JEAN MOULIN

 Jean Moulin

 

 

 livre5.gif

JEAN MOULIN était aussi un artiste ,

 

Jean Moulin est influencé par son père qu’il admire. Ce dernier est un militant républicain qui pendant ses loisirs s’évade à travers la poésie et la littérature.

Le nom va prendre une importance capitale à travers ses documents de l’enfant à l’adulte.

Pour une signature au bas d’une page qui l’engage, en qualité de préfet, ainsi que l’Etat Républicain, il va se trancher la gorge à Chartres à l’arrivée des allemands.

Le parcours de la vie est une initiation.

Enfant, il accompagnait Maria, la bonne et la nourrice de la maison, amoureux du caporal LACOUR, vers la caserne où il résidait. » Il était fier d’être distingué et caressé de la main d’un personnage aussi important que le caporal LACOUR » (cf Laure Moulin page 26).

De plus, en vacances à St Andiol, il emmenait sa soeur, ses cousines, leurs amis, visiter les environs à bicyclette. C’est ainsi qu’ils découvrent  les ruines du château de ROMANIN qui au moyen âge avait été le siège d’une Cour d’Amour. Une assemblée de dames se réunissait et émettait des jugements motivés sur la qualité des divers comportements qu’un amant peut avoir relativement à sa belle. Il a été alors certainement marqué par les talents amoureux que l’amant devait déployer pour que son élue l’observe tout d’abord avec une certaine curiosité, le découvre et se laisse prendre à son coeur. Il est initié à l’art du sentiment amoureux, amour d’une femme, de ses semblables et plus tard de son pays, la France.

D’abord il utilise le mot ROMANIN pour signer des dessins et des carricatures qu’il publiait dans les journaux illustrés. Puis Jean Moulin sous le nom de ROMANIN sort dans une édition de luxe des poèmes de l’Armor de Tristan Corbière qu’il illustre de huit Eaux- Fortes. Henri Calef qui a pu bénéficier du témoignage d’Antonin Mans , ami de Jean Moulin (avec lequel il a écrit un roman et pris en tant que résistant le nom de MERCIER, le personnage principal de ce roman ) dit :  » corps mutilés, cadavres entassés, victimes amoncelées, tels qu’ils apparaîtront dans les charniers nazis des camps de concentration, cette inhumanité est pressentie par Jean Moulin dans son imagination visionnaire. »

Ensuite, il fut décidé entre Laure, sa soeur et lui qu’après son arrivée à Londres, il ferait passer un message à la radio ainsi : » Henri DELACOUR se porte bien. « ( cf Laure Moulin page 294 ). Rappelé une deuxième fois à Londres, le lendemain, il dit à la BBC :  » Entre Cour et Jardin, tout s’est bien retrouvé.  » ( cf Laure Moulin page 294 ).

Jean Moulin est encore inspiré ici par le château de ROMANIN.

Par ailleurs, la galerie ROMANIN à Nice fut inaugurée le 9 février 1943 à 15 heures avec le préfet, le secrétaire général, le maire et plusieurs personnalités. Il exposait des oeuvres de BONNARD, CHIRICO, DEGAS, DUFY, O FRIESZ, KISLING, LAPRADE, MATISSE, ROUAULT, SEVRINI, UTRILLO, VALADON.  ( cf Laure Moulin page 290). Il traite avec sa collaboratrice l’achat de tableaux de grands peintres , comme RENOIR, VALADON, UTRILLO. Il semble très à l’aise dans ses transactions. «   Envers Colette, mon frère agissait véritablement en amateur d’art , en marchand de tableaux. ( …. ). ( cf Laure Moulin page 290 ).

Et Laure Moulin page 97 dit :  » Jean Moulin, en effet, était un artiste. Il eût pu faire dans les arts une belle carrière » . De plus, ROGER PILLET écrit dans L’écho Républicain d’ Eure et Loire le 14 Février 1957 :  » En Bretagne, pendant les vacances, il venait à Quimper, à Landerneau où il prenait une part active à la vie intellectuelle du Finistère.  » (…)  » Journée inoubliable avec Max Jacob, Saint Pol Roux le magnifique, le peintre Lionel Floch et le Docteur Tuset, dessinateur et sculpteur.  » Pour cotoyer le monde de l’art ne faut-il pas être soi-même un artiste ?… »

 Signé Claire et Rémi.   image74

Article écrit par Claire et Rémi en juillet et août 2003 pour être publié. Jean Moulin donnait son Amour à l’ Art, mais aussi à la France jusqu’à en perdre la vie.

