DANTE ET BEATRICE.

 

 

Dante-alighieriDANTE ET BEATRICE. dans -Analyse livres d'Amour 0spk4cap

Dante 

 

 

Dante et Béatrice.

Dante Alighieri ( 1265-1321) est âgé d’à peine 9 ans lorsqu’il rencontre Béatrice Portinari (1266-1290). Béatrice Portinari épouse Simone de Bardi et meurt à l’âge de 24 ans.

Certains disent que Béatrice n’a jamais existé dans la réalité, mais les témoignages contemporains sont formels sur son existence et les dates données y correspondent.

Béatrice, lors de ses rencontres avec Dante,  ne semble accorder aucune attention particulière à celui-ci  mais, touché par la Beauté, elle deviendra l’incarnation divine qui l’ inspirera pendant toute sa vie et qui marquera son oeuvre .

Bien qu’à l’âge de 12 ans son mariage fut négocié par sa famille avec Gemma, fille de Messer Manetto Donati, qu’il épousa ensuite et avec laquelle il eut plusieurs enfants, Dante ne cessa d’aimer et de penser à Béatrice.

Dans Vie Nouvelle ( Vita Nuova ) constituée de 31 poèmes et 42 chapitres en prose, Dante évoque sa première rencontre avec Béatrice à l’âge de 9 ans .

Dans Vie Nouvelle, oeuvres complètes, librairie générale française 1996, page 27 :  » Elle m’apparut revêtue d’une très noble couleur, humble et honnête, rouge sang, ceinte et ornée comme il convenait à son très jeune âge. A ce moment, je dis en vérité que l’esprit de la vie, qui demeure en la chambre la plus secrète du coeur, commença à trembler si fort, qu’il se manifesta horriblement en mes plus petites veines. « 

 Page 28 dans Vie Nouvelle , même collection :  » Dès lors je dis qu’Amour s’empara de mon âme, qui lui fut si tôt soumise, et commença à prendre sur moi telle assurance et tel pouvoir, par la force que lui connait mon imagination, qu’il me fallait exécuter complètement tous ses désirs. Il me recommandait maintes fois de chercher à voir ce jeune ange. »

 Page 28,  dans Vie Nouvelle même collection : «  Passant dans une rue, elle tourna les yeux vers l’endroit où j’étais, plein d’effroi. « 

 Page 31, même collection : «  Depuis cette vision , mon esprit naturel, commença à être empèché dans ses fonctions, parce que l’âme était toute occupée à cette noble dame « .

Puis Dante parle de sa 2ème rencontre avec Béatrice,  à l’âge de 18 ans, le 9ème jour du mois. Le chiffre 9 est ici un chiffre symbolique. Dante dit alors sa passion pour Béatrice .Le chiffre 9, symbole de la perfection (3 fois 3), domine toute la structure de Vie Nouvelle.

Vie Nouvelle, page 31, même collection :  » Un jour il advint que cette très noble dame était assise en un lieu où l’on entendait louer la Reine de gloire, pour moi j’étais à une place où je voyais ma béatitude. »

Vie Nouvelle, page 37, même collection : «  Or revenant à mes propos, je dis qu’après que me fut refusée ma béatitude, je fus pris d’une telle douleur que, quittant les autres, solitaire j’allai baigner la terre de mes larmes amères. »

Béatrice se maria mais l’amour que Dante portait à Béatrice n’en fut pas diminué.

Dante a eu un rêve prémonitoire sur la mort de Béatrice,  Vie Nouvelle, page 29 même collection :  » Il s’efforçait tant et de toutes ses forces qu’il lui faisait manger la chose brûlant entre ses mains, que craintivement elle mangeait. Peu après sa joie se changeait en des pleurs très amers. Ainsi pleurant il reprenait cette dame dans ses bras et il semblait qu’avec elle il s’en allait au ciel (….). »

Page 29 : «  J’en éprouvais une telle angoisse que je ne pus poursuivre mon faible sommeil, mais qu’il fut interrompu et que je me retrouvai réveillé. »

Lorsque Dante apprend la mort de Béatrice, il rentre dans une profonde tristesse. Il la pleura et jura qu’elle vivrait éternellement dans son souvenir, dans le souvenir des hommes et par son oeuvre, il tint parole.

Vie Nouvelle pages 55, 56, même collection :  » quelques jours après, il advint qu’en quelque partie de mon corps me prit une douloureuse maladie dont je souffris cruellement pendant neuf jours. »

Encore dans cette dernière citation, le chiffre neuf s’impose à son oeuvre. Il sombre dans un abîme de tristesse. Cette douleur mènera Dante vers la Théologie et la Philosophie.

