ORPHEE ET EURYDICE.

 

Orphée charmant les bêtes sauvages avec sa lyre, sarcophage du IIIe siècle av. J.-C., Musée archéologique de Thessalonique (Inv. 1246)

Orphée charmant les bêtes avec sa lyre. ( sarcophage du IIIème siècle avant JC ).

livre5.gif

Les premiers musiciens furent les dieux. Hermès créa la lyre qu’il offrit à Apollon et celui-ci en tyrait des sons si mélodieux, que lorsqu’il jouait, il faisait oublier aux dieux tout le reste de leur vie. Pan créa le pipeau de roseau dont le chant ressemblait à celui d’un rossignol.

Quelques mortels  se distinguaient dans leur art. Orphée était l’un d’eux et lorsqu’il jouait et chantait rien ne pouvait lui résister. Il charmait avec sa lyre les animaux, les hommes. Quant une querelle était proche, il tirait de sa lire des sons si tendres, si apaisants que la violence se calmait.

Il rencontra Eurydice une jeune fille qu’il aima. D’Eurydice émanait la Beauté et l’Amour s’empara d’Orphée aussitôt qu’il la vit . Il demanda Eurydice en mariage et il  l’épousa. Mais hélas, le jour de ses noces, elle se promenait dans un pré lorsqu’une vipère la mordit au pied et elle mourut.

Orphée fou de chagrin entreprit alors un voyage pour la chercher dans le monde souterrain. Lorsqu’il joua de sa lyre le chien Cerbère qui gardait ce monde, relacha sa garde. La roue d’Ixion cessa de tourner, Tantale oublia sa soif. Le maître du Hadès et sa Reine écoutait Orphée chanter. Sous l’envoutement de sa voix, il firent venir Eurydice et la rendirent à Orphée à une condition qu’Orphée ne se retourne pas pour la regarder avant d’avoir atteint le monde des vivants.

Orphée et Eurydice étaient presque sortis du royaume des morts et s’éloignaient de l’obscurité. Orphée entra dans la lumière du jour. Alors il se retourna mais trop tôt. Eurydice était encore dans le royaume des morts. Il la vit et lui tendit les bras. Mais à ce moment là, elle disparut en lui disant  » Adieu « .

Il tenta de la suivre mais en vain. Les dieux ne le laisseraient pas rentrer une seconde fois dans le domaine des morts. Il retourna donc seul sur la terre et erra désormais chantant et pleurant sa peine en jouant de la lyre.

Claire. background-2008_039.jpg

Mythe grec raconté par Virgile poète latin ( vers -70 à -19 avant JC ) et repris par Claire. Ce mythe sur l’Amour ne pouvait laisser Claire indifférente.

Ecrit et publié par Claire en juillet – août 2008.

image74                  Orphée et Eurydice, par Federico Cervelli

                                                                                  Orphée et Eurydice par Frederico Cervelli.

                                                                                  

 


Autres articles

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...