L’ARTISTE-PEINTRE.

livre5.gif                  Chuut!

                                                               Toile de Marie.  

PREMIERE PARTIE. 

L'ARTISTE-PEINTRE. dans -le processus de création. c1inbrasil.vignette

Toile de Marie.

LE RESSENTI POUR CREER L’OEUVRE.

Lorsque des émotions me submergent à la suite de vécus qui me touchent,  j’éprouve le besoin de vider mon corps et mon âme en exprimant tout ce que je ressens, à travers ma peinture. Ces vécus sont divers, il peut s’agir aussi bien d’un fait de société, que d’un sentiment plus proche touchant des amis ou de la famille. Mais c’est aussi une manière d’exprimer ce que je ne peux crier avec des mots. Je vois  tellement, à travers mon regard, passer de bonnes mais aussi les plus injustes actions que je préfère utiliser mes pinceaux et à travers l’oeuvre le dire avec les couleurs de l’arc-en-ciel .

Par ailleurs, je précise que seul le cristal peut rendre sept couleurs pures essentielles donc on peut comprendre pourquoi les yeux sont appelés cristallins. Et puis l’arc-en-ciel existe grâce au soleil mais aussi à la pluie.

Certains ont besoin pour peindre de faire beaucoup d’études sur l’Art pour pouvoir s’exprimer sur leur toile. De mon côté, même si je n’en ai pas une connaissance approfondie, la création m’est apparue il y a deux ans, je peux le dire, par hasard. J’ai aujourd’hui 35 ans.

Pour pouvoir créer, il faut voir les choses mais pas seulement les regarder et puis c’est un don de « Dieu ».

Lorsque l’on est élu pour peindre, il suffit juste d’écouter pour entendre les voix de la vie, d’ouvrir les yeux et de ressentir les évènements avec son coeur. Il ne faut pas seulement être touché par une caresse, un regard, un mot, il ne faut pas sentir mais le ressentir de l’intérieur, au plus profond de soi. Il faut voir, mais aussi apercevoir, entrevoir et enfin pouvoir concevoir à travers ses propres émotions. En effet, le corps d’un être humain, n’est que l’enveloppe protectrice du coeur qu’il renferme ou abrite ou protège.

Pour être dans un processus de création, je peux être émerveillée par un tout petit rien comme par quelque chose de gigantesque. Je regarde toujours la vie avec les yeux d’un enfant et je veux montrer aux individus ce qu’ils ont aussi au fond d’eux et qu’ils ne voient plus adultes à cause des aléas de leur existence.

Lorsque je parle avec quelqu’un , j’écoute, je vois au delà des mots au plus profond de mon interlocuteur. En effet, les mots prononcés peuvent cacher bien des sentiments que je suis capable de décrypter.

Néanmoins, chaque peintre a ses propres émotions mais il a certainement toujours beaucoup de sensibilité. Certains artistes-peintres ne se posent pas aussi toutes les questions qui m’assaillent.

Être Artiste-Peintre c’est aussi avoir l’âme d’un précurseur, de pouvoir être libre dans sa pensée, dans son mouvement, et se dégager de certaines conventions, de chemins pré-établis, pour montrer ses propres ‘codes’ des formes et des couleurs qui n’éxistent pas dans la réalité, mais qui naissent d’une réalité.

L’important c’est de faire, de donner, d’apporter quelque chose, le meilleur de soi, après peu importe que cela plaise ou déplaise. Car c’est toujours la passion qui m’anime.

 

DEUXIEME PARTIE.

intension.vignette dans -le processus de création. 

Toile de Marie.

 L’OEUVRE.

Je suis un peu comme un catalyseur d’informations que je ressens en profondeur et en les peignant ensuite sur la toile avec des couleurs, je les embellis.

Même si des événements sont tristes ou injustes, j’y mets toute ma sensibilité et ma peinture devient le prisme de la vie.

Dans certains cas de toiles multiples sur un même sujet, je peux dire que c’est comme si j’accouchais. J’ai besoin de les sortir toutes de mon corps, les unes après les autres.  Elles sont déjà construites en moi avant que je m’exprime sur chaque toile.

Dans une de mes séries de tableaux,   je lache tout le stress, les colères de toute ma vie et finalement le bouquet final est une série de 35 toiles. Un feu d’artifice est passé de mon regard à la couleur exprimée. Et je me suis aperçue alors cette année là que j’avais aussi 35 ans. Donc j’avais peint une toile par année de vie et j’avais pu ainsi me vider des émotions multiples enfouies dans mon être.

Les personnes qui regardent les toiles exposées  peuvent penser que je peins pour le plaisir mais en réalité ce sont des maux, enjolivés par des couleurs.

De plus, à travers les motifs, les paysages, les personnages, les objets, les fleurs, les pots,  je laisse toujours une partie de moi.