Dans le Banquet , page 249, chapitre XV,  même collection :  » Ainsi, à la fin de ce livre, je dis et affirme que la dame dont je m’épris après mon premier amour, fut la très belle et honnête fille de l’empereur de l’univers, que Pythagore nomma Philosophie. »

L’Eternel Féminin est donc devenu l’ initiateur de l’âme de Dante, le centre de sa vie et son chef d’oeuvre.

Il recherche Béatrice à travers les visions de la  » Divine Comédie  » ( Comédia) , écrite à la première personne, à travers le  » je  » fait nouveau dans les littératures romanes.

Dante est dans une forêt profonde et noire.  Dante doit pénètrer dans l’au-delà.  Puis secouru par Virgile que Béatrice a envoyé pour lui apporter son aide, Dante descend au royaume des pêcheurs, l’Enfer ( 1+33 chants), Puis accompagné toujours par Virgile, il ira au Purgatoire ( 33 chants) puis au Paradis où Béatrice le rejoint ( 33 chants également). En effet, à la porte du Paradis Béatrice prend le relais, après sa terrible traversée de l’Enfer et du Purgatoire et va le guider jusqu’à l’être divin.

Dante retrouve ici Béatrice. Elle dit à Dante que bien qu’il l’ait quelquefois oubliée, jamais la nature ou l’art n’avaient pu lui offrir un plaisir pareil à celui qu’il avait ressenti en admirant sa Beauté.

Produit d’un long travail commencé environ vers 1306 et presque jusqu’à la mort de Dante, la  » Divine Comédie » n’est elle pas le reflet d’un rêve prémonitoire que Dante a  écrit et a fait sur sa propre mort, comme celà s’était passé autrefois pour Béatrice.

La  » Divine Comédie » est aussi un message d’espoir pour l’humanité toute entière, la promesse du salut pour chacun.

Béatrice est donc dans l’oeuvre de Dante la femme la plus idéalisée par le plus pur et le plus désinteressé des amours. Elle est aussi l’image de l’ Amour, de la Beauté et du Désir de Dante pour Béatrice.

 dans -Analyse livres d'AmourDante Gabriel Rossetti’s Beata Beatrix, 1863.

Claire.   background-2008_039.jpg 

Article écrit et publié par Claire le 20 Février 2008.

L’oeuvre de Dante fut marquée par la rencontre de la Beauté et de l’Amour qui s’établit lorsque Dante porta son regard sur Béatrice.

coeur_075.gif


Archive pour février, 2008

DANTE ET LA LANGUE VULGAIRE.

DANTE ET LA LANGUE VULGAIRE. dans -Analyse livres d'Amour 

   

Dante

Dante et la langue vulgaire, 

 

Dante Alighieri est un des plus grand poète et écrivain universel. Il est né la 2 ème quinzaine de mai 1265 à Florence et meurt de la Malaria le 14 Septembre 1321 à Ravenne. Sa tombe actuelle qui date de 1780 se trouve à Ravenne.

A Florence, Dante s’engage contre la politique d’ingérence du Pape. Il est appelé pour son procés où il refuse de se rendre. Il est condamné pour insoumission au Pape et pour posséder des biens illicites. Il est, après le procés, expulsé de Florence et ses biens sont confisqués. Dante dit l’exil est pour moi une catastrophe providentielle mais il s’ennuie de Florence.

En 1200, il fait l’éloge de la langue vulgaire, c’est à dire de la langue utilisée tous les jours, pour Dante vivant à Florence, c’est l’Italien. Jusque là les textes étaient écrits en latin et réservés aux érudits. La nouveauté stylistique et linguistique de Dante a une incidence sur la prose et sur la poésie. Son oeuvre est d’ une admirable fécondité intellectuelle et artistique.

Dans le Banquet ( Convivio) composé entre 1304 et 1307 inachevé, Dante écrit la première oeuvre philosophique en langue vulgaire. Dante a le sentiment qu’il doit aussi enseigner l’Italien aux gens cultivés mais aussi aux gens du peuple, aux femmes, aux hommes etc…

Dans  » Le Banquet  » Dante se propose d’initier au repas, les savants, les hommes dont leur condition ou leur formation empêchent d’accèder à la haute culture. Dante justifie son usage de la langue vulgaire. Il fait l’éloge de la philosophie comme voie de l’épanouissement de l’homme. Il s’efforce de définir cette dernière, débat du problème de la vraie noblesse qui n’est pas le fait d’un ancien lignage mais la conquête individuelle de ceux qui a tous les âges de la vie veulent apprendre, savent se comporter vertueusement dans chacune de leurs actions et il aborde aussi le problème de la monarchie universelle.

