LE CHAT D’EGYPTE ET LA DEESSE BASTET.

     LE CHAT D'EGYPTE ET LA DEESSE BASTET. dans -l'Egypte ancienne 250px-Egy_mau

              Chat Mau Egyptien .  

Le chat de nos jours est un animal très présent dans les familles et auprès des enfants.

On trouve des chats  » Mau égyptiens ». Ils possèdent une musculature développée, des yeux verts et ils sont les plus rapides en course grâce à une poche ventrale caractèristique nommée gousset. La fourrure de ces chats est tâchetée et ressemble beaucoup à celle des léopards. En Egypte, ils sont appelés « chats pharaoniques ».

Dans l’Egypte antique, le « Mau égyptien » était réservé aux temples de Bastet et aux personnes de la haute société. On trouve sur des papyrus et des fresques un chat brun moucheté de noir. Le chat tenait une place importante chez les Egyptiens.

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne

PREMIERE PARTIE.

LE CHAT EGYPTIEN.

Les Egyptiens anciens appelaient le chat par l’onomatopée « miou ». Sa domestication eut lieu en Egypte au cours du III ème millénaire avant JC.

Les Egyptiens considèraient le chat comme le gardien des portes de la nuit. En effet, pour ces derniers il était le gardien du sommeil. Le chat est la pupille de Ré et l’oeil d’Horus.  Il est respecté, vénéré  et on lui porte beaucoup d’affection. Il est présent dans toutes les familles populaires, nobles et dans le palais du pharaon. Le chat réconforte les hommes et les distraie. Si un humain maltraitait ou tuait un chat, il était passible de la peine de mort. Il était interdit aussi d’exporter un chat de l’ Egypte. Il y avait là aussi un risque de peine de mort. Le chat est donc protègé par la loi. Les textes sacrés le nomment  » chat de lumière « . Il est présent à cette époque sur des vases, des bijoux, de la vaisselle et des peintures.

Le chat n’est pas seulement un animal de compagnie en Egypte. Il garde les silos à blé, il tue les souris et les rats et protège les récoltes mais aussi de  la peste transmise par les rats. Il chasse encore les serpents dont les vipères et sécurise l’accès de la maison.

Les chats étaient nourris par leur maître avec de la viande, du lait, du poisson du Nil.

Les Egyptiens parfumaient le chat d’un parfum d’orient, le Kyphi, mélange d’ingrédients dont le miel, la cardone, les raisins secs, le genièvre, la résine, la rose, le bois  etc…

Après sa mort le chat était embaumé, momifié, mis dans un sarcophage et enterré dans une nécropole comme celle de Bubastis, la ville sainte de Bastet ou dans le tombeau de la famille. Il figure dans ces tombeaux sur de nombreuses stèles. Il accompagne aussi son maître dans la mort sous forme de statuette. En signe de tristesse les membres de cette famille se rasaient les sourcils et observaient 70 jours de deuil, pendant la durée de sa momification. Le KA du chat pouvait ainsi retrouver son corps et renaître après la mort. Le chat avait la réputation d’avoir 9 vies.

Des milliers de momies de chats ont été retrouvées dans les nécropoles. C’était l’animal le plus populaire d’Egypte. Le chat était un animal sacré. Le chat d’Egypte antique était associé au symbole de la protection. Il représentait la déesse Bastet.

4s7x67yt

DEUXIEME PARTIE.

LA DEESSE BASTET.

Les Egyptiens pensaient que les dieux étaient des entités capables de s’incarner dans tout être ou tout objet. La déesse Bastet est représentée comme une chatte ou une femme avec une tête de chatte.

La déesse Bastet, déesse égytienne, était l’une des filles de Ré et la femme de Ptah. Elle a au début un visage de lionne qu’elle quitte progressivement pour le visage  d’une chatte . Néanmoins elle reste toujours imprévisible. 

Elle est d’une part la déesse de la lumière sur toute la terre et lutte contre les ténèbres, d’autre part, elle est la déesse du foyer. Elle donne la fertilité et protège les femmes enceintes, surveille la grossesse, aide à l’accouchement;  elle est la protectrice de toutes les femmes et de tous les enfants.

Bastet a aussi le pouvoir magique qui stimule  » l’Amour  » et  » l’Energie charnelle «   On comprend pourquoi les Egyptiens lui vouaient un culte tout particulier. 

La déesse Bastet est donc une déesse au double visage, déesse bienveillante de la joie et de l’accouchement, mais encore déesse à tête de lionne, elle s’identifie ici à la déesse de la guerre Sekhmet, instrument de la vengeance de Ré. Elle lutte contre Apopis (Apophis), le serpent  nocturne, ennemi du soleil,  lors de la course qu’il doit effectuer chaque nuit et combat les ténèbres. Bastet peut être à la fois douce et cruelle, attirante et dangereuse.