Publié par Claire le 27 Janvier 2008.  background-2008_039.jpg

               Jean Moulin


Archive pour 27 janvier, 2008

JEAN MOULIN

 Jean Moulin

 

 

 livre5.gif

JEAN MOULIN était aussi un artiste ,

 

Jean Moulin est influencé par son père qu’il admire. Ce dernier est un militant républicain qui pendant ses loisirs s’évade à travers la poésie et la littérature.

Le nom va prendre une importance capitale à travers ses documents de l’enfant à l’adulte.

Pour une signature au bas d’une page qui l’engage, en qualité de préfet, ainsi que l’Etat Républicain, il va se trancher la gorge à Chartres à l’arrivée des allemands.

Le parcours de la vie est une initiation.

Enfant, il accompagnait Maria, la bonne et la nourrice de la maison, amoureux du caporal LACOUR, vers la caserne où il résidait. » Il était fier d’être distingué et caressé de la main d’un personnage aussi important que le caporal LACOUR » (cf Laure Moulin page 26).

De plus, en vacances à St Andiol, il emmenait sa soeur, ses cousines, leurs amis, visiter les environs à bicyclette. C’est ainsi qu’ils découvrent  les ruines du château de ROMANIN qui au moyen âge avait été le siège d’une Cour d’Amour. Une assemblée de dames se réunissait et émettait des jugements motivés sur la qualité des divers comportements qu’un amant peut avoir relativement à sa belle. Il a été alors certainement marqué par les talents amoureux que l’amant devait déployer pour que son élue l’observe tout d’abord avec une certaine curiosité, le découvre et se laisse prendre à son coeur. Il est initié à l’art du sentiment amoureux, amour d’une femme, de ses semblables et plus tard de son pays, la France.

D’abord il utilise le mot ROMANIN pour signer des dessins et des carricatures qu’il publiait dans les journaux illustrés. Puis Jean Moulin sous le nom de ROMANIN sort dans une édition de luxe des poèmes de l’Armor de Tristan Corbière qu’il illustre de huit Eaux- Fortes. Henri Calef qui a pu bénéficier du témoignage d’Antonin Mans , ami de Jean Moulin (avec lequel il a écrit un roman et pris en tant que résistant le nom de MERCIER, le personnage principal de ce roman ) dit :  » corps mutilés, cadavres entassés, victimes amoncelées, tels qu’ils apparaîtront dans les charniers nazis des camps de concentration, cette inhumanité est pressentie par Jean Moulin dans son imagination visionnaire. »

Ensuite, il fut décidé entre Laure, sa soeur et lui qu’après son arrivée à Londres, il ferait passer un message à la radio ainsi : » Henri DELACOUR se porte bien. « ( cf Laure Moulin page 294 ). Rappelé une deuxième fois à Londres, le lendemain, il dit à la BBC :  » Entre Cour et Jardin, tout s’est bien retrouvé.  » ( cf Laure Moulin page 294 ).

Jean Moulin est encore inspiré ici par le château de ROMANIN.

Par ailleurs, la galerie ROMANIN à Nice fut inaugurée le 9 février 1943 à 15 heures avec le préfet, le secrétaire général, le maire et plusieurs personnalités. Il exposait des oeuvres de BONNARD, CHIRICO, DEGAS, DUFY, O FRIESZ, KISLING, LAPRADE, MATISSE, ROUAULT, SEVRINI, UTRILLO, VALADON.  ( cf Laure Moulin page 290). Il traite avec sa collaboratrice l’achat de tableaux de grands peintres , comme RENOIR, VALADON, UTRILLO. Il semble très à l’aise dans ses transactions. «   Envers Colette, mon frère agissait véritablement en amateur d’art , en marchand de tableaux. ( …. ). ( cf Laure Moulin page 290 ).

Et Laure Moulin page 97 dit :  » Jean Moulin, en effet, était un artiste. Il eût pu faire dans les arts une belle carrière » . De plus, ROGER PILLET écrit dans L’écho Républicain d’ Eure et Loire le 14 Février 1957 :  » En Bretagne, pendant les vacances, il venait à Quimper, à Landerneau où il prenait une part active à la vie intellectuelle du Finistère.  » (…)  » Journée inoubliable avec Max Jacob, Saint Pol Roux le magnifique, le peintre Lionel Floch et le Docteur Tuset, dessinateur et sculpteur.  » Pour cotoyer le monde de l’art ne faut-il pas être soi-même un artiste ?… »

 Signé Claire et Rémi.   image74

Article écrit par Claire et Rémi en juillet et août 2003 pour être publié. Jean Moulin donnait son Amour à l’ Art, mais aussi à la France jusqu’à en perdre la vie.

Publié par Claire le 27 Janvier 2008.  background-2008_039.jpg

               Jean Moulin

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...