EPILOGUE AMOUR, BEAUTE, DESIR

r423sca2.gif

 livre5.gif

PREMIERE PARTIE.

 

Après trois années passées aux Etats Unis,  Claire rentrait à Paris, un samedi de mai. Pierre avait déménagé  avec ses deux enfants Hélène et Frédéric dans un appartement qu’il avait acheté dans le même arrondissement . Il avait fait meubler et décorer le domicile de Claire , pour son retour, selon les goûts de celle-ci .

Claire était heureuse de rentrer à Paris. Elle avait eu un peu de nostalgie lorsqu’elle avait dû quitter le domicile qu’elle occupait aux Etats Unis pendant ces trois années. Elle avait versé des larmes lorsqu’elle s’était séparée des amis et amies sincères qu’elle avait rencontrés. Mais ils viendraient la voir à Paris et Claire serait la bienvenue dans leur habitation  aussi. Et puis il y avait le téléphone et internet.

Maintenant elle était dans l’avion du retour. Du hublot de cet avion, Claire voyait les nuages et elle avait l’impression d’être dans un paradis. Lorsqu’elle pensait à ces prochaines retrouvailles avec sa famille une chaleur de plaisir l’envahissait. Elle était heureuse de retrouver ses enfants et sa mère car ils lui avaient manqué. Frédéric et Hélène venaient avec leur père et sa meilleure amie Anne-Sophie l’attendre à l’aéroport.

Les moments douloureux qu’elle avait vécus étaient encore présents. Mais Claire avait l’impression qu’une énergie nouvelle avait envahi son corps.

Avant son départ Rémi l’avait appelé. Claire lui avait indiqué qu’elle rentrait à Paris définitivement. Rémi ne pouvait pas être à l’aéroport pour l’apercevoir mais il viendrait la semaine suivante à Paris pour lui parler. Claire l’aimait toujours et elle avait dit « oui « à la demande de Rémi car il l’attirait et le désirait toujours. Mais dans cet avion, Claire se demandait encore si elle avait eu raison d’accepter ce rendez vous. Ne l’ annulerait-elle pas ?

Rémi  était si imprévisible et si différent des autres hommes qui avaient essayé de se rapprocher de Claire. Mais cette différence n’attirait elle pas Claire ? Rémi était le seul homme qui l’avait faite rêver et oublier ces années passées. Néanmoins, elle appréhendait ce contact car sa relation avec Rémi , bien qu’elle lui ait apporté un bonheur infini, avait été difficile .

L’équipage annonça l’arrivée proche de l’avion à Orly. Claire vit apparaître les villes puis l’atterrissage fut imminent.

Elle repensa, avec bonheur, aux personnes qui l’attendaient et qui l’aimaient.

 EPILOGUE AMOUR, BEAUTE, DESIR dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies. yx6ixp8t

DEUXIEME PARTIE.

 

Pierre, Frédéric, Hélène et Anne- Sophie étaient arrivés très en avance à l’aéroport. Ils regardaient les panneaux d’affichage des avions qui arrivaient à Orly. L’avion de Claire était un peu retardé.

Frédéric et Hélène attendaient avec impatience le retour de leur mère . Depuis son absence ils avaient remarqué que Claire n’était plus là pour les aider dans des périodes difficiles et leur insuffler l’énergie qui leur manquait. Bien qu’adolescents ils avaient besoin de l’amour de leur mère.

Pierre aimait toujours Claire mais il s’était résigné à n’être qu’un ami très proche et fidèle ainsi que le père de ses enfants. Il serait toujours présent lorsque Claire aurait besoin de lui.

Anne- Sophie était ravie de retrouver sa meilleure amie. Claire lui avait aussi manqué. Elles allaient pouvoir se retrouver dans leur moment de loisirs et exprimer ensemble leur joie de vivre.

Sa mère l’attendait avec impatience prochainement en province. Et elle pensa beaucoup à Claire pendant son retour. Claire devait l’appeler à son arrivée pour la rassurer.

Ce soir là, Pierre avait retenu des places dans un restaurant chic de la ville.  Ils avaient tous tellement d’histoires à se raconter.

Rémi pensait à l’atterrissage de l’avion de Claire. Il regardait sa montre. Il s’était isolé pour être seul et imaginer Claire. Il la voyait si belle lorsqu’elle était partie. Il se demandait pourquoi il n’avait pas su l’aimer comme il le devait ? Il avait laissé la femme qu’il aimait s’éloigner de lui. Il n’avait jamais cessé de penser à Claire. C’était pourtant à chaque minute la femme qu’il désirait. Il aimait toujours Claire. Mais il se demandait comment Claire allait réagir lors de ce contact attendu pour la semaine suivante.

Les paroles de Claire étaient distantes . Oserait-il prendre la main de Claire, le bras de Claire, la taille de Claire et aimer cette femme si sensuelle et unique ? Ou ne resteraient- ils pas assis, face à face ,  dans un café comme deux amis de longue date ? Rémi déploirait toute son énergie pour la reconquérir. Inconsciemment,  il savait que le destin les avait réunis.

Claire était la femme qui permettrait à Rémi de donner, avec toutes les connaissances acquises, toute sa sensibilité, au travers de ses  écrits. Et Claire avait aussi besoin du contact de Rémi.

CLAIRE.   background-2008_039.jpg   2fpkqcjb dans -Mes romans-nouvelles-essais-poèsies.

Ces récits imaginés sont extraits d’un livre, écrit lors de l’année 2007, à partir des mots dits à un ami  écrivain proche  » J’écrirai pour vous « .

Des  » petits cailloux blancs  » m’ont  guidée à travers les titres de ses livres.

CLAIRE n’est pas  » une femme très ordinaire  » …..image74

Publié le 12 Janvier 2008 . coeur_073.gif 

 

 


Autres articles

Un commentaire

  1. naguere dit :

    C’est bien, Chantal, tout ça !

Répondre

JETBOOKS Critiques de livre... |
Le Calice Noir |
ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...