriers.

Khéops avait hérité de son père d’un état fort et riche sur lequel il exerça un pouvoir absolu. Aucune archive royale importante ne survécut à son règne. Cependant à sa mort l’Egypte était prospère. Il ne nous reste de lui qu’une minuscule statuette d’ivoire d’environ 7 cm située au musée du Caire.

Claire.     background-2008_039.jpg

13v6dggb

Article écrit par Claire le 23 Août 2008 . Claire a été séduite par l’Amour de l’architecte Hemiounou et la Beauté de la pyramide de Khéops.

 

 


Autres articles

6 commentaires

  1. naguere dit :

    Bonsoir Chantal,
    Ma foi, j’ai été jusqu’en haut, sans trop de mal (à l’intérieur). Les trois pyramides (K, K et M) sont trop près du Caire et c’est décevant. Ca fait banlieue, je t’assure. Les sons et lumières sont pas mal mais ceux de Thèbes sont fabuleux.

    Au sujet de Néfer (hors-sujet, pardon), on raconte qu’elle avait les yeux gris. Qu’en dis-tu ? Je suis passionnnée par Nefer, Akhenaton et leurs filles.

    Mais que sont-ils devenus ?
    Chantent-ils dans le vent
    De la vallée nocturne ?
    Pleurent-ils dans la nuit
    Au-delà du fleuve ?
    Songent-ils encore
    Aux poissons de leurs rêves ?
    Parcourent-ils toujours
    Les prairies de leurs âmes ?

    Hmmm… Bonne nuit – Naguère

  2. Lheureux Philippe dit :

    Bonjour,
    Je vous invite à prendre connaissance d’une nouvelle théorie expliquant l’architecture interne de la pyramide de Kheops sous un jour nouveau.
    Phil http://www.kheops.biz

  3. bonnepoire dit :

    En ce qui me concerne, je n’ai pu monter jusqu’en haut! j’étais jeune et crise de panique; sinon j’ai adoré ce pays … j’ai entendu dire de grands voyageurs, que l’Egypte est l’un des derniers pays à visiter sinon les autres semblent bien fades … Moi, je reste plus légère historiquement parlant avec mes îles qui ont néanmoins, chacune, leur passé … mais qui sait … un jour, en fin de parcours, une petite croisière sur le nil …à très bientôt

  4. courtin dit :