D’abord elle fut vénérée à Bubastis (Boubastis) autrefois appelée Per Bastet ( la maison de Bastet) , actuelle Tell Basta. Bubastis se trouve à 80 kms du Nord-Est du Caire. Cette ville a été définie dans ses écrits par Hérodote comme la ville qui  » procure aux yeux le plus de plaisirs « . Hérodote dit que de nombreuses personnes se déplaçaient pour honorer Bastet  dans son temple ( aujourd’hui en ruine )  lors d’une grande fête annuelle qui était l’une des fêtes les plus populaires.

Des chats, souvent des chatons étaient sacrifiés dans cette ville chaque année lors de cette grande fête pour qu’ils puissent porter le message de leurs maîtres aux dieux.  Ils étaient ensuite momifiés et enterrés près du temple. Après études, on a trouvé des traces de strangulation sur des momies de chat. On implorait la déesse Bastet pour qu’elle protège tous  les hommes et le pharaon.

Progressivement le culte de Bastet se propage dans toute l’Egypte. Ce culte s’installe à la basse époque à Saqqara non loin du complexe funéraire de Téti.

Puis le culte de Bastet fut interdit par décret impérial vers – 390 avant JC. Ce qui entraîne un désintérêt progressif pour le chat qui reste cependant un animal de compagnie.

 Leptailurus serval

 

                Le chat Serval.

On connaissait l’existance de trois chats dans l’Egypte antique :

- le chat sauvage d’Afrique ou chat ganté. Sa taille variait de 50 à 70 cm et son poids de 3 à 7 kg. Il était le plus répandu. Il possèdait un pelage plus ou moins foncé selon qu’il venait de la forêt ou du désert.

- le chat des marécages ou chaus. Il mesurait 60 à 75 cm. Il était court sur pattes. Son poids variait de 10 à 15 kg. Son pelage était brun rougeâtre marqué de bandes noires. 

- Le chat serval ou serval qui était un chat originaire de Nubie. Sa taille moyenne était d’environ 70 cm. Son poids variait de 14 à 18 kg. Son pelage tâcheté était d’un brun foncé.

CLAIRE.  background-2008_039.jpg

4s7x67yt

 

Ecrit et publié par Claire le 07Juin 2008.

Claire a de l’amour pour les chats qui représentent pour elle la Beauté.

Elle a été aussi touchée par la déesse Bastet qui protègeait les femmes Egyptiennes pendant leur grossesse et  la naissance des enfants. Elle procurait aussi  » l’Amour » et   » l’Energie charnelle » aux Egyptiens.

Momie de chat (Musée du Louvre)

Momie de chat ( Musée du Louvre ).

La déesse chatte Bastet, Bronze (Musée du Louvre)

La déesse chatte Bastet, bronze (Musée du Louvre).


Archive pour 7 juin, 2008

LE CHAT D’EGYPTE ET LA DEESSE BASTET.

     LE CHAT D'EGYPTE ET LA DEESSE BASTET. dans -l'Egypte ancienne 250px-Egy_mau

              Chat Mau Egyptien .  

Le chat de nos jours est un animal très présent dans les familles et auprès des enfants.

On trouve des chats  » Mau égyptiens ». Ils possèdent une musculature développée, des yeux verts et ils sont les plus rapides en course grâce à une poche ventrale caractèristique nommée gousset. La fourrure de ces chats est tâchetée et ressemble beaucoup à celle des léopards. En Egypte, ils sont appelés « chats pharaoniques ».

Dans l’Egypte antique, le « Mau égyptien » était réservé aux temples de Bastet et aux personnes de la haute société. On trouve sur des papyrus et des fresques un chat brun moucheté de noir. Le chat tenait une place importante chez les Egyptiens.

4s7x67yt dans -l'Egypte ancienne

PREMIERE PARTIE.

LE CHAT EGYPTIEN.

Les Egyptiens anciens appelaient le chat par l’onomatopée « miou ». Sa domestication eut lieu en Egypte au cours du III ème millénaire avant JC.

Les Egyptiens considèraient le chat comme le gardien des portes de la nuit. En effet, pour ces derniers il était le gardien du sommeil. Le chat est la pupille de Ré et l’oeil d’Horus.  Il est respecté, vénéré  et on lui porte beaucoup d’affection. Il est présent dans toutes les familles populaires, nobles et dans le palais du pharaon. Le chat réconforte les hommes et les distraie. Si un humain maltraitait ou tuait un chat, il était passible de la peine de mort. Il était interdit aussi d’exporter un chat de l’ Egypte. Il y avait là aussi un risque de peine de mort. Le chat est donc protègé par la loi. Les textes sacrés le nomment  » chat de lumière « . Il est présent à cette époque sur des vases, des bijoux, de la vaisselle et des peintures.

Le chat n’est pas seulement un animal de compagnie en Egypte. Il garde les silos à blé, il tue les souris et les rats et protège les récoltes mais aussi de  la peste transmise par les rats. Il chasse encore les serpents dont les vipères et sécurise l’accès de la maison.

Les chats étaient nourris par leur maître avec de la viande, du lait, du poisson du Nil.