Je cite Dante, oeuvres complètes, librairie générale française 1996, page 200, le Banquet :  » Revenant donc à mon propos principal, je dis que l’on peut clairement voir que le latin n’aurait apporté de bienfait qu’à un petit nombre, mais que la langue vulgaire ( l’italien) servira vraiment à un grand nombre. « 

Idem page 207 :  » Aussi la langue vulgaire est-elle d’autant plus proche qu’elle vous est plus unie, car elle est seule et unique d’abord dans notre esprit avant toute autre; et non seulement elle est unie de par soi-même, mais aussi par accident, en ce qu’elle est liée aux personnes les plus proches, comme les parents, les concitoyens et les compatriotes ».

Idem page 207 :  » La bonté de la langue vulgaire me fit aussi l’aimer. « 

Dans  » De l’éloquence en langue vulgaire  » ( De vulgari éloquentia ) inachevé écrit en latin pour attirer les érudits, composé de 1303 à 1305, Dante résume l’histoire universelle de la langue et des dialectes italiens. Se référant à ses propres expériences poétiques, il fonde la théorie d’une langue italienne illustre.

De l’éloquence en langue vulgaire, je cite, ici Dante compare l’italien et le latin , page 387 : «  La langue vulgaire est la plus noble de ces deux langues, parce que c’est la première langue parlée par le genre humain, parce que le monde entier s’en sert ( avec des prononciations et des mots différents, il est vrai) et parce que c’est la façon naturelle de s’exprimer, tandis que l’autre langue est artificielle « .

De l’éloquence en langue vulgaire, p 388 :  » Celle-ci est notre véritable première langue. »

Claire.  background-2008_039.jpg 

image74

Article écrit par Claire et publié le 17 Février 2008.

Claire ajoute que des écrivains et poètes comme Dante ont transmis l’Amour et la Beauté aux hommes et ont permis ensuite à des générations d’individus d’accéder à la culture sans qu’elle soit réservée aux seuls érudits.

dove.gif

 

LES RETROUVAILLES.

LES RETROUVAILLES. dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. 0spk4cap 

livre5.gif 

 A demain, mon amour.

background-2008_047.jpgbackground-2008_039.jpg

Demain Rémi serait là. Il attendrait Claire le visage plein d’émotions, un peu rosé par le plaisir. Ce visage reflèterait ce plaisir et ses yeux l’appelleraient à lui.

Claire et Rémi s’effeureraient la main et le bras. Elle devrait se retenir pour ne pas se jeter dans ses bras dans ce lieu public, par convention.

Rémi prendrait le sac et la veste de Claire et les déposerait à l’arrière de la voiture. Il lui ouvrirait la portière. Elle monterait dans la voiture de Rémi  et ils se retrouveraient côte à côte. Ils se regarderaient à la dérobée pour profiter de la caresse du regard de l’autre sur leurs corps.

Claire et Rémi  brûleraient de s’être retrouvés. Ils parleraient longuement pendant ce trajet. Elle toucherait de sa main les parties de son corps qui lui avaient tant manquées. Claire effleurerait de sa joue son bras. Ils se regarderaient de nombreuses fois longuement. Ils partageraient à cet instant le même univers. Ils boiraient chacun les paroles de l’autre. Ils déborderaient de l’amour qu’ils voudraient se donner.

Mais Claire et Rémi resteraient sagement côte à côte compte tenu des circonstances de ce trajet. Claire devait regagner son domicile.

Le trajet s’écoulerait jusqu’à ce domicile. Il y avait déjà de si longs mois qu’ils ne s’étaient pas retrouvés. Claire sentirait la chaleur de son corps. A l’arrivée, Claire savait que Rémi la prendrait dans ses bras pour l’embrasser. Rémi serait fier et content d’être adulé par cette dame. Claire et Rémi ne verraient qu’à peine les voitures et leurs occupants sur leur route. C’était comme si la vie s’était arrêtée autour d’eux.

Arrivé près du domicile de Claire, Rémi aurait du mal à la laisser s’en aller. Claire aurait du mal à quitter Rémi. Mais elle devrait rentrer chez elle….

Claire rêverait de Rémi et cette nuit il ne la quitterait pas un instant, bien qu’absent physiquement et réciproquement… Ils rêveraient, rêveraient….. et ils s’aimeraient, s’aimeraient, s’aimeraient à en perdre la raison …..

Je t’aime,…mon amour…

Claire.

« S’il en est ainsi, l’Amour sera donc amour de la beauté et non de la laideur ? »
(Socrate, dans Platon, Le Banquet, 201A)

image74dove.gif

 

Nouvelle écrite en 2006 par Claire. Publiée le 16 Février 2008.

 

7qok9c4s.gif

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...