    c’est tres interressant ,moi je voudrait bien aller

  5. Visiteur dit :

    L’auteur Sandrine Desse, dans son roman, L’histoire proscrite, propose une théorie assez intéressante à ce sujet:
    « …Ebloui, Cyril caressa respectueusement la pierre du
    Sphinx. Tout à son bonheur, il en oublia les hommes
    armés qui les escortaient. Alexis le couvait d’un regard
    souriant. Dominique, en sueur, peinait à les suivre. Son âge
    et son poids ne s’accommodaient pas à cette torride
    chaleur.
    « – Je suis en train de crever d’avoir fait trois pas et tu
    voudrais me faire croire que ce sont des humains qui ont
    construit ça ? Si c’était le cas, il y aurait plus de squelettes
    que de grains de sable, ici ! Alexis lui tapota doucement le
    ventre du bout de son index.
    – Cher ami, je pense que le principal secret réside dans
    une nourriture moins riche…
    – Ils étaient sensés porter bien plus sur leur dos que
    moi sur le ventre… Bon Dieu, je suis en train de cuire !
    Cyril lui lança un regard incrédule, puis son visage
    s’illumina.
    – Si ça a l’air impossible, c’est qu’ils ne l’ont pas fait.
    L’explication la plus logique est toujours la plus proche de
    la vérité. Les théories les plus folles circulent pour
    expliquer le mode de construction de ces monuments. Une
    des théories qui fâchent le plus les égyptologues est celle de
    la pierre réagglomérée à partir de calcaire désagrégé émise
    par Joseph Davidovits en 1978. Et pourtant, les dernières
    recherches scientifiques tendent à lui donner raison,
    d’autant plus que le calcaire argileux est naturellement
    présent sur les lieux de la construction. Sa théorie visait à
    trouver une réponse pratique aux difficultés liées au
    transport, au levage ou à l’ajustement très serré des blocs,
    ainsi qu’à d’autres questions réputées insolubles comme la
    fabrication des statues et des vases de pierre dure aux
    formes fines et à l’aspect de surface soigné qui semblent
    impossibles à réaliser par des méthodes de taille, surtout à
    une époque où l’outillage était essentiellement de pierre et
    de cuivre. Joël Bertho va dans ce sens en affirmant que
    d’importants blocs de pierres concaves et convexes
    s’assemblent parfaitement au millimètre près ce qui est
    impossible à faire en taillant les pierres. Avec une
    extraordinaire mauvaise foi, Jean-Claude Golvin a retoqué
    ces théories en répondant que la provenance de toutes les
    sortes de pierres constituant les pyramides est parfaitement
    connue, les pierres des assises étant en calcaire silicieux
    provenant de Gizeh même où les carrières sont encore
    visibles, le parement venant de Tourah et le granite des
    chambres funéraires étant issu des carrières d’Assouan. Il
    ajoute en conclusion qu’il ne voit pas pourquoi les
    Egyptiens se seraient compliqué la tâche en fabriquant de
    la pierre alors qu’ils en avaient à revendre. On pourrait lui
    répondre en lui disant qu’ils l’ont fait pour les mêmes
    raisons que nous préférons utiliser aujourd’hui le béton
    pour nos constructions. Ça facilite la manutention, et ça
    améliore l’étanchéité et la solidité de la structure. Mais si je
    crois que Davidovits a raison sur le principe, je crois qu’il
    se trompe sur la méthode. Il est compliqué de trouver de
    l’eau dans le désert, or c’est un élément essentiel pour
    agglomérer la poudre de calcaire et un liant quelconque.
    Par contre, le soleil est généreux… Avez-vous entendu
    parler du four solaire d’Odeillo ? Grâce à lui, on peut
    obtenir en quelques secondes des températures supérieures
    à 3500°C. Pour en construire un, il suffit de savoir
    fabriquer des miroirs. Or, on en a régulièrement retrouvé
    dans les sépultures. Et le calcaire entre en fusion à 840°C
    seulement. Ce sont bien des pierres moulées. Fondues et
    moulées. Ces hommes ne se sont pas inutilement épuisés à
    transporter ces pierres monumentales. Ils ont tout
    simplement transporté des sacs de poudre calcaire jusqu’au
    four solaire et les ont fondus puis moulés directement sur
    place, un peu comme nous le faisons avec une
    bétonnière…
    – Enfin, Cyril, on ne peut pas faire fondre une roche…
    Objecta doucement Dominique.
    – Ah, c’est nouveau, ça ! Et le magma, c’est quoi, à
    votre avis ? De la roche fondue ! Ils n’étaient pas plus bêtes
    que nous, nos anciens… Il n’y a aucune raison qu’ils
    n’aient pas compris ce phénomène naturel. J’en veux pour
    preuve qu’une étude paléomagnétique des deux grandes
    pyramides d’Egypte a été récemment menée. Elle est basée
    sur l’hypothèse que si les blocs ont été fabriqués in situ par
    agglomération leurs moments magnétiques auraient été
    tous parallèles, orientés à peu près dans la direction nordsud.
    Toutefois, si les pyramides ont été construites à partir
    de blocs naturels, extraits et transportés depuis les carrières
    voisines, ayant subi une rotation aléatoire au cours du
    transport et de la construction, alors les directions de leurs
    moments magnétiques seraient orientées au hasard.
    L’étude conclut que les paléodirections des trois
    échantillons présentent l’orientation commune nord-sud,
    ce qui permet de penser qu’ils ont été effectivement
    produits in situ.
    – Je veux bien, Cyril, mais si le revêtement des
    pyramides est effectivement en calcaire, si on le soumet à
    une décharge électromagnétique, elles tombent en
    poussière. Remarqua Alexis.
    – Le docteur Philip Callahan a mesuré le calcaire qui
    couvre la grande pyramide. Il est diamagnétique. Le granit
    rose utilisé à l’intérieur du bâtiment est en revanche l’une
    des substances les plus paramagnétiques qui existent. C’est
    un sarcophage efficace contre le magnétisme et qui permet
    de protéger les matériaux du monument. Il n’est d’ailleurs
    pas exclu que des grains de silice aient été volontairement
    ou accidentellement mélangés en quantité infinitésimale
    au calcaire en fusion, l’émaillant de petits morceaux de
    verre qui est un bon isolant si je ne m’abuse.
    – Vous avez raison, mais je ne vois pas de traces de
    verre autour de nous. Un four d’une puissance telle qu’il
    permet la fusion du calcaire aurait transformé le sable qui
    l’entourait en verre et nous en aurions des traces visibles !
    – Et le verre lybique ! Il y en a 6500 km carrés… Que
    vous faut-il de plus ?
    – Le désert lybique… Ce n’est pas à côté ! Ça ne plaide
    pas en faveur de la fusion et du moulage in situ…
    – Je vous le répète : ne les prenez pas pour des idiots,
    ces Egyptiens ! Ce verre lybique n’est pour moi que la
    preuve qu’ils ont testé leur méthode et leur matériel avant
    de passer aux choses sérieuses. On n’a pas construit la
    première bétonnière sur le chantier de l’Empire State
    Building, nous !
    – Alors pourquoi n’y a-t-il pas de verre autour des
    pyramides ?
    – Parce que le four n’était pas au sol, tout simplement.
    Puisqu’il est communément admis qu’ils maîtrisaient l’art
    des échafaudages… Je ne vois pas ce qu’il y a d’impossible
    à cela…
    – CQFD ! Conclut Dominique en lui donnant une
    grande bourrade dans l’épaule…. »

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...