Les Egyptiens parfumaient le chat d’un parfum d’orient, le Kyphi, mélange d’ingrédients dont le miel, la cardone, les raisins secs, le genièvre, la résine, la rose, le bois  etc…

Après sa mort le chat était embaumé, momifié, mis dans un sarcophage et enterré dans une nécropole comme celle de Bubastis, la ville sainte de Bastet ou dans le tombeau de la famille. Il figure dans ces tombeaux sur de nombreuses stèles. Il accompagne aussi son maître dans la mort sous forme de statuette. En signe de tristesse les membres de cette famille se rasaient les sourcils et observaient 70 jours de deuil, pendant la durée de sa momification. Le KA du chat pouvait ainsi retrouver son corps et renaître après la mort. Le chat avait la réputation d’avoir 9 vies.

Des milliers de momies de chats ont été retrouvées dans les nécropoles. C’était l’animal le plus populaire d’Egypte. Le chat était un animal sacré. Le chat d’Egypte antique était associé au symbole de la protection. Il représentait la déesse Bastet.

4s7x67yt

DEUXIEME PARTIE.

LA DEESSE BASTET.

Les Egyptiens pensaient que les dieux étaient des entités capables de s’incarner dans tout être ou tout objet. La déesse Bastet est représentée comme une chatte ou une femme avec une tête de chatte.

La déesse Bastet, déesse égytienne, était l’une des filles de Ré et la femme de Ptah. Elle a au début un visage de lionne qu’elle quitte progressivement pour le visage  d’une chatte . Néanmoins elle reste toujours imprévisible. 

Elle est d’une part la déesse de la lumière sur toute la terre et lutte contre les ténèbres, d’autre part, elle est la déesse du foyer. Elle donne la fertilité et protège les femmes enceintes, surveille la grossesse, aide à l’accouchement;  elle est la protectrice de toutes les femmes et de tous les enfants.

Bastet a aussi le pouvoir magique qui stimule  » l’Amour  » et  » l’Energie charnelle «   On comprend pourquoi les Egyptiens lui vouaient un culte tout particulier. 

La déesse Bastet est donc une déesse au double visage, déesse bienveillante de la joie et de l’accouchement, mais encore déesse à tête de lionne, elle s’identifie ici à la déesse de la guerre Sekhmet, instrument de la vengeance de Ré. Elle lutte contre Apopis (Apophis), le serpent  nocturne, ennemi du soleil,  lors de la course qu’il doit effectuer chaque nuit et combat les ténèbres. Bastet peut être à la fois douce et cruelle, attirante et dangereuse.

D’abord elle fut vénérée à Bubastis (Boubastis) autrefois appelée Per Bastet ( la maison de Bastet) , actuelle Tell Basta. Bubastis se trouve à 80 kms du Nord-Est du Caire. Cette ville a été définie dans ses écrits par Hérodote comme la ville qui  » procure aux yeux le plus de plaisirs « . Hérodote dit que de nombreuses personnes se déplaçaient pour honorer Bastet  dans son temple ( aujourd’hui en ruine )  lors d’une grande fête annuelle qui était l’une des fêtes les plus populaires.

Des chats, souvent des chatons étaient sacrifiés dans cette ville chaque année lors de cette grande fête pour qu’ils puissent porter le message de leurs maîtres aux dieux.  Ils étaient ensuite momifiés et enterrés près du temple. Après études, on a trouvé des traces de strangulation sur des momies de chat. On implorait la déesse Bastet pour qu’elle protège tous  les hommes et le pharaon.

Progressivement le culte de Bastet se propage dans toute l’Egypte. Ce culte s’installe à la basse époque à Saqqara non loin du complexe funéraire de Téti.

Puis le culte de Bastet fut interdit par décret impérial vers – 390 avant JC. Ce qui entraîne un désintérêt progressif pour le chat qui reste cependant un animal de compagnie.

 Leptailurus serval

 

                Le chat Serval.

On connaissait l’existance de trois chats dans l’Egypte antique :

- le chat sauvage d’Afrique ou chat ganté. Sa taille variait de 50 à 70 cm et son poids de 3 à 7 kg. Il était le plus répandu. Il possèdait un pelage plus ou moins foncé selon qu’il venait de la forêt ou du désert.

- le chat des marécages ou chaus. Il mesurait 60 à 75 cm. Il était court sur pattes. Son poids variait de 10 à 15 kg. Son pelage était brun rougeâtre marqué de bandes noires. 

- Le chat serval ou serval qui était un chat originaire de Nubie. Sa taille moyenne était d’environ 70 cm. Son poids variait de 14 à 18 kg. Son pelage tâcheté était d’un brun foncé.

CLAIRE.  background-2008_039.jpg

4s7x67yt

 

Ecrit et publié par Claire le 07Juin 2008.

Claire a de l’amour pour les chats qui représentent pour elle la Beauté.

Elle a été aussi touchée par la déesse Bastet qui protègeait les femmes Egyptiennes pendant leur grossesse et  la naissance des enfants. Elle procurait aussi  » l’Amour » et   » l’Energie charnelle » aux Egyptiens.

Momie de chat (Musée du Louvre)

Momie de chat ( Musée du Louvre ).

La déesse chatte Bastet, Bronze (Musée du Louvre)

La déesse chatte Bastet, bronze (Musée du Louvre).

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...