MINI TORNADE, CHAGRIN D’AMOUR.

Image Hosted by ImageShack.us                             

             

Mini tornade, chagrin d’Amour,


Lorsque le chagrin et la douleur l’emportait sur l’Amour, Claire savait qu’une force cachée était en elle et pouvait bouleverser la nature.

Alors l’orage et la tempête semblaient apparaître comme par miracle et balayait tout sur son passage. La chaleur  montait de la terre, le climat se déréglait et tout se déchaînait dans un cataclysme qu’elle ne pouvait pas expliquer mais qui la soulageait.

Il fallait que cette force sorte pour qu’elle ne se consuma pas toute entière. Le feu, son feu était dans le ciel, dans les nuages. Les blocs d’air chaud et d’air froid  s’entrechoquaient avec une grande brutalité, sa brutalité.

Elle se sentait capable de mettre le feu à la planète entière. La souffrance et la violence étaient trop grande pour habiter son corps. Elle agissait  mentalement sur les éléments naturels. Elle était en celà différente des autres êtres.

Ce jour là,  à Paris,  lorsque  Rémi, son Amour,  fit des reproches à Claire au téléphone injustifiés et la menaça d’une séparation, la douleur s’empara d’elle. Tout s’entrechoquait dans sa tête.  Elle allait, lui semblait-elle, exploser. Elle vacilla.  Elle décida de rejoindre son domicile en RER.

Le ciel aussitôt s’assombrit. Claire crut qu’elle ne pourrait pas rentrer chez elle. Une sorte de barrière naturelle l’empêchait de regagner sa maison. Les branches d’arbres s’arrachaient sous la violence d’un vent inconnu.  Le train réussit à rejoindre une gare, puis il s’arrêta. Des arbres se couchaient sur les voies du RER. Il fallait que des équipes spécialisées interviennent pour les dégager.

Claire était sortie du train . Des éclairs géants sillonnaient le ciel. Des bruits de tonnerre l’assourdissaient. Elle quitta la gare, pour appeler Pierre, un ami,  sur son téléphone portable. La pluie lui mouillait le visage et le corps. Elle rafraîchissait Claire et attenuait la brûlure qu’elle ressentait.

Pierre lui dit qu’il viendrait la rejoindre, mais qu’il aurait quelques difficultés, compte tenu de l’état des routes.

Claire sentit cette brûlure qui la consumait s’atténuer, puis elle disparut. En même temps, les nuages avaient quitté le ciel  et le soleil se remit à briller. Pierre arriva en voiture. Il avait pris beaucoup de temps pour la rejoindre. Claire ouvrit la portière et s’installa à côté de lui.

Lors du trajet pour regagner son domicile, Claire vit qu’une mini tornade localisée avait entouré la ville où sa maison se trouvait. Des grosses branches et des arbres arrachés avaient été déjà poussés, par des engins des services de la voirie. La route avait été ainsi dégagée pour permettre le passage des voitures, mais les feuilles de ces arbres  la jonchaient et semblaient former un tapis vert.

La nature avait souffert en symbiose avec Claire. Epuisée, elle se demandait encore ce qui s’était passé. Elle avait l’impression d’avoir vécu un cauchemar dont les conséquences lui avaient échappées.

Claire respirait mieux, son angoisse s’était envolée. Elle pouvait enfin se reposer et … s’isoler pour pleurer, pleurer, pleurer…

Claire. background-2008_039.jpgdove.gifhttp://pinkette086.centerblog.net/1195567-Comment-se-forment-les-tornades-

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-VbO0FpE6c6drr9r_BY7AgK1_DoA-?cq=1&p=142&cs=0

Gouttes au goût salé, les larmes sont les messagères des peines et de la tristesse… Mais il ne faut pas avoir honte à les laisser couler, elles racontent bien des choses.

Nouvelle écrite par Claire et publiée le 12 Avril 2008.    

MINI TORNADE, CHAGRIN D'AMOUR. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. ecrire  LES LARMES   eqqg23kp dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

Citations d’Hommes célèbres.

Dieu tombe goutte à goutte du ciel, et larme à larme de nos yeux.

Victor Hugo. Extrait de Post Scriptum de ma vie.

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.

Simone de Beauvoir.

Il y a des larmes d’amour qui dureront plus longtemps que les étoiles du ciel.

Charles Peguy.

Douces ou amères les larmes soulagent toujours.

Alfred de Musset. Extrait d’un caprice.

Les larmes, on sait bien qu’elles ne signifient rien, à peine une lâcheté de plus.

Gilles Archambault. Extrait de Les Pins parasols.

Pleure : Les larmes sont les pétales du coeur.

Paul Eluard.

http://mcmgm.blogg.org/themes-_photos_artistiques___-18879-offset-15.html                          


Archive pour 12 avril, 2008

MINI TORNADE, CHAGRIN D’AMOUR.

