MALADIE D’AMOUR OU LA PIEUVRE.

MALADIE D'AMOUR OU LA PIEUVRE. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. Pieuvres-8 

Maladie d’Amour ou la pieuvre,  

Rémi,  pour oublier son éloignement avec Claire, s’était lancé dans l’écriture d’un livre dont les personnages évoluaient sur une longue période de l’histoire. Passionné, il travaillait avec intensité pour ne pas penser à l’absence de Claire.

Mais, en ce mois d’avril, son livre terminé, le mal qui s’était installé dans son corps était apparu. Toutes les nuits, Rémi faisait des cauchemars. Il se réveillait brusquement en transpirant. Il avait l’impression qu’une pieuvre arrachait dans sa poitrine, ses poumons, son coeur. Il croyait alors qu’il allait étouffer. Il respirait avec difficulté.

Toutes les nuits le même sénario se reproduisait, le laissant à chaque fois un peu plus épuisé. Et les journées suivantes, Rémi appréhendait le retour du sommeil. Puis il dut appeler un médecin qui le fit transporter d’urgence dans un service de soins intensifs à l’hôpital. Rémi pour oublier avait fait des recherches,  étudié, écrit. Il était allé au bout de ses forces physiques. Il avait accumulé une grande fatigue. Son corps souffrait. Il était malade. Il fallait qu’il se soigne.

Le médecin du service de cardiologie où il était rentré, lui indiqua qu’il souffrait d’une insuffisance cardiaque et que de l’eau avait envahi ses poumons. Un traitement médicamenteux, lui permettrait de se rétablir rapidement. Il devrait prendre du repos. Mais il n’aurait aucune séquelle. La pieuvre déserrait petit à petit ses tentacules….

Claire lorsqu’elle apprit le mal de Rémi était très inquiéte. Elle fut angoissée pendant une semaine, car il ne pouvait plus lui donner de ses nouvelles.

Rémi était maintenant sorti de l’hôpital. Il avait contacté Claire. De retour à son domicile,  les forces lui avait d’abord manqué, puis petit à petit elles reprenaient possession de son corps. Bientôt son mal aurait disparu. Les cauchemars étaient toujours présents mais ils s’estompaient.

Rémi pensait toujours à Claire qu’il aimait. Pourquoi n’était- elle pas à ses côtés? Tous les jours au téléphone, il l’écoutait, l’écoutait, l’écoutait…. C’était son Amour.

Hebergement gratuit d image et photo

 Nous ne sommes jamais aussi mal protégé contre la souffrance que lorsque nous aimons.
Sigmund Freud (médecin, psychanalyste autrichien, 1856-1939)

CLAIRE.  background-2008_039.jpgdove.gif

Nouvelle écrite et publiée par Claire le 08 Mai 2008. 

   image74 

 


Autres articles

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...