LES RETROUVAILLES.

LES RETROUVAILLES. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 0spk4cap 

livre5.gif 

 A demain, mon amour.

background-2008_047.jpgbackground-2008_039.jpg

Demain Rémi serait là. Il attendrait Claire le visage plein d’émotions, un peu rosé par le plaisir. Ce visage reflèterait ce plaisir et ses yeux l’appelleraient à lui.

Claire et Rémi s’effeureraient la main et le bras. Elle devrait se retenir pour ne pas se jeter dans ses bras dans ce lieu public, par convention.

Rémi prendrait le sac et la veste de Claire et les déposerait à l’arrière de la voiture. Il lui ouvrirait la portière. Elle monterait dans la voiture de Rémi  et ils se retrouveraient côte à côte. Ils se regarderaient à la dérobée pour profiter de la caresse du regard de l’autre sur leurs corps.

Claire et Rémi  brûleraient de s’être retrouvés. Ils parleraient longuement pendant ce trajet. Elle toucherait de sa main les parties de son corps qui lui avaient tant manquées. Claire effleurerait de sa joue son bras. Ils se regarderaient de nombreuses fois longuement. Ils partageraient à cet instant le même univers. Ils boiraient chacun les paroles de l’autre. Ils déborderaient de l’amour qu’ils voudraient se donner.

Mais Claire et Rémi resteraient sagement côte à côte compte tenu des circonstances de ce trajet. Claire devait regagner son domicile.

Le trajet s’écoulerait jusqu’à ce domicile. Il y avait déjà de si longs mois qu’ils ne s’étaient pas retrouvés. Claire sentirait la chaleur de son corps. A l’arrivée, Claire savait que Rémi la prendrait dans ses bras pour l’embrasser. Rémi serait fier et content d’être adulé par cette dame. Claire et Rémi ne verraient qu’à peine les voitures et leurs occupants sur leur route. C’était comme si la vie s’était arrêtée autour d’eux.

Arrivé près du domicile de Claire, Rémi aurait du mal à la laisser s’en aller. Claire aurait du mal à quitter Rémi. Mais elle devrait rentrer chez elle….

Claire rêverait de Rémi et cette nuit il ne la quitterait pas un instant, bien qu’absent physiquement et réciproquement… Ils rêveraient, rêveraient….. et ils s’aimeraient, s’aimeraient, s’aimeraient à en perdre la raison …..

Je t’aime,…mon amour…

Claire.

« S’il en est ainsi, l’Amour sera donc amour de la beauté et non de la laideur ? »
(Socrate, dans Platon, Le Banquet, 201A)

image74dove.gif

 

Nouvelle écrite en 2006 par Claire. Publiée le 16 Février 2008.

 

7qok9c4s.gif

 


Autres articles

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...