Image Hosted by ImageShack.us                             

             

Mini tornade, chagrin d’Amour,


Lorsque le chagrin et la douleur l’emportait sur l’Amour, Claire savait qu’une force cachée était en elle et pouvait bouleverser la nature.

Alors l’orage et la tempête semblaient apparaître comme par miracle et balayait tout sur son passage. La chaleur  montait de la terre, le climat se déréglait et tout se déchaînait dans un cataclysme qu’elle ne pouvait pas expliquer mais qui la soulageait.

Il fallait que cette force sorte pour qu’elle ne se consuma pas toute entière. Le feu, son feu était dans le ciel, dans les nuages. Les blocs d’air chaud et d’air froid  s’entrechoquaient avec une grande brutalité, sa brutalité.

Elle se sentait capable de mettre le feu à la planète entière. La souffrance et la violence étaient trop grande pour habiter son corps. Elle agissait  mentalement sur les éléments naturels. Elle était en celà différente des autres êtres.

Ce jour là,  à Paris,  lorsque  Rémi, son Amour,  fit des reproches à Claire au téléphone injustifiés et la menaça d’une séparation, la douleur s’empara d’elle. Tout s’entrechoquait dans sa tête.  Elle allait, lui semblait-elle, exploser. Elle vacilla.  Elle décida de rejoindre son domicile en RER.

Le ciel aussitôt s’assombrit. Claire crut qu’elle ne pourrait pas rentrer chez elle. Une sorte de barrière naturelle l’empêchait de regagner sa maison. Les branches d’arbres s’arrachaient sous la violence d’un vent inconnu.  Le train réussit à rejoindre une gare, puis il s’arrêta. Des arbres se couchaient sur les voies du RER. Il fallait que des équipes spécialisées interviennent pour les dégager.

Claire était sortie du train . Des éclairs géants sillonnaient le ciel. Des bruits de tonnerre l’assourdissaient. Elle quitta la gare, pour appeler Pierre, un ami,  sur son téléphone portable. La pluie lui mouillait le visage et le corps. Elle rafraîchissait Claire et attenuait la brûlure qu’elle ressentait.

Pierre lui dit qu’il viendrait la rejoindre, mais qu’il aurait quelques difficultés, compte tenu de l’état des routes.

Claire sentit cette brûlure qui la consumait s’atténuer, puis elle disparut. En même temps, les nuages avaient quitté le ciel  et le soleil se remit à briller. Pierre arriva en voiture. Il avait pris beaucoup de temps pour la rejoindre. Claire ouvrit la portière et s’installa à côté de lui.

Lors du trajet pour regagner son domicile, Claire vit qu’une mini tornade localisée avait entouré la ville où sa maison se trouvait. Des grosses branches et des arbres arrachés avaient été déjà poussés, par des engins des services de la voirie. La route avait été ainsi dégagée pour permettre le passage des voitures, mais les feuilles de ces arbres  la jonchaient et semblaient former un tapis vert.

La nature avait souffert en symbiose avec Claire. Epuisée, elle se demandait encore ce qui s’était passé. Elle avait l’impression d’avoir vécu un cauchemar dont les conséquences lui avaient échappées.

Claire respirait mieux, son angoisse s’était envolée. Elle pouvait enfin se reposer et … s’isoler pour pleurer, pleurer, pleurer…

Claire. background-2008_039.jpgdove.gifhttp://pinkette086.centerblog.net/1195567-Comment-se-forment-les-tornades-

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-VbO0FpE6c6drr9r_BY7AgK1_DoA-?cq=1&p=142&cs=0

Gouttes au goût salé, les larmes sont les messagères des peines et de la tristesse… Mais il ne faut pas avoir honte à les laisser couler, elles racontent bien des choses.

Nouvelle écrite par Claire et publiée le 12 Avril 2008.    

MINI TORNADE, CHAGRIN D'AMOUR. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. ecrire  LES LARMES   eqqg23kp dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

Citations d’Hommes célèbres.

Dieu tombe goutte à goutte du ciel, et larme à larme de nos yeux.

Victor Hugo. Extrait de Post Scriptum de ma vie.

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.

Simone de Beauvoir.

Il y a des larmes d’amour qui dureront plus longtemps que les étoiles du ciel.

Charles Peguy.

Douces ou amères les larmes soulagent toujours.

Alfred de Musset. Extrait d’un caprice.

Les larmes, on sait bien qu’elles ne signifient rien, à peine une lâcheté de plus.

Gilles Archambault. Extrait de Les Pins parasols.

Pleure : Les larmes sont les pétales du coeur.

Paul Eluard.

http://mcmgm.blogg.org/themes-_photos_artistiques___-18879-offset-15.html                          

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...