Tu me dis que les regards sont difficiles à exprimer en peinture mais apparemment, c’est un de mes points forts car ils sont le reflet de l’âme.

Et puis peindre, c’est aussi espérer toucher «  l’inaccessible » et de ce fait une joie immense émerge quand la nouvelle toile s’est remplie, tout comme le semeur en voyant son champ lors de la récolte, mais ce sentiment ne dure qu’un temps , car on espère déjà peindre une autre toile et faire encore mieux… et on imagine déjà pouvoir peindre des champs encore plus beaux… Ainsi le temps passe et les toiles s’accumulent. Comme la nature on ne fait qu’ émerger, se développer, évoluer de saisons en saisons. Nous traçons notre voie sur le chemin de la vie !

Lorsque j’aime : «  Je caresse inlassablement le grain de ma toile, en espérant combler ce vide, par la personne qui me manque ! Je me demande  pourquoi je pense tant à lui ! et lui ? pense-t-il seulement à moi ? Je reste là, béate face à ce résultat surgit de l’oeuvre : d’avoir imaginé au plus juste les contours de son visage… Je sens qu’il est presque là, à côté de moi….et non, c’est juste un rêve de plus !

D’autres fois ma réalité reste bien loin de l’homme que je peins mais j’espère toujours à travers ces peintures rencontrer l’homme charmant, tel un prince, et non l’inverse, qui surgira dans ma vie. « 

Puis ces toiles terminées appartiennent à hier et ne sont presque plus les miennes….

 

TROISIEME PARTIE.

sagepense.vignette 

Toile de Marie.

LE REGARD EXTERIEUR SUR L’OEUVRE.

Je pense que quelques fois si les visiteurs arrivent à être aussi éblouis devant une peinture, c’est que la vie n’est pas toujours belle autour d’eux.

J’ai dû faire ma propre analyse et j’ai ainsi dépassé la simple étape du j’aime ou je n’aime pas. Si quelqu’un n’aime pas ma toile et dit pourquoi, c’est aussi un moyen de progresser et de m’ouvrir aux sensibilités des autres. Par contre si des personnes disent qu’ils n’aiment pas sans pouvoir exprimer pourquoi, ils ne m’apportent rien et je les trouve, sans être péjorative, limités. Et je ne peux donc en tenir compte .

Quand ils sont séduits et heureux je suis contente d’avoir pu leur faire ressentir toutes mes émotions et lorsqu’ils achètent une toile je leur laisse un bout de moi qui les accompagne à leur domicile.

Les journalistes qui sont là pour parler de l’exposition ne font que leur travail, qu’ils aiment ou qu’ils n’aiment pas l’oeuvre. Dans l’article qu’ils doivent rédiger, ils seront toujours positifs. Ce n’est donc pas, contrairement à l’artiste-peintre, toujours le reflet de la réalité de leurs sentiments.

CLAIRE. background-2008_039.jpg  image74

dsc00370.vignette

Toile de Marie.

Essai écrit et publié par Claire le 18 Mai 2008, en portant son regard sur les Peintures et sur l’expression des Artistes de toutes les époques .

Mais c’est aussi un hommage à tous les Artistes-Peintres qui nous transmettent l’Amour et la Beauté. Claire a été guidée par le regard de Marie Lambert, Artiste-Peintre à Brignoles (Var), à laquelle elle adresse plus particulièrement ses remerciements pour ce moment partagé.

Les coordonnées de Marie : http://introitus.unblog.fr

 b5paudearara.jpg                          

Toile de Marie.

voir l'image en taille réelle

 


3 commentaires

  1. introitus dit :

    bonjour Chantal flury
    je suis émue de cet article, bien qu’il soit en partie de ce que je pense. Tu as bien su décrire mes mots, et leurs donner le sens auquel je pensais. Je te remercie du fond du coeur. Merci. M

    Dernière publication sur  : Résurgence d'une Emanation Cosmique

  2. naguere dit :

    Bonjour Chantal et Marie,
    L’article est remarquable et les oeuvres de Marie superbes.Pauvres adjectifs mais je suis en panne d’inspiration aujourd’hui. Félicitations à toutes deux pour l’amour de l’art qui, au-delà de nos différences, sait nous réunir car il nous transcende, par définition. A mon avis, c’est ce qu’on a trouvé de mieux pour se rapprocher de… quoi donc ?… notre créateur peut-être. (quel que soit ce que cette réalité recouvre). Cela fait du bien de voir des blogs aussi riches.
    Bien à vous – Naguère

  3. Isabelle dit :

    Bonsoir,
    Très bel article en effet.
    Pour ma part, peindre, c’est comme respirer. C’est regarder avec d’autres yeux et voir chaque paysage, chaque objet, comme un prétexte au jeu des couleurs et des lignes.

    Merci du passage chez moi.
    Isabelle

    Dernière publication sur Isabelle SZLACHTA, une âme d'artiste : Plonéis, un vernissage en musique

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...